18 octobre 2008

Femmes de Yakuzas (Gokudô no onna-tachi) (1986) de Hideo Gosha

La mafia nippone vue sous l'angle des femmes, voilà une idée qui n'était pas mauvaise. Hideo Gosha, à partir d'une histoire de clan bien classique ma foi, tend à mettre en scène deux soeurs qui, forcément, vont finir dans des clans opposés; malgré cette base solide, le film, sur une musique d'ascenseur terrible (mais faites taire ce saxo par pitié) peine à trouver de l'ampleur - image plate, personnages masculins sans aspérités - et il faut attendre les deux-trois séquences finales pour retrouver un Hideo Gosha au sommet de sa... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2008

LIVRE : Un Fils de Notre Temps (Ein Kind unserer Zeit) d'Ödön von Horvàth - 1938

Un livre étrangement écrit, qui a priori ne paye pas de mine, mais qui finalement possède en sous-sol une puissance qui s'installe avec beaucoup de subtilité. Comme un ancêtre du Meursault de Camus, le "héros" de ce roman se définit par ses actes : d'abord petit nazi fier de son combat, il va découvrir une certaine morale (en même temps qu'une certaine sentimentalité) au contact des injustices de ce monde : un père déchu, un capitaine dégoûté de la guerre, une femme anéantie... Petit à petit, les pensées de cet homme vont... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 octobre 2008

Bardelys the Magnificent de King Vidor - 1926

On se méfie souvent de ces films réputés perdus et qui se retrouvent dans on ne sait quelle cave improbable : leur rareté est souvent inversement proportionnelle à leur qualité. Dans le cas de Bardelys the Magnificent, on aurait tort : le film est splendide, et vous replonge immédiatement dans la grande époque hollywoodienne. Précurseur de Scaramouche ou de The Prisoner of Zenda, il pourrait bien être LE film de cape et d'épée par excellence. Tout y est : comédie raffinée, mélodrame déchirant, aventures échevelées. Ca commence... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 octobre 2008

Les Cent et une Nuits (1995) d'Agnès Varda

Si le générique (distribution des grands soirs...) est étincelant, il faut reconnaître que ce film a un peu de mal à nous emmener dans son tourbillon cinématographique. Agnès Varda multiplie les clins d'oeil cinéphiles (affiches de films dont le décor est truffé, photos, mini extraits, musiques de films (Fellini, Truffaut, Godard, Demy...)) et l'on sent que tous les acteurs de notre bon cinéma français prennent plaisir à venir traverser l'écran : le couple mythique de femmes fatales Moreau/Schygulla, Fanny Ardant dans une robe Dior à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 octobre 2008

Police contre Syndicat du Crime (Kenkei tai soshiki boryoku) (1975) de Kinji Fukasaku

Kinji Fukasaku fait encore preuve d'une belle virtuosité avec ce polar très musclé. Si deux gangs dominent le haut du pavé et ne cessent de se tirer la bourre, les relations qu'ils entretiennent avec les flics et avec le pouvoir en général sont plus que complexes. Un ancien homme d'un clan est devenu adjoint au maire, il a partie liée avec un homme d'affaires dans le pétrole et magouille avec les yakuzas. Un flic, conscient que la corruption est à tous les étages de la société depuis l'après-guerre, protège plus ou moins un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 octobre 2008

Der Viennale '04 (bande annonce) (2004) d'Agnès Varda

Merci à l'ami Gols toujours à l'affût pour dénicher des petits trésors sur internet. Il s'agit donc de la bande-annonce de Varda pour le festival de cinéma de Vienne. Sur 2 minutes, 30 secondes de générique, en résumé, c'est court : des toupies qui s'agitent sur du Strauss mais Agnès Varda ne semble pas résolue à parler des valses. Elle associe plutôt les films à la vie quotidienne (en passant inconsciemment par les viennoiseries ?) et donc à la terre, au pain, au sel, à la mer. Quelques images bretonnes sur des salines, des plages,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 04:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 octobre 2008

LIVRE : Tropique du Cancer (Tropic of Cancer) de Henry Miller - 1934

Bon, là, c'est bien simple : Miller est un de mes deux ou trois auteurs préférés depuis toujours. La lecture de ses livres a tout simplement changé ma vie, vous comprendrez donc que je ne puis être tout à fait mesuré lors de cette énième relecture du Livre Fondateur de la Littérature Mondiale Eternelle, Tropique du Cancer. C'est le livre le plus libre que je connaisse. La construction, le bon goût, la véracité, la sacro-sainte inspiration divine, la figure de style réfléchie, Miller balance tout ça dans les gogues. Après ses deux... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 octobre 2008

Anna M. (2007) de Michel Spinosa

Le cinéma français manque quand même bien souvent cruellement d'ambition... Vous prenez une femme qui tout d'un coup devient à moitié starbée et qui ne cesse de harceler son ancien docteur et vous avez un scénario d'un thriller à la française... Elle se monte la tête toute seule, persécute le pauvre Melki qui n'avait rien demandé à personne, se lance dans des déclarations d'amour grotesques - deux-trois séquences sont même presque drôles tant la femme apparaît comme une véritable plaie - et on a l'impression d'avoir déjà vu 30 fois ce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2008

Le Goût du Riz au Thé vert (Ochazuke no aji) (1952) de Yasujiro Ozu

Derrière ce titre éminemment ozuesque, se cache une belle étude des relations de couples et de l'évolution de la société chinoise - en particulier par rapport au mariage arrangé; c'est peut-être pas le Ozu que je préfère - sans Setsuko Hara, mon coeur vacille moins - mais il livre quelques jolis moments de quiétude, notamment par l'intermédiaire du personnage joué par l'excellent Shin Saburi, mélange de lamentin et de bouddha (je mets une photo pour vous éclairer). Le cloisonnement entre hommes et femmes apparaît dès les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2008

La Dernière Vague (The last Wave) de Peter Weir - 1977

2001, a Space Odyssey n'a décidément pas eu que des retombées heureuses, ni le LSD consommé à outrance cela dit. Peter Weir, visiblement en pleine influence de l'un et de l'autre, se targue de produire lui aussi son petit trip expérimental, et nous sert ce gros space-cake indigeste en guise de manifeste hippie. Sa panoplie est un peu rongée au mites, ou en tout cas il l'endosse sans trop y croire, mais il n'a pas l'air de s'en faire pour ça : The last Wave avance avec la crânerie du petit malin qui n'a retenu du film de Kubrick que... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]