09 août 2010

Les Frères Rico (The Brothers Rico) (1957) de Phil Karlson

Bruno Cremer est mort et on aurait pu se taper un Maigret. On ne va pas non plus s'emballer. Pour rester tout de même dans le ton, voilà une petite adaptation d'un roman de Simenon par Phil Karlson dont les deux films vus précédemment ne m'avaient pas particulièrement emballé. The Brothers Rico me laissera malheureusement tout autant sur ma faim. Il y a pourtant quelques bonnes idées dans l'histoire de ces trois frères liés à la mafia, une mafia dont il semble bien difficile de s'extraire. Le frère aîné, Eddie Rico (Richard Conte,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2010

LIVRE : Moins que Zéro (Less than Zero) de Bret Easton Ellis - 1983

En attendant la sortie du prochain Ellis, annoncé comme une suite de Moins que Zéro, relecture de ce chef-d'oeuvre des 80's, qui me fit découvrir cet auteur barré, violent, nihiliste, et irremplaçable. 20 ans après, il faut le dire, c'est le même choc : le bouquin reste un skud le temps passant, et comporte toujours cette sève sulfureuse et glauquissime qui m'avait pulvérisé à 15 ans. On dirait pourtant que c'est fait avec rien : des phrases réduites à leur fonctionnalité (sujet, verbe, complément), absence de trame, rythme répétitif,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 août 2010

35 Rhums (2008) de Claire Denis

Le cinéma de Claire Denis n'a jamais vraiment rimé avec tirlipimpon sur le chihuahua. Pour peu que vous soyez un poil dépressif et/ou alcoolique repenti, c'est un coup à replonger directos, des la sortie du film. Quatre personnages qui sourient quand il se brûlent, une joie de vivre qui rappelle un discours de Raymond Barre, on se regarde, on parle guère, c'est pas qu'on s'apprécie pas, nan, mais c'est tellement difficile de dire tous les petits sentiments qu'on a au fond de soi et de faire des choix en conséquence. Attention, je ne... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2010

Louie Bluie (1985) de Terry Zwigoff

Terry Zwigoff a un don pour dénicher outre-atlantique des personnages atypiques qui ont participé dans leur coin a leur petite pierre culturelle. Howard Armstrong, dit Louis Bluie, est au string-blues (mandoline, violon...) ce que Partenaire Particulier est au synthe - à cela près que le premier fait de la musique. On plonge dans les racines profondes du genre, et Louie Bluie de nous gratifier de quelques boeufs avec ses potes (moyenne d'âge soixante-dix berges pleine bourre ("I'm 75 years young" dit le Howard le regard... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2010

La Main qui venge (Dark City) (1950) de William Dieterle

Histoire de reprendre contact avec le cinoche, rien ne vaut mieux qu'un petit polar des fifties : William Dieterle aux manettes - jamais avare dans les changements d'angle de prise de vue lors d'une même séquence -, Charlton Heston dans l'un de ses tout premiers rôles, Lizabeth Scott (un genre de mix entre Michèle Morgan et Lauren Bacall, mais ça fait longtemps que je ne suis pas allé chez l'ophtalmo) en blonde chanteuse divine, Viveca Lindfors en brunette blessée, Franz Waxman à la baguette..., on est peut-être loin des must du... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 août 2010

The Ghost-Writer de Roman Polanski - 2010

J'avoue que je ne saisis pas bien la vague d'enthousiasme qui entoure The Ghost-Writer : à moins d'être un forcené du classicisme, on ne trouvera là, à mon avis, qu'une belle oeuvre bien charpentée, solide à tous les postes, efficace et carrée ; de là à hurler à la grandeur du cinéma polanskien et à voir là-dedans un chef-d'oeuvre, il y a plus qu'un pas. Pour tout dire, j'ai même été à deux doigts de m'ennuyer dans la partie centrale du récit. Vous pouvez mettre ça sur le compte de mon largage complet au niveau de l'intrigue (j'ai pas... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 août 2010

LIVRE : La Compagnie - Le grand Roman de la CIA (The Compagnie: a novel of the CIA) de Robert Littell - 2002

Perdu au fin fond de la brousse malgache, avec pour seuls voisins des zébus tirant des charrettes d'un oeil malicieusement terne, je parcourus ce gros pavé sans style, histoire de garder quelques liens avec notre civilisation moderne. Des années 50 aux années 2000, Littell se penche, en grande partie, sur les différents fiasco de la CIA tout en nous faisant visiter au passage Berlin, Moscou, Budapest, Cuba ou encore l'Afghanistan. On suit en particulier une poignée de personnages qui tentent tant bien que mal de sauver le monde contre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 août 2010

King Kong (2005) de Peter Jackson

Dans ce film à petit budget, King Kong tente de jouer au bilboquet. Mais comme Naomi Watts (électrique... on l'avait déjà faite ? bon) a toute sa tête, il po pas. Ca commence plutôt mal lorsque le scénariste du film dans le film, Adrian Brody, se retrouve dès le début de l'aventure dans une cage sur le bateau. Soit on se dit que c'est de l'humour, soit on se dit que Jackson n'avait pas le choix de l'histoire. Du coup, une fois sur l'île, ça part sérieusement en live et on a droit à tout : nos amis les sauvages, King Kong vs... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 août 2010

LIVRE : Le Caoutchouc Décidément d'Eric Chevillard - 1992

L'écriture de Chevillard est tellement acrobatique qu'il est bien normal que le gars se vautre de temps en temps : ça rend d'autant plus extraordinaires ses exercices de trapèze réussi. Le Caoutchouc Décidément est une noble tentative, mais ratée. C'est la limite des romans de Chevillard parfois : c'est tellement de la haute voltige que ça finit pas n'être qu'une démonstration de style. Le roman raconte un projet qui ne verra jamais le jour, celui d'un savant bien, décidé à écrire un Manifeste qui reverra toutes les règles immuables... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
05 août 2010

Tamara Drewe de Stephen Frears - 2010

Franchement, même en creusant, je ne parviens pas à trouver le pourquoi d'un tel film, strictement sans aucun intérêt, aussi important que, disons, une bulle de savon. Il s'agit d'une vague histoire de cocufiage sur fond de campagne anglaise, à travers une galerie de portraits monolythiques déjà vu 215 fois rien que le mois dernier : une brune piquante et fatale, un batteur de rock crétin, un intellectuel loser, une mère au foyer frustrée, etc, je vous épargne le reste, vous voyez ce que je veux dire. Ca se trompe donc, ça se dispute,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]