04 février 2010

A serious Man (2009) de Joel & Ethan Coen

Sans doute moins explosif que Burn after reading -dans la comédie- ou que, définitivement, No Country for old Men - au niveau de l'action -, A serious Man se rapprocherait plus du rythme coolos d'un Fargo, voire même de Barton Fink, bien que cela fasse un bail que je ne l'ai pas vu (une petite séance de rattrapage avec Miller's Crossing ne ferait pas de mal). Les Coen s'attaquent mine de rien à un sujet qui mérite un poil de réflexion : la vie a-t-elle un sens ? Connaissant la causticité des deux larrons, cela donne lieu à une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

04 février 2010

Lovely Bones (The Lovely Bones) (2009) de Peter Jackson

Après l'histoire d'une bague qui dégénérait en conflit quasi nucléaire et l'histoire d'un grand singe poilu en colère, Peter Jackson s'attaque à la pédophilie... Aïe, vous allez me dire, a priori, en ayant pourtant la chance de ne pas l'avoir vu. Une gentille donzelle de 14 ans, Susie, a l'occase d'avoir son premier flirt avec l'un des types de David et Jonathan (jamais fait la différence entre les deux), mais son méchant voisin qui avait tout l'air d'un simple buveur de bière (...) va la kidnapper et l'assassiner...  Notre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 février 2010

Païsa (Paisà) (1946) de Roberto Rossellini

Du sud au nord, Roberto Rossellini remonte avec les Alliés la botte italienne pour nous montrer les terribles marques de la guerre mais aussi pour nous conter des histoires d'amitié, voire d'amour qui ne finissent pas forcément tragiquement - oui, parfois, aussi... C'est vivant comme pas deux, le Roberto mêlant avec art les langues comme les cultures et nous faisant vibrer sur des envolées violoneuses souvent déchirantes. Quelques images restent comme d'hab tellement fortes qu'on sent bien qu'on aura du mal à s'en défaire - un cadavre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 février 2010

George Washington (2000) de David Gordon Green

Voilà un premier long métrage très esthétisé - presque trop, si on voulait faire la fine bouche, mais faut reconnaître aussi que ces images jaunes-orangées ont un certain cachet - qui narre sans avoir trop l'air d'y toucher les angoisses et les espoirs d'une chtite bande d'ados en majeure partie blacks; décors de chemins de fer bien décati, jeunes ouvriers qui traînent leur guêtres, une petite ville de Caroline du Nord aux allures bien tranquilles... trop tranquilles. Le cinéaste suit donc une bande de gamins entre flirts avortés... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 février 2010

Sherlock Holmes (2010) de Guy Ritchie

Sherlock Holmes fait partie de ces blockbusters qui restent assez plaisants grâce notamment à des décors londoniens vintage assez cradingues (oui, bon, tout est fait sur l'ordinateur, mais c'est l'intention qui compte) et à un trio d'acteurs qui se défend (Robert Downey Jr avec ses airs de chien mouillé qui envoie du bois quand il le faut, Jude Law relativement sobre en Watson, "élementairement", et la chtite Rachel McAdams, en petite amie chafouine du Sherlock, qui a diablement du chien). On a un peu peur au départ que... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
02 février 2010

Vivement Dimanche ! (1983) de François Truffaut

"Je ne fais pas partie de la société des hommes. Tout ce que j'ai fait, je l'ai fait pour les femmes. Parce que j'aime les regarder, les toucher, les respirer, jouir d'elles et les faire jouir. Les femmes sont magiques, Monsieur Lablache. Alors je suis devenu magicien"... Eh oui, tout est dit, semble-t-il, et ces ultimes paroles résonnent forcément comme une ultime confession du maître non point chanteur mais metteur en scène la Truffe. Sans doute l'oeuvre la plus hitchcockienne du cinéaste, avec l'histoire de ce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 février 2010

La Légende de Zatoichi (vol. 25): Retour au Pays natal (Shin Zatôichi monogatari: Kasama no chimatsur)(1973) de Kimiyoshi Yasuda

Avant dernier épisode - pour ne pas dire le dernier "de l'époque", le vingt-sixième opus survenant 16 ans plus tard - d'une assez belle sobriété, tout en retenue et en sagesse à l'image des rouflaquettes grisonnantes de notre héros aveugle, avant un final tonitruant qui a comme un arrière-goût de riz à la sauce tomate... Zatoichi revient donc à la maison-mère et n'a malheureusement d'autres choix que de se recueillir sur la tombe de sa nourrice, morte cinq plus tôt. Il croise dans le village de son enfance une "soeur... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 février 2010

Orfeu Negro (1959) de Marcel Camus

Festival de couleurs que cette version bossa novée du mythe d'Orphée : fi de la pauvreté des favelas pour laisser la place au carnaval, à la musique, à l'amour, à la joie et... patatra, à la tragédie aussi. Je ne pense point avoir jamais eu auparavant l'occase de tomber sur ce film, et il faut reconnaître que c'est un vrai régal au niveau de l'image, un peu comme si Jacques Demy avait débarqué à Rio avec ses pinceaux fluo. Black is beautiful, definitely, et même si le gars Orphée va en mordre son costume de s'être retourné en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 03:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2010

Le Monde en Marche (The World Moves On) de John Ford - 1934

Cette fois, on n'accusera pas Ford de trop de modestie : The World Moves On est sur-puissant, brassant sans vergogne plus d'un siècle d'Histoire mondiale, multipliant les tons, les personnages et les évènements avec un lyrisme impressionnant. S'il n'est pas complètement réussi, ce n'est pas cette fois-ci à cause d'un trop grand effacement du réalisateur, comme ça a pu être le cas souvent dans ces années-là ; c'est plus parce que Ford ne semble s'intéresser qu'à une moitié de son film, et délaisser l'autre. Nous voici donc... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2010

Bienvenue à Zombieland (Zombieland) de Ruben Fleischer - 2009

Un film à peu près parfaitement nul, qui se veut un pastiche des films de zombies et ne parvient jamais à être ni drôle, ni dérangeant, ni effrayant. C'est juste un machin niveau collège, un peu fashion, un peu régressif, à hauteur d'ado boutonneux fan de Playstation. Si le teenager moyen peut trouver là-dedans de quoi extérioriser sa soif de destruction massive, et ainsi passer sa crise d'ado sans problème, les autres y chercheront vainement autre chose qu'une potacherie moyenne. C'est dommage, car les premières minutes sont... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]