30 juillet 2006

LIVRE : Kiss Kiss de Roald Dahl - 1960

Sur les conseils larvés d'un des lecteurs de ce magnifique blog, et aussi, il faut bien le dire, parce que j'ai trouvé le bouquin en occase, un petit tour chez cet auteur que je ne connaissais que par ses contes pour enfants : Kiss Kiss est un recueil de nouvelles pour adultes, voilà qui me va. Bon, les histoires tiennent à peu près le coup. Dahl est malicieux, astucieux, il sait ménager ses chutes pour qu'on soit toujours surpris (du moins jusqu'aux 3/4 de la nouvelle, après on se doute méchament de la chute), et son humour est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juillet 2006

Sous le Soleil de Satan de Maurice Pialat - 1987

Une chose d'abord saute aux yeux : Depardieu est énorme, et pas seulement dans le sens où vous l'entendez... Arriver à faire passer un texte aussi solennel de façon aussi belle, aussi naturelle, avec cette puissance, cette force d'émotion, cette "enfance", ce métier, cette douceur, c'est incroyable. Depardieu fut bien le plus grand acteur français (notez le passé simple), et il serait bon que les réalisateurs voient ce film pour arrêter de lui proposer des merdasses. Bon, le film en lui-même : eh bien, c'est un très bon... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
28 juillet 2006

Lord of War d'Andrew Niccol - 2006

En voyant ce film, j'avais envie de voir : 1) le nouveau Andrew Niccol, cinéaste qui m'avait plutôt convaincu avec Gattaca et Simone, et 2) un film engagé et documenté sur le trafic d'armes et les accointances secrètes entre Etats puissants et Etats en guerre. Eh bien, raté. Lord of War n'est pas un film de Niccol, ou alors c'est que le gars a fini par se prostituer à l'autel de la grosse machinerie hollywoodienne vide et ennuyeuse. La mise en scène de ce film est insupportablement crâneuse et fashion, un condensé d'erreurs de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 juillet 2006

La Chevauchée Fantastique (Stagecoach) (1939) de John Ford

Un concentré d'humanité, dans une diligence, sur le chemin de la rédemption - avec Géronimo aux fesses devrais-je ajouter. Comme le dit le Docteur Boone, "comme nous serons sûrement pas amenés à nous revoir, je vais boire à votre santé" - ce qui ne porte pas chance au représentant en whisky qui se prend une fléche en plein poitrine - et viser un type du haut d'une colline dans une diligence à pleine vitesse moi je dis "chapeau les gars", dommage que les indiens ne participent plus aux J.O. Franchement, quelle... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 juillet 2006

LIVRE : Les garçons sauvages de William S. Burroughs - 1969

Ah le bon temps des délires beats autour d'une bonne poignée de pilules de peyotl, quand on invitait les potes à se soûler au mescal frelaté en enculant de soyeux garçons, avant de pondre un poème abscons dans la lumière de l'aube de Tanger... Mouaif, je suis pas sûr que cette ambiance-là m'aurait emballé des masses non plus. Mais que voulez-vous, c'est le trip de Burroughs. Ca a donné un chef d'oeuvre tout de même (Le Festin nu), mais après lecture de plusieurs autres livres du gars, je crois que ça n'en a donné qu'un seul. Les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 juillet 2006

LIVRE : Victoire de Joseph Conrad - 1914

Si la tâche de Truffaut est de nous montrer, celle de Conrad n'est autre que "de nous faire entendre, nous faire sentir et avant tout nous faire voir". Mais loin de n'être que récits d'aventuriers perdus dans la Mer de Chine Méridionale ou la Mer de Java, il y a volonté de nous amener dans les profondeurs de l'esprit humain, ses désirs, ses actes en accord ou non avec sa volonté, sur fond d'Eden ou d'Apocalypse - merci à toutes les ptites notes qui malgré tout sont bien utiles... Heyst, après avoir parcouru le Sud-Est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 04:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 juillet 2006

Répétition d'Orchestre (Prova d'orchestra) (1978) de Federico Fellini

Ultime collaboration Rota/Fellini, une véritable apothéose, un grand bordel organisé par le Maestro. Tout commence de la façon la plus paisible possible dans cette salle aux pupitres bien en ordre. Visite guidée de lieux dans le recueillement, puis arrivée des musiciens -accompagnés d'un membre du syndicat- et après quelques hésitations à parler à l'équipe télé, chacun y va de son anecdote sur son fidèle compagnon, pardon instrument, dans une furia verbale fellinienne... Il y a bien sùr un violoniste qui reste l'oreille collée à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 juillet 2006

Trust Me (Trust) (1990) de Hal Hartley

Remarquons au passage la judicieuse traduction française du titre pour bien nous faire comprendre qu'il ne s'agit pas d'un film sur Microsoft - on est vraiment les rois du marketing, c'est clair. Comédie douce amère de notre ami Hal ou l'histoire de deux électrons libres qui tenteront de former un petit noyau (oui je sais physiquement, c'est dur): Martin Donovan, dit l'homme à la grenade, est en colère contre la Terre entière, dégainant son poing comme d'autres leurs revolvers, démissionnant à tout bout de bras (il refuse de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 juillet 2006

La Divine (The Goddess / Shen nü) (1934) de Yonggang Wu

Pute au grand coeur, tapineuse la nuit, mère d'un enfant le jour, c'est le destin tragique de cette femme interprétée de façon magistrale par la très cinégénique Ling-Yu Ruan, méga star en Chine à son époque et qui se donnera la mort l'année suivante (25 ans, barbituriques, ben ouais). Elle passe son temps à porter des robes inthemoodforloviennes (en noir et blanc, c'est vous dire) et il n'est d'ailleurs pas si surpenant que Maggie Cheung lui rende hommage dans Center Stage de Stanley Kwan. Considéré comme l'un des grands films... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juillet 2006

Rome (2005) - saison 1

C'était bien la peine de me taper tous les vendredis pendant un an un cours sur Rome, heure par heure - que le prof et tous ses ancêtres sur 20 générations soient damnés et brûlent à petit feu. Factus est. Un certain brio donc pour cette mini-série qui ne lésine point sur les moyens même si les décors finissent parfois par écraser un peu les personnages. Malgré tout, un certain courage à montrer de vraies scènes de sexe -un pénis enchaîné en gros plan fallait oser -, pratiquement aucune scène de grandes batailles - ouf -, et un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]