18 février 2018

Le Grand Paysage d'Alexis Droeven de Jean-Jacques Andrien - 1981

Pendant que mon camarade se tape des comédies pétillantes, je m'occupe de la partie austère de ce blog, je me demande à quel moment je me suis fait avoir. Le Grand Paysage d'Alexis Droeven est un film qui tire la gueule, et ce pour plusieurs raisons. D'abord c'est un film belge. Ensuite, il se passe dans la partie la moins riante de ce cher pays du rire, dans les Fourons, groupement de villages étiques du Nord-Est, pris entre rivalités linguistiques entre Wallons et Flamands et ruralité menacée des années 80. Enfin parce qu'il y est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 février 2018

La Dame du Vendredi (His Girl Friday) (1940) de Howard Hawks

Alors oui, j'entends déjà ici ou là quelques mauvaises langues dire que La Dame du Vendredi ne serait que du "théâtre filmé" avec beaucoup de dialogues... Mes amis, je veux bien rester lucide et modeste, mais soyons franc : His Girl Friday demeure le film le plus rapide du monde, un film où le répliques s'enchaînent comme un immense rail de coke pendant 90 minutes... Ouais, il y a quelques faux-raccords notamment dans la toute première séquence, ouais, attends je te jure, ahah - vous me faites rire... Le film est donc une sorte... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:09 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
18 février 2018

Esther et le Roi (Esther and the King) (1960) de Raoul Walsh et Mario Bava

Pas forcément facile à dénicher ce péplum de Walsh et Bava qui propose, dans la version dvd une image assez dégueulasse (pas à la mesure, forcément, du gars Bava) et au niveau du script un vrai combat d'hommes au niveau du brushing, de la pâte dentifrice et des séances d'UV (on est déçu pour le gars Richard Egan qu'on aime tant mais il est définitivement battu (au niveau look) par l'ersatz de Tony Curtis : Rik Battaglia). Heureusement, il y a, tatata, Joan Collins, plus fade que n'importe quelle actrice du siècle dernier - Dieu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 février 2018

Cameraperson (2016) de Kirsten Johnson

Après avoir fait le tour du monde avec sa caméra (de la Bosnie au Nigéria, des Etats-Unis au Liberia...), tournant divers documentaires pour différents individus lors de ces vingt-cinq dernières années, Kirsten Johnson nous livre un petit best of de ses propres images. Si elle n'a pas tourné sur le front d'une quelconque guerre, elle a passé notamment du temps à rencontrer en Bosnie des victimes (ainsi des femmes violées) ou des personnes revenant habiter sur les lieux dont ils avaient été chassés : un exemple certes parmi tant... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 février 2018

LIVRE : Cette Putain si distinguée (Esta Puta tan distinguida) de Juan Marsé - 2016

Retour à la littérature contemporaine avec ce roman espagnol très élégant. Sous des allures de polar politique à la Costa-Gavras, Marsé raconte les affres de la création pour un écrivain ambitieux contraint de s'adapter à la vulgarité de la vie. Le gars a en effet à son actif quelques romans, son ambition est définitivement d'oeuvrer pour les Belles Lettres, mais le voilà qui obéit à une commande de cinéma : faire le premier traitement d'un scénario qui concerne un vieux fait divers, un projectionniste qui a étranglé une pute dans sa... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 février 2018

Coco de Lee Unkrich - 2017

Lee Unkrich, déjà responsable de ce que le cinéma d'animation a fait de mieux ces dernières années (Finding Nemo et Toy Story 3) revient nous assassiner une nouvelle fois avec ce petit bijou d'émotion et de beauté, maniant dans un genre dédié aux enfants des thèmes douloureux et difficile : ici, la mort, tout simplement, en tout cas le deuil et le souvenir. C'est l'histoire d'un môme qui se retrouve à la jointure des deux mondes, à l'occasion de la Fête des Morts célébrée au Mexique : d'un côté les vivants, famille sympathique... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 février 2018

LIVRE : Zone Erogène de Philippe Djian - 1984

Oui, alors là je vous arrête tout de suite. Zone érogène, pour moi, c'est comme une vieille couverture dégueulasse pour un vieux chien, c'est comme un disque de Toto pour Shang : c'est poussiéreux, c'est incompréhensible, mais c'est toute mon enfance, et je suis prêt à voir tous les défauts du bouquin, vous ne m'ôterez pas de l'idée que c'est le plus grand bouquin du monde. Au moins 15 ans que je n'avais pas lu ce roman des débuts (de la carrière de Djian, de mon identité de lecteur), et c'est épatant ; j'y retrouve toute mon... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 février 2018

Bandits de grands Chemins (Black Bart) (1948) de George Sherman

Partant du principe qu'un film avec Dan Duryea ne peut jamais être complétement raté, je me laissai tenter par ce petit western du productif Sherman. Le résultat demeure un tantinet mitigé... Soit donc Dan en bandit des grands chemins affublé d'un masque à la Darth Vador (un genre de niqab facial si on veut faire plus moderne) ; le bougre détrousse les banques en se voilant la face car il est un notable dans son bled : le plan initial est de ruiner les banques avec la complicité de l'un de ses amis avocat qui est au jus sur les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 février 2018

Tinikling ou "la Madone et le Dragon" (1990) de Samuel Fuller

Eh oui, le temps est venu d'achever cette odyssée fullerienne avec des œuvres disons moins grandioses... Nous voilà donc une nouvelle fois dans une production française qui nous emmène aux Philippines... La guerre civile est au bord d'éclater lors de l'élection présidentielle entre Aquino et Marcos ; deux photographes sont sur le terrain (des ex qui continuent d'entretenir un certain respect mutuel), le Frenchy Luc Merenda (la tête de l'emploi et on s'arrêtera là) et la chtite Jennifer Beals qui a quitté ses chaussons (si, elle est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 février 2018

La Tête d'un Homme (1933) de Julien Duvivier

Les enquêtes de l'Inspecteur Maigret m'ont toujours copieusement ennuyé (moins d'a priori sur Simenon en tant que tel, ni de post priori d'ailleurs) ; je donnais toutefois sa chance au gars Harry-Baur dans le rôle étant dans une bonne dynamique duvivieresque (l'andropause, sûrement). Eh ben, bing, le truc m'est tombé des mains et des yeux... Dès le départ, on connaît le coupable (celui qui va programmer le meurtre de sa tante pour hériter, trop original), on connaît l'assassin (Inkijinoff, un russe aussi crédible que Poutine en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]