22 décembre 2008

La Couleur de la Grenade (Sayat Nova) (1968) de Sergei Parajanov

Considéré comme un chef-d'oeuvre du type - il s'est pris quand même 5 ans de goulag pour la peine, le bougre -, ce film sur la vie du poète arménien Sayat Nova au 18ème s. (apparemment plus passionnante que celle d'un lanceur de poids Ouzbèke du 19ème, cela dit sans préjugés) est une série de tableaux animés pleins de bruits et de couleurs et dont le sens métaphorique m'a sans doute échappé la plupart du temps. Restent quelques visions définitivement, euh... originales, alors que l'on suit la vie du gars de son enfance à son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2008

Haute Tension d'Alexandre Aja - 2003

On lit un peu partout que Haute Tension représente enfin une preuve que le cinéma français peut produire un vrai film d'horreur (alors qu'il suffit de voir Camping pour s'en assurer). On lit également que Aja serait un des espoirs du gore, après le récent Mirrors que je vais sûrement m'obliger à regarder un de ces jours... Eh bien, ne vous inquiétez pas, je suis là pour lutter contre les intox : Haute Tension est à chier, et Aja un tâcheron. Le gars se contente d'ouvrir le bon vieux livre de recettes de grand-papa, tout corné, et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
21 décembre 2008

Maradona par Kusturica (Maradona by Kusturica) (2008) d'Emir Kusturica

Voilà un "film" pour lequel je sais que l'ami Gols vendrait sa chemise, prêt à échanger un baril de Demy contre une galette à la gloire du footballeur argentin... L'ami Gols exècre le foot et à la suite de ce "docu" (euh ce "montage", cette pochade?) on ne peut que l'envier. Et pas seulement parce que l'on y voit notre Diego, en supporter, traiter l'arbitre de "fils de pute" ou de "pédé" (oui, c'est consternant mais malheureusement un peu au niveau du reste...); il y a des envolées... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 décembre 2008

Lola de Jacques Demy - 1960

Voilà du cinéma en toute liberté, qui suit les préceptes de la Nouvelle Vague tout en trouvant un ton on ne peut plus personnel. Lola contient déjà en germe toute la grandeur de Demy, et c'est un vrai enchantement de cinéphile. Curieux de voir comment ce film est déjà une comédie musicale colorée, alors qu'il est en noir et blanc et ne contient qu'une seule chanson (d'ailleurs beaucoup plus mythique que réellement réussie). La grâce de la mise en scène, associée à un scénario totalement libéré de toute contrainte, a quelque chose de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 décembre 2008

La Proie de l'Homme (Kai) (1985) d'Hideo Gosha

Mise en scène d'une grande sobriété pour ce film de Gosha qui traite des relations particulièrement difficiles entre un homme, ancien lutteur, qui achète des enfants pauvres pour les revendre parfois et en faire des geishas, et sa femme, stérile, véritable mère courage : chargée d'élever les enfants, elle doit surtout subir les infidélités de son mari, personnage d'un bloc, qui devient de plus en plus irascible à mesure que son succès dans les affaires grandit. Portrait d'une femme qui fait preuve de son adversité, mais également... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 décembre 2008

The Assassination of Richard Nixon de Niels Mueller - 2004

La sincérité de Niels Mueller ne fait aucun doute dans The Assassination of Richard Nixon, et elle est même parfois touchante : il se met du côté des tout petits de l'Amérique, des frustrés, des humiliés, des losers. A travers le portrait d'un pauv'mec plein de rancoeur, qui passe à côté du rêve américain par manque de caractère, et qui fomente du coup un attentat contre Nixon, il parle avec colère d'une société moderne sacrifiée à l'autel des winners et de la réussite sociale à tout prix. Le sujet est donc tout à fait noble, et le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2008

Burn after Reading (2008) de Joel & Ethan Coen

Les Coen reviennent avec cette "comédie policière" et ils sont en pleine bourre ! Un scénario aux petits oignons qui mélange avec un rare bonheur services secrets, adultère et imbroglio en tout genre, des acteurs qui ont tous apparemment un grand bonheur à jouer dans ce grand délire paranoïaque (John Malkovitch comme cela faisait longtemps qu'on ne l'avait pas vu, totalement hanté par son rôle ingrat, George Clooney truculent qui flirte avec la folie, Brad Pitt brushing au vent qui en fait des tonnes, grimace en tout... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 décembre 2008

Le grand Alibi de Pascal Bonitzer - 2008

Je confirme le message induit par l'affiche, Le grand Alibi a tout de la partie de Cluedo : morne, soporifique, et attendu. Bonitzer est décidément beaucoup plus intéressant quand il bosse pour Rivette que quand il se pique de faire ses propres films. Ici, il choisit d'adapter un roman d'Agatha Christie (on connaît plus excitant, déjà), et de s'amuser avec une galerie de personnages bien entendu tous suspects du meurtre. Du coup, il réunit plein de comédiens sympathiques, il écrit quelques lignes qui les relient tous d'une façon ou... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2008

Le Pirate (The Pirate) de Vincente Minnelli - 1948

Encore une joyeuse comédie musicale à mettre sur le compte de Minnelli, qui n'est décidément pas avare en petits films légers et colorés. On n'est toujours pas dans le grand chef-d'oeuvre avec The Pirate, mais c'est vraiment très plaisant, enlevé, et idéal pour préparer Noël. On sent pourtant que Minnelli avait envie d'un peu plus que d'une comédie pétillante. Il y a certes les éléments habituels du genre (romance, humour, Gene Kelly et Judy Garland), mais il y a aussi une curieuse posture qui tend à poser un regard presque distant... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 décembre 2008

Le Cameraman (The Cameraman) de Buster Keaton - 1928

Absolue merveille de la part de Keaton, décidément aussi grand metteur en scène que comédien : The Cameraman réussit le pari d'être un divertissement confinant à la perfection, dans lequel on se marre comme une clé à molette, et en même temps un brillant essai (involontaire ?) sur la beauté du cinéma. Je dis "involontaire", car Keaton semble dans un premier temps se gausser des grands expérimentateurs du 7ème art : pauvre petit photographe qui se retrouve tout à coup avec une caméra entre les mains, ses premiers essais... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]