01 juin 2017

La Déesse (Maharajdevi) (1960) de Satyajit Ray

Pas vraiment facile de faire la transition entre Rocco et Ray... La Déesse aurait plus, cela dit, sa place en bonus du Décalogue - genre "Tu ne te prendras pas pour un Dieu". C'est en effet la sombre histoire que narre ce très beau et sobre film de Ray. Un jeune homme part faire ses études à Calcutta, laissant sa femme aux bons soins de son père... Seulement lorsqu'il revient, quelle n'est pas sa surprise et sa stupéfaction de voir celle-ci transformée en Déesse Kali ! Suite à un rêve un brin surréaliste, le pater, à la moustache... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2017

Rocco de Thierry Demaizière et Alban Teurlai - 2016

Rocco Siffredi, son talent d'acteur, ses films subtils, sa vision de la vie aigüe, son rapport aux femmes parfaitement sain, et bien entendu son énorme chboub qui a assis sa célébrité : Demaizière et Teurlai se penchent sur ce monument (...) du film de boule à l'occasion du départ à la retraite du bel étalon italien. Et le résultat est intéressant. Les gusses plongent en immersion dans la psyché de Rocco, et regardent en parallèle le gars travailler. Leur film alterne donc les interviews du sieur, la plupart du temps en larmes face... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:51 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
31 mai 2017

Les Fantômes d'Ismaël d'Arnaud Desplechin - 2017

Il en va du cinéma de Desplechin comme de la vie, dirais-je pour commencer sur une note paolocoelesque : il y a des hauts, et il y a des bas. Il est vrai que j'ai vu la version courte de ce nouvel opus, mais ça suffit pour se rendre compte de la ruine du projet : Les Fantômes d'Ismaël est complètement en roue libre, pas maîtrisé et à peu près incompréhensible. Comme à son habitude, Desplechin veut tout mettre dans un seul film, ses références cinéphiles, ses tourments d'homme, son goût pour la psychologie, son attirance pour le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 mai 2017

Le Décalogue (Dekalog) - 8 - Tu ne mentiras pas de Krzysztof Kieślowski - 1988

Pas très emballé encore une fois par cet épisode (titre original : Nie mów fałszywego świadectwa przeciw bliźniemu swemu) très bavard, très cérébral, et qui oublie un peu les corps en chemin. Cet épisode-là est théorique, posant un problème moral. Mais il en oublie un peu de faire du cinéma. Tant pis : on s'accroche au discours et aux excellents acteurs, et on se console en s'intéressant à cette somme de gros plans très mesurés et assez beaux. L'histoire : une prof de philo se retrouve confrontée à une femme qu'elle a connue il y a... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 mai 2017

La petite Lise de Jean Grémillon - 1930

Pas le plus connu des Grémillon, c'est sûr. Et pas le plus réussi, il faut reconnaître. Grémillon nous trousse un mélo pur jus, et ne se force pas beaucoup pour donner de la consistance à son scénario : un homme condamné au bagne est remis en liberté pour bonne conduite. Il va retrouver sa petite Lise, sa fille chérie, qui entre temps a filé un plutôt mauvais coton, eu des relations un peu douteuses et s'est mise en ménage avec un pauvre hère. Celui-ci, poussé par la misère, organise une entourloupette qui tourne mal : lui et Lise... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2017

La Ballade de Narayama (Narayama bushikō) de Shōhei Imamura - 1983

A cheval entre farce et mélodrame, documentaire naturaliste et portrait de moeurs, témoignage à charge et solennité humaine, bref à cheval, en gros, sur tous les genres du cinéma nippon, Imamura réalise un film magnifique et dérangeant qui marque les yeux et le cervelet durablement. Un univers pourtant fermé de tous les côtés préside à cette sordide histoire : nous sommes dans un village qui semble avoir inventé le terme de reculé, au fin fond de la montagne, au XIXème siècle (bien que la datation ne soit pas aisée). Là vit une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2017

Green Room de Jeremy Saulnier - 2015

Après l'agréable Blue Ruin, on voulait bien laisser une deuxième chance à Saulnier de confirmer les quelques promesses entrevues. Mais Green Room ne fait que confirmer les craintes : Saulnier est un réalisateur efficace adepte d'un cinéma violent et nihiliste, mais ça ne va pas plus loin, et le gars est aussi un crâneur franchement vain et pas finaud. Le film reste suffisamment tendu et spectaculaire pour valoir le coup, certes. Mais on se retrouve finalement avec une chose très mal mise en scène, creuse comme un puits sans fond, et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2017

L'Enfer (1994) de Claude Chabrol

En 1994, Chabrol reprend un scénario original d’Henri-Georges Clouzot. Ce dernier n’a pu achever 30 ans auparavant le tournage de ce film, avec Romy Schneider et Serge Reggiani, étant victime d’une crise cardiaque. L’enfer du titre c’est tout à la fois le cercle vicieux de la jalousie dans lequel s’enferme Paul Prieur (François Cluzet) mais aussi la vie tumultueuse qu’il finit par faire mener à sa compagne, Nelly (Emmanuelle Béart). Chabrol construit son intrigue avec la mécanique d’un film policier et l’on ressent constamment... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 mai 2017

The Edge of Seventeen de Kelly Fremon Craig - 2016

Il n'est pas toujours bon de suivre les avis des critiques, j'aime autant vous le dire. Porté vers ce film par un papier énamouré des Inrocks, je me retrouve devant une chose ni faite ni à faire, très mal fagotée et jouée, et qui ressemble strictement à tous les autres films sur la question. C'est une fille, tu vois, vachement mal dans sa peau parce que son frère sort avec sa meilleure copine, et elle compense en faisant chier sa mère, en dragouillant son prof et en faisant plein de conneries. Voilà voilà. Bien sûr, ce qui lui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 mai 2017

Le Décalogue (Dekalog) - 7- Tu ne voleras pas (Nie kradnij) de Krzysztof Kieślowski - 1988

Ah petite baisse de régime pour Kieślowski ici, qui livre l'épisode le plus faible de sa série depuis le début. A croire que quand il sort de Varsovie, il est moins inspiré, et que ses histoires de "fuite sur place" le font lui-même piétiner un peu. Il s'agit d'un vol, en effet, celui d'une jeune femme qui kidnappe une fillette pour une escapade en banlieue ; sauf qu'on apprend bien vite que le vrai vol a eu lieu bien des années plus tôt : la femme est la vraie mère, mais l'enfant a été confiée à sa grand-mère à cause de la jeunesse... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]