20 novembre 2007

36 Heures avant le Débarquement (36 hours) (1965) de George Seaton

Solide film d'espionnage sur la fin de la deuxième guerre mondiale, avec James Garner et Eva Marie Saint en têtes d'affiche. Garner, briefé juste avant une ultime mission pour Lisbonne sur les détails du débarquement des Alliés, est intercepté par les Allemands. Ils mettent en place toute une machinerie digne du Truman Show: ils font croire à notre héros qu'il se réveille dans un hôpital américain en Allemagne six ans après la fin de la guerre et qu'il est victime d'amnésie; le docteur en charge a 36 heures pour  que Garner... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 novembre 2007

Le Garde du Corps (Yojimbo) d'Akira Kurosawa - 1961

Parfois AK se laisse aller au simple plaisir du film d'actions, sans enjeu social ou philosophique, et le fait est que le bougre réussit aussi bien dans ce genre que dans l'autre. Yojimbo est un pur plaisir de spectateur. C'est un film strictement privé d'ambitions autres que le spectacle, et celui-ci fonctionne à mort. Les ruses raffinées du mercenaire Sanjuro au sein du chaos de la petite ville livrée à une lutte entre deux clans sont pleines d'humour et d'intelligence, et la jouissance vient de ce qu'il est toujours légèrement... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2007

Mon petit Doigt m'a dit de Pascal Thomas - 2005

Je dois être bien luné ce soir, car j'ai trouvé charmant ce petit film, qui ne s'élève pas beaucoup plus haut qu'un téléfilm au niveau de la mise en scène, mais qui contient assez de fantaisie pour agrémenter joliment ce dimanche soir glacial. Mon petit Doigt m'a dit est un bien curieux mélange de comédie d'acteurs, de polar british, de BD à la Spirou, avec même une réjouissante pointe de fantastique gothique, voire de décalage surréaliste. Longtemps que je ne m'intéresse plus à Catherine Frot, et j'ai peut-être tort, tant elle... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 novembre 2007

Cruising de William Friedkin - 1980

A force de fouiller, j'ai fini par tomber sur un bon film de William Friedkin. Cruising est une merveille d'audace, aussi bien dans le traitement de son sujet que dans son strict scénario, vénéneux comme c'est pas permis, d'une ambiguité larvée qui sidère au vu de son année de production. Qui, aujourd'hui, serait capable d'un tel regard sur le monde interlope des gays tendance cuir-SM, et quel star américaine aurait l'audace qu'a eue Pacino pour endosser ce personnage retors ? On ne s'étonne pas de l'aspect maudit de ce film, qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2007

Le Piège (The MacKintosh Man) de John Huston - 1973

Oulalalalala, encore un film d'espionnage qui s'est pris des années intergalactiques dans la tronche. On peut pas dire que le John Huston ait fait un film qui fera date dans le genre. Passée la petite surprise initiale - Paul Newman est un agent secret infiltré "à son insu" dans une prison - mon Dieu que le film se traîne... Entre l'Irlande et Malte (changement de lieu mais même mise en scène ringarde et image cracra), tout va à 2 à l'heure à l'image de cette course-poursuite entre un fourgon et une Mercedes sur fond de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2007

Il était une Fois (Der var engang) (1922) de Carl Theodor Dreyer

Ce conte de fée, dois-je l'avouer, ne m'a point transporté, aussi bien au niveau des images, du décor que de l'histoire, considérant Dreyer comme un anti-manchot dans ce domaine. Bon il était une fois une princesse coiffée comme Marge dans les Simpsons, jolie mouais, mais froide et super dure. Tous ses prétendants, un black à la cool, le sosie de Mr Bean,... non seulement elle les négligeait mais en plus elle les faisait pendre pour la route. Survint alors le prince de Danemark ! Ben pareil, sauf qu'elle ne le fait point... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 novembre 2007

Secondary School (2003) de Tammy Cheung

Voilà le genre de documentaire qui rassure dans le sens où c'est tellement foutraque qu'on se dit qu'on pourrait toujours au moins faire aussi bien, sans prétention aucune; Cheung a passé trois mois dans deux écoles de Honk-Kong, l'une de filles, l'autre de garçons (les gamins ont entre 11 et 16 ans) et se contente vraiment du minimum du point de vue du montage et de la perspective: plutôt que de choisir - ce qui est assez classique - de suivre en détails 3 ou 4 étudiants, ben non le gars enquille des séquences de 7-8 minutes de cours... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2007

Faut que ça Danse de Noémie Lvovsky - 2007

A force d’utiliser une fantaisie qui flirte dangereusement avec le vide, Lvovsky finit forcément par tomber dedans. Autant ses films précédents étaient des petits miracles de fragilité, qui savaient renouveler avec sensibilité les thèmes rebattus du cinéma français, en restant toujours du bon côté de la corde raide, autant celui-ci échoue totalement à sortir des sentiers du film d’acteurs, genre assez gavant en soi. Aucune des audaces habituelles de Lvovsky, aucune de ces petites idées simplissimes qui vous bombardaient le cœur sans... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 01:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2007

LIVRE : Lune Noire de John Steinbeck - 1942

Curieux livre que ce Steinbeck tardif, publié visiblement sous le manteau à l’époque. Fidèle à son humanisme vibrant, déjà en place dans ses grands chefs-d’œuvre, le gars y raconte la résistance « ordinaire » d’une petite ville d’Europe du Nord face à l’invasion allemande en 1942. C’est la panoplie habituelle des personnages tout en noblesse d’âme, de la brave fille qui se révèle pleine d’héroïsme au maire prêt à perdre sa vie pour conserver sa dignité, du jeune gars fusillé pour l’exemple au félon collabo disposé à toutes les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 01:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2007

Chacun son cinéma d'une pléïade des plus grands cinéastes vivants voire morts comme Lelouch- 2007

Le sublime de ce générique de rêve n'a d'égal que la déception énorme de l'ensemble... Certes trois minutes pour parler d'une salle de cinéma, d'un souvenir s'y attachant, c'est court, mais peu de réalisateurs, il faut le reconnaître, se sont cassés la nénette - en plus dans cette édition dvd trouvée en copie miraculeusement à l'université de Tongzhi (sont forts ces Chinois quand même...!), il n'y a point les courts des Coen et surtout de Lynch qui semblaient parmi les meilleurs...Beaucoup de salles de cinéma vides ou détruites -... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 01:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]