18 mai 2008

Le Montreur d'Ombres (Schatten - Eine nächtliche Halluzination) (Octobre 1923) d'Arthur Robison

Ah oui en ce jour dominical, on a décidé d'être dans le pointu avec mon collègue, histoire de dégoûter nos 12 derniers lecteurs - je plaisante. Le Montreur d'Ombres est donc un film joliment teinté (bleu, jaune, rose bonbon), muet forcément et surtout sans intertitres, un film que l'on peut donc conseiller en tout bien tout honneur aux sourds et aux analphabètes. L'histoire est assez cocasse et si jamais vous aviez décidé aujourd'hui de tondre votre pelouse, vous pouvez d'ores et déjà faire l'impasse sur ce qui va suivre et aller... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 mai 2008

Le Lit de la Vierge de Philippe Garrel - 1969

Une expérience hallucinante, hors de tout, visiblement parfaitement compréhensible sous acide, voilà ce qu'est cet OVNI qui m'est arrivé sur le coin de la face avec un bonheur total ; ne connaissant pas très bien Garrel, je ne savais pas qu'il avait été capable, à un moment, d'une telle audace, d'une telle liberté, et je m'incline respectueusement devant ce film. On est au sortir de 68, et de toute évidence, Garrel a retiré de cette époque une amertume nihiliste du meilleur effet. Pour parler de l'impossibilité de faire entendre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mai 2008

LIVRE : La Malédiction de Râ de Naguib Mahfouz - 1939

Livre de jeunesse de Mahfouz -tout juste 28 ans le Naguib - à l'époque où ce dernier se penchait volontiers sur le temps des Pharaons. La Malédiction de Râ est relativement plaisant à défaut d'être un livre de grand style du père Mahfouz. Le livre nous emmène au temps de Kheops, le gars de la pyramide ouais, alors qu'un devin annonce une étrange prévision : un bébé qui vient de naître, fils d'un prêtre, est annoncé comme le futur pharaon; consternation du vieux Kheops, colère du prince héritier, et ni une ni deux les voilà partis pour... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 mai 2008

Respiro d'Emanuele Crialese - 2002

Sincèrement, j'ai très envie de faire un copié-collé du texte de mon éminent collègue sur un autre film de ce funeste Crialese (Once we were Strangers). Allez, d'ailleurs, je le fais : "C'est pas forcément méchant, c'est juste gentiment gentillet, j'avais un peu insipide aussi mais c'est dur. Bref, bel effort sur le discours "ah là là la vie c'est pas tous les jours facile ma bonne dame mais avec un peu d'amour tout est possible". Faudrait qu'ils arrêtent, les gars, de penser que la chronique familiale douce-amère... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2008

Ennemis intimes (Mein liebster Feind - Klaus Kinski) (1999) de Werner Herzog

Il y a certes quelques redites avec les différentes interviews données par le passé sur les relations explosives entre Herzog et Kinski (lorsque sur le tournage d'Aguirre Werner a menacé Klaus de le flinguer avec sa carabine, alors que Kinski menaçait de définitivement quitter le tournage - cela restant purement au niveau des mots) ainsi qu'avec les images du reportage Burden of Dreams sur le tournage de Fitzcarraldo, qui montre parfois la tension extrême sur le plateau ou le danger de certaines séquences; il est malgré tout... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2008

Reprise d'Hervé Le Roux - 1996

Magnifique documentaire à la forte sensibilité et à l'engagement non moindre. Ca commence par une quête, aussi cinématographique qu'historique : Le Roux se met en tête de retrouver une femme qui apparaît sur un film documentaire de 1968. On la voit protester contre la reprise du travail aux usines Wonder de Saint-Ouen où elle travaillait, après des jours de grêve. Le projet même de Reprise, c'est ça, la quête d'un visage de cinéma autant que la quête d'une certaine façon de protester, d'un certain état d'esprit. C'est vrai que... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 mai 2008

Woyzeck (1979) de Werner Herzog

Tourné dans l'urgence (en à peine 18 jours et monté en 4), tout juste cinq jours après la fin du tournage de Nosferatu, Woyzeck est un film coup de poing - au moins dans son dernier quart d'heure. Herzog, sûrement lassé pour un temps des tournages surhumains, livre un film frontal sur le coup de folie d'un homme écrasé par la société. Si le petit monde figé, comme glacé, de cette bourgade située au bord de ce grand lac paisible, peut faire penser parfois aux images de Coeur de Glace - caméra fixe, longs plans-séquences - on... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2008

La Guerre selon Charlie Wilson (Charlie Wilson's War) (2007) de Mike Nichols

On ne sait pas vraiment ce qui finit par être le plus inquiétant dans ce film : que ce soit apparemment le plus branleur des élus du Congrès américain qui soutienne les Afghans dans leur combat contre les Russes (suite à une visite dans un camp de réfugiés comme si le gars découvrait la réalité), que le niveau de conscience politique des Américains et des élus en particulier s'arrête à la classe de sixième, que ce soit l'enchaînement simpliste des décisions de politique extérieure américaine (on vote un budget pour faire plaisir à un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2008

Nowhere de Gregg Araki - 1997

On ne peut pas dire que Araki y aille de main morte quand il s'agit de faire du style. Nowhere est une énorme patisserie colorée et bruyante, le genre de film qui pourrait gaver en moins de deux, et qui a bien failli le faire avec moi. Dans les premières minutes, on est agacé par ce "sur-style", par cette façon trop voyante de se mettre en avant, d'évacuer les personnages et la trame au second plan pour briller : un montage hyper-saccadé et parfois maladroit, un aspect "trop produit" de chaque élément (sons, voix,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2008

Ten Minutes Older (2002) de tout plein de grands réalisateurs

The Cello Dans le noir du Temps de Jean-Luc Godard et Anne-Marie Mieville Voici un court-métrage de JLG, intégré paraît-il dans un long-métrage collectif franchement introuvable. Tant pis, contentons-nous du Godard, si je puis dire. Dans le Noir du Temps est assez étonnant dans la filmographie du maître : pour une fois, il s'y laisse aller au sentiment pur, par le biais d'une musique splendide de Beethoven qui file sur l'ensemble du film ou presque. Musique poignante, simplissime, très sensible, mais sur laquelle JLG ne... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]