14 octobre 2010

Vie (Kiank) d'Artavazd Pelechian - 1993

Le dernier film (à ce jour) du bon Artavazd n'est certes pas le meilleur, et de loin. Je dirais même qu'il est à la limite du ringard, mais je dois avouer que l'imagerie de l'accouchement ne fait pas partie des choses qui me touchent particulièrement (souvenir des films scientifiques vus au collège, peut-être). Or ce court n'est constitué que de ça : on y voit des profils de visages de femmes en plein "travail", traits tendus, souffrants ou au contraire d'une belle sérénité, sur une jolie musique toute en noblesse. Avec... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 octobre 2010

Notre Siècle (Nas Vek) d'Artavazd Pelechian - 1983

Je sens que je commence à vous soûler avec mon petit réalisateur arménien, mais vous avez bien tort : tant que cette planète entière n'aura pas vu l'intégralité des films de Pelechian, je continuerai à hurler que voilà un authentique génie. Je le clamerai aujourd'hui d'autant plus fort que Notre Siècle est peut-être ce que j'ai vu de plus beau depuis -234 avant JC au moins. Je voudrais pas m'emballer, c'est pas mon genre, mais quand même : voilà l'archétype du cinéma de Pelechian, et même du cinéma tout court, allez : faire se... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2010

Les Habitants (Obibateli) d'Artavazd Pelechian - 1970

Pas encore tout à fait en place, le gars Artavazd en ce début des années 70. En tout cas Les Habitants ne vaut pas les oeuvres futures, et reste dans le domaine de la pure forme alors que Pelechian saura très bientôt ajouter à son génie visuel une symbolique précieuse. Certes, on est en droit de voir déjà dans ce film une allégorie de l'exil, thème qui hantera toujours ce cinéaste arménien ; mais ce serait à mon avis chercher trop loin. Plutôt eu l'impression que, pour ce coup-là, il nous servait un sujet un peu new-age (ce que la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2010

Fin (Konec) d'Artavazd Pelechian - 1992

Décidément une nouvelle fois chaviré par le cinéma si simple, si lumineux, si sombre, si beau d'Artavazd Pelechian. Fin est une fulgurance poétique parfaite, une sorte de condensé de grandeur en quelques plans. Nous sommes embarqués à bord d'un train en plein mouvement. On regarde, fixés par la caméra comme d'autres sculptent dans le marbre, des visages, jeunes, vieux, masculins, féminins, insouciants ou graves. Les plans sont assez longs, mais le désordre du cadrage donne un rythme intrigant à ces portraits : Pelechian... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mai 2010

La Terre des Hommes (Mardkants Yerkire) d'Artavazd Pelechian - 1966

Peut-être un peu moins inspiré que dans ses films futurs, le Artavazd, qui nous offre ici un éloge du travail humain sans nuance. La Terre des Hommes est un film optimiste, qui pour cette fois-ci n'offrira pas ces contre-points si précieux à l'humanisme ordinaire de Pelechian. Il regarde les hommes au travail, et comment ceux-ci parviennent à créer un monde fascinant : chirurgiens, cosmonautes, ingénieurs en aéronautique, cheminots, simples travailleurs de chantiers, tous sont envisagés comme des vecteurs d'une modernité enviable et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2010

Au Début (Skizbe) d'Artavazd Pelechian - 1967

Aucun doute, Pelechian est devenu ma nouvelle idole, et ma découverte de son premier film (Au Début, bien nommé donc) ne fera rien pour inverser la tendance. On est dans l'expérimental pur avec ce film de montage qui rappelle les premières tentatives rythmiques de Dziga Vertov ou les films de propagande soviétiques des grandes années. Ce court-métrage est une tentative impressionnante de rendre compte d'un état "infernal" du monde, à travers les rythmes, les heurts d'images et de plans. On comprend pourquoi Godard adore... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2010

Les Saisons (Vremana Goda) d'Artavazd Pelechian - 1972

Sur le papier, pas le sujet le plus sexy de la planète : Pelechian filme la transhumance, avec tous ses rites et toutes ses figures, depuis les longues cavalcades de troupeaux jusqu'au dur labeur de nos hommes, en allant jusqu'à une cérémonie de mariage champêtre (tiens). On se dit qu'on ne va peut-être pas s'éclater des masses. C'est tout le contraire : le cinéma de Pelechian, dirais-je en synthèse après en avoir vu... 2, c'est une sorte de pastorale infernale qui doit autant à la beauté de la nature qu'à l'horreur du monde. La... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 avril 2010

Nous (Menq) d'Artavazd Pelechian - 1969

Du cinéma expérimental arménien, je trouve que ça manquait un peu dans ce blog. Je répare donc cette injustice avec ce film lyrique et énorme du maître arménien, vénéré par Godard, Straub ou Kiarostami. Etant peu au fait de l'Histoire du pays, je suis sûrement passé à côté de pas mal d'allégories, mais ce que j'ai resenti à la vision de cette ode bouleversante suffit largement à mon bonheur. Nous est un portrait "par la douleur" du peuple arménien, à travers quelques séquences documentaires qui font la part belle aux... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


  1