04 novembre 2013

L'Atlantide de Georg Wilhelm Pabst - 1932

On ne peut pas toujours être génial, surtout quand on doit jongler avec des nouvelles technologies, vous me direz pas le contraire. Pabst se vautre quelque peu avec cette version française de L'Atlantide (il en a fait une allemande et une anglaise, paraît-il), mais on ne peut pas trop lui en vouloir : génie du muet, il éprouve quelque mal, c'est sûr, à s'adapter au parlant, et nous balance un film complètement bancal et mal fagotté. C'est d'abord sur le son, donc, que le bât blesse : c'est censé se passer en décors naturels, en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 mars 2011

Jeunes Filles en Détresse (1939) de Georg Wilhelm Pabst

Ah quelle bien belle langue que la langue française, parfaitement ma bonne dame, oh à cette époque-là les jeunes filles avaient encore du vocabulaire, n'étaient jamais vulgaires (eh oui, tout était soit "épatant", soit "chic", prenez-en de la graine, pauvres ados dégénérés de Secret Story po capables d'utiliser correctement un pronom relatif, vous qui passez votre temps à être "vénères" et à tout trouver "trop grave" entre deux gros mots), ah que cette France était pittoresque avec tous ces acteurs qui avaient encore l'accent de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 03:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2009

La Rue sans Joie (Die freudlose Gasse) (1925) de Georg Wilhelm Pabst

La Rue sans Joie est le genre de rue Gamma du pauvre avec le boucher, la conscience tout tâchée, qui après avoir fait patienter les bonnes gens du peuple en quête d'un steak pendant six heures, n'en laisse rentrer que quelques uns avant de fermer boutique : ensuite, ce sont les femmes de petites vertus qui frappent au carreau et qui, après un passage dans la chambre froide à tâter la charcutaille du boucher, peuvent repartir avec un autre morceau de bidoche, sans moustache celle-ci. Une rue Melchior sans roi mage, à Vienne, en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 novembre 2008

La Boite de Pandore (Die Büchse der Pandora) (1929) de Georg Wilhelm Pabst

Considéré comme l'un des summums de l'expressionnisme allemand voire tout simplement du muet, le film de Pabst oscille entre le charme, la légèreté et la sordidité. Pauvre Loulou - ou Lulu, comme vous voulez - victime  de son sex-appeal, pourrait-on croire au premier abord, mais surtout de l'avidité des hommes - entre besoin de possession et d'argent. Si on souligne ici ou là la modernité de la mise en scène de Pabst, on reste surtout fasciné dès les premières images par la modernité du jeu de Louise Brooks, sa photogénie,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mai 2008

Le Cas du Professeur Mathias (Geheimnisse einer Seele) (1926) de Georg Wilhelm Pabst

Voilà un film qui aurait rempli de joie le père Trappes, mon ancien prof de philo. Il s'agit en effet de l'étude psychanalytique d'un gazier qui a tout d'un coup une bien curieuse pulsion destructrice; heureusement le Docteur Freud ou Mathias veille et va décomplexer notre gars. Mais ouais, tout est enfoui dans l'enfance, il suffit juste de se rappeler la toute première fois où on a été frustré, après ce n'est que du bonus... Notre homme, l'air bonhomme, petite moustache à la mode (avant qu'Hitler apporte un certain frein à sa... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 octobre 2007

Die Dreigroschenoper (1931) de Georg Wilhelm Pabst

Version allemande donc du texte de Brecht, Pabst réalisant la même année une version française de L'Opéra de Quat'sous. Œuvre d'une grande puissance visuelle avec cette armée de loqueteux qui se rend au défilé de la reine -une image qui s'imprime profondément dans notre ADN...- mais également avec des chansons de grande classe - et Dieu sait que je suis pas un fan de ces versions allemandes chantées - les chansons, et en particulier celle des deux héroïnes faisant passer des frissons dans toute l'assistance (moi donc - je prends... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 août 2006

Le Journal d'une Fille perdue (Das Tagebuch einer Verlorenen) (1930) de Georg Wilhelm Pabst

Une cinégénie pareille, c'est clair qu'il y en a pas plus de deux ou trois par siècle; dès que Louise Brooks apparaît, pfffiout, tout le reste est transparent: lumineuse, coquine, innocente, lascive.... Yo man. Un rôle à sa juste mesure puisque ce film lui permet tour à tour de jouer une jeune fille rangée, une interne dans une ambiance ultra-stricte, une prostituée puis une comtesse (cliquez sur la deuxième photo pour voir les multiples transformations de la Louise). Elle passe de l'un à l'autre en modifiant à peine une boucle... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1