25 avril 2009

Séraphine de Martin Provost - 2008 (avant JC)

On croyait Bruno Nuytten et son Camille Claudel définitivement oubliés dans les remords de l'Histoire, eh bien ils reviennent sous les noms de Martin Provost et Séraphine. Et je ne peux pas vous promettre que c'est une bonne nouvelle. Le terme de consensus semble avoir été inventé pour ce cinéma, destiné à plaire à tout le monde, entièrement sacrifié à l'autel du sentiment tracé et moyen, qui évite de toute ses forces d'avoir quoi que ce soit à dire, des fois que ça fasse perdre un spectateur. Deux heures d'esthétique scolaire, de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
  1