28 mai 2019

Un beau Soleil intérieur (2017) de Claire Denis

Il se passe définitivement un truc bizarre avec Claire Denis : soit j'adhère en bloc dès la première seconde à ses "proposition de mise en scène" (Vendredi soir, White material...), soit le film m'exaspère dès les premiers instants (Trouble every day...). C'est malheureusement le cas pour cette œuvre. Co-écrit par Christine Angot et Claire Denis, ce récit raconte les mésaventures amoureuses d'une femme entre deux âges interprétée par la fée Binoche. Autant de raison, a priori, pour que je marche dans la chose mais malheureusement... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mai 2019

LIVRE : Mado de Marc Villemain - 2019

Villemain s'attaque au sujet brûlant des amours adolescentes, doublement adolescentes serais-je même tenté de dire puisqu'il décrit les amours primaires et turbulentes de deux jeunes filles. Cela se déroule (on le ressent dès l'ouverture du récit avec cette longue première partie consacrée à la "disparition" de la toute jeune héroïne (alors neuf ans) dans sa cabane secrète située en bord de mer) dans une sorte d'espace en dehors du temps, une sorte d'Eden pour cette jeune fille qui va mordre dans la pomme de la jeune Mado avant de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 mai 2019

La Pièce aux Murs épais (Kabe atsuki heya) (1956) de Masaki Kobayashi

L'ambiance est tendue. Et si on allait justement faire un petit tour du côté des prisons nippones de l'après-guerre ? Kobayashi est vaillant et ose s'attaquer à ce problème indéniablement politique et polémique : pourquoi certains-sous-gradés japonais pourrissent dans les prisons alors que certains de leurs chefs peuvent parader en liberté ? Eh oui, pourquoi ? Kobayashi met en scène une poignée de prisonniers dont on suit la vie quotidienne intra-muros avec quelques "échappées belles" (enfin surtout très glauques) sur leur... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2019

Le Repentir (Back Pay) (1922) de Frank Borzage

Rien de tel pour célébrer un anniversaire (28 printemps si on enlève le foie) qu'un petit Borzage inédit. Et pas un truc obscur et foireux, attention. Back Pay (1922, presque un siècle, fusil – entièrement conservé) est l'histoire d'une simple fille vénale de la cambrousse, Hester Bevins (Seena Owen) qui part "réussir" à New-York : elle y parvient non point à la force du poignet mais grâce à la bienveillance d'une sorte de sugar daddy de Wall Street. Elle enchaîne fiesta sur fiesta et oublie vite son aspirant amoureux, Jerry,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2019

LIVRE : L'Amour est aveugle - Le Ravissement de Brodie Moncur (Love is blind...) de William Boyd - 2019

On reste fidèle à l'ami Boyd même si ses romans sentent un peu la poussière, restant dans la veine rocambolesque d'un John Irving qui n'a jamais vraiment évolué. On est ici à la fin du XIXème siècle, suivant les traces d'un gazier accordeur de piano (un travail de précision, indéniablement). Notre Ecossais, quittant promptement le foyer familial (un père totalement starbé), va d'abord vivre à Londres, puis à Paris. C'est là qu'il fera la rencontre d'une chanteuse dont il va, suivant la formule un peu creuse, tomber éperdument... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mai 2019

Miracle au Village (The Miracle of Morgan's Creek) (1943) de Preston Sturges

On aime bien Preston Sturges même si lorsqu'il tente de jouer avec le burlesque, on ne le sent pas toujours complétement à sa place. Attention, avant de se faire tirer dessus, il est bon de préciser que ce film se joue à l'énergie et qu'au départ, on trouve la chose assez réussie.  Mais bon avant de s’emballer, l'histoire, first, en deux mots : Betty Hutton est une jeune donzelle qui aime à sortir... Après une folle nuit durant laquelle elle est passée de soldat en soldat (l'appel du front, une ultime fête avant le départ),... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2019

Seule sur la Plage la nuit (Bamui haebyun-eoseo honja) (2017) de Hong Sang-soo

En route pour le grand rattrapage des films de Hong tournés ces derniers mois (opus 2 sur 4) : que dire donc de ce Seule sur la Plage la nuit qui, sur le papier, s'annonce comme un des films les plus personnels du cinéaste coréen (sa liaison avec la ravissante Kim Min-hee, actrice de Mademoiselle et héroïne de ce film pour ne pas dire "ces" films, celui-ci se composant de deux parties bien distinctes). Première partie, donc, qui nous amène à Hambourg sur les traces d'une certaine Young-hee des plus mélancoliques : suite à son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2019

LIVRE : Dernier Arrêt avant l'Automne de René Frégni - 2019

En ces temps de douceur printanière, il est toujours agréable de revenir à des livres qui ne vous veulent que du bien, qui vont vous faire autant d'effet qu'un petit courant d'air frais, et qui ne dérangeront pas votre sieste. C'est le cas de ce Dernier Arrêt avant l'Automne, gentil, très gentil objet léger comme l'air et amusant comme une girouette pour enfants. Un écrivain en panne accepte un poste de gardiennage et de jardinage dans un ancien monastère abandonné, même si le commanditaire demeure mystérieux et injoignable. Au gré de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 mai 2019

Mardi, après Noël (Marti, dupa craciun) (2010) de Radu Muntean

Il y a un indéniable petit savoir-faire roumain dans "l'aisance cinématographique" et le naturel des acteurs. Radu Muntean nous compte une histoire somme toute banale : un homme, deux femmes. Dès les deux premières séquences, on comprend que cet homme marié - ayant une fille d'une dizaine d'années -, entretient une liaison avec une chtite blonde. Bien. Le gars a l'air de ne pas être franchement un mauvais bougre, mais la situation demeure forcément délicate... La blonde étant la dentiste de la chtite, on sent notre homme pas... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2019

Ocean's 8 de Gary Ross - 2018

Un peu de distraction entre un Bartas et un Dardenne, ça peut faire du bien, surtout que Ocean's 8 s'inscrit dans la lignée de la série plutôt fun de Soderbergh (ici producteur) et que j'aime bien les films de braquage. Weinstein oblige, c'est cette fois-ci un casting uniquement féminin qui organise le hold-up, histoire de prendre toutes les précautions d'usage en terme de parité : les gonzesses prennent le pouvoir, la distribution est clinquante et froufroutante comme dans les pages de Vogue, et il n'y a même aucun acteur masculin... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]