12 septembre 2018

La dernière Lettre de Frederick Wiseman - 2002

Le seul film de fiction de Wiseman pourrait bien être au bout du compte son plus "documentaire", ou en tout cas son plus documenté. Il y a dans cette heure grave et dense une émotion certes poignante, mais il y a aussi, on le sent, une véritable recherche quelque peu anxieuse dans cette tragique période de l'histoire contemporaine : la déportation et l'extermination des Juifs d'Ukraine. Adaptant un extrait du beau roman de Vassili Grossman, Vie et Destin, le bougre plonge avec douleur dans cette histoire, et en revient comme d'entre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 septembre 2018

Quand la Chair est faible (Juninatten) (1940) de Per Lindberg

Ingrid Bergman avant Ingrid Bergman, ça donne quoi ? Eh bien au-delà de la présence d'Ingrid Bergman (belle à croquer, un peu comme une pomme verte tout juste sortie du frigo), pas grand-chose, si ce n'est un soupçon de romantisme (tragique puis passionnel), de Friends à la suédoise (ah la vie en colloc à Stockholm dans les 40's, c'était pas rien) et de facilités scénaristiques (le hasard, une fois, mais mille fois, non). Soit donc notre Ingrid qui, dès le départ, après une petite rixe avec son amoureux de marin qui a la tête près... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:50 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
11 septembre 2018

The third Murder (Sandome no satsujin) (2018) de Kore-Eda Hirokazu

Ouh qu'il est malin ce Kore-Eda. On savait que le cinéaste nippon était finaud mais on ne s'attendait pas vraiment dans cette œuvre de "procès" à se faire autant manipuler, retourner, titiller. S'il faut une bonne heure pour que toutes les pièces du puzzle se mettent en place, pour que l’on connaisse les principaux éléments et personnages de ce procès (Misumi a tué son ancien boss - scène directe en ouverture. Pourquoi ?), il en faut tout autant pour que l'on se rende compte qu'il ne faut pas forcément se fier à ce que Misumi dit,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 septembre 2018

LIVRE : Asymétrie (Assymetry) de Lisa Halliday - 2017

Un "événement de la rentrée littéraire" qui a tout du pétard mouillé, si vous voulez mon avis. Lisa Halliday a tout pour devenir la chouchou des médias, un côté moderne tout à fait branché, une écriture compliquée qui fait grand écrivain, et surtout l'aura de sa relation avec Philip Roth, dont l'aspect "in" n'est plus à démontrer depuis qu'il est mort. De tout ça elle fait son premier roman, assez sybillin sans nécessité, assez pénible à lire et guère passionnant. La première partie est donc consacrée à sa relation avec Roth, de 40... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 septembre 2018

2001, l'Odyssée de l'espace (2001 : A Space Odyssey) de Stanley Kubrick - 1968

Indéniablement un énorme morceau à attaquer pour le bloguiste de base que je suis. 2001, qu'on aime ou qu'on n'aime pas ce cinéma hyper-maîtrisé, ne peut que bluffer, déranger, épater, et vous laisser les deux yeux grands ouverts pendant les 2h30 hallucinées que dure ce long trip mental à l'intérieur du temps et de l'espace. Impossible de décrocher de ces images lentissimes qui vous entraînent dans leur rythme et leur vision étrange, et au bout du truc on se rend à l'évidence : on a rien compris, mais voilà un chef-d'oeuvre total,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:42 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
10 septembre 2018

Manille (Maynila sa mga kuko ng liwanag) (1975) de Lino Brocka

Manille, son soleil, ses filles, sa vanille... Oui, alors non, pas vraiment, on n'est pas ici dans cette dynamique. C'est plutôt Manille, ses bidonvilles, ses petits boulots de merde, ses enculés de Chinois, sa prostitution glauque... Voyez. Considéré (je ne pourrais vous dire par qui mais il a dû se taper tout le tagalog du cinéma philippin - humour potache) comme le meilleur film philippin de tous les temps, Manille est une sorte de film coup de poing qui, en 75, devait plutôt donner envie d'aller en Thaïlande - genre. L'image est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2018

L'Île au Trésor de Guillaume Brac - 2018

Filmer le bonheur est une entreprise à haut risque, tant la mièvrerie peut facilement vous tomber dessus ou le sentimentalisme vous bouffer. Le bonheur est pourtant le sujet central de L'Île au Trésor, qui réussit totalement l'exercice. Tel un Wiseman lumineux, Brac "s'enferme" à ciel ouvert, le temps d'une saison, dans un complexe de loisirs en banlieue parisienne : étangs, pédalos, toboggans, baraques à frites, tout y est pour apporter de la joie à la population bigarrée qui vient s'y baigner, s'y détendre ou draguer de la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 septembre 2018

Casque d'or (1952) de Jacques Becker

Après le polar (du même Becker) à la française gabinisé où l'on passe vingt minutes à se brosser les dents (Et Dieu sait pourtant que je respecte le dentifrice, dieu le sait, mais parfois trop c’est trop), on se retente du Jacques Becker (que l'on aime bien, évidemment) pour voir si ce Casque d'or, vu et revu par le passé, se révèle tout autant apte à vous filer des rhumatismes. Ou pas. Eh bien quitte à, à nouveau, en faire bondir plus d'un (on est payé pour faire chier après tout, et puis pas cher), le sourire enjôleur qu'on... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
09 septembre 2018

List (2011) de Hong Sang-Soo

Sympathique vision que ce moyen-métrage (à peine trente minutes) de Hong qui m'avait jusque-là échappé : le principe est simple, une jeune fille, la délicate Jung Yu-mi, se retrouve avec sa mère en bord de mer suite à une sombre histoire de famille ; pour ne pas céder à l'ennui, la jeune femme fait une petite liste de douze choses à faire dans la journée : aller voir la mer, masser sa mère, aller dans un resto chic, essayer sa nouvelle technique de brossage de dents... Bref tout un programme. C'est donc parti pour un petit tour en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 septembre 2018

Les petites Perles au Fond de l'Eau (Perlicky na dne) (1965) de Chytilová, Jires, Menzel, Nemec & Schorm

La crème de la Nouvelle tchèque s'unit en adaptant Bohumil Hrabal et livre dans les sixties ces perles cinématographiques (plus ou moins grosses). En tête de gondole La Mort de Baltazar de Jiri Menzel : un couple passionné de moteurs et en particulier de motos (à l'oreille, les deux vieux peuvent te reconnaître une Honda modèle 1958) se rend sur un circuit ; le bonhomme ne cesse de se vanter d'avoir toujours été là lors d'accidents tragiques et de victoires retentissantes. Comme attendu, un nouveau drame aura lieu lors de la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]