10 mars 2006

Three Women (Li ren xing) (1949) de Chen Liting

Bon déjà, c'est pas facile de trouver des références sur ce film et ce réalisateur (j'ai enfin pris IMDB à défaut, nierk)... il existe bien 3 ou 4 titres différents en anglais ("Three girls", "Three beauties", "Women walk together"). Quant aux sous-titres anglais ils laissent vraiment à désirer mais malgré tout on arrive à comprendre l'essentiel. Tourné en 1949, une fois l'ennemi japonais vaincu, la Chine "moderne" pose ses premiers jalons: l'histoire est le destin de 3 femmes en 1941 (en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2006

Le Visage (Ansiktet) (1958) d'Ingmar Bergman

Ayant décidé, il y a quelques mois, de regarder tous les Bergman, je ne pensais pas que cela allait me jouer un mauvais tour. La semaine dernière, alors que je parlais avec une superbe suèdoise, je me suis endormi soudainement. Si on peut plus déconner. Le cinéma est-il magique disait notre ami Truffaut ? Tout dépend du magicien, et ça tombe plutôt bien puisqu'il s'agit du sous-titre anglais (je l'ai fait un peu exprès). Oui, le docteur Vogler –interprété par l’excellent Max Von Sydow- a tout l’air d’un charlatan. On donnerait... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2006

Crumb (1994) de Terry Zwigoff

Après avoir découvert l'excellent American Splendor sur la vie du dessinateur Harvey Pekar, je m'étais dit que cela faisait du bien de savoir qu'il existait encore aux Etats-Unis des personnages complétement barrés, sans concession sur leur art et avec un univers très personnel. J'avais encore rien vu. Présenté et produit par David Lynch himself, réalisé par Terry Zwigoff (A qui l'on doit l'un des films les plus décalés et les plus attachants des ces dernières années, Ghost World), Crumb est l'histoire du dessinateur du même nom,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 mars 2006

Cigarette Burns de John Carpenter - 2005

Quel bonheur ! Carpenter, aux genoux duquel je me prosterne fréquemment, n'avait rien fait depuis le discutable Ghosts of Mars. La faute à ces connards de producteurs américains qui n'ont jamais su voir quelle charge politique, esthétique, artistique, poétique, morale se cachaient derrière les figures gore et populaires du gars. Carpenter est un des artistes contemporains les plus engagés, et c'est d'autant plus à sa gloire qu'il n'oublie pourtant jamais de faire du grand spectacle. Ce Cigarette Burns est donc un téléfilm d'à peine... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
08 mars 2006

Le Crime était presque parfait (Dial M for Murder) d'Alfred Hitchcock - 1954

On ne va pas se le cacher : Dial M for Murder n'est pas le meilleur exemple de la mise en scène hitchcockienne. On sent Bouddha embarrassé dans ses problèmes de 3D (le film était en relief à la base) et dans son décor unique. On le sent depuis toujours assez peu inspiré par les scènes dialoguées, et ce film est constitué presque uniquement de ces scènes. Il y a des essais  très curieux de profondeur de champ en utilisant des objets (notamment une lampe de chevet) au premier plan et les acteurs au second plan, essais qui ne... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:28 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
08 mars 2006

Eureka (Yûreka) de Shinji Aoyama - 2000

Shinji Aoyama peut taper la bise à Kitano et à Wenders, voire leur doit une sacrée caresse buccale. De Kitano, il a les personnages mutiques, l'économie dans la narration, l'énigmatisme (page 843 du Petit Larousse), le monde dépeuplé, la métaphysique desespérée, la musique. De Wenders (je parle des premiers Wenders, pas des clips de mode) la façon ample de filmer, le rythme, la passion des enfants et des paumés. Au début d'Eureka, on craint de tomber sur le énième petit malin : un noir et blanc hyper-supra travaillé (c'est pas un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2006

Quartier violent (Boryoku gai) (1974) d'Hideo Gosha

Piètre série B, Gosha est aussi capable de faire de mauvais polars. Tout le monde flingue tout le monde dans une histoire pas facile à suivre mais, heureusement, sans intérêt. Si John Woo est passé maître dans l'art de mettre en scène les colombes, Gosha situe, lui, ses tueries dans des poulaillers; à chacun son élément... Sinon Andry trouve que le héros, ex-Yakuza, ressemble à notre proprio mais là ça n'engage qu'elle.
Posté par Shangols à 16:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 mars 2006

Spring in the South (Nan Guo Zhi Chun) (1932) de Cai Chusheng

                                            Premier film de l'un des réalisateurs chinois les plus influents des années 30 et 40 (C'est ce que disent les prospectus, reste à voir les films), Spring in the South dénonce le mariage arrangé. Le héros rencontre une jolie jeune fille (mouais enfin...) qui habite sur le balcon d'en face: sérénade avec ses potes, promenade à cheval, fôlaterie et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2006

Hannah et ses soeurs (1986) de Woody Allen

                                             J'ai toujours eu un petit faible pour ce Woody... Dans la série allénienne "comédie romantique à New York" une sorte d'équilibre est trouvé. Par la suite seul "Maris et femmes" peut rivaliser. De quoi parle "Hannah"? Du temps qui passe (scène magistrale chez la parents d'Hannah), du temps qui froisse (Hannah... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 mars 2006

LIVRE : Frankie et Johnnie de Levin Mayer

Bon, faut aussi que je prouve que je lis et que je ne regarde pas que des films...  Je me fenderai de quelques lignes à l'occasion mais vraiment que si le livre m'agite une petite clochette. On doit à Mayer l'excellent Crimes (presque aussi passionnant que du Capote) et ce livre est une oeuvre de jeunesse qui nous conte (et quoi de plus intéressant en fait?) les amours maladroites des fins d'adolescence. Plutôt touchant, avec un style naïf pas du tout surfait, cette petite chronique amoureuse qui tourne au vinaigre est vraiment... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]