14 décembre 2017

Adieu Mandalay (再見瓦城) de Midi Z - 2016

Un film taïwanais a priori bien dans les codes habituels, lent et simple comme il se doit, mais qui révèle ses beautés à la longue, et qui devient peu à peu envoûtant et ma fois bien intéressant. On est dans une ambiance weerasetakulieno-houhsiaohsienoise dans cette chronique subtile du destin de Liangqing, jeune Birmane d'aujourd'hui qui émigre clandestinement en Thaïlande pour y faire son beurre et nourrir sa famille. Elle y croise Guo, même destin qu'elle mais ambitions différentes : elle veut absolument des papiers officiels du... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 décembre 2017

One Sunday Afternoon (1948) de Raoul Walsh

Quelle drôle d'époque que celle où les femmes américaines étaient habillées comme de gros bonbons ou comme des joueuses de football américain… Qu'on était joueurs alors. Joueur, Biff (Dennis Morgan, un physique de dentiste) ne l'est plus trop depuis que son ex-ami Hugo Barnstead (Don DeFore) lui a joué un tour de cochon : à tel point qu'il aimerait bien le tuer en lui soignant les dents, carriement. Mais que s'est-il donc passé ? Une histoire de gonzesses, non, à tous les coups ? Je proposerais bien un flash-back. Et flash-back il y... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 décembre 2017

Cœurs brûlés (Morocco) (1930) de Josef von Sternberg

Mon légionnaire... Quelle est bien belle cette histoire de Cœurs brûlés (malin titre français, for once), entre ces deux personnes qui auraient pu se livrer sincèrement et entièrement l'un pour l'autre dix ans plus tôt (quand leur cœur était encore sur le grill)… seulement voilà la vie a fait que. Gary Cooper est donc ce légionnaire qui sent le sable chaud du Maroc, un Gary Cooper désabusé qui regarde la vie nonchalamment avec son regard de velours et ses longs cils féminins. Marlene Dietrich est une chanteuse de cabaret échouée... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 décembre 2017

Corps et Âme (Testről és lélekről) de Ildikó Enyedi - 2017

Ah je ne connaissais pas encore les films de Enyedi, mais au vu de celui-ci, je crois qu'on peut l'affirmer : j'aime pô. Je dirais même qu'on est là à deux doigts du navet, et un coup d'oeil sur le pitch devrait déjà vous en convaincre : un type, directeur dans un abattoir, fait toutes les nuits un rêve récurrent dans lequel il est un cerf (sourire crispé). Or, il se rend compte qu'une de ses employées fait elle aussi le même rêve toutes les nuits, et se voit en biche (hilarité naissante). Les deux vont alors unir leurs efforts... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 décembre 2017

LIVRE : La Vie du bon Côté de Keisuke Hada - 2017

Essayons de positiver en ces temps mornes où toutes nos gloires culturelles nous quittent (ne me dites pas que Platini ou Marc Lévy sont malades). On essaie, donc, mais un peu en pure perte tant le petit bouquin de ce nippon est terne. D'un côté un jeune chômeur en proie en doute : il se raccroche tant bien que mal à sa petite vie sexuelle (avec une jeune fille qu'il aime... moyennement) et surtout au sport (des exercices pour apprendre à bander ses muscles, voyez). De l'autre un vieil oncle tout décati qui cohabite avec le jeune et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 décembre 2017

Le Repas de Noces (The Catered Affair) (1956) de Richard Brooks

Est-il bien raisonnable de faire un mariage en grandes pompes quand on n’a pas le sou ? C'est la question que pose l'ami Brooks à cette famille irlandaise qui compte quelques pointures : Bette Davis, en mère un rien aigrie (48 ans au compteur, elle en parait 74, sauf son respect), Ernest Borgnine, en père chauffeur de taxi (c'était la semaine des chauffeurs de taxi au cinéma) un poil aigri, Debbie Reynolds (fille de Bette) et Rod Taylor en futurs mariés. Ces deux-là voudraient faire au plus simple en invitant uniquement la famille la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 décembre 2017

2 millions !!!

Eh oui, célébrons, célébrons, les deux millions de visiteurs de ce blog mythique qu'est donc Shangols avec ses dorénavant 7.500 chroniques, ses 3,6 millions de pages vues, ses 30.000 photos et ses 10.000 commentaires (en comptant ceux non pertinents de Mitch, c'est vrai : on gonfle un peu). Convoquons en cette fin d'année la tribu de Lynch, qui n'en revient toujours pas de cette longévité, face à cette équipe de deux fidèles qui aura donc survécu à Jean d'Ormesson et Johnny Hallyday. Shangols, c'est bien sûr vous, hein, mais c'est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
07 décembre 2017

Le Cercle des Poètes disparus (Dead Poets Society) (1989) de Peter Weir

Un chef d'œuvre du cinéma australien (grand pays cinéphile, si on considère le cinéma de poche) et de l'ère Mitterrand : l'oeuvre ultime de l'incroyable et génial Robin Williams !! Ah mon dieu quelle merde et quelle idée d'avoir voulu le revoir. Ce truc est un summum (derrière ses allures de "pseudo brulot") d'éducation populiste, une tarte à la crème niveau "provocation", une connerie aussi punk que la coiffure de Bernadette Chirac... Sous ses grands airs démonstratifs genre "Robin Williams va vous montrer ce qu'est l'éducation nom... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:36 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
06 décembre 2017

Mulholland Dr. - épisode pilote - (1999) de David Lynch

Pour la 7.500ème chronique, un petit cadeau venu de nulle part : l'épisode pilote de la série Mulholland (François) Drive qui n'a jamais vu le jour, genre de brouillon du long-métrage. Petit plaisir d'esthète de retrouver pratiquement tous les ingrédients de cette magnifique et grandiose œuvre de Lynch. On se focalise surtout les personnages et les grandes séquences que l'on retrouvera plus tard : l'alchimie entre Naomi Watts (blonde naïve prête à tout) et Laura Harring (brune piquante revenue de tout), la baudruche Justin Theroux... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2017

L'Anguille (Unagi) (1997) de Shohei Imamura

J'aime beaucoup Shohei Imamura mais je dois reconnaître que lors de cette seconde tentative, L'Anguille m'a encore un peu glissé des mains. Non pas que je me sois particulièrement ennuyé à la vision de cette histoire à la fois tendre, triste et échevelée... Juste pas totalement passionné… Le départ est pourtant toujours aussi saisissant : un homme, jaloux de découvrir sa femme avec un autre, la trucide de douze coups de couteaux (je me suis arrêté de compter à un moment). On retrouve notre homme huit ans plus tard, à sa sortie de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]