18 février 2009

Journal des Réalisateurs de Jean-Luc Godard - 2008

La Télévision Suisse-Romande a eu l'excellente idée de réunir 13 cinéastes suisses et de leur confier la réalisation des reportages de son journal télévisé du 14 mai 2008. Parmi les 13, gros buzz, JLG. Et comme à chaque fois qu'il reçoit une commande, le gusse nous sert un essai improbable et franchement abscons qui en détourne tranquillement le cahier des charges. Nulle actualité dans ce petit film, si ce n'est, ça et là, une voix effrayée (une femme qui se plaint de ses tendons déchirés) ou des allusions à l'horreur du monde qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 février 2009

Le Mépris (1963) de Jean-Luc Godard

Mythique, tragique, godardique. Jamais la mer n'a été aussi bleue, les robes de chambres aussi rouges, Brigitte Bardot aussi blonde. "Le Mépris est un film simple et sans mystère, film aristotélicien, débarrassé des apparences, Le Mépris prouve en 149 plans que, dans le cinéma comme dans la vie, il n'y a rien de secret, rien à élucider, il n'y a qu'à vivre et à filmer". Sacré Jean-Luc. Cette oeuvre, cette trahison, ce déchirement m'emplissent, paradoxalement, toujours d'une sérénité impalpable, comme une foi renouvelée à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:12 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
18 février 2009

LIVRE : Il pleut des Coups durs (The real cool Killers) de Chester Himes - 1959

Himes condense l'action de son roman sur six heures et une fois de plus, on a pas droit à une seconde de repos. Le chapitre d'ouverture est magistral : un blanc qui traîne dans un bar de Harlem, un type saoul s'en prend à lui, une rixe éclate : le barman défend son client blanc, il se fait taillader le bras, il voit rouge, coupe à coup de hache le bras du type ivre - qui s'en aperçoit à peine, le blanc prend la fuite à grandes enjambées, on lui tire dessus quelques rues plus loin, il s'écroule comme une masse. Ca démarre de façon... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 03:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 février 2009

Muriel ou le Temps d'un Retour (1963) d'Alain Resnais

Toujours un peu de mal avec les Resnais du début des années 60. Si la réflexion qu'il fait sur le temps qui passe, le souvenir qui ne s'efface point, la présence insistante du passé, son poids sur le présent est tout à fait remarquable, si au niveau du montage, ce véritablement éclatement dans chaque scène, ces bribes des plans, ces multiples micro-ellipses dans le présent c'est impressionnant de maîtrise et d'originalité, au final, quitte à mettre un peu les pieds dans le plat, le film tombe un peu des yeux... On s'accroche... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2009

LIVRE : La Puissance d'Exister de Michel Onfray - 2006

La Puissance d'Exister, ou l'art de maquiller des brêves de comptoir en essai philosophique sérieux comme tout. Le livre est à l'image de sa couverture (qui ne cesse de me faire marrer, j'avoue) : on y voit Onfray poser en penseur romantique, bien entendu concerné et pas rigolo. Eh ben c'est ça, le livre : un auto-portrait parfaitement satisfait de l'auteur, convaincu de son caractère irremplaçable dans l'histoire des Idées, et qui se regarde penser avec beaucoup de facination. Ca commence douteux avec une longue préface qui n'a... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2009

Maman Küsters s'en va au ciel (Mutter Küsters' Fahrt zum Himmel) (1975) de Rainer Werner Fassbinder

J'aime bien cette veine caustique du Fassbinder qui n'épargne ni la société des médias, ni la volonté de briller sous les sunlights ni encore et surtout les différents partis d'extrême gauche. De la gauche caviar au militantisme anarcho-révolutionnaire qui part en quenouille, chacun en prend pour son grade. On retrouve Ingrid Caven, quant à elle, dans le rôle de The star (c'est ça ou fantôme, elle a po tellement le choix) prête à tout pour réussir, quitte à surfer sur la mort tragique de son père... Mais dans quelle société... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2009

Vibrator (2003) de Ryuichi Hiroki

Voilà peut-être un film parfait pour tous les routiers japonais mais sinon... L'histoire de cette parenthèse amoureuse entre une jeune fille toute perdue qui vomit tout ce qu'elle avale (non, pas uniquement quand elle est contente, on est pas dans un sketch des Nuls, cela se prend diablement au sérieux) et un jeune routier décoloré est le genre d'histoire d'amour "super inattendue" qui doit avoir le vent en poupe en ce moment en Asie. J'allais plutôt passer de façon très nonchalante sur cette molle panade pensant que le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 février 2009

Nue Propriété (2006) de Joachim Lafosse

Le cinéma belge a de beaux jours devant lui avec le jeune Joachim Lafosse qui signe un film impressionnant dans la direction d'acteurs et dans la maîtrise formelle. On est forcément tenté de penser aux Dardenne même s'il manque sûrement encore cette parfaite rigueur, cette fluidité, ce mouvement constant imprimé à l'histoire. Il y a en plus ce personnage de gamin mal dégrossi interprété par Jérémie Renier, qui rappellerait presque son personnage de L'Enfant. Mais arrêtons là les comparaisons un peu forcées, tant cela serait réducteur... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 février 2009

Une Balle perdue (Obaltan) (1960) de Hyun-Mok Yoo

Quand les Coréens s'attaquent au néo-réalisme, juste à la sortie de la guerre (et oui, la leur, rappelez-vous vos cours de quatrième), voilà ce que cela donne : un film âpre où chaque personnage erre avant de toucher le fond, un portrait d'une misère quasi insoutenable dans cette Corée exsangue. Même s'il faut reconnaître que la version DVD (faite à partir de la seule copie qui reste de cette petite rareté) donne l'impression que le film date de 30 ans plus tôt, on plonge dans cet enfer coréen urbain corps et âme. Deux frères... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 février 2009

Chaussure a son Pied (Hobson's Choice) (1954) de David Lean

On aura définitivement toujours le don, en France, de trouver le titre le plus ridicule possible pour un film anglo-saxon. Non point qu'il soit, cela dit, tout à fait hors de propos puisque le héros de notre histoire, le ventripotent et amazing Charles Laughton, est vendeur de godasses de son état et que ses filles cherchent à se marier. Il s'agit donc d'un double jeu de mot d'une énorme subtilité qu'il faut savoir apprécier comme il se doit... Mais revenons à nos moutons. Bon, autant le dire tout de suite, Laughton est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]