28 mars 2009

Nola Darling n'en fait qu'à sa Tête (She's gotta have it) (1986) de Spike Lee

Peut-être que certains films mériteraient de garder le charme qui les auréolait dans notre souvenir... Mais bon, ne soyons point condescendant, 20 ans après, sur ce premier film du Spike qu'il a réalisé avec des bouts de ficelles. Certes les acteurs péchouillent, les séquences découpées en champs/contre champs sont propres mais montées de façon un peu poussives - les répliques ont souvent un mal fou à s'enchaîner -, les plans face caméra manquent cruellement de rythme et de peps, mais restons du sunny side of the street, il y... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2009

Elle a passé tant d'heures sous les sunlights de Philippe Garrel - 1985

   Encore une fois, tous mes respects à notre ami Patience, qui décidément est souvent de très bon conseil : Elle a passé tant d'heures sous les sunlights est assurément un des sommets de l'oeuvre garrelienne, un de ces films qui arrivent à concilier l'intimité la plus profonde avec l'universalité des sentiments. Garrel réalise son La Maman et la Putain à lui, en parvenant tout comme son idôle Eustache à toucher du doigt le journal intime filmé sans jamais tomber dans le nombrilisme. Ca ne tient pas à grand chose... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:44 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
27 mars 2009

Le Monastère de Sendomir (Klostret i Sendomir) (1920) de Victor Sjöström

Je continue mon parcours en terre muette avec cette oeuvre relativement claustrophobique de l'ami Sjöström (on est devenu proches). Une histoire d'adultère somme toute banale, sauf qu'il était malvenu de faire le mariole avec le Comte Starschensky dont le front et la coupe de cheveux ne sont pas sans rappeler ceux de Sarko - sans avoir le moindre préjugé, tenons-nous bien, le type n'est forcément pas très sympathique au premier abord. Deux cavaliers en route pour Varsovie trouvent refuge pour la nuit dans un monastère. Ils... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2009

LIVRE : Impardonnables de Philippe Djian - 2009

Alleluia, Hosannah et tutti quanti : Djian est revenu d'entre les morts. Impardonnables aurait dû s'appeler Improbable, tant on n'attendait pas ce retour éblouissant dans les nobles terres de la grande écriture de la part d'un auteur qui n'avait rien signé de potable depuis au moins 5 ans. Eh bien affirmons-le : voici le meilleur roman du sieur depuis Echine, et dans mon esprit ça veut dire quelque chose. D'où viennent cette subite tranquillité d'exécution, ce style posé, calme, cette façon subtilement intelligente de gérer la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 04:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2009

Twilight : Chapitre 1 : Fascination (Twilight) de Catherine Hardwicke - 2009

J'avoue une certaine perversité à vouloir m'intéresser à ce qui marche parfois chez nos amis les djeune's. Twilight, disons le tout de go, est aussi plat qu'un magazine de mode sur papier glacé, aussi gentillet qu'une cigarette au chocolat ou qu'un bol de Champomy. Les personnages, qui ont dû être élevés en tétant du Biactol matin et soir et qui sortent d'un défilé de mode ou d'un chirurgien esthétique comme mes voisins de chez le boucher, sont tout pâles, comme un petit matin au bord de l'océan, et se débattent dans des... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 04:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 mars 2009

LIVRE : Démolir Nisard d'Eric Chevillard - 2006

La forme passant souvent avant le fond dans les ébouriffants romans de Chevillard, il arrive que la première étouffe un peu la seconde. C'est le cas avec ce Démolir Nisard, brillant projet stylistique donc, mais qui s'essouffle assez vite. Pourtant, sur le papier, c'est excellent : Chevillard se met en tête d'anéantir par tous les moyens Désiré Nisard, sombre écrivain du XIXème siècle, spécialisé dans les pensums moralisateurs et à courte vue sur l'histoire de la littérature, adepte du retournement de veste politique à répétition, et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2009

Le Gaucher (The Left Handed Gun) (1958) d'Arthur Penn

Premier film d'Arthur Penn qui nous sert quelques jolis plans mais qui péchouille un peu au niveau du rythme. Paul Newman semble l'homme de la situation pour incarner ce Billy the Kid, jeune gazier totalement paumé au départ qui semble trouver une raison de vivre en vengeant la mort de l'homme qui l'a pris - peu de temps - sous son aile; il passe de la timidité à la fougue rageuse, vive comme l'éclair, et il tient en bonne partie le film sur ses épaules. William Bonney a tôt fait d'être sur la piste des quatre hommes qui ont... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mars 2009

Conversation Secrète (The Conversation) de Francis Ford Coppola - 1974

The Conversation est un film de cinéphile pur et dur, qui réussit à parler de la passion (de l'obsession) de Coppola pour le cinéma tout en pointant les dérives déjà inquiétantes en 1974 de la surveillance à outrance. Sur fond de Watergate (subtilement évoqué tout au long du film), on assiste au travail quotidien de Harry Caul, taupe professionnelle, as du bricolage, engagé en free-lance pour espionner ses contemporains. Son grand truc, c'est le son, arriver à saisir une conversation privée à 200 mètres de distance et à obtenir un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 mars 2009

Caos Calmo (2008) de Luigi Antonio Grimaldi

Aucun doute que certains films bénéficient - ou pâtissent - de l'humeur du moment et j'ai franchement pris hier soir un extrême plaisir à ce petit film qui n'a pourtant absolument rien d'extraordinaire. La raison sûrement à la présence de Nanni Moretti - à la fois acteur et scénariste - qui me fout toujours la patate. C'est un peu, Nanni, comme un ancien pote de classe sauf que là je suis non seulement toujours content de le revoir mais, en plus, je suis sûr de passer une bonne soirée (je suis caustique parfois). Un scénario qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2009

Coup de Coeur (One from the Heart) de Francis Ford Coppola - 1982

Décidément pas grand chose de savoureux dans le cinéma de Coppola des années 80 (pas encore tout revu, mais comptez sur moi). C'est même assez sidérant de voir que le bougre, juste après Apocalypse Now, ponde cette sirupeuse production qui arrive de nulle part. Bancal, heurté, assez laid, pas très tenu, One from the Heart est l'archétype de l'échec annoncé : Coppola met tout entre les mains de ses techniciens (certes talentueux), signe des chèques faramineux et espère que ça fera du grand cinéma. Ca ne donne qu'un clinquant écrin... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]