18 mars 2008

Un Enfant attend (A Child is waiting) de John Cassavetes - 1963

A Child is waiting n'est peut-être pas le film le plus emblématique de son auteur, et c'est vrai qu'on n'attendait pas vraiment Cassavetes dans ce sujet-là ; les enfants ne semblent pas être les êtres que le gars aiment le plus filmer, sa filmographie étant plutôt remplie d'adultes mal grandis ou de corps vieillissants. Mais le fait est que ce film de commande est pourtant diablement émouvant, et que le goût de Cassavetes pour l'Humain dans toutes ses tares et ses beautés fait encore une fois merveille. Le film se centre sur un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mars 2008

LIVRE : L'Oeuvre Posthume de Thomas Pilaster d'Eric Chevillard - 1999

Eric Chevillard fait partie de ces rares personnes qui me font hurler de rire, chose rare étant donné mon peu de goût pour les bouquins humoristiques en général. Et de ce point de vue-là, L'Oeuvre Posthume de Thomas Pilaster est assez génial ; c'est franchement les larmes aux yeux que j'ai terminé cet objet invraissemblable, hilarant et unique. Le projet initial est très bon : un sombre écrivaillon décide de faire paraître les oeuvres posthumes de son "meilleur ami", un certain Pilaster donc, et tout le livre de Chevillard... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mars 2008

Antonio Gaudí (1984) d'Hiroshi Teshigahara

Teshigahara ne s'encombre point de commentaires ni d'informations précises sur les diverses oeuvres de l'architecte et livre un véritable poème visuel. Même si on est une bille - comme moi - en architecture, on ne peut qu'apprécier l'extraordinaire jeu avec les courbes de cet artiste, quelque part entre le baroque et le surréalisme. Teshi se focalise surtout sur les arches en trompe l'oeil du maître, ces voûtes surprenantes qui s'encastrent les unes dans les autres avec un poil de distorsion. Maître des formes alambiquées,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2008

Chérie je me sens rajeunir (Monkey business) (1952) d'Howard Hawks

C'est marrant comme la formule secrète de la screwball comédie fonctionne parfois plus ou moins bien. Fan devant l'éternel de Cary Grant et de Hawks, je ne me suis que peu esclaffé devant les pantalonnades délirantes de Grant associé à Ginger Rogers. Je conçois qu'on soit dans l'outrance totale mais cela finit par tomber un peu à plat - à moins aussi que ma copie chinoise, vraiment cracra, ne rende pas vraiment justice au noir et blanc d'origine, j'avais presque l'impression d'être devant la première télé de mes grands-parents. ... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2008

LIVRE : Un Homme heureux (Onnellinen Mies) d'Arto Paasilinna - 1976 (2005 pour la traduction)

Tous les livres de Paasilinna sont pour moi de petits bonheurs à savourer tranquillement, comme si on avait la permission pour un temps de pénétrer une petite bulle de Finlande bourrée de fantaisie. L'histoire d'Un Homme heureux est celle de l'ingénieur Jaatinen, homme aux méthodes franches et directes, favorisant le dialogue avec ses ouvriers et bon vivant, qui va avoir le don de se mettre à dos tous les notables de cette petite bourgade. Du maire au pasteur en passant par le commissaire ou le directeur de l'école, tout le monde voit... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 mars 2008

Stalker (1979) d'Andrei Tarkovski

Stalker est l'oeuvre cinématographique qui ressemble sûrement le plus à un long poème existentiel aux confins de l'imagination. Un passeur (un intermédiaire, un créateur, Tarko?), un écrivain un peu à la ramasse en mal d'inspiration et un professeur qui réserve un sale coup dans son sac parviennent dans une zone, sorte de camp de concentration en négatif, puisque en ce lieu-même se trouverait un endroit où l'on puisse réaliser tous ses voeux, tous ses désirs. Peut-on, doit-on dire quelque chose de plus ? Il y a tellement de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

17 mars 2008

Mafioso (1962) d'Alberto Lattuada

Ce film est proprement à tomber, Lattuada via l'extraordinaire Alberto Sordi, faisant passer du rire au drame en un clin d'oeil. Maîtrisé de bout en bout, le film fait passer par une multitude d'émotions, je fus d'ailleurs à deux doigts de me faire pipi dessus au début, pour finir par une grosse suée - bon c'est vrai que j'ai la crève et que les médocs ici sont bizarres. Cela dit, pour être franc, je viens de passer un incroyable moment de pur bonheur devant ce film définitivement trop méconnu. (Merci qui? merci Criterion pour la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mars 2008

Incident au Loch Ness (Incident at Loch Ness) (2004) de Zak Penn

L'idée de départ est assez originale en soi, celle de confronter la légende du Loch Ness avec celle de Werner Herzog lui-même. Connu pour ses tournages extravagants, pour son sens de l'expérience humaine et ses rapports tendus avec son équipe et Klaus Kinski en particulier, Herzog est peut-être celui dont les films s'approchent le plus de l'aventure humaine au sens propre. Présenté comme un vrai documentaire, le producteur Zak Penn semble donner les coudées franches à Herzog qui souhaite réaliser un film qui confronte les croyances... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mars 2008

LIVRE : Colère en Louisiane (A Gathering of Old Men) d'Ernest J. Gaines - 1983

Il y a des modèles lourds à porter. En décidant de décrire une "révolution tranquille" de la part de la communauté noire d'un bled en Louisiane, Gaines doit bien se douter que l'ombre de Faulkner va peser là-dessus. D'autant que Colère en Louisiane est presque un hommage à icelui, dans la construction même du récit : on voit se succéder une vingtaine de points de vue, tous écrits à la première personne, pour tenter de faire le tour de l'évènement (le meurtre d'un propriétaire blanc par un métayer noir, et la journée qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mars 2008

Capitaine Achab de Philippe Ramos - 2008

Ce bon vieux Herman Melville doit quand même plus ou moins se retourner dans sa tombe au vu de cet essai poétique autour de son chef-d'oeuvre : Moby Dick est le livre le plus ample du monde, le plus profond, le plus puissant, et Philippe Ramos décide d'en faire une petite ritournelle cheap absolument pas à la hauteur. En fait, c'est le projet lui-même qui est flou, et on se demande bien ce que Ramos a voulu faire. S'il a voulu rendre hommage au roman, en racontant la vie fantasmée d'Achab, c'est raté : le film est minuscule,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]