15 octobre 2007

The other also (1997) de Hal Hartley

La fondation Cartier pour l'Art contemporain a donc commissionné ce truc à Hal Hartley: deux ombres floues (des flaques quoi), devant une fenêtre, bougent super lentement sur une musique au piano ultra gonflante (2 touches, po dur). Un type parle aussi et dit "Don't resist" - il y a des bribes de voix féminines sinon, pas captées. Sinon ici le temps est toujours aussi bon à Shanghai, températures douces de saison, un poil de vent et quelques rayons de soleil. Ouais, peut-être qu'avec un gros gros pétard (un truc énorme) on... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 octobre 2007

L'Histoire d'Adèle H. de François Truffaut - 1975

Film mal-aimé du sieur F.T., et c'est injuste. L'Histoire d'Adèle H., sous la couche de poussière qui le recouvre, est un joli moment, finalement assez émouvant au vu de la filmographie de Truffaut. C'est éternellement, comme dans une bonne moitié de ses films, la quête de l'amour impossible, mais cette fois-ci poussée dans ses plus intimes limites, grâce à une Adjani concernée et puissante, mais aussi grâce à une mise en scène qui ne lâche rien jusqu'au bout. Il n'y a pratiquement que des gros plans là-dedans, ou quelques... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 octobre 2007

L'Interprète (The Interpreter) de Sydney Pollack - 2005

Si The Interpreter n'était que le navet qu'il est, ce ne serait pas si grave. Le cinéma américain commercial nous en sert bien assez souvent pour qu'on s'y soit habitué, et qu'on arrive à regarder ces crétineries avec une indifférence bien innocente. Mais il est signé Sydney Pollack, le type qui, quoi qu'on en dise, a servi des films bien efficaces, fut un temps. Et du coup, on passe de l'indifférence à la colère pure, et on se retrouve en train d'insulter son lecteur dvd en le menaçant de chaque objet contondant qui traîne à portée... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 octobre 2007

LIVRE : Oreille Rouge d'Eric Chevillard - 2005

Encore une fois un livre assez renversant venant de ce doux-dingue de Chevillard, au style immédiatement reconnaissable, à l'humour unique dans la littérature contemporaine. Le gars, cette fois-ci, détourne une commande (une demande d'écriture au Mali) pour livrer une satire du tourisme ordinaire, qui nous renvoie en pleine poire nos comportements minables de voyageurs du dimanche. Tout y passe, de l'extase devant le moindre bout de bois malien (et qui me rappelle, n'est-ce pas Shang, notre camarade qui photographiait toutes les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
12 octobre 2007

La Cienaga de Lucrecia Martel - 2001

Il paraît que ce film est devenu l'emblème du renouveau du cinéma argentin, et je veux bien le croire, pourquoi pas ? Mais j'avoue que je suis passé franchement à côté de cet OVNI étrange, sans y trouver de quoi sustanter ni mon petit coeur, ni mon cortex pourtant au taquet. A vrai dire, je n'ai pas compris grand-chose aux motivations de Lucrecia Martel, et La Cienaga a défilé devant moi comme un rêve éveillé qui ne laissera pas beaucoup plus de trace que celle d'un réveil interrogatif. Notons quand même, au bénéfice de ce premier... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2007

Opera No.1 (1994) de Hal Hartley

Petit bonheur de huit minutes qui réconcilie avec le sens musical, la direction des acteurs, l'humour, le romantisme du Hal. Deux fées (Parker Posey et Adrienne Shelley, euh, féeriques et en rollers) décident de donner un petit coup de baguette magique pour qu'une jeune femme tombe amoureuse d'un bibliothécaire juché sur une estrade impropable. Tout va mal puisque les deux personnages tombent amoureux de la même fée. L'éclat de rire involontaire d'Adrienne en fin de scène (elle se bat avec les fleurs qui tombent de sa... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 octobre 2007

LIVRE : Angel d'Elizabeth Taylor - 1957

J'avais déjà lu Une saison d'été de cette homonyme de l'actrice qui m'avait laissé pantois par l'absence de style. Mais bon avec le film d'Ozon en point de mire et la bienveillance de l'ami Jean-Charles qui m'a fait parvenir le bouquin, je me suis dit qu'il devait bien y avoir quelque chose à puiser dans l'œuvre de cette romancière. Du style toujours pas. Quant à l'histoire, celle d'une jeune fille qui écrit de la main gauche, a du succès et continue de rêver son existence, on ne peut pas dire qu'elle soit particulièrement attachante.... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 octobre 2007

La Main (The Hand - segment dans Eros) (2005) de Wong Kar Wai

Petit joyau sexy en diable de notre homme de Hong-Kong. Jeu de mains, jeu de vilains. La main c'est bien sûr celle de l'érotissime Gong Li qui se glisse entre les jambes de son tailleur pour qu'il n'oublie jamais cette sensation vertigineuse de bien-être lorsqu'il lui fera ses vêtements; les mains c'est celles du tailleur qu'il promène sur Gong Li pour prendre des mesures purement "tactiles"; la main c'est encore celle du tailleur qu'il enfouit dans les robes vides de Gong Li sur sa table de travail la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 octobre 2007

Fay Grim (2006) de Hal Hartley

Le meilleur film de Hal Hartley depuis 10 ans... Pas difficile, il a rien fait. Fay Grim, un bon film? Ben non, presque rien à garder malgré la présence de Parker Posey et de Elena Lowensohn, celles qui s'en tirent le mieux dans ce monde de marionnettes. Henry Fool (personne se souvient du scénar de ce précédent opus mais c'est pas grave) s'est donc barré avec des livres qui sont ses confessions. Il s'avère être un espion recherché par toutes les polices, à moins qu'on se serve uniquement de lui pour mettre la main sur une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 octobre 2007

A l'Est d'Eden (East of Eden) d'Elia Kazan - 1955

Très joli film que ce East of Eden, qui prouve encore une fois que Kazan fut un grand metteur en scène, qu'on aurait tort de confiner dans son seul talent de scénariste. Ici, bien au contraire, c'est bien la réalisation qui touche, beaucoup plus que le scénario, un peu passé dans son admiration béate devant Freud et ses maladresses symboliques. Certes, Steinbeck est derrière tout ça, mais ce n'est pas le meilleur Steinbeck, c'est celui des grandes théories psychologiques, qu'on est en droit d'aimer moins que les envolées minérales de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]