05 mars 2018

Les Trafiquants du Dunbar (Pool of London) (1951) de Basil Dearden

Rarement déçu par l'ami Dearden (qui a dit qu'on méprisait le cinéma anglais, hein, qui ?) qui prouve une nouvelle fois avec cette épatante œuvre toute sa capacité à manager toute une troupe de personnages, à rythmer étonnamment les diverses séquences de son récit et surtout à inscrire son histoire dans les rues de Londres qui portent encore les stigmates de la guerre. Deux marins, le finaud Dan MacDonald (Bonar Colleano) et son pote black Johnny Lambert interprété par l'excellent Earl Cameron, sont à quai pour le week-end ; pendant... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mars 2018

St. Louis Blues / Best of the Blues (1939) de Raoul Walsh

On termine cette odyssée Walsh (Hello, Sister et A Private's Affair échappant à mes recherches...) en musique avec ce petit spectacle on boat remontant tranquillement le Mississippi. Dorothy Lamour est définitivement le centre d'attraction de cette histoire des plus gentillettes : elle fuit son agent (elle refuse de porter le sarong, c'est pas une potiche), se réfugie sur ce fameux bateau-spectacle, flirte avec le capitaine (Lloyd Nolan, guère transcendant), remporte un franc succès avec ses douces mélodies, se fait rattraper... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 mars 2018

Le Bois dont les rêves sont faits de Claire Simon - 2016

Elle est pleine d'humanité, Claire Simon, et elle est convaincue qu'il faut aller à la rencontre des gens pour réaliser un docu digne, et que c'est bien suffisant. Nous la retrouvons donc affichant une mélancolie rêveuse dans le bois de Vincennes, et troussant un "projet" tout en humanisme : aller à la rencontre, au gré des saisons, des gens qui peuplent le bois, tous ces personnages qu'on peut croiser, depuis les plus anodins jusqu'aux plus originaux ; des gens qui, d'une manière ou d'une autre, vivent dans, ou du, ou avec, ou en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 mars 2018

Golden Exits (2018) de Alex Ross Perry

Alex Ross Perry est-il le représentant de la boboïtude new-yorkaise ? La formule est facile et convenue mais semble malheureusement ici parfaitement adaptée ; le pitch tient ici en une ligne : une jeune femme, australienne, débarque à N.Y comme petite stagiaire ; elle va un tantinet bousculer la vie de deux hommes - ou pas forcément... On sent qu'il y a du Pasolini dans ce thème sulfureux de "l'étrangère" qui débarque dans des petites vies bien monotones... Mais Alex Ross n'arrivant pas au début de la cheville de Pier Paolo, la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mars 2018

LIVRE : La Facture (Fakturan) de Jonas Karlsson - 2014

Sous le charme déjà de La Pièce, je continue mon exploration de l'oeuvre en mode mineur de Jonas Karlsson (qui est aussi acteur, hein, je reste dans la ligne du blog). Ma foi, c'est un peu en-dessous, dans l'écriture surtout, un peu facile parfois, mais ça reste un excellent livre de mauvais temps. Toujours sur sa veine kafkaienne, à cheval sur un humour absurde et sur la terreur contemporaine, sans arrêt léger même quand il s'enfonce dans des thématiques très noires, notre Suédois raconte cette fois-ci une histoire au postulat... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 mars 2018

Borg McEnroe de Janus Metz Pedersen - 2017

Malgré les railleries incessantes de Shang concernant ma passion pour le sport, il se trouve que j'aime bien le tennis, que je trouve que c'est le sport le plus rempli de suspense qui soit. Je me réjouissais donc à l'avance de découvrir ce film qui se propose de nous replonger dans la grande époque du tennis, le moment où les joueurs n'étaient pas des machines à gagner mais des êtres humains, en l'occurrence l'année 1980, qui vit s'affronter en duel les deux idoles de la compétition : à ma droite, l'invaincu Björn Borg, l'école... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 février 2018

The Scarface Mob - épisode pilote Les Incorruptibles (The Untouchables) (1959) de Phil Karlson

Petite gâterie personnelle que cet épisode pilote de The Untouchables (version fin des années 50) réalisé par le grand petit maître Phil Karlson himself ; il lance ici l'esprit de cette série plutôt couillue pour son époque avec, au programme, strip-tease, tabassages dans les règles, meurtres crapuleux et bagnoles blindées à la Mad Max pour détruire les brasseries illégales (Ça me fait certes un peu mal au cœur d'écrire cela, à l'image d’ailleurs de l'arrestation d'une sorte de Maître Kanter qui n'a pour toute défense que de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 février 2018

Feu sans Sommation (The Quick Gun) de Sidney Salkow - 1964

Un petit western anonyme mais pas forcément désagréable si vous n'en attendez pas grand chose. Salkow rassemble les motifs éternels du genre et livre un film assez trépidant, doté d'une poignée de personnages attachants, sobrement concis dans son exécution et sa manière de raconter, bref un machin efficace et simple, uniquement destiné à vous donner votre shoot de cow-boys en attendant le grand film de deuxième partie. Il est vrai que Feu sans Sommation arrive un peu tard, et qu'on sent bien que le genre n'étant plus à la mode, on... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 février 2018

Love (Women in Love) (1969) de Ken Russell

On est toujours un peu dur avec le cinéma anglais, un peu comme avec la bouffe : de bons ingrédients mais au final souvent aucun goût... Eh bien, disons-le, sans que cette adaptation de D.H. Lawrence soit érectionnellement somptueusement érotique (la sensualité, c'est pas non plus vraiment leur truc aux Anglais, je me trompe ?), elle propose une sympathique réflexion sur les relations amoureuses voire sur les relations amicales. La réussite vient sans doute du quatuor de personnages joliment dessinés et interprétés (les deux potes... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 00:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 février 2018

Herr Sleeman kommer (1957) de Ingmar Bergman

L'odyssée Bergman étant ce qu'elle est, il nous faut parfois plonger dans les fonds de tiroir des fonds de tiroir. Alors, il s'agit là, et je sais que je ne vous apprendrai rien, d'une adaptation télé d'une pièce d'Hjalmar Bergman, pas de lien de famille sauf si vous me prouvez le contraire. Ça commence de façon un tout petit peu poussive avec deux vieilles tantes, Bina et Mina, qui cherchent à caser la pimpante Bibi Anderson avec un vieil ami de la famille... La Bibi n'est pas vraiment enchantée d'autant qu'elle en pince pour un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]