18 juin 2007

Lost - saison 3 - 2007

Plus on avance dans Lost et plus on se rend compte qu'il y a autant de construction qu'à Hong-Kong. Mon pauvre Robinson Crusoë n'aurait pas tenu 24h devant une telle avancée de la civilisation.Bon, je suis pas là pour tout raconter par le menu - simplement pour dire 2-3 sottises qui me passent par la tête. Tout d'abord après un début très mou - c'est bien gentil d'enfermer les gens dans des cages, mais pour les films dans les zoos je préfère de loin ceux de Kusturica -, il faut avouer qu'après le mercato (il y a des transferts... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juin 2007

Tempête à Washington (Advise & Consent) (1962) d'Otto Preminger

Preminger nous fait entrer dans les coulisses de Washington par le biais de cette histoire (fictive) concernant la nomination d'un secrétaire d'Etat par le Président. Avant que le Sénat ne donne son accord, alors que la majorité est divisée, une commission d'enquête est nommée pour statuer sur la loyauté de cet homme, qui ne fait pas l'unanimité, au gouvernement des Etats-Unis . Au début du film, on a peur d'être un peu perdu tout comme cette Française, femme du nouvel Ambassadeur en poste qui visite le Sénat, les arcanes de la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 juin 2007

La Nuit de l'Iguane (The Night of the Iguana) (1964) de John Huston

N'ayant pu trouver un Yves Boisset pour ce 1100ème article - ce qui aurait risqué de mettre aux abois mon co-blogueur -, je me suis rabattu sur cette Nuit de l'Iguane qui me faisait de l'oeil depuis quelques jours. Bien m'en a pris cette fois-ci car ce film est vraiment un petit miracle, un concentré de tout ce que l'on peut trouver de fabuleux dans un film: des acteurs en état de grâce, un réalisateur au sommet de son art, un scénario écrit de main de maître (pas un manchot le Tennesse Williams... Non on n'a malheureusement pas tous... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 juin 2007

Kansas City de Robert Altman - 1995

Pour cette fois, le bon Robert a un peu de mal à passionner, tant ce Kansas City ennuie à tourner autour de multiples pots sans jamais en choisir un. Ni comédie (ce que semblerait indiquer le jeu de Jennifer Jason Leigh), ni satire politique (ce qu'induit le contexte du film, jour d'élections américaines), ni polar noir (on a pourtant droit à notre lot de chapeaux de feutre, de gangsters à guêtres et de pépées blondes), ni film de jazz (malgré les nombreux décrochages uniquement consacrés à la musique), ni critique sociale (bien que... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juin 2007

Du Soleil pour les Gueux d'Alain Guiraudie - 2001

Autant j'ai été moyennement convaincu par l'aspect foutraque de Pas de Repos pour les Braves du même Guiraudie, autant ce précédent moyen métrage est très réjouissant. Résolument en-dehors de tout carcan artistique, en marge de toute référence cinéphilique (allez, peut-être une admiration larvée pour John Ford, à cause des ciels et du goût évident du gars pour le western, mais c'est très discret), Du Soleil pour les Gueux brandit vaillament et humblement son originalité par des biais inattendus : un aspect littéraire hilarant dans les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 juin 2007

L'Appât (1995) de Bertrand Tavernier

Bien mal m'en a pris de vouloir revoir L'Appât - découvert en présence du Tavernier himself il y a pffff 12 ans - pour passer cela en cours, du genre la société française d'aujourd'hui... Après les deux trois premières scènes plutôt dynamiques, avec des dialogues djeunes assez enlevés -ce qui faisait tout l'intérêt de L.627, le film perd son souffle peu à peu... Une fois qu'on a compris que les 3 ptits jeunes n'aiment que les marques de luxe, que chez eux le jeune, le beau et le riche représentent le Bien et les vieux et les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

15 juin 2007

Lotna (1959) d'Andrzej Wajda

Les Polonais pilonnés par les Boches avec en fil conducteur un très jouli cheval blanc porteur à la fois de tous les espoirs et semant la mort. Il y a quelques scènes de cavalerie - on suit une troupe de Uhlans entre deux contre-offensives - assez impressionnantes malgré des couleurs passablement avachies (ou c'est mon dvd ?) sans parler de ces scènes orangeasses de nuit un peu arty sur le retour... Belle idée néanmoins que celle de cet homme qui décide de se marier du jour au lendemain avec cette blondissime institutrice en devenir,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 juin 2007

Dans Paris (2006) de Christophe Honoré

C'est franchement au poteau que Dans Paris convainc réellement. C'est un film-concept qui, comme tous les films-concepts, est parfois gavant, énervant, et qui ne remporte l'adhésion que pris dans sa globalité. Il faut donc attendre la fin de l'heure 40 pour se rendre compte réellement du projet d'Honoré, ce qui n'est pas plus mal : ça s'appelle l'homogénéité. Disons, pour simplifier, que c'est un film français, dans le sens générique du terme. On y croise tous les styles du cinéma français, du film psychologique à la comédie... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 juin 2007

Amis de Combat (Wasei kenka tomodachi) (1929) de Yasujiro Ozu

Voilà un film que tout le monde, y compris mon collègue blogueur spécialiste de Ozu, croyait perdu. Eh bien pas du tout, il existe. Bon, le seul truc, c'est qu'il aurait mieux fait de rester perdu. Sans conséquence aucune, Amis de Combat est même presque sans style. La seule scène un peu amusante est une bagarre entre les deux amis cités, qui n'en finit plus à cause des petites tapes qu'ils n'arrêtent pas de se mettre. Sinon, Ozu expédie son histoire en deux coups de cuillère à pot, préférant se concentrer sur les rapports... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juin 2007

Horribilis (Slither) de James Gunn - 2006

Agréable moment que ce film d'horreur à l'ancienne, qui ne se prend pas au sérieux et traite le film de genre en admirateur taquin. Attention, on est très loin du grand film, mais Gunn arrive à renouer astucieusement avec le divertissement du samedi soir pour ados, et on imagine bien déguster ce film dans un des drive-in des années 60, en pelotant une blonde sans conséquence dans la Chevrolet de papa. Les références à la grande époque, effectivement, sont légion : de la musique tonitruante accompagnant chaque apparition du monstre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]