15 mai 2016

Le Bureau des Légendes - saison 1 - 2015

Eh bien non, Eric Rochant n'est pas mort au moins en tant que scénariste (il réalise certes le pilote, mais on ne peut pas dire qu'on sent particulièrement sa patte - pas plus d'ailleurs que celle de Mathieu Demy ou des autres réalisateurs : à croire qu'on s'américanise par rapport à l'esprit d'une série, le cahier des charges pesantplus lourd que le style d'untel ou untel). Je dis cela envers le gars Rochant sans réelle causticité, étant prêt à défendre encore contre vents et marées Un Monde sans pitié, plus que l'ami Gols... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mai 2016

Fighting Blood de David Wark Griffith - 1911

Un western des origines, on peut le dire, puisque ce film est à peu de choses près contemporain des faits qu'il raconte : une attaque de Sioux hurlants qui a dû faire dresser les poils sur les bras des spectateurs de l'époque. Griffith ne s'épargne pas pour arriver à ce résultat, fait péter les biffetons et se permet les choses les plus folles du moment : Lionel Barrymore au casting, du cheval à foison, une équipe de figurants caracolant avec une belle énergie, des fumigènes en veux-tu en voilà, et surtout des cadres sidérants pour... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2016

Crashing - saison 1 - 2016

On tente parfois de nouvelles petites séries pour voir un peu ce qu'il y a dans l'air du temps. On s'est tourné cette fois du côté des English avec cette légère comédie générationnelle (une demi-douzaine d'individus trentenaires qui squattent dans un hôpital désaffecté). Disons-le d'entrée de jeu, si la chose ne manque pas d'énergie, elle lasse également assez vite (6 épisodes de 25 minutes, c'est pas grand-chose, mais cela suffit amplement). Phoebe Waller-Bridge, la créatrice, scénariste et actrice de la série (une femme à tous les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2016

Viva Zapata ! d'Elia Kazan - 1952

On peut toujours compter sur Kazan pour mettre son grain de sel psychologisant et politisant dans les films de genre, et Viva Zapata ne sort pas du lot : voilà un solide film de spectacle, certes, mais qui se teinte d'une très grande modernité par le soin apporté au contexte social et psychologique de l'époque. En réalisant un western qui se passe au Mexique au début du XXème, Kazan parvient à parler avant tout des tourments de son temps, voire, si on veut chercher la petite bête, de ses propres conceptions politiques pas très... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2016

Far West (Hell's Heroes) (1930) de William Wyler

Onze ans après une version signée Ford (disparue) et dix-huit ans avant une version signée Ford (with John Wayne as one of the three Godfathers), Wyler nous livre sa propre version de la chose : un hold-up, une échappée dans le désert et, au milieu de nulle part, un bébé tombe dans les bras de nos trois cow-boys - d'une situation comique (Trois hommes et un couffin - je l'avais déjà cité à propos du Ford, me renouvelle pas...), on passe cependant rapidement à une vision tragique ; après une tempête de sable, les trois hommes... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2016

Destination finale 2 (Final Destination 2) de David Richard Ellis - 2003

Suite ou parodie ? On hésite un peu : si c'est une suite, c'est-à-dire si c'est envisagé comme un film de genre sérieux, on a droit ici à un des plus gros nanars des années 2000 ; si c'est une parodie, je m'incline. Mais cela dit, la parodie me semble une possibilité un peu trop subtile pour ce film débile, et j'aurais plutôt tendance à rester bouche bée devant le ridicule achevé de la chose. Tout est consternant : les acteurs sont parmi les pires qu'il nous soit donné de voir, réagissant à contre-courant de tout ce qu'on peut... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2016

Summer (Sangaïlé) (2015) d'Alanté Kavaïté

Il y a peu de films lituaniens sur Shangols et c'est apparemment un tort. Summer est sans contexte un film aérien et sensuel qui met en scène deux jeunes filles en fin d'adolescence incandescentes. Cela suffit-il pour faire un scénario ? J'ai envie de dire oui. Kavaïté se contente de montrer les relations entre une Sangaïlé (des yeux bleus laser) effacée, timide, torturée (elle se fait elle-même des scarifications aux bras : 14 d'un côté, 17 de l'autre, la période difficile de l'adolescence justement), une jeune fille pleine de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2016

La Kermesse de l'Ouest (Paint Your Wagon) de Joshua Logan - 1969

Un western-comédie musicale avec Eastwood et Marvin qui poussent la chansonnette et Jean Seberg pleine de poussière ? Au choix, on se précipitera dessus ou on s'enfuira dans l'autre sens. J'y suis allé, et je dis ceci : à partir du moment où vous savez à peu près que vous allez pas vous taper un chef-d'oeuvre méconnu, où vous acceptez la fleur bleue et le film sans aucune conséquences, ma foi, Paint your Wagon est presque regardable. La mise en scène n'est pourtant pas responsable du petit plaisir qu'on prend à la chose :... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2016

Texas (Il Prezzo del Potere) de Tonino Valerii - 1969

On aime ou pas le néo-western italien, il faut reconnaître qu'il a essayé des tas de trucs, pour le pire ou le meilleur. Tonino Valerii est plutôt du côté du meilleur avec ce film original et intéressant, qui tente de mettre quelques éléments "nobles" dans le genre : du contemporain, de la politique, de la critique sociale. Il le fait certes avec les gros sabots de l'époque, il ne s'embarasse pas de subtilités à rallonge, mais il nous offre en tout cas un western intrigant. Jugez plutôt : le gars réalise une transposition de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mai 2016

L'Etrangère (All this, and Heaven too) (1940) d'Anatole Litvak

Gols a trouvé le Weerasethakul lent mais beau, il a bien de la chance vu que j'ai trouvé le Litvak juste lent. Mais lent… Je n'ai rien contre les romances qui virent au mélo mais là, brrr, j'ai bien vu passer les huit heures de la chose. C'est la sempiternelle histoire d'un amour impossible entre mon ami Charles Boyer (l'homme au masque de cire) et celle qui fait office de gouvernante pour ses enfants Bette Davis (la femme aux yeux qui sortent de la tête). Le Duc Charles est marié à une mégère (on pourrait l'appeler Nadine... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]