23 février 2019

Girl de Lukas Dhont - 2018

Dans la longue série des cinéastes qui traitent du douloureux passage de l'ado à l'âge adulte, il y a les bons et les mauvais. Disons que Lukas Dhont, avec ce premier film, se situe entre les deux, ce qui n'est déjà pas si mal. Girl est un joli film, et aborde le sujet franchement, sainement, avec une sensibilité touchante, avec même parfois une fièvre indéniable. Il faut dire aussi qu'il est bien aidé par l'interprête principal, Victor Polster, qui transforme l'aventure de ce jeune garçon taraudé par sa volonté de devenir fille en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2019

The Addiction d'Abel Ferrara - 1995

Certains Ferrara ont du mal à passer l'épreuve du temps, et c'est malheureusement le cas avec The Addiction, qui m'avait laissé un souvenir enthousiaste à sa sortie. Non pas dans la mise en scène, brillantissime, mais plutôt dans le fond de la chose, dans ses dialogues un peu pompeux et son scénario too much : le christianisme doloriste de Ferrara, qui fit tant de merveilles, est ici poussé jusqu'à des excès un peu fatigants, et on se retrouve devant un film assez fumeux, qui se prend au sérieux comme pas possible alors que son fond... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 février 2019

Trois jours (Trys dienos) de Sharunas Bartas - 1991

Mmmmm, il y a des films plus ou moins difficiles, mais avouons quand même que Sharunas Bartas est pas loin d'obtenir la Palme. C'est le deuxième film que je vois de lui, et chaque fois j'ai l'impression de sortir d'un grand marasme et d'un grand mystère. Ça peut avoir son charme, je ne dis pas, je n'ai rien contre les efforts ; mais pour le coup, Trois Jours m'a laissé quelque peu exsangue et dubitatif. Je ne sais pas, c'est sûrement du cinéma à voir sur grand écran pour profiter pleinement de la rigueur des cadres et de la durée... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 février 2019

LIVRE : L'Empreinte (The Fact of a Body, a Murder and a Memoir) d'Alexandria Marzano-Lesnevich - 2017

Au cours de sa formation d'avocate, Alexandria Marzano-Lesnevich tombe sur le cas troublant de Rick Langley, pédophile et assassin d'un petit garçon dans les années 90, depuis lors emprisonné à perpétuité. Après consultation des milliers de pages du dossier d'enquête, après avoir lu et relu les comptes-rendus des trois procès du jeune homme, elle finit par trouver ce qui la chamboule dans cette histoire édifiante : le parallèle avec sa propre vie. Elle-même, gamine, a été victime des attouchements de son grand-père, et ne s'en est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 février 2019

Les Noces Rouges de Claude Chabrol - 1973

Chabrol revient encore et toujours sur sa critique de la bourgeoisie provinciale. Ça pourrait fatiguer, mais Les Noces Rouges le fait avec une telle intelligence et une telle sensibilité qu'on finit par être totalement convaincu, et par rêver en choeur de voir la tête de ces petits parvenus satisfaits en haut d'une pique. C'est pourtant autant par le biais social et politique que par le biais sentimental que le père Chabrol aborde cette fois sa critique, teintant son ton parfois un peu lourdaud d'un très beau portrait d'amants et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2019

The Last Girl : Celle qui a tous les dons (The Girl with All the Gifts) de Colm McCarthy - 2016

Que c'est dur de trouver un ton nouveau dans le film d'horreur, et d'autant plus dans le genre usé jusqu'à la corde des films de zombies. Colm McCarthy s'y applique, mais se casse assez vite les dents après un début plutôt prometteur. On ne peut pas lui en vouloir, c'est devenu impossible. Il aurait quand même pu choisir des acteurs un peu plus solides et travailler son scénario avec un peu plus de soin : ça lui aurait évité d'une part des séquences un peu malaisées, assez mal montées par ailleurs, où sa petite comédienne pas... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2019

Il Miracolo de Niccolò Ammaniti - saison 1 - 2018

Voilà une très agréable série venue d'Italie, où on sait développer des personnages et prendre le temps nettement plus que les voisins outre-Atlantique. Il y a dans Il Miracolo une sorte de rythme nonchalant, assez lent, qui n'exclut nullement l'intérêt et la tension, mais qui permet de mieux comprendre la psychologie des uns et des autres et de nous donner à regarder quelques caractères particulièrement bien dessinés. Le tout à travers une histoire édifiante bien que rocambolesque, et dans un écrin de mise en scène grand cru bien... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2019

Le Grand McLintock (McLintock !) d'Andrew V. McLaglen - 1963

Parfois, les réalisateurs classiques se lâchent un peu le ceinturon, et se permettent de se moquer gentiment du genre qui a fait leur gloire. C'est le cas avec ce petit western pas très sérieux sorti de derrière les fagots du vieux de la vieille des artisans, qui n'apporte guère de pierre à l'édifice du genre mais parvient à trouver un ton bon enfant qui peut amuser deux minutes. Au générique, que des vieilles marmites pour un dernier tour d'honneur en éperons et foulards crade. A commencer par le gars John Wayne, décidément abonné... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 février 2019

Un Jour avec, un Jour sans (Ji-geum-eun-mat-go-geu-ddae-neun-teul-li-da) (2016) de Hong Sang-Soo

Hong Sang-Soo continue de tourner à la vitesse de l'éclair et de tester d'infimes variations formelles autour d'une trame, reconnaissons-le tout de go, guère différente d'un film à l'autre (un réalisateur rencontre une jeune fille : ils picolent, mangent, discutent... Va-t-il conclure ? Voyez, je ne vous mens point). Cette fois-ci, l'oeuvre est divisée en deux parties : si l'on est suffisamment perspicace, on peut déceler l'infime variation dans le titre donné à chacune des parties (« Right then, wrong now » puis... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 février 2019

Dolls (Dōruzu) de Takeshi Kitano - 2002

Revoyure des années après de ce grand Kitano envoûtant, et résultat sans appel : on est là face au plus grand film du maître, tout bonnement.. Même avec les années, même en ayant acquis cette sagesse infinie et légendaire, je suis toujours sous le charme de cet objet qui est pourtant à deux doigts du kitsch, qui aurait pu sans problème verser dans le ridicule achevé, qui cultive un sentimentalisme qui pourrait passer pour de la mièvrerie... mais qui transcende tout ça pour devenir un film universel sur l'amour par-delà le temps, qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]