18 février 2017

Blue Velvet Revisited (2016) de Peter Braatz

Voilà un documentaire qui n'apprendra pas grand-chose à tout bon fan de ce chef-d’œuvre mais qui ravira les nostalgiques dont je fais partie (il y a 30 ans à peine, il y a 30 ans déjà). Braatz a eu la chance d'assister au tournage de cette œuvre de la maturité de Lynch (qu'ils étaient tous beaux et jeunes à l'époque) et il en tire 30 ans plus tard ce doc qui nous sert de bien belles images joliment mises en musique  - même si on peut regretter que, sur le fond, on reste définitivement en surface. Il y a bien ici ou là une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2017

Caprice à l'italienne (Capriccio all'italiana) (1968) de Bolognini, Monicelli, Pasolini, Steno, Zac

On sait à quel point les films à sketches italiens peuvent être inégaux ; le problème est qu'ils sont également fourre-tout : essayer de trouver un lien entre ces six métrages relève de la quadrature du cercle... Mais rentrons dans le vif du sujet de ces Caprices affreusement datés. On commence avec une petite panouille (Le monstre du dimanche) purement réac signée d'un certain Steno (dactylo dans la vraie vie ?) : il est question d'un type vieillissant (Totò, qui ferait passer De Funès pour un membre de l'Actor's Studio) qui ne... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2017

LIVRE : La Baleine Thébaïde de Pierre Raufast - 2017

Raufast cherche un peu son style dans ce roman pas désagréable, mais dont on se demande où il veut nous emmener. Son histoire commence comme un récit d'aventures placé sous le signe de Moby Dick, sous des auspices mêmes carrément scientifiques, et puis s'échoue sur les rivages d'une SF dystopique un peu floue. Du coup, le roman est fluctuant, on ne sait s'il faut se laisser embarquer dans la croyance aveugle dans la fiction qui nous est racontée, ou s'il faut y voir une symbolique distancée ; et si oui, laquelle ? Bref, nous voilà... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2017

En passant par la Lorraine (1950) de Georges Franju

Exhumons quelques courts-métrages oubliés de, cette fois-ci, l'ami Franju - oui, moins respecté et célébré que JLG, certes. Voici donc un bien joli documentaire qui nous emmène dans une région que je ne connais absolument point : La Lorraine. Ah la Lorraine, Nancy, Metz, sa campagne aux eaux dormantes, ses petits bals populaires avec "Monsieur le Maire qui invite la plus jolie à faire ses premiers pas de danse" (elle est surtout jeune dites donc), cette atmosphère champêtre... Bon, cinq minutes d'Histoire et d'air pur avant de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2017

Ma Vie de Courgette de Claude Barras - 2016

Prenez trois bouts de bois, une ficelle, confiez la chose à Céline Sciamma, ajoutez une musique de Sophie Hunger, faites mijoter, et vous obtenez le film le plus juste et le plus délicat de l'année. Ma Vie de Courgette m'a laissé en larmes, et contrairement à beaucoup de cinéastes (suivez mon regard en direction du film social anglais), il ne cherche pas à le faire. C'est juste que Barras parvient à saisir à hauteur d'enfant, avec une justesse incroyable, ce qu'est l'enfance justement, surtout quand elle est triste et mélancolique.... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 00:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 février 2017

Serpent's Poison (Hadi Jed) (1981) de František Vláčil

On parlait juste avant de film noir à propos de l'ami Fuller : rien à voir a priori avec un film tchèque du début des années 80 ; non, si ce n'est qu'ici le personnage du héros est noir du matin au soir (un film parfait pour notre festival sur l'alcoolisme - une oeuvre qui n'aurait d'ailleurs pas à rougir aux côtés du... Poison (The lost Week-end) d'un certain Billy Wilder) et qu'on est,  au niveau « optimisme » dans la même lignée... L'histoire est tout ce qu'il y a de plus simple : une jeune femme d'une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 février 2017

Premières Neiges (Snijeg) de Aida Begić - 2008

Premières Neiges est un film qui aurait tout pour vous énerver un Gols même bien luné. Scénario concerné et sérieux comme un pape, musique solennelle, actrices tourmentées... Et pourtant, voyez comme c'est délicat, me voilà tout retourné par cette oeuvre absolument sensible et fine, qui sait, grâce à la mise en scène et à une discrète symbolique, renverser la vapeur et vous laisser tout ému au bout du compte. Dans un hameau de Bosnie (magnifiques décors tout en ruines, en maisons à moitié défoncées, où toute la vie se déroule... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 février 2017

Un Pigeon mort dans Beethoven Street (Tote Taube in der Beethovenstraße) (1973) de Samuel Fuller

Un petit épisode de la série allemande Tatort réalisé par Fuller, ça ne se refuse pas ? J'en vois dans le fond qui disent "si" et ils ont tort (t'as tort aurais-je même envie de dire) car on est là dans la quintessence de la série B (télévisuelle qui plus est) fauchée. Cela n'empêche pas le Samuel de livrer un petit polar nerveux, sexy avec un final dans la bonne vieille tradition du noir : totalement désespéré et tragique... Soit donc un certain Sandy (Glenn Corbett, la moustache très seventies) qui infiltre un réseau international... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 février 2017

Le Client (Forushande) (2016) d'Asghar Farhadi

Il est dommage qu'on retrouve chez Farhadi à chaque fois les mêmes points forts... et les mêmes faiblesses qui finissent par prendre le pas sur le reste. Il est ici question, en fil rouge, d'une turpide histoire de vengeance : Emad et Rama sont ensemble à la ville comme sur scène ; forcés de déménager de leur immeuble qui menace de s'effondrer, il trouve refuge dans un appart qui vient tout juste d'être libéré. Seulement voilà, l'ancienne locataire semblait menée une vie plus que dissolue et un de ses "clients" va revenir dans son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 février 2017

La jeune Fille sans mains de Sébastien Laudenbach - 2016

Voilà un bien beau film d'artiste, qui se rit ardemment de la technique disneyenne en vogue. Laudenbach est français, il lui faut donc relever la main des cinémas d'animation japonais et américain. Il le fait en se distinguant largement d'iceux. Son film est lent, étrange, sulfureux, à l'opposé de tout ce qui se fait en terme de dessin animé actuellement. Après, qu'on mette ça sur le compte d'une vision singulière, ou d'un manque de moyens, la question est posée. Bon : le gars choisit comme référence les tableaux de Matisse, et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]