01 mai 2008

La Famille Savage (The Savages) (2007) de Tamara Jenkins

Pas facile d'aborder le problème de la sénilité et la décision de placer son père dans une maison de retraite, mais il faut avouer que Tamara Jenkins rend une copie très sobre, aidée dans sa démarche par deux acteurs qui évitent tout pathos : Laura Linney et surtout Philip Seymour Hoffman; un peu l'impression, certes, de voir ce dernier pour la trentième fois dans le même rôle, caustique, froid et charismatique, mais il faut bien reconnaître qu'il maîtrise au poil sa partition. Ce frère et cette soeur ne sont plus vraiment en contact... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 avril 2008

Control (2007) d'Anton Corbijn

Caméra d'or en 2007, ce film de Corbijn sur Ian Curtis - le chanteur de Joy Division - est d'une très grande sobriété. Corbijn évite les pièges du biopic bien gras et graveleux en ne s'intéressant à aucun moment à la légende : il tente simplement de tracer un portrait à hauteur d'homme, bien que le Ian ait eu un succès et un destin des plus fulgurants. Il prend le parti de la vie intime, faisant de Curtis un personnage au naturel désarmant - ce n'est pas Van Gogh mais on est finalement dans la même veine. Marié très jeune,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 avril 2008

Karim et Sala (A Karim na Sala) d'Idrissa Ouedraogo - 1990

Je ne cesserai jamais d'être étonné par Ouedraogo : avec Karim et Sala, je m'attendais à une romance un peu fleur bleue sur fond de tradition africaine déjà vue. C'est tout le contraire : c'est un film moderne et remarquable. Le scénario n'est certes pas passionnant, mais il est dopé par une très belle mise en scène, subtile et intelligente, qui fait allègrement passer les lourdeurs de rythme ou les facilités de la trame. Il y a là un très subtil équilibre entre un cinéma africain traditionnel, tel qu'on s'attend à le voir, et une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 avril 2008

Prison Break - saison 3 - 2008

A défaut d'agiter les méninges, Prison Break demeure une série d'une efficacité redoutable. Passés les deux premiers épisodes, le temps de nous installer dans cette improbable prison panaméenne désertée par les gardiens, la série trouve son rythme de croisière et déménage sa race. Les rôles sont cette fois-ci inversés puisque c'est le Michael Scolfield qui se retrouve cette fois derrière le mur alors que son gros benêt de frère doit l'assister du dehors; vu les méthodes un peu primitives de ce dernier, on se dit que le Michael... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2008

Les Chansons d'Amour de Christophe Honoré - 2007

Voilà le genre de film qui doit révulser le brillant auteur de Mémoires d'un Apathique, puisque il fait indéniablement partie du genre CFI (Cinéma français Intimiste), avec tout ce que ça comporte d'acteurs qui font la gueule, de dialogues à rallonge dans les cuisines, et de marivaudage tortueux. Et c'est vrai que je peux parfaitement comprendre que Les Chansons d'Amour énerve : il est l'archétype du film bobo, intellectuel et raffiné, cultivé et parisien. Et encore une fois, après Dans Paris, Honoré ne sait pas démarrer son film, le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
29 avril 2008

Je vais bien, ne t'en fais pas (2006) de Philippe Lioret

Préparez vos mouchoirs, en guise de transition avec l'article précédent... Philippe Lioret sait taper sur la corde sensible (ah les histoires de famille, c'est jamais simple ni évident ma bonne dame) et c'est peut-être là où réside aussi l'une des limites du film... (non, je n'avouerai point ma sensiblerie!!!). C'est marrant en tout cas que ce soit mon collègue chinois de ciné-club qui m'ait filé ce film, comme un pied de nez à mes propres racines. Lioret s'appuie en tout cas sur un excellent casting, Kad Merad, en tête, qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:03 - - Commentaires [65] - Permalien [#]

29 avril 2008

La Nuit (La Notte) de Michelangelo Antonioni

Il y a toujours quelque chose de déliquescent chez Antonioni, une infinie tristesse qui donnerait presque envie d'aller rejoindre les poissons rouges dans l'aquarium. Tout se délite comme ces murs qui partent en lambeaux, tout sonne faux comme ces bâtiments modernes sans âme, tous les personnages semblent rechercher quelque chose comme pour oublier qu'ils ont déjà tout perdu. Ce n'est pas forcément le film qui met le plus la patate, mais c'est aussi celui qui traque au plus près toutes les petites dégradations d'un couple qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
28 avril 2008

Wodaabe, les Bergers du Soleil (Wodaabe - Die Hirten der Sonne. Nomaden am Südrand der Sahara) (1989) de Werner Herzog

Les Woodabe sont une tribu nomade qui vit en lisière du Sahara. Ils se considèrent comme les gens les plus beaux du monde et se distinguent notamment par le fait que ce soit les hommes qui se maquillent pendant des heures pour séduire une femme lors de cérémonies qui valent le détour. La blancheur des dents et le blanc des yeux étant un des critères de sélection, cela les oblige a faire d'étranges grimaces qui les fait étrangement ressembler à des Dieux hindous (mais je suis po un spécialiste). La taille est également importante et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 avril 2008

Mort d'un Cycliste (Muerte de un ciclista) (1955) de Juan Antonio Bardem

Bardem livre une oeuvre d'une classe formelle impressionnante tout en dotant sa réflexion d'une farouche critique des mentalités sous Franco. Film noir, cadres réglés comme du papier à musique, personnages parfaitement dessinés, sens de l'intrigue hitchcockien, montage d'une rare subtilité, il serait bien difficile de trouver à redire sur cette oeuvre espagnole magnifique (Ok, dans l'un des ultimes plans, à l'arrière de la voiture, on voit le gant du caméraman qui traverse une seconde l'écran, mais c'est vraiment pour chercher... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 avril 2008

Rétribution (Sakebi) de Kiyoshi Kurosawa - 2007

Des fantômes au visage étrange qui bougent bizarrement, des tâches morbides sur les murs, un fantastique tranquille et sans effets, un quotidien filmé comme une expérience surnaturelle, le tout sur fond de culpabilité enfouie et de passé mal digéré : on est bien chez Kiyoshi, et c'est bien là que Rétribution peine un peu à emporter le morceau. Le gars maîtrise maintenant à la perfection ce fantastique feutré, et on dirait qu'il se repose sur ses bases, reproduisant paresseusement ses motifs habituels. Non pas que le film soit... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]