11 mars 2008

The Evil Dead de Sam Raimi - 1981

Ah ben oui, de temps en temps, il est bon de revenir aux bases du film gore, histoire de se relancer un peu. The Evil Dead, je pense que tous les gens de ma génération le reconnaitront, fonctionne plus dans les souvenirs qu'on en a que dans la réalité. Le revoir aujourd'hui, c'est vérifier qu'on était à l'époque de sa sortie bien facilement effrayable, et ça file un coup de vieux. Mais il n'empêche que ce bidule à deux balles marche encore en 2008, et qu'il reste très impressionnant, non pas au niveau de l'horreur, mais au niveau... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2008

Home Town Story (1951) d'Arthur Pierson

Il faut bien avouer que ce Home Town Story est à deux doigts de la daube : un sénateur revient chez lui après s'être pris une claque aux élections; il reprend le journal de son oncle et commence à taper sur les grosses industries qui font des profits, vu que le gars qui l'a battu est justement à la tête d'une grande entreprise. Le père de ce dernier vient au journal, bon gros capitaliste de base, qui explique que tout le monde dans la société profite de ces grandes industries : eh ouais, prends le téléphone, ça vaut que dalle et ça... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mars 2008

Dans la vallée d'Elah (In the Valley of Elah) (2007) de Paul Haggis

Après nous avoir bassinés pendant trente ans sur le Vietnam, les Américains se sont trouvés une autre guerre pour régler leur compte avec leur problème de conscience. Ouais notre pays marche un peu sur la tête, comme le symbolise très finement le drapeau américain mis à l'envers au début et à la fin du film. L'histoire n'est pas bien compliquée ma foi : un ancien militos (Tommy Lee Jones, le gars déjà désespéré à la naissance, parfait dans le rôle) enquête sur son fils qui a disparu quelques jours après être revenu d'Irak. Ca prend... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mars 2008

¡ Que Viva Mexico ! (Da zdravstvuyet Meksika!) (1979) de Sergeï M. Eisenstein

Il est certes des lendemains plus difficiles que d'autres (donne vraiment mal à la tête cette bière) et j'avoue que c'est un peu avachi dans mon fauteuil que je me suis attelé à la vision de ce fameux film maudit d'Eisenstein. Finalement monté en 1979 par son pote Grigori Aleksandrov, il semblerait que ce dernier ait fait du bon boulot en se basant sur les notes et les croquis laissés par Sergeï. Après quelques gros plans sur des statues de profil avec, sur la même image, en comparaison, un vrai Mexicain pour prouver que... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mars 2008

Little Odessa de James Gray - 1994

A priori, un bon vieux film classique que ce Little Odessa de bonne facture : références respectables, de Mean Street aux films de Ford, acteurs tout en jeu rentré (Tim Roth qui garde une seule expression du début à la fin), intrigue linéaire, simple et élégante, photo magnifiquement travaillée dans les clairs-obscurs à la Rembrandt... Tout est réuni pour livrer un polar d'une belle noirceur, sur fond de conflits familiaux, d'héritages de fratries, et de désespoir sec. Et c'est vrai que le film se regarde avec émerveillement,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 mars 2008

Into the Wild (2007) de Sean Penn

Road movie dans les formes pour Emile Hirsh lorsqu'il décide de tout laisser tomber - famille, études, vie pépère...- et de parcourir les routes sous le nom d'Alexander "Supertramp" (pas le groupe heureusement) jusqu'en Alaska; il fait bien sûr son lot de rencontres, un couple hippie qui bourlingue en caisse, un agriculteur à la coule, une chtite super mimi mais pas majeure (Kristen  Stewart, gros potentiel on va dire), un couple de Norvégiens super nature, un vieux tout plein de sagesse... On sent bien que le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:59 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

09 mars 2008

LIVRE : Simples Contes des Montagnes (Plain Tales from the Hills) de Rudyard Kipling - 1888

Pour son premier livre publié, Kipling n'est pas avare : 40 nouvelles dans ce recueil, qui ont toutes en commun leur décor (l'Inde, qui donnera par la suite sous sa plume des romans précieux) et une sorte d'humour taquin très agréable. Kipling ne se met jamais à distance de ses histoires, le narrateur étant le personnage principal de toutes les trames, ou en tout cas le témoin privilégié. Sans sa présence, tous ces contes ne seraient pas grand-chose ; par sa présence, ils deviennent des petites tranches de vie finement racontées, et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2008

La Clé de Verre (The Glass Key) (1942) de Stuart Heisler

Cette adaptation de Dashiell Hammet tient son rang en tant que film noir, avec son lot de bastons, d'érotisme distillé, d'action, de corruption et d'intrigue un poil alambiquée. Si Alan Ladd n'est pas Bogart, il apporte une certaine froideur, aussi bien dans ses amitiés que dans ses amours, qui en fait un personnage assez intéressant dans le genre, pas si facile que cela à cerner. La blonde et évanescente Veronika Lake est également suffisamment troublante pour donner du piment à quelques séquences. Difficile de résumer... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2008

Requiem pour un Massacre (Idi Smotri) d'Elem Klimov - 1985

Tout d'abord, mes révérences plus qu'appuyées pour mon camarade Shang, qui m'a fait découvrir ce chef-d'oeuvre. Le dvd traînait depuis pas mal de temps dans mes étagères, je ne m'étais jamais penché dessus. Aujourd'hui, disponibilité d'esprit : j'en ressors bouleversé, chamboulé de haut en bas, certes pas tout à fait d'humeur joviale, mais convaincu totalement par la puissance incroyable de ce film. Requiem pour un Massacre (titre idiot : le titre russe veut dire en gros "Va et regarde", c'est beaucoup mieux), c'est un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:50 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
08 mars 2008

Cannibal Holocaust de Ruggero Deodato - 1980

Je n'ai pas vu Cannibal Holocaust en entier. Mais j'en parle quand même. Quand on atteint une telle perversion dans l'utilisation malsaine du cinéma, il est bon de mettre en garde les spectateurs qui pourraient se laisser prendre aux faux discours de ce film. Sous prétexte de réaliser le "film le plus controversé de l'histoire du cinéma", sous couvert de vouloir parler de la subjectivité et de la violence des journalistes, Deodato livre un film nauséabond et ignoble, qui utilise justement les armes du voyeurisme pour en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:10 - - Commentaires [7] - Permalien [#]