05 décembre 2006

Le Conformiste (Il Conformista) (1970) de Bernardo Bertolucci

Jean-Louis Trintignant est-il un enculé ou un homme comme tout le monde? Le scénario en deux lignes: dans l'Italie fasciste, un homme accepte d'aller à Paris pour supprimer son ancien professeur anti-fasciste; ce dernier -ainsi que sa femme dont il est amoureux -  seront sauvagement assassinés sans même qu'il ait le courage d'intervenir directement. Que cherche-t-il? A se venger d'une mère starbée, d'un père réellement fou, d'un abus sexuel, d'un refoulement sexuel, d'une femme petite bourgeoise bêtasse sur les bords, d'un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2006

Récit d'un Propriétaire (Nagaya Shinshi-Roku) de Yasujiro Ozu - 1947

Ce qui est troublant chez Ozu, entre autres, c'est que même dans ses petits films sans prétention on trouve cette petite musique, cette poésie qu'on reconnaît immédiatement. Récit d'un Propriétaire est absolument dénué de toute ambition, et c'est tant mieux : Ozu y a toute sa place pour filmer la vie dans toutes ses minuscules variations. C'est un film léger et absolument charmant, triste et drôle en même temps, ce qui le rapproche du magnifique Bonjour. Un petit gamin perdu par son père est recueilli de mauvaise grâce par une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 décembre 2006

Le Caïman (Il Caimano) (2006) de Nanni Moretti

Voilà un film curieux, très éloigné de ce à quoi on s'attend en lisant la presse ces jours-ci. Remettons donc les pendules à l'heure : Le Caïman n'est pas un film sur Berlusconi. En tout cas, même si les attaques sur le clown politique sont nombreuses, ce n'est pas sur ce terrain-là, étrangement, que Moretti convainc le plus. Les skuds lancés contre Berlusconi sont souvent lourds et mal amenés. Moretti hésite entre la critique politique pure (mais peu de faits directement politiques sont montrés), la critique de l'aspect... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2006

Batman Begins de Christopher Nolan - 2005

Je crois quand même que pour faire un film tiré d'un comics, il faut une certaine dose d'humour. Burton ou Raimi l'ont compris. A priori, pas Nolan. Son Batman Begins affiche un sérieux papal, alors que, franchement, si on se pose deux minutes, c'est quand même poilant, à la base, un type qui se déguise en chauve-souris pour affronter des méchants qui s'appellent genre Nar Al'Gul ou une connerie comme ça. Eh ben non : ce long film boursoufflé (et boursoufflant) se prend franchement au sérieux, est persuadé que sa philosophie de gamin... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2006

Jackass Number Two (2006) de Jeff Tremaine

Ce qui prouve bien que l'on ne voit pas forcément que des films intéressants. Comme diraient ma grand-mère et Andry, "un jour ils vont finir par se faire vraiment mal"; po grave c'est tout l'intérêt. Combat avec cobra qui finit dans un bain de sang, murs pris à toute blinde sur divers engins, rétamages de gueules multiple morrt de rirre et pis des trucs un peu bébêtes quand même...
Posté par Shangols à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2006

Le Roman de Mildred Pierce (Mildred Pierce) (1945) de Michael Curtiz

Film taillé sur mesure pour Joan Crawford prête à tous les sacrifices pour satisfaire sa fille, la tête à claques Ann Blyth. Un homme est abattu de quatre balles de revolver, et il est clair qu'au moment où il tombe, il ne se relèvera jamais. Lorsque l'on découvre la Crawford dans le plan suivant qui veut sauter d'un pont pour en finir, point de doute qu'on tienne là la meurtrière. Mais il ne faut pas vendre la peau de l'ours, moi je dis... Construit presque essentiellement en flash back, Mildred Pierce retrace le roman de sa vie... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 novembre 2006

Ma vraie Vie à Rouen d'Olivier Ducastel et Jacques Martineau - 2003

Ma vraie Vie à Rouen me réconcilie franchement avec les Martineau/Ducastel, après l'expérience éprouvante de Crustacés et Coquillages (j'ai vu leurs films dans le désordre). Celui-ci est un film franchement intéressant, au niveau purement formel en tout cas. Un jeune gars, patineur de haut niveau, ado soucieux des mêmes choses que les autres ados (les copains, l'amour, le sexe, le beau-père, la maman...), se voit offrir une caméra vidéo, et tente de filmer sa vie, dans son quotidien le plus banal aussi bien que dans ses drames et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2006

Death of a President (2006) de Gabriel Range

C'est quand même du travail bien fait (à lire avec l'accent bruxellois du Poelvoorde), formellement parlant, d'arriver à monter toutes ces images, mélant à la fois images "d'archive" (tournées par les réalisateurs lors de vrais manifs), vraies-fausses reconstitutions, images dv - voire images de téléphone portable... Rien que pour ce taff de malade chapeau bas à Brand Thumim, le monteur et Alex Riordan au son. Ensuite cette copie conforme de "documentaire contemporain" à l'américaine (trademark) - les images des... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2006

LIVRE : Tombeau de Romain Gary de Nancy Huston - 1995

Nancy Huston est une fervente admiratrice de Gary qui ne s'en laisse pas conter avec le personnage, qui reste sans concession pour ses faiblesses, n'hésitant pas à régler quelque compte avec la légende. Dès l'introduction, elle s'amuse à relever les multiples contradictions de cet homme aux multiples facettes, de cet artiste aux dons multiples, qui semble avoir passé sa vie à se cacher derrière des masques, pour ne pas dire des pseudos: "Etant donné que la vie est grotesque, tu prends la décision de passer ta vie dans la théâtralité".... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 novembre 2006

Herbes Flottantes (Ukigusa) (1959) de Yasijuro Ozu

Pas de changements radicaux dans cette seconde version si ce n'est que la troupe arrive en bateau (mouais), que le leader de la troupe ainsi que sa maîtresse sont relativement plus agés que dans l'original, et que la photo couleur Kazuo Miyagawa, si elle apporte de l'éclat, fait perdre un peu de charme à l'ensemble (c'est purement subjectif d'autant que les couleurs du film sont éblouissantes... mais bon on est nostalgique ou on ne l'est po...) Dans cette seconde version Ozu s'attarde un peu plus sur la vie de la troupe - scène... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]