30 juin 2010

Green Zone (2010) de Paul Greengrass

Y'avait po d'armes de destruction massive en Irak ? Alors ça, on nous aurait tous menti ? Paul Greengrass tient le scoop de l'année et livre une enquête ultra-fouillée - qui tiendrait sur un demi post-it - pour nous démonter tous les rouages de cet incroyable abus... Matt Damon is le soldat Miller, et il en a ras la casquette de visiter des sites censés être bourrés de produits chimiques et où il n'y a généralement pas une trace d'activité depuis dix ans. Commence à se demander, ce soldat qui pense, si on ne chercherait pas à se... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2010

La Main gauche du Seigneur (The left Hand of God) (1955) d'Edward Dmytryk

Antépénultième film de l'ami Bogart accompagné d'une Gene Tierney déjà presque en fin de carrière. Boggie souhaitait partir à Shanghai dans son tout premier film -  Up the River - et bien le voilà finalement arrivé en Chine. On le découvre en prêtre au teint jaunâtre montant une mule sous une pluie diluvienne (c'est relativement de circonstance, vu qu'il pleut à Shanghai depuis une semaine...) : un petit pont de bois qui ne tenait plus guère, et sans grand mystère le Boggie tombe à l'eau. Il trouve refuge dans un hôpital tenu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 juin 2010

Blindés (Armored) de Nimrod Antal - 2010

Voilà ce qui arrive quand on ne connaît rien au cinéma mais qu'on veut en faire quand même. Nimrod Antal (j'ai cherché l'anagramme, mais j'ai pas trouvé) rate à peu près toutes les scènes de son film d'action, alors qu'il essaye désespérément de copier sur ses glorieux aînés : Carpenter, Tarantino, Lumet et autres Friedkin doivent se marrer doucement en constatant comment ce qui ce veut un copié-collé de leur style peut tomber à plat dès lors qu'on ne sait pas diriger un film. Armored raconte un casse foireux, celui qu'un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 juin 2010

En Avant Jeunesse (Juventude em Marcha) de Pedro Costa - 2008

Ah c'est sûr que Costa n'est pas le cinéaste le plus facile à aborder de la chrétienté, et qu'il faut s'armer d'une certaine dose de motivation pour regarder En Avant Jeunesse et l'apprécier à sa juste mesure. Mais si on accepte de se laisser entraîner dans ces rythmes lentissimes, si on accepte les moments d'ennui, si on veut bien reconnaître que la cinéma a cette valeur unique de savoir nous faire pénétrer dans d'autres tempos, dans d'autres temps, alors on ne peut que ressortir de cette expérience fasciné et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2010

Un Film comme les autres de Jean-Luc Godard (groupe Dziga Vertov) - 1968

Voilà le film le plus simple de Godard, tout bonnement. En ces temps troublés et excitants de 68, le bon JLG décide de se la jouer pédagogique, et de laisser aux vestiaires ses montages-puzzles et ses discours brumeux : on assiste à une exposition concrète et directe des théories marxistes-révolutionnaires, au travers de trois choix précis : 1/ une discussion dans les prés entre étudiants, ouvriers, artistes, tous voués à la cause du prolétariat et des lendemains qui chantent l'Internationale ; 2/ un montage d'images de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 juin 2010

Sur la Riviera (On the Riviera) (1951) de Walter Lang

Etre fan de Gene Tierney impose son lot de compromis et de déceptions, et il est clair que cette vision du film de Walter Lang ne peut qu'échouer à ravir les adorateurs de la belle. A à peine trente-et-un ans, on sent déjà une ombre qui plane sur son visage et son sourire, ombre qui malheureusement s'étend dangereusement sur le spectateur peu à peu mortifié par cette histoire de "sosie" poussive à mort. S'il faut être dans un bon jour pour se fendre devant une prestation de Maurice Chevalier, il faut être dans une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2010

L'Eventail de Lady Windermere (The Fan) (1949) d'Otto Preminger

Cette adaptation de la pièce d'Oscar Wilde par Otto Preminger ne me laissera point un souvenir impérissable... Si le cinéaste est suffisamment malin pour faire de cette pièce de théâtre une oeuvre cinématographique à part entière -  un certain sens du rythme et une certaine variation dans les décors, l'histoire étant qui plus est racontée via un long flash-back, après que deux anciens "ennemis" intimes se soient retrouvés dans un Londres qui porte les stigmates de la dernière guerre -, l'histoire est contée avec un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2010

The Grudge de Takashi Shimizu - 2004

Attention, ne confondez pas tout : The Grudge est le remake américain de Ju-On/The Grudge 1, qui n'était que la prolongation de Ju-On 1 et Ju-On 2 mais n'était pas le même film que Ju-On/The Grudge 2, tout comme The Grudge 2 ne sera qu'une variation de Ju-On/The Grudge 2. Pour The Grudge 3, je vous dirai. En tout cas, tous ces films ont été réalisés par le grand Takashi Shimizu, ce qui prouve une certaine constance de sa part. Shimizu, en réalisant ce film américain, ne renonce pas tout à fait à ses origines, puisque... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juin 2010

Gainsbourg (Vie héroïque) (2010) de Joann Sfar

Le film de Sfar possède un charme certain, même si je dois reconnaître que je n'y ai point totalement succombé. Dès ce générique au graphisme classieux, on se laisse emporter par cette vision très personnelle du mythe, et le fait de nous annoncer cette histoire comme un "conte" nous rassure quant au fait d'assister à une biopic mollasse du "Tseurge". Les premières apparitions de cette marionnette en carton surprennent quelque peu (mais toute surprise est forcément une bonne nouvelle), et rapidement on se... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juin 2010

La Randonnée (Walkabout) (1971) de Nicolas Roeg

Captivant et troublant voyage initiatique en terre australienne désertée. On sait dès les tout premiers plans qu'on a pas affaire à un rigolo aux manettes, et que chaque cadre soigneusement choisi par le gars Roeg vaudra son coup d'oeil. On passe du monde urbain - vision sans affect, presque froide de ce petit monde en marche - aux immenses territoires naturels australiens en un tour de main, et la petite balade familiale que Roeg nous proposait de suivre va rapidement se transformer en cauchemar : un pater, sa jeune fille et son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]