04 juin 2006

LIVRE : Les Frères Karamazov de Fiodor Dostoïevski - 1880

"Je dois déclarer au préalable qu'il m'est impossible de relater tous les faits dans leur ordre détaillé. Un tel exposé demanderait, je crois, un gros volume. Aussi, qu'on ne m'en veuille pas de me borner à ce qui m'a paru le plus frappant." Heureusement que Fiodor s'est borné à ça, car sinon Les Frères Karamazov aurait été long, très long. Je dis ça parce que tel quel, Les Frères Karamazov est long, très long. Trop long. J'avoue avoir été souvent ennuyé par ces interminables détails, par ces reprécisions incessantes, par... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2006

Even Cowgirls get the Blues de Gus Van Sant - 1993

La vache ! Je n'ai absolument rien à dire sur ce film qui m'a totalement échappé, de bout en bout. Un scénario qu'on aurait peut-être plus vu chez le Tim Burton de Edward Scisorhands, une image kitschissime qu'on ne sait pas comment prendre, des personnages de freaks hystériques et quand même peu épais, une musique à l'avenant... Un film pour le moins étrange, mais un peu trop mode à mon goût. Un film sans fond, une pure forme franchement vaine et vide... La seule à sauver là-dedans, c'est comme d'hab Uma Thurman, l'actrice la plus... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juin 2006

LIVRE : Fortune de Joseph Conrad (1990 pour la traduction)

Conrad est un demi-Dieu dans la construction de ses ouvrages. Ce récit où il retrace la destinée de la jeune Flora de Barral est une imbrication de folie par rapport aux personnes qui l'ont rencontrée. Si Marlow, le principal narrateur (un tantinet misogyne, il faut le dire...) a une mémoire de folie (se rappeler un dialogue ok mais 50 pages de dialogues. c'est du lourd!), on prend plaisir à suivre cette reconstitution sans savoir vraiment où Conrad veut nous mener. On pense s'embarquer tranquille dans une aventure maritime sur le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 juin 2006

Mr. Arkadin (1955) d'Orson Welles - The Corinth Version

Sans vouloir revenir sur les 342 versions du film (je verrai peut-être bientôt les autres), l'impression finale que laisse cette version est tout de même plutôt mitigée. Si on retrouve certains plans du Welles de Citizen Kane - surperbe profondeur de champ avec le "dossier confidentiel" au premier plan sur le lit et l'entrée d'Arkadin et du héros - Guy Van Stratten - dans le fond, panoramique enchainé entre deux séquences, travelling de folie dans les scènes de fête -, voire l'atmosphère du Troisième Homme pour les scènes de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2006

Courts-Métrages 1959 d'Alfred Hitchcock

Banquo’s Chair est un tout petit film très malicieux, adorable comme tout. Hitch nous refait le coup du théâtre dans le théâtre d’Hamlet, et ça fonctionne très bien, malgré un scénario légèrement cousu de corde blanche. On sait exactement ce qui va se passer, et il n’éblouit personne avec son coup de théâtre final. Non, la qualité du film est plus dans la modestie totale de son dispositif (une table, quatre dîneurs, un recoin sombre) alliée à la maîtrise parfaite de l’espace, sans crânerie. La caméra est là où il faut, et « un peu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 mai 2006

La Mort aux Trousses (North by Northwest) d'Alfred Hitchcock - 1959

Bon, ça va, on a déjà tout dit sur ce chef-d'oeuvre intersidéral, un des plus grands spectacles de tous les temps, peut-être le film le plus célèbre de Bouddha. Je ne vais donc pas vous faire le coup de m'extasier devant la scène de l'avion ou du Mont Rushmore, devant le dernier plan coquin ou la blondeur d'Eva Marie-Saint, débrouillez-vous avec Google, ou en cliquant ci-contre sur le blog du Docteur Devo, qui a une théorie frisant la schyzophrénie sur les champs/contre-champs dans le film. Mais, après avoir vu le film une bonne... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mai 2006

Un Chant d'amour de Jean Genet - 1950

Un peu de pornographie sur ce site ne peut pas nuire, eheh. Un Chant d'amour est le seul film réalisé par Genet lui-même, et le moins qu'on puisse dire est qu'on retrouve toutes les obsessions du gars : homosexualité affirmée de façon très physique, emprisonnement, solitude, symbolique poétique, violence, mort... Un taulard, très jeune homme beau comme un Dieu, habillée à la Jean-Paul Gautier d'un tee-shirt moulant et d'un jean serré, est l'objet des fantasmes de tous les autres taulards, qui se branlent joyeusement plein cadre (pas... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2006

The Road to Guantanamo (2006) de Michael Winterbottom et Mat Whitecross

C'était pas un super idée de partir en vacances (pour assister au mariage de l'un d'eux) au Pakistan puis en Afghanistan pour ces quatre Anglais d'origine pakistanaise. Auraient mieux de regarder Survivor à la télé. Si on découvre de très jolis paysages dans la première partie avec peu de stations Total et pas mal de mouches qui donnent pas envie de manger les têtes de moutons, on est rapidement emmené dans une tourmente infernale . Bombardés par les Américains, nos 4 -puis 3 amis- se retrouvent avec les Talibans puis sont arrêtés... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2006

Le moine sacrilège (1968) (Gokuaku bôzu) de Kiyoshi Saeki

Bon on est loin du chef-d'oeuvre mais cette histoire de gros moine qui ressemble à David Douillet avec la barbe en collier et qui taille aussi les jaunes en pièces (oui, bon ça va) est... rafraichissante... Il boit du sake sur le ventre de jolis donzelles, joue de l'argent en priant Bouddha pour se concentrer sur les dés (et ça marche), prépare des sashimi de souris (comme le saumon en fait) et se bat en employant tous les coups des arts martiaux japonais de ta mère (le coup de la hache, de la double hache, l'écrase tête à cinq... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2006

Je n'ai pas tué Lincoln (1936) (The prisoner of Shark Island) de John Ford

Dur de s'appeler le Dr Samuel Mudd et d'être autant traîné dans la boue... Adapté d'une histoire vraie, le film nous conte l'incroyable aventure du Dr Mudd qui cette nuit-là aurait mieux fait de ne pas aider à soigner la jambe d'un homme. Il s'agissait en fait de l'homme qui venait d'assassiner le président Lincoln et dès le lendemain les Yankees qui déjà à l'époque ne faisaient pas dans la demi-mesure décident d'arrêter tous les hommes qui avaient été en contact avec le fuyard (celui-ci sera d'ailleurs descendu, résistant à son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]