09 mai 2006

Brice de Nice (2005) de J. Huth

Ca faisait longtemps que j'avais pas vu un bon film comique français. Et ben ça continue. Ca casse. Bon ça, c'est fait.
Posté par Shangols à 18:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 mai 2006

La Maman et la Putain de Jean Eustache - 1973

Quand on a un méchant chagrin d'amour (ceci pour donner de façon larvée de mes nouvelles à mon camarade Shang), qu'on est triste donc à mourir, revoir La Maman et la Putain s'avère une expérience extraordinaire. Dans tous les autres cas aussi, puisque ce film est le plus grand film de tous les temps. J'ai déjà dit ça de Vertigo, je sais, et je le redirai sûrement quand sera venu le temps de revoir Journal Intime, Les Parapluies de Cherbourg, Elephant ou La Nuit américaine, mais c'est pas de ma faute s'il y a plusieurs plus grands... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:36 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
07 mai 2006

Le Septième Continent (Der Siebente kontinent) de Michael Haneke - 1988

Voilà le vrai film d'horreur que je cherchais depuis des années. Pas de monstres à la con, pas d'hémoglobine, pas d'oeil arraché ou de blondasses terrorisées. Un processus affreusement précis, une rigueur de montage proprement insupportable, une manière d'installer l'horreur du quotidien très doucement... C'est absolument affreux. Pendant la première heure, on ne sait pas ce que Haneke est en train de raconter : on assiste à une succession de gestes banals (faire du café, nourrir des poissons, laver sa voiture, faire ses... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 00:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2006

Mission : Impossible III de J.J. Abrams - 2006

Soyons franc : ce film ressemble plus à une version "jeu vidéo" qu'à du cinéma, le Cruise multipliant les missions (3) pas gagnées d'avance (1- L'usine désaffectée, 2- Le Vatican, 3- Shanghai) mais comme il a plusieurs vies, il s'en sort pas mal à chaque fois. Abrams fait dans l'abattage de folie dams les scènes d'action (beaucoup plus de plans que chez Bela Tarr, par exemple), abusant des gros plans comme jamais ("mes acteurs sont super beaux"... ou alors je suis peut-être de mauvaise foi vu que j'étais au premier... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 mai 2006

Courts-Métrages 1958 d'Alfred Hitchcock

1958 fut une grande année pour les longs-métrages de Bouddha, puisque Vertigo en est issu. Par contre, pour les courts-métrages, c'est assez moyen... Lamb to the Slaughter a très peu d'intérêt. Le film ne repose que sur une seule idée, assez mince par ailleurs : Barbara Bel Geddes (Quoi, la fille de Dallas ? Non, celle de Vertigo) assassine son mari avec une épaule d'agneau congelée, ben oui. Le principe est que les flics n'arrivent pas à trouver l'arme du crime, puisqu'ils sont en train de la manger. Bon, sympa, mais fait-ce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 mai 2006

El Bola (2001) d'Achero Mañas

On a beau se dire que le cinéma européen n'est pas mort, mais franchement que reste-t-il en Italie, en Allemagne, en Angleterre ou en Espagne?... Je tente bien de m'intéresser à ces "petits films" estampillés  "nouvelle génération", il y a quand même souvent pas grand chose à se mettre sous la dent. Non pas qu'El Bola soit raté (il a raflé 3 Goya -film, réalisateur, scénario- quand même, bougre!), cette histoire d'amitié entre ados (l'un étant battu par son père, l'autre ayant un père tatoueur (c'est pas... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2006

One plus One - Sympathy for the Devil de Jean-Luc Godard - 1968

Dans un studio de Londres, les Stones (oui, oui, les vrais, jeunes, inspirés, beaux, coiffés mochement mais très class) répètent une chanson, inlassablement, le beau morceau "Sympathy for the Devil", donc. Godard (oui, oui, le vrai, jeune, inspiré, moche, pas coiffé mais très class) tourne autour d'eux, filme les gars au travail, très lentement, passe derrière les panneaux des coulisses, filme aussi les preneurs de son en attente, les ouvriers, les groupies qui se trémoussent, les essais de tambourins et de choeur, le gars... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2006

La Fureur de Vivre (Rebel without a Cause) de Nicholas Ray - 1955

Que ça fait du bien de revoir un de ces vieux films psychologiques et mythiques, qu'on croyait connaître par coeur, et dont on se rend compte qu'on n'en avait gardé que l'enveloppe. Eh bien non, Rebel without a cause, ce n'est pas seulement la fameuse scène des bagnoles qui se jettent sur les bords d'une falaise, et ce n'est pas seulement James Dean et son blouson rouge. C'est un film très émouvant qui rappelle le bon temps où un père devait être un père et une mère une mère (ça a évolué, remercions-en le Seigneur). Dans une mise en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2006

LIVRE : La course au mouton sauvage d'Haruki Murakami (1982)

Le don des livres de Murakami, c'est d'être de véritables "page turner" (c'est pas moi qui le dis). Il commence avec une petite histoire bien banale, un publiciste que sa femme quitte, et au bout de 2-3 chapitres nous voilà embarqués dans une aventure avec sa nouvelle "girlfriend" aux oreilles sublimes, à la poursuite d'un mouton mutant... J'ai pas réussi à décrocher une seconde et si on ajoute Murakami à Ozu et à la Suntori, ça fait quand même du Japon l'un des plus formidables pays au monde. Murakami, l'air... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 mai 2006

LIVRE : Trilogie sale de la Havane de Pedro Juan Gutiérrez (1998)

Présenté comme un philosophe de la sexualité à la Miller, Gutiérrez lorgne plutôt du côté de Bukowski, un Hank cubain, qui se complet à faire 3 choses dans la vie: boire, baiser, fumer un pétard. Certes c'est déjà pas si mal mais un peu limité au bout du compte, notamment dans la profondeur de la pensée. L'auteur nous dresse un portrait peu émoustillant de la Havane -et il est apparemment dans le vrai- où on en chiait en 94, pareil en 95 et tout pareil en 97, entre-temps sûrement aussi mais il était en prison (pour avoir exhibé sa... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]