22 octobre 2015

La Flamme pourpre (The Purple Plain) (1954) de Robert Parrish

Puuuurple plain, purrrrpleee plain... Oui, bon, rien à voir, même pas le riff guitare. N'empêche que ces aventures de l'ami Peck en Birmanie ne sont pas mal du tout. Peck est un pilote d'avion méchamment suicidaire qui ne se fait guère d'amis dans ses propres rangs : véritable tête brûlée qui collectionne les médailles, il prend tous les risques pour anéantir l'ennemi ; chacune de ses missions est un rendez-vous avec la mort. Pourquoi ? L'explication tient sur une main : le soir de son mariage à Londres, il y eut un bombardement -... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 octobre 2015

L'Aventurier du Rio Grande (The Wonderful Country) (1959) de Robert Parrish

De quoi se réjouir pour tout fan de Mitchum : notre homme fatigué, rejeté, lessivé est encore une fois excellent dans ce western de bonne facture de l'ami Parrish. Mitchum est un exilé (il bosse pour un ponte au Mexique) qui décide de repasser la frontière avec les States : il se casse une jambe (on a des vies parallèles avec Robert, je me suis également fracassé la jambe droite) et prend alors le temps de respirer quelques semaines dans sa contrée d'origine ; durant l'escale, on lui fait comprendre qu'on est prêt à l'accueillir à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
03 mai 2015

Libre comme le Vent (Saddle the Wind) (1958) de Robert Parrish (& John Sturges)

Il est bon de revenir en terrain connu après avoir été victime d'une escroquerie. Parrish ne signe pas le western du siècle mais met en scène une histoire solide qui bénéficie d'une distribution au cordeau : John Cassavetes en jeune chien fou, Julie London, vraie beauté tragique, en jeune femme en quête de foyer, Robert Taylor en grand frère raisonnable et j'en passe… ainsi les excellents seconds couteaux Charles McGraw (en tueur qui déchante) et le perfect Royal Dano en "squatteur" nordiste prêt à ne rien lâcher. C'est l'éternel... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 février 2012

Dans la Gueule du Loup (The Mob) (1951) de Robert Parrish

Voilà une excellente petite surprise signée Robert Parrish avec mon vieux Broderick Crawford (po vraiment un physique de jeune premier mais plutôt de déménageur) en infiltré. Il foire l'arrestation d'un tueur (superbe scène d'ouverture (une pluie torrentielle nocturne qui donne du cachet dès le départ à ce film noir) : un homme vient d'en abattre un autre, notre Crawford survient et se fait rouler dans la farine quand le tueur lui tend un badge de policier avant de s’éclipser) et comme il est le seul homme à avoir entre-aperçu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2012

L'Implacable (Cry Danger) (1951) de Robert Parrish

Dick Powell sort de prison et il est po content ; on le serait à moins : il vient de tirer cinq ans pour un hold up qu'il n'a pas commis. Il avait choppé une peine à vie mais il sort grâce au témoignage d'un marine qui confirme l'alibi qu'il avait donné cinq ans plus tôt... Le truc sûrement le plus surprenant dans l'histoire, c'est qu'il ne connaît ce type ni d'Eve ni d'Adam... On comprend vite que le gars est persuadé que Dick a fait le coup et s'attend à un ptit cadeau en échange. Dick a tôt fait de l'en dissuader - ben non mon... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]