14 février 2016

Ni le Ciel, ni la Terre (2015) de Clément Cogitore

L'Afghanistan, c'est un peu finalement comme le Périgord ou le Bourbonnais : si tu ne te penches pas d’entrée de jeu sur ses coutumes, ses contes et ses croyances, tu risques de méchamment passer à côté de l'essentiel. C'est en quelque sorte la douloureuse expérience que fera le gars Jérémie Rénier (le rôle de militaire lui va comme un gant) dont les hommes vont disparaître un à un : un peu comme si la Grande Muette devenait la Grande Aveugle. Notre ami Jérémie est bien décidé à lever le mystère (un chien et quatre hommes, cela... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 février 2016

Le Noeud coulant (Petla) (1958) de Wojciech Has

Ah qu'y a-t'il de mieux le dimanche matin qu'un bon vieux film sur l'alcoolisme ? Surtout quand il s'agit d'une oeuvre d'un maître du genre : un Polonais. Pardon, surtout quand il s'agit d'une oeuvre d'un grand cinéaste en herbe (de bison) : Wojciech Has. Un téléphone en plan, un homme inquiet au regard globuleux, une femme soucieuse… S'agit-il d'un film noir ? Oui, en quelque sorte, puisque notre homme en connaît un rayon sur le fait d'être noir ou comme on dit plus communément saoul comme un dindon. On met en effet du temps à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 février 2016

L'Amour à la Mer (1962) de Guy Gilles

Pourquoi Guy Gilles est un des cinéastes oubliés de la Nouvelle Vague ? Il y a, comme chez Truffaut, le même désir de filmer Paris, il y a comme chez Godard, ce même goût pour filmer deux jeunes amants allongés amoureusement dans un lit, il y a, comme chez Demy, cette même approche un peu tristoune des villes de province de bord de mer (Brest auquel Saint-Nazaire n'a rien à envier en ce temps-là...), cette même volonté de filmer des chanteuses de cabaret, cette même histoire d'amour sur fond de guerre d'Algérie. Il y a en plus,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 février 2016

Notre petite Soeur (Umimachi Diary) (2015) de Kore-Eda Hirokazu

Kore-Eda est-il le plus digne héritier d'Ozu ? Vous allez me dire que je m'emballe et c'est vrai je m'emballe : on n’est pas à la hauteur du maître. Mais tout de même, on retrouve chez K-EH, ce tact, cette pudeur, cette indéniable capacité à décrire des histoires familiales par petites touches ; il s'agit donc ici de l'histoire de trois sœurs qui vivent sous le même toit et qui décident d'accueillir parmi elles leur demi-sœur de quinze ans. Pratiquement tout est dit, il ne sera ensuite question que de la complicité qui se noue... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 février 2016

LIVRE : Celle que vous croyez de Camille Laurens - 2016

Intéressant de lire en peu de temps Histoire de la Violence d'Edouard Louis et Celle que vous croyez de Camille Laurens : à partir de la même volonté d'enchâsser des discours directs l'un dans l'autre, de fabriquer une sorte de labyrinthe sémantique en cumulant les récits, on se rend compte combien l'un est virtuose et en pleine possession de ses moyens, et l'autre enferrée dans une tradition française poussiéreuse. Le roman de Laurens n'est pas honteux, et même il est vraiment intéressant dans ce qu'il raconte ; mais du point de vue... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 février 2016

Les mille et une Nuits I - L'Inquiet (As Mil e Uma Noites: Volume 1, O Inquieto) (2015) de Miguel Gomes

Dès le départ, on sent Gomes perturbé par les troubles socio-économiques de son pays, le futur réalisateur de ces 1001 nuits à la sauce portugaise contemporaine se montrant d’ailleurs prêt à prendre la fuite devant ses collaborateurs comme pour tenter d'échapper à son propre projet. Il évoque (pour se donner bonne conscience – je plaisante) en introduction le problème galopant du chômage dans ce port de plus en plus déserté et, en parallèle, les troubles provoqués par les guêpes asiatiques (mondialisation quand tu nous tiens, on... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2016

Les Jours comptés (I giorni contati) (1962) d'Elio Petri

A la recherche d'une bonne grosse bouffonnerie italienne ? Eh bien fuyez ce film. Un jour, vous prenez le tramway et là, à quelques mètres de vous, sur un siège, un type de votre âge meurt d'un infarctus. Un fait-divers dont vous êtes le témoin et qui ne pourrait être qu'anecdotique. Sauf que là, vous vous dites, bordel, c'eût pu être moi. A 54 berges, vous décidez subitement de vous dire que tout ce que vous vivez, désormais, c'est du bonus et arrêter de travailler. C'est le raisonnement que suit justement notre ami Salvo Randone... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 février 2016

La Fille de Parme (La Parmigiana) (1963) d'Antonio Pietrangeli

Toujours un vrai plaisir de se replonger dans le cinéma italien des sixties (je me suis prévu un petit cycle, une bicicletta) en particulier lorsqu'il s'agit d'une œuvre de Pietrangeli et qu'il y a en plus une diva à tomber raide dingue, Catherine Spaak en l'occurrence... L'histoire d'une jeune femme qui, au passé (moult flash-back sur ses premières escapades de jeunesse) comme au présent, passe d'un homme à un autre comme Tarzan passe de liane en liane (bientôt les dix ans de Shangols, on sent la fatigue). Spaak perd sa virginité... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 février 2016

Les Maîtres du Temps (1982) de René Laloux

Laloux + Wul + Moebius + Manchette, il y a du beau monde sur le papier pour cette oeuvre animée. On aime chez Laloux cette poésie, cette inventivité constante et l'on est servi ici avec la beauté de certains décors sur la planète Perdide, les multiples trouvailles pour créer et dessiner des extra-terrestre ou encore l'impact visuel de cette foule d'hommes-d'oiseaux tous similaires. Lors de l'éclosion des petits bidules télépathes, on n'est pas non plus sans penser à Folon période Antenne 2... Moebius met sa patte au niveau de ces... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 février 2016

LIVRE : Flipper, 1973 (1973-nen no pinbōru / Pinball, 1973) de Haruki Murakami - 1980

On sent bien à quel point le style de Murakami s'affine dans cette deuxième œuvre de la trilogie du rat. Ce roman est beaucoup moins débridé (pour ne pas dire décousu... ou bordélique) que le précédent, l'auteur se focalisant ici sur trois récits : le vague-à-l’âme du Rat (to drink beers or not to drink, to leave or not to leave...), la relation entre l'auteur et un certain flipper (nous avons eu avec l'ami Haruki des vies parallèles : le temps perdu à jouer au flipper, le temps gagné à courir des distances folles, le génie de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :