28 septembre 2009

Courts-Métrages Turcs de Maurice Pialat - 1964

Intéressante petite série de 6 films de commande, qui emmène notre franco-français Maurice sur les bords du Bosphore. D'un simple exercice de documentaire, il parvient à la longue à dévier habilmeent sur une oeuvre poétique et intime qui marque vraiment des points. Il faut dire qu'à la caméra, y a pas la moitié d'un aveugle, en la personne de Willy Kurant, reporter de guerre et qui fait preuve ici d'un sens du cadre absolument parfait. Du coup, le petit côté touristique de la chose disparaît complètement au profit d'une certaine... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2009

Nous ne vieillirons pas ensemble de Maurice Pialat - 1972

Le gars Maurice n'en est qu'à ses débuts, et déjà tout est là. Le style absolument indicible, la colère rentrée, la violence des rapports, la finesse inconcevable pour ce qui est d'écrire un personnage cérdible, et surtout cette chienne de vie, insupportable et vaine. Nous ne vieillirons pas ensemble, à l'image de son splendide titre, est d'une tristesse totale, que seuls peuvent atteindre les films humbles et simples. Et comment faire plus humble, comment faire plus simple que ce scénario minimaliste, débarrassé de tout ce qui ne... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juillet 2008

Van Gogh (1991) de Maurice Pialat

Et si Van Gogh était bien le plus grand film français de ces vingt dernières années ? Je me demande réellement ce qui peut manquer à ce film en état de grâce du début à la fin. Il y a bien sûr le génialissime Dutronc qui prend littéralement possession de la dépouille fantômatique de l'artiste, mais également une foultitude d'acteurs absolument parfaits (j'ai un grand faible personnellement pour Bernard Le Coq, Alexandra London est impec et même Elsa Zylberstein n'est pas désagréable), il y a cette lumière absolument saisissante qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 janvier 2007

Police de Maurice Pialat - 1985

Police, en 20 ans, a été copié plusieurs fois, que ce soit par Tavernier ou par Kahn. Pourtant, il reste du film de Pialat une authenticité qu'on ne retrouve pas dans ses plagiaires. Qu'est-ce que vous voulez, c'est la magie du Maurice, quoi, ce style absolument inimitable malgré les tentatives. On a donc droit à un polar qui ne ressemble à aucun autre : Pialat filme tout ce qu'on ne filme pas ordinairement dans les polars : le temps qui passe et s'étire, la frontière floue entre flics et truands, le ridicule achevé de la petite... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juillet 2006

Sous le Soleil de Satan de Maurice Pialat - 1987

Une chose d'abord saute aux yeux : Depardieu est énorme, et pas seulement dans le sens où vous l'entendez... Arriver à faire passer un texte aussi solennel de façon aussi belle, aussi naturelle, avec cette puissance, cette force d'émotion, cette "enfance", ce métier, cette douceur, c'est incroyable. Depardieu fut bien le plus grand acteur français (notez le passé simple), et il serait bon que les réalisateurs voient ce film pour arrêter de lui proposer des merdasses. Bon, le film en lui-même : eh bien, c'est un très bon... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 juin 2006

Loulou de Maurice Pialat - 1980

C'est drôle d'observer comment les films de Pialat s'incrustent les uns dans les autres. Il y a entre chaque film un lien, thématique, esthétique, sémantique. Ici, dans Loulou, on retrouve des acteurs de Passe ton bac d'abord ou de La Maison des Bois, ce qui est déjà un point intéressant, mais en plus, il y a ce subtil glissement de l'insouciance adolescente (Passe ton bac d'abord, même si ce dernier est loin d'être un film lumineux) à celle de l'âge adulte. Les films se répondent, se suivent comme des épisodes de 24. Les personnages... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2006

Passe ton Bac d'abord de Maurice Pialat - 1979

Avant tout, une claque dans la gueule de retrouver tous ces petits machins qui ont fait notre enfance/adolescence et qui ont disparu : les t-shirts "Fruit of the Loom", les chansons de Patrick Juvet (j'étais plus Police, moi, mais bon), les papiers peints à losanges orange, et surtout ce poster "WHY ?" avec un soldat qui tombe (why, effectivement). Ceci dit, Passe ton bac d'abord est un film magnifique, comme de bien entendu. J'avoue que j'en avais un meilleur souvenir, et que c'est peut-être le moins... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2006

Janine de Maurice Pialat - 1962

Bon, je vais pas m'étendre. En complément de mon DVD La Gueule ouverte (voir plus bas, mais c'est pas obligé), il y a ce court-métrage de jeunesse de Pialat. Si mes calculs sont bons, il a 37 ans à cette époque, et être aussi désabusé sur l'amour à 37 ans me rend le personnage encore plus sympathique. A part ça, Pialat essaye de faire Nouvelle-Vague, a bien potassé son petit Agnès Varda illustré, il a acheté les mêmes disques que Louis Malle et les mêmes ampoules 5 watt que Rivette, et il nous pond un truc d'un quart d'heure plutôt... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2006

La Gueule ouverte de Maurice Pialat - 1974

Placé chronologiquement entre son meilleur film (La Maison des Bois) et son meilleur film (Passe ton bac d'abord), La Gueule ouverte est le meilleur film de Maurice Pialat. Il y est question tout du long des deux thèmes qui ont fait la gloire du gars: la mort et le langage, un peu comme si Beckett faisait des films hyper-réalistes. Tous les plans sont délétères, affreux (le décorateur de ce film est un grand malade), hantés par la mort, rongés par la perte, la fin d'un monde. On ne dira jamais assez l'importance de mai 68 sur les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]