18 mars 2018

Pattes blanches (1949) de Jean Grémillon

La petite Suzy "hôtesse" Delair joue avec le danger : elle se croirait presque dans un film de Rohmer en accumulant les amants ; en number one, Fernand Ledoux as Jock Le Guen, la mèche rebelle, le verbe gras, une intelligence de comptoir qui n'hésite pas à faire passer au départ la chtite Suzy pour sa nièce - il lui a mis le grappin dessus, il compte bien se la marier ; en number two, Paul Bernard dit Pattes blanches, le noble déchu du coin avec ses guêtres et sa hallebarde dans le cul ; en number three, Michel Bouquet as Maurice... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 mars 2018

LIVRE : Massif Central de Christian Oster - 2018

Un roman opaque, assez proche des divagations métaphysiques d'un Antonioni, voilà ce que nous propose Christian Oster avec ce bouquin suspendu, insaisissable et assez envoûtant. Paul, architecte un peu en état de perdition, a eu une histoire avec Maud, qui a quitté Carl Denver pour lui. Aujourd'hui, l'ayant à son tour quittée, il est persuadé que Carl Denver en veut à sa vie, qu'il a retrouvé sa trace et veut le tuer. Il fuit alors dans l'Allier, puis dans la Haute-Vienne, errant de vagues connaissances en auberges paumées, sans cesse... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mars 2018

Peau de pêche (1929) de Jean Benoît-Lévy & Marie Epstein

Un film qui fait partie de la "collection du Ministère de l'agriculture" et où les petites filles sont habillées par "Mignapouf" ne peut pas être foncièrement mauvais. Bon, on n'est pas face à un chef-d'oeuvre du muet, disons-le tout de go, mais cela permet tout de même une véritable petite bouffée d'air campagnarde - ce qui ne fait pas mal puisque à l'heure où je vous parle les routes sont toujours barrées et l'orage fait rage (trouvez mon département ; gagné, c'est le dernier). Peau de Pêche est donc un jeune bambin qui rougit à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mars 2018

Un Jour sans Fin (Groundhog Day) de Harold Ramis - 1993

Petit coup d'oeil vers le passé, avec ce film culte qui a instauré un genre : le film de "prisonnier dans le temps", qui a depuis été copié maintes fois, de Source Code à Happy Birthdead. Celui-ci aborde les choses côté comédie romantique, et réussit à être glamour tout en restant assez conceptuel, c'était une gageure. On connaît tous l'histoire : un présentateur météo aigri et cynique se retrouve pris dans une boucle de temps, et condamné à revivre éternellement la même journée pourrie, jusqu'à ce qu'il devienne enfin quelqu'un de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 mars 2018

LIVRE : Le Somnambule (Der Nachtwandler) de Sebastian Fitzek - 2013

Est-ce que Fitzek aurait pas une petite tendance, oh discrète hein, à nous prendre pour des truffes ? En tout cas, avec ce polar écrit en deux jours à tout casser, il aurait bien un certain penchant au succès sans effort. Quand vous voulez réaliser une intrigue hyper-retorse, qui vous donne toutes les trois pages votre cliffhanger, tout en évitant de vous prendre la tête sur la crédibilité de l'ensemble, il y a un truc qui marche à chaque fois : vous traitez du rêve. Vous aurez ainsi un scénario plein de surprises sans avoir à trouver... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mars 2018

Phantom Thread de Paul Thomas Anderson - 2018

Si on en croit les critiques, Phantom Thread serait le premier chef-d'oeuvre du XXIème siècle. Je dirais plutôt celui de la semaine, si on exclut quelques films. Non pas que la chose soit inintéressante, hein, on est quand même chez l'habile Paul Thomas Anderson, réputé pour balancer des perfections formelles depuis quelques temps, des films rasés de près, où pas un poil ne dépasse, des objets absolument irréprochables à tous les postes, depuis le plus petit figurant jusqu'à la couleur de la tasse de café. Celui-là ne fait pas... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 mars 2018

LIVRE : L'Ancre des Rêves de Gaëlle Nohant - 2007

"Zilaouet hol hac a glewfet / Eur zôn’zo newe gompozet" : tout est presque dit là-dedans pour rentrer dans le bouquin de Gaëlle Nohant, enfin en tout cas on comprend qu'il s'agit de Bretagne. Oui, la Bretagne profonde, ses climats monotones, sa mer déchaînée, ses veuves de marins et ses jeunes gens irrémédiablement attirée par l'océan, quitte à y perdre la vie la plupart du temps. C'est la fatalité qui s'abat sur le clan Guérindel, au point que les quatre garçons d'Enogat ont interdiction de s'approcher des vagues. Mais la mer vient... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mars 2018

Al Jennings of Oklahoma (1951) de Ray Nazarro

"Al Jennings who abandoned the practice of law to break the law". Tout est presque dit dans cette sentence qui arrive à la mi-temps du match : Dan Duryea as Al Jennings (second couteau de grand film, premier rôle de série B - c'est une carrière) est blond comme les blés, la tête près du bonnet ; son père est juge, il est avocat, tout comme ses frères (sont tous dans la même branche en quelque sorte) mais les frasques de celui-ci au tribunal attirent les foudres de celui-là. Dan s'exile et ne tarde pas à passer de l'autre côté de la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
14 mars 2018

Ethel & Ernest (2018) de Roger Mainwood

Voilà un dessin-animé qui retrace par « le tout petit bout de la lorgnette du quotidien » une partie de l'histoire anglaise du XXème siècle et ce via un couple moyen, vos parents, mes parents – s’ils avaient appris autre chose que my taylor is rich. Mainwood suit donc la trace de ce couple du début des années 30 à la fin des années 70 : il livre le lait, elle est femme au foyer (un enfant, tardivement) après avoir longtemps été femme de ménage. Un couple sans grande prétention dans une œuvre sans grande prétention qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2018

La dernière Flèche (Pony Soldier) de Joseph M. Newman - 1952

Encore la découverte d'une nouvelle tribu indienne dans ce film, les Cris, tribu qui a la particularité de se mettre tout le monde à dos : les Tuniques Bleues parce qu'un bon Indien est un Indien mort, les Sioux parce qu'ils empiètent sur leur territoire de chasse, et désormais la police montée canadienne parce qu'ils n'obéissent pas aux règles, se moquent des frontières imposées et vont même jusqu'à kidnapper de braves civils. Ils cherchent un peu le bâton, il faut bien le dire, et menacent tout au long de ce film de dépasser... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]