04 avril 2006

LIVRE : Doggy Bag saison 2 de Philippe Djian - 2006

Oui, je sais ce que vous allez dire : Djian est un mauvais écrivain. Alors je vous ferai remarquer : 1) que oui, et non, faut tempérer; et que 2) je suis assez d'accord, mais que ce type a bouleversé ma vie voilà une vingtaine d'années avec des skuds comme Maudits Manèges, Echine, Zone érogène et qu'il lui arrive de m'emballer encore de temps en temps (notamment avec le bouleversant Ardoise ou le joliment sincère Impuretés). Je lis Djian. Plus par fidélité avec mon adolescence que par goût réel, mais je lis Djian. Cela étant, Doggy... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
03 avril 2006

Le Faux Coupable (The Wrong Man) d'Alfred Hitchcock - 1957

The Wrong Man est un film mal-aimé d'Hitchcock, et le fait est qu'il fait tout pour ne pas se faire aimer. C'est l'histoire habituelle de l'innocent accusé, mais cette fois, on ne rigole plus. Hitch tente pour une fois, d'enlever tout côté spectaculaire à ce qu'il filme. Les faits sont là, froids, cliniques, filmés simplement comme ils sont. La scène centrale, notamment, une longue déambulation entre l'arrestation de Fonda et son emprisonnement, en passant par tous les détails qui font une mise en examen (les empreintes,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
03 avril 2006

La Moustache (2005) d'Emmanuel Carrère

To shave or not to shave that is the question. Emmanuel Carrère signe un très beau film en nous emmenant dans un jardin aux sentiers qui bifurquent. Les premières scènes où éclate toute la fierté de Marc (Vincent Lindon, excellent) d'avoir pris la décision de s'être rasé la moustache sont rapidement suivies d'un grande période de désarroi lorsqu'il se rend compte que sa femme, ainsi que ses amis, ne remarquent rien. Ce qui avait commencé dans la comédie nous amène peu à peu dans le rire grinçant pour ne pas dire le trouble. Le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 avril 2006

Madame et ses flirts (The Palm Beach Story) (1942) de Preston Sturges

Voilà ce qu'on appelle chez nos amis américains une screwball comedy - traduisez un film où il y a 3452 répliques à la minute soit Robert Downey Jr quand il est sobre. Si, à mes yeux, le top du top a été atteint avec His Girl Friday de Hawks, je m'attendais ici, à la vue des critiques, à passer un excellent moment... Ben je suis peut-être un peu bonnet de nuit ou j'ai passé trop de temps aujourd'hui à enregistrer une méthode de français faite pour et par des chinois à dire "j'ai le mal de route" mais j'ai pas marché... Je... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
02 avril 2006

LIVRE : Héros-Limite de Ghérasim Luca - 1953/1976

Un peu de poésie contemporaine ne nuit aucunement à nos neurones, n'est-il pas ? Bon, en même temps, allez pondre un texte sur un livre qui échappe en grosse partie à toute tentative d'explication... Gherasim Luca est un Beckett destructuré (voilà une phrase définitive du meilleur effet, va falloir que je justifie) : comme Beckett, il a cette conviction que les mots, après la Shoah, après le stalinisme, sont devenus des objets morts et privés de sens. Les poèmes de Héros-limite sont donc des longues litanies privées de lien, des... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
02 avril 2006

As Tears go by (Wong gok ka moon) de Wong Kar-Wai - 1988

Alors c'est le premier film du grand WKW, et en cela c'est intéressant, non ? Dans les premières minutes, on se dit : non, il essaye de faire son John Woo, et ça va pas le faire. Un film de triades par le réalisateur de Happy Together, c'est comme si Pialat faisait un remake de La Nuit des Morts-Vivants, ou comme si Lelouch faisait du cinéma. L'esthétique du film choque, c'est ringard, hystérique, et on se dit : "Ca va, serre les dents pendant 1h30". Et puis, allez savoir pourquoi, ça agit. le charme monte doucement,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 avril 2006

The Ghost Ship (1943) de Mark Robson

Quand vous tombez sur un bateau avec un Capitaine aussi imbu d'autorité et aussi starbé que mon ancienne prof de sciences nat, cela ne peut que mal finir. Le film partait plutôt bien avec un aveugle qui devinait tout et un muet qui sentait tout. Dès qu'on retrouve un type mort sur le pont avant le départ on sent qu'il y aura plein de trucs bizarres sur le bateau. Et ben en fait non. Faut juste pas gonfler le Capitaine, et même si on est victime du meurtre d'un homme par celui-ci, mieux vaut la fermer. C'est ce qu'apprendra à ses... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2006

LIVRE : Petits Suicides entre Amis d'Arto Paasilinna (1990)

Quel plaisir de retrouver toute la verve du Finlandais qui porte à au moins deux ma connaissance de ce pays bien froid (Je veux parler de Kaurismaki bien sûr, Raikkonen n'étant pas dans la même cataégorie). Deux candidats au suicide se retrouvent dans une grange dans laquelle ils ont décidé d'en finir et de cette rencontre naîtra la volonté de créer l'association des Mortels anonymes. Si 600 cent personnes répondent à leur première annonce on retrouvera une joyeuse bande de trente fous furieux qui entreprendront d'en découdre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 avril 2006

No Direction Home de Martin Scorsese - 2005

Comme dit l'autre, quelqu'un essayera-t-il de m'arracher des mains Blonde on Blonde, Highway 61 revisited ou Desire ? Enorme fan de Dylan depuis toujours (mais quand même pas au point de dépenser 70 putains d'euros pour le voir en concert en juin, c'est scandaleux), j'ai attaqué cette fresque scorsesienne avec tout l'intérêt qu'une telle entreprise mérite. Je me plaignais il y a quelques temps (à propos de Capote et de Cash) de l'incapacité des cinéastes à exprimer ce qui fait la véritable nature d'un artiste, à mettre en image la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 avril 2006

Dreams in the Witch House de Stuart Gordon - 2005

Eh ben voilà ! Je savais bien que sur les 13 épisodes de la série "Masters of Horror", il y aurait quelques bons petits trucs. Quand j'ai vu le nom du réalisateur, j'avais déjà relativement confiance : Gordon est le scénariste de Body Snatchers de Ferrara, que je suis le seul à aimer, mais que j'aime effectivement. Cet épisode est de fort bonne tenue, en tout cas dans ses deux premiers tiers. Une ambiance à la Dickens (taudis insalubre ; taulier obèse, crade et verreux ; des rats partout ; un jeune puceau qui débarque... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]