11 novembre 2006

Les Brigades du Tigre (2006) de Jérôme Cornuau

Beaucoup moins bien que le film précédemment chroniqué dans ce blog mais avec beaucoup plus de moyens, Les Brigades du Tigre ne partait pas avec un avis favorable dans le moteur; l'on ne va pas non plus débattre du fait qu'il s'agisse d'une bon vieux cinéma de papa estampillé "qualité française" (qu'attendre d'une production TF1 et d'un mec qui a fait Bouge! - c'est clair, il ne fera ni la carrière d'Orson Welles ni un film d'auteur). Mais bon, il faut savoir être indulgent et reconnaître que malgré des décors qui sentent la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2006

Chut(e) de Thierry Berthommier et Bastien Robilliard - 2006

Voilà un film qui ne sera sûrement pas commenté sur les autres blogs, d'où notre appellation de "pointu". Chut(e) nous montre un jeune homme qui, lassé de sa femme (et on le comprend), de son taf et de ses lettres de la banque qui l'attendent, décide de se jeter du haut d'un immeuble de Shanghai, et croyez-moi ils sont hauts. Après une première séquence un poil laborieuse, les pépères sortent leurs disques, en commençant par le désormais célèbre "itchiou-ou-ouuuuuu" de Sigur Ros. Avec cette rengaine sublime... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 01:42 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
10 novembre 2006

L'Amour l'après-midi (1972) d'Eric Rohmer

Ca fait toujours plaisir de retrouver le monde de quand on était bébé. Ah ces merveilleux sous-pulls qui "grattent", ces robes post-soixante-huitardes qui s'arrêtent un millimètre au dessus des cuisses, ces couleurs chatoyantes toutes délavées d'orange et de bleu... Eh oui 72, et pourtant c'était hier, comme dirait l'autre. Bon le film: cela tient en deux lignes - un homme marié qui aime sa femme (ils disent tous ça mais bon le gars ici est honnête), et a un, bientôt deux enfants, retrouve une ancienne connaissance... de fil en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2006

Twin Sisters (Zimei hua) (1934) de Zhengqiu Zheng

Grand succès d'avant-guerre, un film à l'image de cette conception dichotomique chinoise: t'y es riche, tout va bien ma fille, t'y es pauvre, t'as que tes yeux pour pleurer. Un père, trafiquant d'armes, abandonne sa famille et emporte l'une de ses filles pour vivre à la ville. Des années plus tard, Da'bao, la fille restée au village, vit pauvrement avec sa mère qui est tout palote et son mari qui pète pas le feu. Elle décide de s'occuper des enfants d'une femme riche en ville, Er'bao (Attendez, attendez, suspense) - et elle est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2006

Main basse sur la Ville (Le mani sulla città) (1963) de Francesco Rosi

Napoli, ou l'éternelle collusion entre politicards et hommes d'affaires véreux. Sur des airs jazzy pimpants sortis tout droit d'un polar, Rosi mène l'enquête et expose et démonte tous les rouages du système politique local. Suite à un "accident" - l'un des promoteurs (Rod Steiger en Nottola, berlusconien avant l'âge) de la ville ayant volontairement écroulé une maison dans un ghetto pour accélérer la construction d'un nouveau complexe -, une commission d'enquête municipale est nommée pour établir toute la vérité sur... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 novembre 2006

Enfermés Dehors (2006) d'Albert Dupontel

Il est bon parfois de se rassurer en se disant que nous aussi finalement un jour on pourra être réalisateur. La curiosité étant néanmoins un vilain défaut comme me le rappelait ma grand-mère... (Camping peut tout de même se vanter de rentrer dans mon top 10 des plus grosses bouses) J'aime bien le Dupontel, ça tombe plutôt pas mal remarquez même s'il faut avouer que son scénario abracadabrant (un SDF déguisé en flic qui recherche un bébé par amour pour une ex-star du porno - je passe les détails) devient rapidement lassant...... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2006

Camping (2006) de Fabien Onteniente

Oui, je sais, je sais, encore un chef-d'oeuvre de la comédie française contemporaine...  C'est tellement beauf et vain qu'on serre des dents à chaque plan en espérant qu'on répare la bagnole de Lanvin pour qu'il puisse se casser de cet enfer. Bibice tu peux me planter 4 pieux dans chaque membre. Demain je ressigne pour 10 ans en Chine.
Posté par Shangols à 15:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 novembre 2006

Blood on Wolf Mountain (Lang shan die xue ji) (1936) de Mu Fei

Tourné dans le Gévaudan chinois, ce film met en scène des loups qui attaquent - tourné en 36, vous êtes vraiment de mauvaise foi si vous y voyez une métaphore. Pour les vaincre, les anciennes croyances et les anciennes peurs ne servent à rien: il faut s'unir. Loup y es-tu? Qui va à la chasse perd la face: quand le héros part sur les traces du loup, celui-ci saute par la fenêtre et va bouffer un bébé - heureusement il sera soutenu dans son combat par Jiang Qing (et oui la quatrième femme de Mao herself - on voit qu'elle a un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2006

Les Chaussons rouges (The Red Shoes) de Michael Powell et Emeric Pressburger

Je dois être dans une période rouge, je vois pas d'autres explications. Voici donc l'un des grands classiques de la comédie musicale en couleur (10 billions de pixels), la danse au cinéma, l'art dans l'art, les pieds dans les chaussons, la mise en abyme qui finit dans l'abysse. Il faut bien avouer que les réalisateurs ne sont pas pressés avant d'en venir au gros morceau, le ballet adapté d'Andersen. Pendant une heure on suit donc d'un oeil un peu goguenard l'installation de l'intrigue, entre le directeur du ballet, le dictatorial... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:09 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
06 novembre 2006

Gerry de Gus Van Sant - 2002

Bon, j'avais prévenu que pour moi, il y avait plusieurs plus grands films de tous les temps : Gerry en fait indéniablement partie, c'est une des pierres angulaires de mon éducation cinéphilique, le film qu'on attend longtemps et qui vous arrive pour vous faire repartir du bon pied. Je ne trouve aucun défaut à ce bijou : c'est certes un film ultra-conceptuel, très arty, qui tente des choses absolument audacieuses et courageuses. Mais c'est surtout un chef-d'oeuvre de maîtrise formelle. Gus Van Sant, avec Psycho par exemple, avait... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]