09 janvier 2009

Bildmakarna (2000) d'Ingmar Bergman

Bien que les sous-titres anglais soient loin d'être d'une pureté cristalline, on parvient à comprendre l'essentiel de cette adaptation bergmanienne de la pièce de Per Olov Enquist (pas de lien avec un joueur de tennis, non, hein?). C'est loin de n'être "que" du théâtre filmé, tant la mise en scène est réglée comme du papier à musique, tant la caméra traque parfaitement ces personnages coincés dans une seule pièce - une mini-salle de projection. On assiste essentiellement à la confrontation entre deux femmes - une écrivaine... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2009

En Cloque, Mode d'emploi (Knocked Up) de Judd Apatow - 2007

Je découvre enfin ce fameux Judd Apatow qu'il est visiblement de bon ton de considérer comme un génie, et du coup je continue mon exploration récente de la comédie américaine du XXIème siècle. En Cloque, Mode d'emploi : sous ce titre français d'une poésie toute rimbaldienne se cache donc une petite chose sans conséquence sur la responsabilité et les affres de la procréation. Contrairement à ses homologues, qui cherchent quand même à pondre des scénarios élaborés, Apatow se contente d'une non-histoire : lors d'une soirée trop arrosée,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 janvier 2009

A bord du Darjeeling Limited (The Darjeeling Limited) (2007) de Wes Anderson

Tout content de voir en avance - sortie en France le 19 mars - la dernière mouture de Wes Anderson, et un peu dépité lorsque le film s'achève. On retrouve pourtant un humour très à froid dont je suis généralement fan, le même thème générique de ses précédents films (à savoir la famille : ici, trois frères qui se retrouvent et tentent à la fois de renouer contact avec leur mère et de faire le deuil de leur pater), le même soin dans les décors et les cadres, mais franchement pas de quoi s'extasier devant cette pseudo quête spirituelle... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2009

L'Œil du diable (Djävulens öga) d'Ingmar Bergman - 1960

Projet assez bancal sur le papier, mais qui se révèle être un Bergman plaisant, L'Œil du diable n'est qu'en partie réussi. Ce qui convainc, c'est cette légère promenade dans les sentiers peu rebattus de la comédie. Ingmar sait être très léger quand il le veut, et ce film-là n'est ni plus ni moins qu'un vaudeville sophistiqué, qui se pique en plus de mettre en place une imagerie folklorique vraiment jolie. Un peu comme Le Septième Sceau, si vous voulez, mais drôle... moui... Ca se passe en enfer, avec ce qu'il faut de flammes... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2009

L'Age d'Or (1930) de Luis Buñuel

Seul film de la cinémathèque que le père Langlois ne voulait jamais prêter, L'Age d'Or permet au gars Buñuel de lâcher un peu les chiens. La critique de la bourgeoisie - comme une future intro à L'Ange exterminateur avec cette classe toute alanguie - et de la religion catholique - le pire des pervers déguisé en Jésus, Diable! - se fait de façon beaucoup plus frontale mais le grand tour de force est surtout de nous amener avec une grande limpidité d'un docu sur les scorpions aux tourments de la société moderne... D'une belle... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 janvier 2009

Un Chien andalou (1929) de Luis Buñuel

A l'origine, deux rêves de Dali et de Buñuel avec, dans chacun, ces deux images forces : l'oeil découpé et les fourmis qui sortent d'une main, deux images qui restent définitivement dans la rétine et qu'on tient à portée de main lorsqu'on tente d'évoquer ce film. Ensuite toute tentative de commentaire paraît presque vaine tant les images parlent d'elles-mêmes (je peux pas décemment mettre un lien, hum). Mais bon, sans vouloir répéter l'analyse (un max de bonus dans mon édition) très intéressante de Philippe Rouyer, tentons... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2009

Frangins malgré eux (Step Brothers) de Adam McKay - 2008

Comédie américaine régressive nouvelle tentative. Cette fois, j'ai du lourd, du vrai bon régressif comme je voulais, avec force dialogues à base de bite-couille et moult pets sonores. Il faut admettre que l'écriture de Will Ferrell, auteur du scénario, n'a que peu à voir avec la poésie de José Maria de Heredia (1842-1905) : on est dans le canular grand cru, et je dois avouer avec une légère rougeur aux joues que ça fait bougrement du bien. Cassons définitivement l'image glamour de ce blog : Step Brothers est drôle, voire hilarant à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2009

ABC Africa d'Abbas Kiarostami - 2000

Abbas délaisse pour une fois son Iran chéri pour aller explorer d'autres contrées, en l'occurence l'Ouganda, pour les besoins d'un documentaire "humanitaire" sur les ravages du SIDA dans ce pays. Tout commence effectivement comme un documentaire classique : des faits, toujours des faits, intéressants par ailleurs puisqu'on apprend comment les femmes parviennent doucement à s'auto-gérer pour venir en aide aux milliers d'orphelins. Ces dames apprennent l'épargne et la solidarité, et Kiarostami suit avec application ces... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 janvier 2009

The saddest Music in the World (2003) de Guy Maddin

Aucun doute sur le fait que l'on trouve encore son compte dans ce film du canadien fou, comparé de façon un peu trop systématique au père Lynch (Ok il y a Isabella Rosselini, qui pousse d'ailleurs la chansonnette, elle est cul-de-jatte, on peut même déceler une petite obsession pour les oreilles... Mais les deux univers, certes un peu starbés, sont tout de même définitivement très différents). On retrouve quelques composantes thématiques du Maddin : deux frères qui se haïssent et tournent autour de la même femme (poétique Maria de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2009

Turning Gate (Saenghwalui balgyeon) de Hong Sang-Soo - 2002

Non, décidément je pense que ça vient de moi, mais j'ai du mal à adhérer aux histoires douces amères de Hong Sang-Soo. Encore une fois, avec Turning Gate, il livre un film très joliment réalisé, visiblement empli d'une sensibilité étrange, et jouant sur des rythmes étranges. Mais quelque chose reste trop dans la poésie mélancolique un peu fade, et on ressort de ça avec le sentiment d'avoir raté l'essentiel de ce qu'on a voulu nous communiquer. C'est l'histoire d'un acteur en difficulté professionnelle qui prend des vacances et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]