04 août 2018

LIVRE : L'Occupation d'Annie Ernaux - 2002

L'Occupation est à l'origine de la très belle œuvre cinématographique, L'Autre, signée Bernard et Trividic. Annie Ernaux livre une réflexion aux allures très personnelles sur la jalousie. Un homme, vous quitte, il est avec une autre femme et... Comment parvenir à accepter cette douloureuse épreuve ? La réponse la plus simple semble, pour Ernaux, de l'écrire. Elle s'y attelle avec une recherche constante des mots justes pour traduire ses états d'âme, son obsession de cette autre qui a pris "sa" place, ce combat incessant pour tenter de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 août 2018

The Emperor Jones (1933) de Dudley Murphy

Paul Robeson, ce héros, cet homme, simple petit employé de train parti de rien, qui va atteindre les sommets avant de se faire rétamer comme une merde. Car Paul, disons-le franco, est tout sauf un homme humble... Il fait le timide devant sa congrégation et serre bien fort sa petite femme dans ses bras mais dès qu'il en aura l'occase, il se conduira comme un porc. Proche du président, lors de voyages en train, il sait en profiter pour toucher quelques extras ; il a ainsi de quoi faire le barbeau auprès des femmes, femmes qu'il drague... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 août 2018

Noroi : The Curse (Noroi) de Kôji Shiraishi - 2005

Qu'il est long, le chemin, pour le brave spectateur à la recherche d'un bon film d'horreur. Kôji Shiraishi ne démérite pas, il fait le taff et cherche vraiment à nous faire peur. Mais metteur en scène comme je suis barde celte, il n'arrive jamais à faire monter la sauce de son petit film malin. Manque d'images-choc, manque de force, manque de cinéma, tout court, tant il est vrai que la puissance visuelle de celui-ci est sollicité dans le genre, Noroi fait très vite flop. Si on suit agréablement la chose, notamment grâce au jeu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 août 2018

LIVRE : J'étais Dora Suarez (I was Dora Suarez) de Robin Cook - 1990

Que voilà du roman noir au cordeau, un de ces grands moments de désespoir que le genre sait (trop) rarement nous réserver, un bouquin hanté et sombre, qui semble prendre en charge l'histoire du Mal à lui tout seul. Robin Cook (à ne pas confondre avec son homologue américain) sait comment vous attraper point tant par l'intrigue, que par la tristesse infinie de ce qu'il raconte. Ici, un triple meurtre sanglant effectué au coeur de Londres, avec parmi les victimes la trouble et troublante Dora Suarez, pute abandonnée de tous, humiliée et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
31 juillet 2018

Le Testament d'Orphée de Jean Cocteau - 1960

Je veux bien savoir ce que Jean Cocteau prenait à cette époque, pour en commander des seaux. Pour ses grands adieux au cinéma, le gars se sert un écrin de velours, une dernière traversée de ses inspirations barrées et de ses saillies géniales, une ultime rencontre avec ses personnages et ses amis, pour un film halluciné et hallucinant. Le personnage central, y a pas de mal à se faire du bien, c'est le Poète Lui-Même, forcément mystérieux et inaccessible, forcément habitant d'une autre planète et très au-dessus des contingences... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 juillet 2018

Squadra criminale (Non uccidere) saison 1 de Claudio Corbucci - 2015

Tout est moyen dans Squadra Criminale : les acteurs, la réalisation, les intrigues, l'attention du spectateur. On sent bien que ses créateurs ont vu ce qui faisait le charme des séries européennes, anglaises et suédoises par exemple, et ont tâché de ramener le polar sobre et les personnages forts qui les peuplent sur les terres italiennes. Mais l'échec est assez flagrant : par manque d'imagination, ou par manque d'originalité, ils ne parviennent qu'à nous servir une série guère plus passionnante que nos vieux téléfilms français,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juillet 2018

Les Révoltés d'Alvarado (Redes) (1936) de Emilio Gómez Muriel & Fred Zinnemann

Vous aimez la révolution, le Mexique et la pêche au filet ? Ce film a donc été taillé sur mesure pour vous. Voici une œuvre d'un autre temps (où on pensait que les idées de gauche pouvaient triompher, ahah) exhumé par le gars Scorsese - ces "petits" films internationaux voués à disparaître et joliment restaurés... Redes se distingue à la fois par une image ultra-lumineuse (Paul Strand à la manœuvre) et un scénar ultra dramatique. O pauvres pêcheurs mexicains qui doivent attendre pendant huit longs mois la venue des poissons et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 01:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juillet 2018

Oro, la Cité perdue (Oro) de Agustin Diaz Yanes - 2017

On raconte qu'il y a fort longtemps, un groupe d'hommes partit au fin fond de l'Amazonie pour y trouver un pays tapissé d'or, et qué sé appelorio Quezac. Bon. Yanes veut faire son film de conquistadores en costumes à lui, pas question de laisser ça à Herzog ou à Mel Gibson, et le voilà qui nous pond, avec la conviction de l'un et le budget chaussures de rando de l'autre, sa fresque pleine d'empalements à l'épée, de serpents venimeux et d'Indiens peu amènes. Ça donne Oro, piètre film d'aventures qui sent l'amteurisme à chaque plan.... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
29 juillet 2018

La Belle (Grazuole) (1969) de Arunas Zebriunas

Quoi de mieux pour faire passer la pilule Maya l'Abeille qu'un bon petit film lituanien de Zebriunas sur l'enfance ? Ce film fait partie de ces œuvres "minimalistes" (aussi bien sur la durée, 1 h, que sur le fil conducteur) qui possèdent un charme bien eux, une œuvre faite de micro-événements mais emprunts tout du long d'une certaine magie. Il est ici question d'une petite fille, Inga, qui va naviguer entre joie innocente et sensiblerie, entre deux eaux, si on veut, comme tout enfant qui se respecte. Elle admire sa mère, elle a hâte... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 00:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2018

Maya l'Abeille 2 : Les Jeux du Miel (Maya the Bee : The Honey Games) (2018) de Noel Cleary & Sergio Delfino

On reste dans la tentative expérimentale... Désolé.. Tous les jeux de mots à la con ayant été faits entre le tome 1 et ce tome 2 (un film à voir dard-dard, une oeuvre qui fait le buzz, un sublime série Bee...), je me retrouve un peu à court d'idées pour vous parler de cette merde aussi écoeurante qu'une vasque de miel. Maya est éternellement optimiste, sourit toujours, coache les autres, a l'esprit d'équipe (de Maya de la Prairie à Didier Deschamps il n'y a qu'un coquelicot), triomphe toujours grâce à sa gentillesse... bref, elle est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]