19 décembre 2018

Midnight Run de Martin Brest - 1988

Eh oui, même le réalisateur du Flic de Beverly Hills peut avoir sa chance sur Shangols, entre un Kore-Eda et un Godard. Un petit coup d'oeil sur ce buddy-movie sans buddy et avec assez peu de movie, film qu'on nous vend comme culte si on en croit la jaquette de ce DVD sorti à grand luxe ces temps-ci. Culte, culte, comme ils y vont ; moi j'ai trouvé ça plutôt sympathique, tout à fait honnête dans sa fabrication, joué excellemment, mais tout de même, on est là dans ce que le cinéma américain faisait dans les années 80, à savoir du... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
19 décembre 2018

Une Affaire de Famille (Manbiki kazoku) de Hirokazu Kore-eda - 2018

On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille, n'empêche que Kore-eda prouve que le contraire peut être possible, et même réconfortant. Fidèle à son style tchekhovien, fait de scènes hyper douces et délicates, il dresse le portrait d'une "famille" bigarrée, qui se bâtit vaille que vaille à force de petites entourloupes et d'agissements douteux. Mamie récupère du fric dans une famille qui semble avoir des choses à se reprocher ; papa éduque fiston à chouraver de la bouffe chez les commerçants du coin ; la grande bosse sans... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2018

La Mort de Staline (The Death of Stalin) (2018) de Armando Iannucci

Il n'était pas dit d'avance qu'un jour Beria ou Khrouchtchev me ferait marrer. C'était toute la gageure de ce film de Iannucci : parvenir à traiter de cette période pour le moins sombre de l'Union soviétique (je ne vois que des périodes sombres, cela dit) sur le ton humoristique. Humour noir, d'ailleurs, car les personnes assassinées par simple caprice de Staline et de Beria sont légion ; tout repose, ici,  sur les épaules des acteurs (Steve Buscemi, Simon Russell Beale, Michael Palin - pas des rigolos) et sur ces... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2018

Annihilation (2018) de Alex Garland

Voilà assez longtemps que je ne m'étais pas embringué dans un film de science-fiction... Que dire de cette Annihilation qui pique à Dumont son idée de clone - même si attention, ici, tout est scientifique et il ne s'agit pas d'en rire (et de réfléchir ? mouais pas trop non plus). Soit donc un mystérieux astéroïde qui tombe du ciel sur un phare (!). Très vite la zone est circonscrite, les patrouilles se multiplient inside mais personne n'en revient. Personne, non, un homme, le mari militaire de Natalie Portman (toujours aussi fit, la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2018

They shall not grow old (2018) de Peter Jackson

Voilà un documentaire plein comme un œuf sur la première guerre mondiale signé de l'ami Peter Jackson himself. De l'entrainement des soldats en 14 au retour du front en 18, le doc se veut le plus complet possible pour évoquer par les mots (pendant une heure trente, des documents d'époque (des lettres, dirais-je, pour l’essentiel...) sont lus en off) et pour illustrer en images (remarquable travail de restauration des archives avec une petite pointe de couleur (je sais, je ne suis pas fan généralement) qui donne un peu plus de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2018

Le Rebelle (The Fountainhead) (1949) de King Vidor

Gary Cooper joue les grands architectes, seul contre tous, défendant l’idiosyncrasie créatrice face à la bêtise crasse de la masse. Une destinée et une ascension à la force du poignet avec au final un incontournable procès pour permettre un plaidoyer sur la grandeur de l’individu. On est pas dans Mr Smith au Sénat, mais le discours de fond de Cooper, s’il n’a pas autant de fougue, est plein de belles phrases sur le respect que l’on doit à tout créateur, sur l’originalité, etc… King Vidor se permet en route de traiter d’une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
17 décembre 2018

A beautiful Day (You were never really here) de Lynne Ramsay - 2017

Ramsay réalise un film un peu bancal, très sec et tenu dans certaines scènes, complètement relâché voire un peu ridicule dans d'autres. On ressort donc un peu mi-figue de la séance, en se disant qu'on a là, en profondeur, une cinéaste intéressante, mais qu'elle est trop passionnée par le bôôôô cinéma pour vraiment convaincre jusqu'à maintenant. Le scénario est tout simple, à cheval entre Taxi Driver et Léon : on suit le contrat somme toute habituel d'un tueur à gages, vague type ordinaire vivant avec maman et dont l'originalité est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2018

Eighth Grade (2018) de Bo Burnham

Les films sur l'adolescence, on est d'accord, c'est un peu notre spécialité... Bon, après, c'est pas forcément celle des Ricains. D'où, vu le plébiscite autour de ce premier film, un début de curiosité : tiens, et si nos amis outre-Atlantique étaient capables de faire preuve pour une fois d’une extrême sensibilité dans une enveloppe forcément un peu trop calibrée... tiens, hein ? Bien, nous voilà donc en présence d'une gamine de 13 ans, Kayla (Elsie Fisher), en train d'enregistrer une vidéo sur son blog (des conseils à deux... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2018

Captain Voyeur (1969) de John Carpenter

Petit travail d'études de l'ami John qui nous amène sur les traces d'un voyeur un peu gauche. L'homme, sous sa cagoule et avec sa cape, a un peu l'air grotesque en caleçon blanc, faisant plus penser à Captain Slip qu'à un dangereux voyeur patenté... L'homme, avec son déguisement et ses lunettes, se met à observer la rue by night à travers son petit télescope... On le voit alors arpenter les rues comme si son personnage pouvait jouir ainsi du don d'ubiquité... Un couple qui s'embrasse mollement (et qui le capte derrière la fenêtre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 00:04 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
16 décembre 2018

Amanda (2018) de Mikhaël Hers

Hers se lance dans l'œuvre cinématographique post-attentat parisien et parvient à rendre compte avec un subtil équilibre des bouleversements que cela peut entraîner dans la vie d'une fille qui perd sa mère, d'un frère qui perd sa sœur, ou encore d'un homme ou d'une femme blessés au cours d’une attaque meurtrière. Hers filme très joliment le Paris d'aujourd'hui (pour le nostalgique que je suis, c'est forcément un sentiment toujours un peu biaisé) qui sert de décor à des personnages à la fois banals mais aussi capables de toucher... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]