17 novembre 2008

Rivière sans Retour (River of no Return) (1954) d'Otto Preminger

Comment camper en pleine nature avec les indiens aux fesses et rester pomponné du matin au soir? Rarement vu une mise en pli et un rouge à lèvre aussi tenaces au bout de trois jours. Mais bon, c'est Marilyn, on lui pardonne sa coquetterie, d'autant que Robert Mitchum reste aussi glabre que son bambin... Ah ces stars... Robert et Marilyn sont sur un bateau, le gamin ne tombe point à l'eau, donc ils y restent. Un type vraiment pas sympa a tiré son cheval et sa carabine au Robert qui vivait paisible dans sa cabane avec son fils;... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 novembre 2008

La Porte du Paradis (Heaven's Gate) de Michael Cimino - 1980

Après Alien, c'est un nouveau culte qui s'effondre sous mes yeux pantois : je n'ai pas du tout été emporté par Heaven's Gate, que je trouve en grande partie raté malgré l'ambition évidente (et dérangeante) de Cimino. On a la gênante impression que le gars a voulu jouer les Visconti, ou les Leone, sans jamais parvenir à trouver la bonne distance par rapport à son histoire, se laissant trop souvent déborder par la magnifiscence de ses décors et de sa fresque. Cimino voudrait trouver le juste équilibre entre histoire intime et grande... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:15 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
14 novembre 2008

La Graine et le Mulet d'Abdellatif Kechiche - 2007

Quand certains écrivains auteurs de La Littérature à l'Estomac s'évertuent à mourir la veille de Noël, des cinéastes font le coup du cinéma à l'estomac le lendemain. La Graine et le Mulet est un film sanguin, viscéral, urgent, qui vous prend aux tripes sans pourtant jamais céder à la facilité de la sensiblerie. Sur un scénario aussi mélodramatique, il y aurait eu la place pour les violons et le joli film familial. Mais c'est oublier que Kechiche est avant tout un cinéaste politique, un artiste de l'urgence et un écorché vif. A la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:50 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
14 novembre 2008

Litvinenko : Empoisonnement d'un ex Agent du KGB (Bunt. Delo Litvinenko) (2007) d'Andrei Nekrasov

Des purges de Staline aux actions du FSB (branche des services secrets russes, "dignes" successeurs du KGB) de Poutine, il n'y a qu'un pas et les accusations de Litvinenko sont souvent édifiantes et sans appel : si lui-même et ses comparses, membres du FSB, se sont un jour rebellés, c'est parce qu'ils risquaient d'être de plus en plus impliqués dans des crimes contre de soi-disant ennemis de l'Etat. Nekrasov remonte le fil et évoque la troublante participation de ces services secrets dans la série d'attentats... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2008

LIVRE : Pas de Tombeau pour Mesrine de Charles Pennequin - 2008

La poésie contemporaine est mal diffusée mais pléthorique, et j'avoue qu'au milieu des méandres, Charles Pennequin a toujours eu ma préférence. Ici, il rompt un peu avec ses inspirations passées : Pas de Tombeau pour Mesrine suit une quasi-trame, démarre en tout cas sur un fait concret. Pennequin s'y montre en train d'errer dans un cimetière parisien à la recherche du fameux tombeau, fulminant dans un premier temps contre les éditeurs qui ont refusé son manuscrit sur Mesrine. De cette recherche vaine jaillit une sorte de flot verbal... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
13 novembre 2008

Le Tombeau d'Alexandre (1992) de Chris Marker

Chris Marker fait un parallèle entre la vie d'Aleksandr Medvedkin et l'histoire de la Russie - et le rôle du cinéma - en se concentrant surtout sur la période allant de la révolution d'Octobre à la seconde guerre mondiale en passant par les purges staliniennes. La phrase que dit l'un des intervenants au début de ce doc/enquête résonne tout du long : "Medvedkin était un communiste pur dans un pays qui fait semblant d'être communiste". Marker mélange savamment les interviews (la fille de Medvedkin, des anciens... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2008

Parade d'Amour (The Love Parade) (1929) d'Ernst Lubitsch

Bon j'ai déjà dit tout ce que je pensais de Maurice Chevalier, le Patrick Sabatier (pas gentil ça) de la comédie musicale américaine. Toujours aussi enjôleur, gai comme un pinson, décontracté comme dans un vaudeville, il ne doute de rien et continue de massacrer la langue de Shakespeare avec un plaisir non dissimulé - mais cela en devient presque charmant, pour peu d'être de l'âge de ma grand-mère, paix à son âme. Premier film parlant de Lubitsch et un scénario vraiment basique : Maurice, qui bosse pour l'Ambassade de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2008

Casino Royale de Val Guest, Kenneth Hugues, John Huston, Joseph McGrath & Robert Parrish - 1967

Ah diable, voilà un solide navet antédiluvien, qui prouve encore une fois que le cinéma anglais vaut ce qu'il vaut (cherchez pas, j'ai une dent contre). Casino Royale est un râtage total, alors même qu'il affiche une ambition démesurée : au casting, Orson Welles, David Niven, Peter Sellers, Ursula Andress, Woody Allen, Deborah Kerr, William Holden, Charles Boyer, Jean-Paul Belmondo, George Raft, Peter O'Toole, Jacqueline Bisset ; à la réalisation, entre autres John Huston ; à la musique, Burt Bacharach ; et même une participation... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
12 novembre 2008

LIVRE : Marilyn Dernières Séances de Michel Schneider - 2006

Instructif et passionnant bouquin, qui revient en détails sur les deux dernières années de la vie de Marilyn et son naufrage mental. Ici, pas de théories fumeuses sur un complot communiste ou martien, ni d'anecdotes salaces sur la couleur de la culotte de la star : ce qui intéresse Schneider, ce sont les troublants rapports de Marilyn avec la psychanalyse, et surtout avec son psy, Ralph Greenson. Le livre se concentre autant sur le personnage de Marilyn que sur lui, développant avec précision un portrait assez effarant de cet... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2008

Les Fragments d'Antonin (2006) de Gabriel Le Bomin

Ne pouvant me rendre au Ciné-club de Marvejols (pourtant j'ai l'invit'...), il faut ben que je me débrouille par mes propres moyens. Gabriel Le Bomin signe en effet une oeuvre d'une très bonne tenue. Vous voyez Un long Dimanche de Fiançailles ? Alors, au niveau du style, on est complètement à l'opposé, ce qui prouve forcément toutes les qualités de ce premier long métrage. Filmé dans une lumière gris-bleue avec une petite musique au piano un peu omniprésente, ce film nous fait retrouver Gregori Dérangère que j'avais laissé... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]