12 février 2018

Le 15h17 pour Paris (The 15:17 to Paris) de Clint Eastwood - 2018

Derrière chaque film de Clint, ou presque, jusqu'à maintenant, même les plus rassis et les plus nazes, on trouvait toujours une clé, un petit truc intime attachant, une manière de lire le film de façon moins binaire que ce qu'il annonçait au départ. Ou, au pire, on trouvait une élégance de mise en scène, une classe toujours en place, ou au moins une lumière, un détail... Vous m'en voyez désolé, mais Le 15h17 pour Paris, j'ai eu beau chercher, je n'y ai rien trouvé de tout ça : on est là face au pire film du maître, un truc aberrant... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 février 2018

A Voix Haute de Stéphane de Freitas - 2017

Voilà typiquement le film rempli de bons sentiments, et qui, à force de vouloir prouver qu'il a raison, se prend les pieds dans le tapis. Sur le papier, rien que de très noble : filmer un concours d'éloquence institué en plein 9-3, montrer en quoi une poignée d'étudiants parviennent à dompter les codes de la prise de parole en public et à se transcender par la communication. Au programme : cours de théâtre, de slam, de communication, filmés en parallèle avec le compte à rebours du jour J et les portraits de trois ou quatre jeunes et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 février 2018

LIVRE : Le Figurant de Didier Blonde - 2018

Didier Blonde s'intéresse à un monde en général oublié de la littérature et du cinéma : celui des figurants, ces hommes et femmes de complément, pas crédités au générique, et qui constituent une sorte de population avec ses réseaux et ses bons plans, dans l'ombre des grands cinéastes et des grandes stars. Le narrateur est engagé sur le tournage de Baisers Volés de Truffaut, et y découvre cette faune modeste et invisible, qui comporte ses figures et ses codes. Il y rencontre surtout une jeune fille, partenaire d'un plan, avec laquelle... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 février 2018

Le dernier Tango à Paris (Ultimo tango a Parigi) de Bernardo Bertolucci - 1972

Le slogan pro-mai 68 de Bernardo Bertolucci prend la forme d'un film brûlant, qui parle du changement de société et de style par les corps et le sexe. On connaît pire comme vision. Alors, oui, Le dernier Tango à Paris a vieilli un peu, est plein de défauts et de kitscheries, est parfois poseur et ennuyeux ; mais on ne peut qu'admirer l'audace de Bernardo à l'époque, et son abord franc des fantasmes cachés de la société de l'époque : le film a choqué, a fait parler, a fait se hérisser les poils, mais gageons qu'il a aussi déplacé un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
08 février 2018

LIVRE : Prière pour ceux qui ne sont rien (A Kind of Kadish) de Jerry Wilson - 2015

Voilà un roman tout en discrétion qui nous arrive de nulle part, ou pour mieux dire des bas-fonds clochardeux d'un jardin public de l'Idaho. Lieu haut en couleurs, la plupart marronnasses ou cacadois, que Jerry Wilson a fréquenté, puisqu'il a été employé au nettoyage des parcs. Il en ramène ces histoires affreuses et drôles, pathétiques et profondément tristes, qu'il imbrique les unes dans les autres avec pour fil conducteur Swiveller, éboueur et confident des déclassés qui ont fait leur nid dans les allées du jardin. L'expérience... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 février 2018

LIVRE : Les Héroïnes de Cinéma sont plus courageuses que moi de Guillaume Guéraud - 2018

Voilà un petit livre de cinéphagie personnelle qui marque indéniablement des points, et qui pourrait enfin faire entrer Guillaume Guéraud dans le club fermé des auteurs de jeunesse pouvant également écrire pour les adultes. Longtemps qu'on sentait le cinéma errer à l'orée des romans du bougre ; cette fois, il met les deux pieds dedans, en s'intéressant particulièrement aux héroïnes de films ; le point commun entre elles : avoir fait bouger même légèrement les lignes de la lutte des sexes, de l'émancipation féminine. Le panorama est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 février 2018

Guet-apens (The Getaway) (1972) de Sam Peckinpah

Il était tellement rare de voir un film de 1972 qui a moins vieilli que soi-même que cela touche vraiment à la magie. Peckinpah réalise LE polar des années 70 avec un Steve Mc Queen au top de sa forme. The Getaway est définitivement un excellent film qui s'ouvre sur 20 premières minutes hallucinantes de justesse, de profondeur, de rythme, de sens : on découvre un Mc Queen le visage fermé, le regard éteint, qui se voit refuser sa remise en liberté provisoire après 4 ans en tôle : le bruit lancinant des machines dans l'atelier dans... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:10 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
07 février 2018

Happy End de Michael Haneke - 2017

Haneke arrive encore d'où on ne l'attendait pas, envoyant les critiques se faire conchier (avec succès visiblement puisque le film se fait ramasser un peu partout), suivant son petit bonhomme de chemin qui consiste à n'en pas avoir, et nous troublant une nouvelle fois. Ce film est instable, vertigineux, on ne sait jamais si on est devant une simple farce anti-bourgeoise ou devant une installation complexe qui ne lâcherait qu'une part de ses mystères ; mais on a bien conscience en tout cas que Haneke franchit ici une nouvelle étape... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:51 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
07 février 2018

Vers la Lumière (Hikari) de Naomi Kawase - 2018

La Kawase qu'on a aimée semble bel et bien morte depuis deux films : après les oecuméniques Délices de Tokyo, voici le mélodrame sensible pour public de ciné-clubs, ce qui n'est guère mieux. C'est guère plus folichon, et on pleure la cinéaste si audacieuse d'autrefois, mais on relève quand même que Vers la Lumière possède quelques belles qualités qui valent quand même le détour, même si on est loin de la satisfaction. Le film raconte en quelque sorte trois trames qui s'imbriquent les unes dans les autres : le difficile labeur d'une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 février 2018

LIVRE : Le Dossier M de Grégoire Bouillier - 2017-2018

Livre 1 : Hosannah, Alleluia, et Hare Krishna. On n'y croyait plus, après plus de dix ans d'absence, mais voilà le grand retour de Grégoire Bouillier en littérature, et c'est peu de dire que la nouvelle nous replonge en adolescence et en joie. Surtout qu'il s'agit d'un retour qui ne fait pas dans la discrétion : 900 pages pour ce premier volume, qui n'est encore que la moitié du projet, police 4, une densité impressionnante, alors que le compère nous avait plutôt habitués à de petits ouvrages. Il fallait bien pourtant ces deux lourds... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :