02 avril 2011

Témoin de la dernière Heure (Highway 301) (1950) d'Andrew L. Stone

Le message initial est clair, appuyé par le témoignage de trois gouverneurs : "Nan, le crime ne paie point, mettez-vous bien ça dans la tête, bande de ptits jeunes, et merci à la Warner Bros pour ce film à portée didactique qui pourrait sauver la vie de l'un d'entre vous, comme le petit à lunettes au fond dans la salle qui rêve de se faire des coucougnètes en or en achetant un flingue pour faire un casse". Nous voilà prévenus et le final en remettra une petite dose au rayon de la bonne vieille morale conservatrice : "Ces bandits... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2011

Boomerang ! (1947) d'Elia Kazan

Troisième film dans la carrière de Kazan qui réalise un film, basé sur des faits réels, très "propre" autour d'un procureur ricain qui, malgré les diverses pressions politiciennes, cherche à faire triompher the Justice. Un meurtre rapidement exposé - celui d'un homme de religion qui faisait l'unanimité au sein de sa communauté -, un assassin en fuite et la police qui patauge... Les journalistes se lâchent, la pression de l'opinion publique qui augmente et des politiciens qui ont besoin coûte de coûte de mettre la main sur un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mars 2011

Potiche de François Ozon - 2010

Une comédie de Barillet et Grédy, créée par Jacqueline Maillan, avec Deneuve en survêt et Depardieu en... et Depardieu, sur le papier, c'est un peu la description de l'enfer, je pense qu'on est tous d'accord. Eh bien c'est un peu mieux à l'écran, heureusement puisque c'est le gars Ozon aux manettes. Cela dit, si on n'est pas dans l'enfer, on est quand même loin du paradis. Tout ce qui épate d'habitude chez Ozon est ici totalement raté, à commencer par l'audace. On comprenait la part de second degré qu'il y avait dans 8 Femmes ;... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
31 mars 2011

Heureux Anniversaire de Pierre Etaix - 1962

Encore un très joli moment de douceur et de poésie de la part de notre ami Pierrot, qui, ne se prenant pas plus que ça la tête sur le scénario, nous sert une chronique croquignolette de notre bonne vieille société à travers sa rapidité et son speed. A cheval entre Jacques Tati et l'école du cirque, le film suit les déboires d'un petit personnage qui veut fêter son anniversaire de mariage. Madame l'attend à la maison, mais monsieur est sans arrêt freiné par les embouteillages, les places de parking trop étroites, le toit ouvrant de sa... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 mars 2011

Johnny Roi des Gangsters (Johnny Eager) (1941) de Mervyn LeRoy

  Excellent film noir, aussi bien par son somptueux casting (Robert Taylor aussi à l'aise en séducteur à la coule qu'en perfide malfrat calculateur et cynique ; Lana Turner en blonde qui a du chien - si elle tombe "forcément" raide dingue de notre héros, elle est aussi la seule capable de percer la cuirasse du gars ; et puis l'excellent Van Heflin (grande source d'inspiration pour Philippe Léotard qui lui a même piqué sa coupe de cheveux dans ce film...?), le pote contre vents et marées du Robert, un type cultivé qui semble se... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
30 mars 2011

L'Affaire de Trinidad (Affair in Trinidad) (1952) de Vincent Sherman

N'eût été (sans mauvais jeu de mots) la présence de Rita Hayworth, ce film serait tombé dans les oubliettes du film noir qu'on n'aurait pas perdu grand chose. La Rita nous gratifie de deux petits numéros de charme, se déhanchant sur des "a chick a chick boom chick boom" mortels ou faisant la maline en aguichant son monde avec des "I've been kissed before", et c'est bien là tout ce qu'il pourrait y avoir à garder de cette intrigue mollassonne (le rhum de Trinidad aurait-il été fatal à l'équipe ?). Les amateurs de la belle et de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mars 2011

L'Angoisse du Gardien de but au moment du penalty (Die Angst des Tormanns beim Elfmeter) de Wim Wenders - 1972

L'association Wenders-Handke a donné de belles choses par la suite, mais là, pour le premier film du Wim, on ressort un peu assommé de ces considérations absurdo-métaphysico-sérieuses comme un pape. Le film est certes intéressant quand on connaît la carrière de Wenders. Dès ces premiers pas, il montre une vénération totale pour l'errance, sujet même du film, et pose déjà sa caméra le long des nationales crasseuses, des banlieues urbaine grises et des petits hôtels miteux. On y suit Joseph Bloch, gardien de but de son état, suspendu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2011

Maine Océan de Jacques Rozier - 1986

Sur le papier, pas grand-chose d'attractif là-dedans : Bernard Ménez en tête d'affiche, une escapade à l'île d'Yeu annoncée comme sujet, Rozier aux manettes (qui ne m'avait pas complètement convaincu avec ce qui est considéré comme son chef-d'oeuvre, Adieu Philippine)... C'est d'autant plus délicieux d'être tombé sur un aussi joli moment. Le film a un charme insidieux qui vous gagne peu à peu, presque malgré vous : ce qui commence comme un vague marivaudage finit en poésie fine, les personnages les plus grossiers finissent par être... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 mars 2011

Doctor’s Wives (1931) de Frank Borzage

On connaît dorénavant (après en avoir vu 128) la passion de Borzage pour le corps médical et surtout pour les malades. Le fan de Borzage sera donc ravi de voir que le film s'ouvre avec un vieil homme sur son lit de mort et se clôt avec l'opération du meilleur pote du couple-phare : l'occasion pour le Dr Judson Penning de rencontrer sa future femme (la pétillante Joan Bennett, petit bout de femme très borzagienne), puis de se réconcilier avec elle. Il faut se résoudre à l'évidence, les personnages des films du Frank sont bons :... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mars 2011

L'Evadée (The Chase) (1946) d'Arthur Ripley

Voilà un film noir bien étrange, loin d'être exempt de faiblesses - et je ne parle pas seulement de la qualité de la copie (pourtant rénovée) qui a morflé aussi bien au niveau du son que de l'image - mais qui possède tout de même "ses moments" ; au-delà de certaines séquences qui restent en tête et d'une intrigue assez "tortueuse" (ambiance noir de chez noir qui nous mène jusqu'aux tréfonds d'une psyché), il faudrait aussi bien sûr relever la présence d'acteurs qui livrent des prestations savoureuses : il y a en premier lieu ce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]