13 mars 2007

Hanzo the Razor (vol 1): Sword of Justice (Goyôkiba) (1972) de Kenji Misumi

Zatoichi, Baby Cart et enfin Hanzo the Razor, le père Misumi n'a pas chômé pour ce qui est de créer des séries de feu. Une trilogie cette fois-ci avec dans le rôle d'Hanzo l'inénarrable Shintarô Katsu, le frère du héros des Baby. Justicier au bras long, ou plutôt (dois-je oser? Ben po le choix) au membre long puisqu'outre sa morale d'incorruptible et ses méthodes de combat radicales, il est dôté d'un truc avec lequel il réussit à faire avouer ses prisonnières: elles finissent toujours par craquer pour qu'il continue sa besogne...... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 mars 2007

Une Nuit à Mongkok (Wong gok hak yau) (2004) de Tung-Shing Yee

Un bon petit polar hong-Kongais (en attendant de voir le dernier opus du Yee, Protégé qui vient de sortir) qui après un départ sur les chapeaux de roues prend son temps pour suivre les déambulations d'un tueur, allié pour un temps avec une prostituée (la sympathique Cécilia Cheung, girl next door asiatique...), qui ont la particularité de venir tous les deux de Chine (du Wuhan) pour faire fortune dans cette "cité de l'encens" plus cauchemardesque que paradisiaque. Yee, sur l'éternel thème du règlement de compte entre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2007

Nip / Tuck - saison 4 (2006)

Retour de la paire Troy/Mc Namara pour une saison avec une pluie de stars - surtout féminines si ce n'est JR Ewing dans un grand come back glaçant (Jacqueline Bisset en découpeuse de reins, Brooke Shield en psy un peu névrosée, Catherine Deneuve en fumeuse, Alanis Morissette en L Word,...) qui, il faut le reconnaître part un peu dans tous les sens. Si Christian trouve le grand amour avec une bombasse black et retrouve la garde de son bambin, le Sean voit sa famille partir en live avec la chtite Julia qui se barre avec les bambins et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2007

Bobby d'Emilio Estevez - 2007

Nous devisions pas plus tard qu'hier, à propos de Babel, des clichés au cinéma. Eh bien, j'ai déniché LE film-cliché par excellence. Bobby est une suite ininterrompue de clichés cinématographiques les plus éculés, on en reste rêveur. Quelques exemples pris au hasard : Anthony Hopkins en majordome vieillissant ; une chanson larmoyante de Simon & Garfunkel pour exprimer la contre-culture en 68 aux USA ; deux stars féminines sur le retour qui se regardent dans un miroir ; Laurence Fishburne en vieux sage ; une pleiade d'acteurs... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mars 2007

Babel de Alejandro González Iñárritu - 2006

Critiques très partagées pour ce film qui, autant le dire tout de suite, est vraiment boursouflé... Relier quatre histoires ensemble sur 4 pays et trois continents, pourquoi pas, mais partir du fait qu'un chasseur japonais (bon je veux bien, on va dire que ça existe) a donné son fusil à un guide marocain (beau geste) qui l'a refilé pour 500 dirham et un bouc (j'invente rien) à un berger qui l'a donné à ses deux gamins pour qu'ils tuent trois chacals (bon) qui s'exercent en tirant sur un bus de touristes à 3 km et blessent la femme de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:02 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
11 mars 2007

La Harpe de Birmanie (Biruma no tategoto) (1956) de Kon Ichikawa

Le Japon n'en finit pas de penser et de panser ses plaies et avec ce film Ichikawa livre une oeuvre d'une sobriété qui marque indubitablement des points: il y a les soldats qui malgré la fin de la guerre voudront continuer à se battre et seront massacrés, ceux qui rêveront de rentrer chez eux pour tenter de reconstruire et celui qui se refusera d'abandonner ces corps sur ces rives birmanes; car si tant de sacrifices sont au final bien futiles (comme le dit un Birman, Anglais et Japonais se sont violemment affrontés mais la Birmanie... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2007

Cursed de Wes Craven - 2005

Je sais bien que Wes Craven a toujours adopté par rapport au cinéma une posture d'amateur, de dilettante, et qu'il ne s'est jamais réellement pris au sérieux. Je sais bien que sa filmographie va de sommets en crevasses. Mais là, on est pas loin du fond de la crevasse en question. La série Z est un genre attachant à partir du moment où elle est revendiquée par son auteur, où l'on sent derrière le côté fauché des images une sincérité et un vrai amour du genre. Wes Craven, avec Cursed, fait une série Z en nous faisant croire qu'il... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mars 2007

La Vie des Autres (Das Leben der Anderen) de Florian Henckel von Donnersmarck - 2007

La Vie des Autres étant visiblement destiné à un public de cinquième étudiant la période murée de l'Allemagne, je tiens à ajouter quelques indices à ces jeunes collégiens pour qu'ils puissent bien s'y repérer : - pour distinguer les méchants des gentils, c'est simple : les méchants sont chauves ou vieux (ou les deux), portent des costumes avec le col relevé jusqu'au menton, ont des expériences sexuelles graveleuses voire tarifées, évoluent dans des décors crades et sont éclairés dans des couleurs métalliques jaunes ou grises ; les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:07 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
10 mars 2007

La Cité Interdite (Man cheng jin dai huang jin jia) (2006) de Yimou Zhang

Si Zhang Yimou nous livre moins une daube que le dernier Chen Kaige, on peut  pas dire vraiment qu'il arrive à convaincre avec cette pseudo histoire shakespearienne et autre révolution de palais avec batailles de 300.000 figurants clonés qui doivent faire marrer le George Lucas - c'est dire. Un Roi empoisonneur, une Reine qui rêve de vengeance (Gong Li, que dire, un poil trop en colère peut-être...), un fils amoureux de sa belle-mère et de sa demie-soeur (il a le rôle le plus compliqué, c'est clair), un second fils à la botte... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 mars 2007

Au Travers des Oliviers (Zir e Darakhtan e Zeyton - زیر درختان زیتون) d'Abbas Kiarostami - 1994

C'est un long combat avec mon collègue co-auteur de ces pages, mais je confirme inlassablement : Kiarostami est le plus sensible, le plus moderne, le plus intelligent cinéaste vivant. Et Au Travers des Oliviers est un des plus beaux films du monde, un de ces films secrets qui font une cinéphilie intime, un de ceux qui font comprendre le monde aussi bien que la technique cinématographique. Au bout de plusieurs visions de ce chef-d'oeuvre, je suis toujours aussi bouleversé par la richesse des films d'Abbas. C'est une perfection à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:51 - - Commentaires [8] - Permalien [#]