14 août 2007

Sauve qui peut (La Vie) de Jean-Luc Godard - 1980

On est dans le très grand Godard avec ce film étrange et d'une sombre poésie, qui doit figurer à coup sûr dans la liste des meilleurs films du gars. De toute façon, j'aime beaucoup la période 80's de JLG. Sauve qui peut (La Vie) s'organise en quatre mouvements musicaux, dans lesquels Godard aborde des thèmes très intimes : la rupture, les rapports sexuels, le contact physique, la violence des relations homme/femme, le mouvement. Autour de trois personnages magnifiquement dessinés (Huppert, la pute consentante et triste ; Baye,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 août 2007

LIVRE : Le Passage de la Nuit d'Haruki Murakami - 2004

Je partage avec mon co-blogueur une passion assez dévorante pour Haruki Murakami, mais j'avoue que j'ai attaqué ce Passage de la Nuit avec appréhension, le livre étant précédé d'une mauvaise réputation. Dans ses mauvais moments, HM peut être assez chiant (Les Amants du Spoutnik ou Après le Tremblement de Terre), et j'avais peur de cette veine-là. Eh bien, les critiques ont eu tort : ce livre est génial, et je viens de le lire deux fois d'une traite en restant soufflé par le miracle d'une écriture et d'une trame sidérantes. Ce roman... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 août 2007

Withnail et moi (Withnail & I) (1987) de Bruce Robinson

Soit je suis complètement hermétique à l'humour anglais, soit l'humour anglais est hermétique à lui-même mais franchement, je n'ai guère vibré à la vision de ces deux personnages prétendument hilarants de potes fauchés londoniens qui passent un week-end cauchemardesque à la campagne; plutôt l'impression qu'on enfile les clichés comme des pearls (2 mecs de la ville qui vivent ensemble: qui fait la vaisselle? Sont-ils homo? Qui va être capable de tuer une poule?...) et le jeu outrancier des acteurs (pas aimé Richard E. Grant dans le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 août 2007

La Colline a des Yeux 2 (The Hills Have Eyes 2) de Martin Weisz - 2007

Oui, je sais, des fois je cherche un peu le bâton pour me faire battre. Je sais ce que vous allez dire : comment veux-tu que The Hills Have Eyes 2 ait un quelconque intérêt ? Que cherches-tu réellement en matant ce genre de navet ? Est-ce que ça remonte à ton enfance ? Parle-moi de tes parents. Vous avez raison. J'ai eu tort. Excusez-moi. On oublie, et je me tape un Godard ou un Bunuel demain, ok? PS : merci à Shang qui m'a laissé attraper ce dvd dans un étal chinois sans me juger. C'est à ça qu'on reconnaît les amis.
Posté par Shangols à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 août 2007

L'Immeuble Yacoubian (Omaret Yacoubian) de Marwan Hamed - 2006

Entre Persepolis de Satrapi, Le Destin de Chahine, et cet Immeuble Yacoubian de Hamed, tout laisse à penser que le cinéma arabe, et donc la société arabe, tendent méchament à s'émanciper et à évoquer enfin les vrais tabous qui ont si longtemps pesé sur leur vie. Ce film est courageux et très surprenant dans sa façon d'aborder sans complexe des faits de société peu traités dans le cinéma égyptien : l'homosexualité, l'émancipation des femmes, la corruption politique, le sexe, les rapports avec l'Occident, l'intégrisme religieux. En... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 août 2007

LIVRE : Truismes de Marie Darrieussecq - 1996

Je sais que j'arrive après la bataille, ce livre ayant déjà eu un succès monstrueux à sa sortie, mais que voulez-vous, je m'étais méfié à l'époque du battage médiatique. Mieux vaut toujours attendre le calme pour juger d'un bouquin, n'est-il pas ? Truismes est intéressant dans sa première moitié, et même assez surprenant. Dans la lente description de la métamorphose d'une femme en truie, Darrieussecq parvient à trouver une étrangeté intrigante qui convainc. Non que son écriture soit particulièrement bonne : on a affaire parfois à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
12 août 2007

LIVRE : La Cloche de Détresse de Sylvia Plath - 1963

La Cloche de Détresse vous arrive comme un uppercut au foie, et ce avec d'autant de force que cet uppercut est adressé par une jeune fille fragile à laquelle on aurait donné le Bon Dieu sans confession. Plath écrit cette autobiographie déguisée à 30 ans, un mois avant son suicide. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que la mort plâne sur l'intégralité de ces lignes. Mais l'auteur a la politesse de nous en parler dans la légèreté des frous-frous des jeunes filles de bonne famille, dans une langue subtilement gaie et décalée. La... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 août 2007

Le Caporal Epinglé de Jean Renoir - 1962

Curieux la mauvaise réputation que ce film peut avoir. J'avais lu un peu partout que Renoir, pour cette avant-dernière oeuvre, avait perdu sa verve et son talent. S'il est vrai que Le Caporal Epinglé manque de fond, il n'a absolument pas à rougir face au reste de la filmographie du maître. On sent là-dedans, surtout, un amour de l'humanité qui rappelle les grands moments de La grande Illusion, auquel le film fait immédiatement songer. Mais autant, dans ce dernier, les rapports entre prisonniers de guerre et gardiens se teintaient d'un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 août 2007

Un Merveilleux Dimanche (Subarashiki nichiyobi) (1947) d'Akira Kurosawa

Deux amants ont l'habitude de se retrouver tous les dimanches dans ce Japon d'après-guerre. Avec 35 yen en poche à eux deux, ils ne risquent pas d'aller loin, si ce n'est à vivre d'eau fraîche et de rêves.On se ballade, on fait des projets pour l'avenir en visitant des maisons de papier dont le budget à l'achat paraît immense, on visite même des bouges qui pourraient au moins donner l'occasion à nos deux coeurs en peine de vivre ensemble. L'espoir fait vivre et cette petite rondouillarde de femme regarde son compagnon avec une telle... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 août 2007

Rainy Dog (Gokudô kuroshakai) de Takashi Miike - 1997

Un tueur japonais qui exécute froidement ses contrats. Une jeune prostituée qui voudrait se barrer au soleil. Un gamin muet, fruit d’une ancienne liaison, que balance sa mère dans les pattes du tueur. Une musique à la Ry Cooder. Et une putain de pluie qui ne cesse de tomber sur Taiwan. Malgré un rythme relativement lent (ou grâce à ?), sûrement l’un des films les plus achevés de Miike, qui n’est pas sans rappeler (le temps de quelques scènes) les œuvres du maître Kitano.  Yuji refuse de mettre le nez dehors quand il... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]