05 février 2008

LIVRE : Le premier Amour de Santiago H. Amigorena - 2005

Le scénariste de Klapisch revient sur sa première passion amoureuse avec une fougue de jeune homme. Déclaration enflammée, poèmes po terribles, obsession, attentes, idéalisation... tout y passe et on finit par se demander si le Santiago, à quarante ans passés, a vraiment pris du recul à la fois sur la jeune fille et surtout sur ses écrits de l'époque... Il faut bien reconnaître qu'il a beau s'évertuer à retranscrire l'érotisme de leur relation, on finit par s'ennuyer ferme pendant ces 400 pages de narcissisme pré-pubère... Là où le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 février 2008

Aventure Malgache d'Alfred Hitchcock - 1944

Bouddha semble bien s'être absenté un peu pendant l'écriture et le tournage d'Aventure Malgache : c'est très pauvre, et seul le fan invétéré que je suis tente de s'accrocher à quelques éléments intéressants pour justifier le culte. C'est un film de commande, et un film de propagande, on ne peut donc pas lui demander beaucoup plus que de faire son métier, mais tout de même. Au niveau de la propagande pure, les commanditaires ont d'ailleurs dû y trouver à redire : certes, Hitch exalte le courage des Résistants, tout en noblesse... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 février 2008

Time and Tide (Seunlau ngaklau) de Tsui Hark - 2000

Après le film des Straub, je peux dire que j'ai exploré dans la journée des types différents de cinéma. Le seul point commun que je vois entre les deux films est qu'ils se terminent tous les deux par un générique, sauf celui des Straub. Time and Tide est à la finesse ce que le luth est à la compétition sportive, si vous voyez. C'est une sorte de chaos infernal, mais bien sûr très bien orchestré, où chacun se tire dessus en pratiquant des doubles saltos inversés avec kick-balayette latéral, tout en téléphonant à son pote et en faisant... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 février 2008

Non réconciliés (Nicht Versöhnt oder Es hilft nur Gewalt, wo Gewalt herrscht ) de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet - 1965

Je dois avouer que ma réaction première à la vision de Non réconciliés ou Seule la violence aide où la violence règne (c'est le très beau titre complet) est : gu ? Strictement rien compris à la trame de ce film, que même les résumés trouvés sur le net n'éclaircissent pas. On sent qu'il est question de vengeance qui se transmet sur des décénies d'Histoire allemande, de résistance, d'implication politique, le tout agrémenté d'une poésie surréaliste un peu froide et d'un humour étrange. Mais on n'y comprend goutte, d'autant plus que les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 février 2008

Le Petit Soldat de Jean-Luc Godard - 1960

Film étrange dans la carrière de JLG, qui n'en était qu'à ses débuts à cette époque : Le Petit Soldat n'a guère d'équivalent dans le reste de sa filmographie, bien qu'on y reconnaisse déjà nombre de figures de style qui ont fait ou feront sa marque. Le scénario est pour une fois très linéaire, sans passer par ces digressions poétiques ou philosophiques habituelles (à part sur la toute fin), et très sombre, dénué d'humour, empreint d'amertume et de tristesse. Bruno est homme de main pour un groupuscule d'extrême-droite à l'heure de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 février 2008

Jeune et Innocent (Young and Innocent) d'Alfred Hitchcock - 1937

Bien que manquant un peu de réelles inventions, Young and Innocent est un joli film de la période anglaise de Bouddha. Ce n'est pas révolutionnaire, il ne fait pas partie des Hitch que je regarde avec des petits bonds de joie et des jappements de plaisir, mais le charme est bien là. Grâce en soit rendue certainement au scénario, qui fait la part belle au glamour et aux personnages : un jeune éphèbe so british, accusé de meurtre et qui prend ça avec un flegme et un humour très élégants, profitant de sa fuite pour se marrer un peu parce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2008

Les Lois de l'Attraction (The Rules of Attraction) de Roger Avary - 2002

The Rules of Attraction est la preuve éclatante de la suprématie de la littérature sur le cinéma. En tentant d'adapter le formidable bouquin de Brett Easton Ellis, Avary se heurte à un mur : autant dans le roman le style froid, dé-psychologisé, terne, servait parfaitement le fond du propos (à savoir qu'il n'y a pas de fond dans la société hyper-sexuée contemporaine), autant l'adaptation de ce style au cinéma est un échec total. Sans doute que les personnages ne peuvent pas fonctionner s'ils sont "incarnés", leur spécificité... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
01 février 2008

Saraband d'Ingmar Bergman - 2003

Quitte à faire bondir les bergmanophiles invétérés, j'ai été déçu par cet ultime opus du maître, qui ne me semble apporter aucun nouvel élément à la filmographie du gars. En fait, et c'est là que le bât blesse, on a l'impression qu'il aurait pu être réalisé 25 ans plus tôt, dans la série de films un peu chiantuss de Bergman (Sonate d'Automne ou Scènes de la Vie Conjugale, dont Saraband s'annonce comme une suite). C'est, comme dans ces films-là, de la belle ouvrage très maîtrisée, mais c'est aussi, au bout du compte, un Bergman parmi... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 janvier 2008

There's Only One Sun de Wong Kar-Wai - 2008

Puisqu'on fait aussi les courts-métrages de WKW (odyssée oblige), passage obligé vers ce petit film clinquant et sur-produit, commandé par Phillips pour promouvoir un écran plat qui rend des couleurs pas bégueules. Forcément, le gars Wong ne peut pas se permettre de faire dans le pastel, et livre donc avec There's Only One Sun un festival de couleurs fluos, qui ferait passer ses autres films pour des sépias. On en prend certes plein les yeux, avec le risque non-évité de se contenter d'en mettre plein les yeux : le clip ressemble un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 janvier 2008

Nouvelle Vague de Jean-Luc Godard - 1989

Je vais encore faire hurler le copain Shang, mais je l'affirme haut et fort : ce n'est pas une posture snob, j'aime Godard. Cette Nouvelle Vague est encore une fois une sublime chose venue de nulle part, qui mèle la poésie la plus émouvante à l'intelligence la plus exigente, et qui fait son chemin loin de tout modèle (même si le film est entièrement basé sur la référence). Le scénario est plus clair que d'habitude : une femme renverse un homme sur la route, le recueille, en tombe amoureuse, puis le noie (à cause de son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]