14 juillet 2022

LIVRE : Un Enfant (Ein Kind) de Thomas Bernhard - 1982

Je retrouve aujourd'hui mon bon Thomas, et dès la première page c'est comme retrouver un vieux pote grincheux qu'on avait laissé devant sa bière. La mauvaise humeur, le dégoût de tout (et surtout de Salzbourg et de son pays natal), la haine atavique du bourgeois et de la bien-pensance font une nouvelle fois florès dans Un Enfant, récit autobiographique sur l'enfance, donc, du petit Thomas. La colère étant le moteur principal de ses plus grands textes, autant vous dire que celui-ci, ne faillant pas à la règle, est une nouvelle fois... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 juillet 2022

The Sadness (哭悲) de Rob Jabbaz - 2022

Bah rien de nouveau dans le petit monde très fermé du gore, et, sans jouer au vieux con, j'ai bien l'impression qu'on n'a rien inventé depuis les Romero dans le genre. On aurait tendance, c'est vrai, à aller voir du côté des Asiatiques pour trouver un peu d'hémoglobine à se mettre sous la dent, tant certains (Sono Sion, Takashi Miike) ont fait des trucs potables dans cette veine ; et c'est pourquoi on se retrouve à une heure indue (22h30, c'est l'horaire dévolu aux VO pour les films d'horreur) au cinéma voisin devant ce film chinois... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juillet 2022

Ascenseur pour l'échafaud (1958) de Louis Malle

Que du beau monde pour ce classique du noir français, Decae à la photo, l'incontournable musique de Miles Davis, l'adaptation signée Roger Nimier, Ventura et Denner en éternels commissaires et la blonde Jeanne qui arpente la nuit les trottoirs mouillés parisiens comme elle seule sait le faire: pleine d'une mélancolie et d'un vague à l'âme qu'on soupçonne immenses... Un crime presque trop parfait qui vire à la débandade pour une corde bêtement oubliée et un ascenseur plus turpide (ouais, je sais pas, c'est histoire de varier un peu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
12 juillet 2022

L'Amour de l'Année (Kotoshi no koi) (1962) de Keisuke Kinoshita

Un petit film de Kinoshita, il n'y a pas à dire, cela requinque son homme... Bien dommage que cette odyssée touche quasiment à sa fin tant l'homme m'aura apporté joie et merveilles. On part ici d'un problème malheureusement devenu gabegie : le harcèlement de deux jeunes gens. Dès qu'ils sortent du collège, on les tabasse et les deux gars, en voulant prendre des cours de boxe, tentent de s'endurcir... Du même coup, leur famille, ou plus exactement le frère aîné de l'un (le grand Teruo Yoshida) et la sœur aînée de l'autre (la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2022

Fais ta prière... Tom Dooley (The Legend of Tom Dooley) de Ted Post - 1959

Touché ma foi par ce petit western dont je n'attendais pas grand chose : Ted Post, dans l'économie, avec peu de moyens, sans stars, parvient à faire un film très émouvant, et qui a de méchants relents tragiques. Je vous le dis tout de suite, et la chanson qu'on entend du début à la fin du bazar ne cesse de vous le répéter : cette histoire se terminera très mal, et on n'aura pas droit au cow-boy emportant sa belle sur fond de soleil couchant, ses ennemis morts à ses pieds. Au contraire : on s'enfonce ici de plus en plus dans la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 juillet 2022

Actually... (2022) de Kiyoshi Kurosawa

Entre deux pastis et deux parties de pétanque, le gars Shang n'est pas encore tout à fait mort... Il récupère... Et se divertit mollement avec cette petite chose de Kurosawa qui nous offre ici, en pièce de résistance de cette œuvre d'une vingtaine de minutes... un clip vidéo sur un gilr's band japonais. Oups, j'en avale un glaçon... Avant d'assister à cette chorégraphie de jeunes filles bien propres sur elles dans un décor en ruines (une métaphore de leur état intellectuel ?), il sera tout de même parvenu à faire un petit peu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juillet 2022

Pleasure (2021) de Ninja Thyberg

Etait-ce vraiment le meilleur film à voir pour célébrer la Saint-Valentin ? J'aurais du mal à opiner du chef sans me départir d'un certain rictus dû au doute... Mais fi. Voilà donc une petite oeuvre qui nous vient de Suède (l'autre mais alors vraiment l'autre pays du fromage) et qui s'amuse à nous montrer les coulisses du monde du porno aux States (faut en signer de la paperasse avant de... mais n'est-ce pas un leurre ?). La question que l'on se pose tous, forcément, au préalable est claire : est-ce un milieu ultra à la coule ? On... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juillet 2022

The Wedding Party de Brian de Palma - 1969

Sorti après Murder a la Mod et Greetings, mais réalisé avant, The Wedding Party est donc officiellement le premier long-métrage de de Palma. Avec à l'affiche le vingtenaire Robert de Niro (rebaptisé Robert Denero à l'époque), il est aussi le premier de l'acteur. On peut donc considérer qu'on est là face à un film historique, qui marque la naissance devant nos yeux émerveillés de deux mythes. Si de Niro frappe déjà par son aisance et sa force de jeu, oublions-le, il n'a qu'un second rôle et n'a pas grand-chose à défendre. Par contre,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2022

Decision to Leave (Heeojil gyeolsim) de Park Chan-wook - 2022

Toujours la même impression (partagée par mon collègue, ce me semble) avec Park Chan-Wook : c'est brillant, spectaculaire, impressionnant, inventif, élégant et sophistiqué... mais c'est creux. Il y a franchement une idée par plan dans ce film, qui a d'ailleurs abusé le gentil jury de Vincent Lindon à Cannes qui lui a accordé le prix de la mise en scène, et on ne cesse de s'ébaubir au festival formel. Caméras placées en des endroits inattendus, variations d'échelles de plans virevoltantes, changement de point de vue à l'intérieur du... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 juillet 2022

High School II de Frederick Wiseman - 1994

25 ans après le premier volet, qui montrait le corsetage de la société ricaine engoncée dans ses valeurs catholiques et conservatrices, Wiseman s'enferme à nouveau entre les quatre murs d'un lycée, mais pour y démontrer des choses radicalement différentes. L'établissement qu'il a choisi (la Central Park East Secondary School à New-York) est une école pilote, destinée à recevoir et à donner leur chance aux minorités de la ville, Noirs, Hispanos, ce qui en soi-même montre un virage franc dans la société : désormais, certes à petite... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]