04 février 2017

Pulsions (Dressed to Kill) (1981) de Brian de Palma

On ne va pas se plaire à relever tous les clins d'oeil à Bouddha, Pulsions est un film sans aucun doute sous l'emprise du maître, qui illustre assez bien les propres fantasmes cinématographiques du Brian. Une femme se balade dans un musée et perd son gant (champs/contre champs dans une longue scène remarquablement bien filmée entre celle-ci et un homme mystérieux, superbe jeu du chat et de la souris sur le thème de l'attraction/ré-pulsion), elle le rejoint dans un taxi et perd son slip, dans son lit elle perd la tête avant de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2017

Le Jugement des Flèches (Run of the Arrow) de Samuel Fuller - 1957

C'est pas encore aujourd'hui que l'optimisme de Fuller pointera le bout de son nez. Avec ce western désabusé, son amertume est toujours aussi évidente, et sa foi en l'Homme toujours aussi fragile. En tout cas, il nous propose ici un film magnifique et profond, qui satisfera aussi bien l'amoureux de l'Histoire américaine que le fan d'action. La première scène pose bien les choses : un Nordiste arpente le champ de bataille désolé d'Appomatox, mais une balle vient interrompre son errance ; elle est tirée par le confédéré O'Meara, et ce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:48 - - Commentaires [55] - Permalien [#]
02 février 2017

The Fits (2017) de Anna Rose Holmer

De l'énergie, du peps, de la luminosité, du mouvement, de la jeunesse, de la modernité (le drill est plus récent que la valse), bref tout ce qui fait défaut à certains films hollywoodiens récents engoncés dans des codes qui commencent à dater. On suit avec émerveillement ce récit qui repose sur un scénar léger comme une plume, totalement halluciné par la prestation de l'hallucinante Royalty Hightower (certains sont high, d'autres lourds comme un stone, la joie de l'onomastique). Royalty, une dizaine d'année et un corps de moineau,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2017

Les Oubliés (Under sandet) (2017) de Martin Zandvliet

Voilà une oeuvre dano-allemande qui revient sur un fait historique peu connu et glaçant, le déminage effectué par des prisonniers de guerre allemand en 1945 (les gamins, tu ne leur donnes pas quinze ans mais comme le dit un haut gradé : bon pour la guerre, bon pour le déminage) sur la côté danoise. Bon, les gars, vous avez sur cette plage 45.000 mines : quand vous aurez fini, vous pourrez rentrer chez vous - ou pas, ou plutôt avec ou sans bras. Un Sergent du cru supervise cette demi-douzaine de gamins en usant d'une poigne de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2017

LIVRE : Le Marchand de sable (Sandmannen) de Lars Kepler - 2014

Popopo parfois dans les petits livres de genre se cachent de grands moments d'écriture. Une nouvelle fois bien décoiffé par Lars Kepler, qui livre ici un polar qu'il serait euphémique de qualifier "d'au cordeau". On connaissait l'épure de l'écriture, ce souci d'enlever le plus de mots possible pour arriver au coeur pur et simple de l'intrigue ; mais avec Le Marchand de sable, il enlève encore une bonne dizaine de mots par phrase, trouvant un rythme proprement haletant (188 chapitres sur 560 pages), découpant son bouquin en petits... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 février 2017

Moonlight (2017) de Barry Jenkins

Voilà le genre de film totalement inattaquable sur le fond, traité avec une vraie sobriété, mais qui laisse malheureusement un petit peu sur sa faim formellement - et ce malgré quelques séquences "sur la longueur" très réussies. L'histoire donc, en trois temps, d'un homo dans la banlieue de Miami : gamin, le petit Chiron surnommé justement "Little", est souvent pris à partie par ses congénères et trouve refuge (sa mère se drogue, pas de bol) chez un cador de la drogue (et sa charmante copine, moi c'est Shang) qui le prend sous son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

31 janvier 2017

Sadako vs. Kayako de Kōji Shiraishi - 2017

Voici le moment qu'on attendait tous, ne le niez pas, petits fripons : la rencontre au sommet entre la fille aux cheveux gras de The Ring et la fille à la gorge prise de Ju-On... Oui, on se dit parfois que les pitchs, au cinéma, tiennent lieu de scénario, et on imagine bien ce Kōji Shiraishi arriver chez le producteur avec cette seule ligne de script. Le film ne va d'ailleurs pas beaucoup plus loin que ça. Durant les 99% de la bobine, on assiste à deux histoires séparées : d'un côté deux adolescentes qui remettent la main sur la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
31 janvier 2017

La La Land (2017) de Damien Chazelle

  Ah La La Land, on l'attendait ce retour de la comédie musicale hollywoodienne, clame-t-il alors même qu'il n'est pas spécialement fan du genre... Ah on l'attendait... Et on l'attend encore, remarquez. Oui, bon, moult sont ceux qui ont aimé ce film léger comme une bulle de savon, indigent comme un avis de Gilles Verdez. C'est assez étrange même s'il faut reconnaître que ces derniers temps les films américains qui donnent envie, ne serait-ce que sur le papier, sont devenus peau de chagrin... Certes, voilà un film gai, bien... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:34 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
31 janvier 2017

Comancheria (Hell or High Water) de David Mackenzie - 2016

Je veux bien qu'on nous serve du bon vieux classique de chez classique, mais quand même, à un tel degré de déjà vu, on appelle ça du copié-collé. Mackenzie ne manque pas de subtilité, c'est un bon point pour lui. Ses personnages sont plutôt bien dessinés, et le film opère même un subtil glissement des rapports de force au fur et à mesure de son déroulement. Au départ, deux "couples" : deux frères dont la mère vient de mourir, et dont la propriété risque d'être reprise par la banque, décident de récupérer leur argent là où il est, en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 janvier 2017

Entrée des Artistes de Marc Allégret - 1938

On croirait pas, comme ça, mais voici l'entrée de Marc Allégret dans la liste de nos réalisateurs ; comme quoi, on peut passer 10 ans sans voir de films de Marc Allégret. Au vu de ce mélodrame bourgeois, on peut le comprendre. Je gardais un très bon souvenir de ce film, que j'avais vu alors que je me préparais à devenir un brillant comédien raté, et j'y avais vu les leçons de Jouvet, son intransigibilité, son intelligence, ses bons mots ambigus. Et c'est vrai que cette partie-là du film est passionnante. Une partie de l'action se... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]