30 octobre 2020

Fanny (1932) de Marc Allégret

"Ce mariage est une gabegie !" Alors oui, je sais que cela tourne un peu au vice d'enchaîner en si peu de temps Marius et Fanny - on parvient à garder un semblant de calme pendant un temps mais c'est vrai que trop (d'accent et d'esbroufe marseillaise) c'est trop ; autant vous dire qu'il faudra patienter pour la fin de la trilogie. Pas vraiment de surprise ici puisqu'on prend les même et qu'on recommence quasiment à zéro. Marius s'est barré sur son bateau, laissant la pauvre Fanny alone et en cloque. Le vieux Panisse ne perd pas le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2020

Le Pont des Arts d'Eugène Green - 2004

Voilà un cinéma étrange et barré, à la fois comique et romantique, qui marque indéniablement des points pour peu que vous ayiez l'esprit aventureux et la tolérance au rang supérieur. On connaît le style inclassable de Green, cette façon de réinventer la langue française comme s'il s'agissait d'un territoire nouveau, le complet anachronisme de ses films, qui doivent autant aux lais du temps jadis qu'à une expérimentation bizarre et qu'aux légendes mythologiques. On est en plein là-dedans avec Le Pont des Arts, film dont on ne sait si... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2020

LIVRE : Les Démons de Simon Liberati - 2020

Liberati a indéniablement des talents de conteur pour nous faire revivre toute une époque. Même si notre gars ne peut s'empêcher de céder au name dropping (d'Aragon à Capote en passant par Bardot, Warhol, Nico, James Brown...), on a résolument l'impression de replonger dans ce petit monde de jet-setters, d'artistes, de célébrités qui animait la fin des années 60. Il nous fait suivre en particulier le destin des enfants de la famille Tcherepakine : Serge, l'ainé, au destin tragique, Nathalie, la blonde diaphane, faisant accessoirement... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 octobre 2020

Dying at Grace (2003) de Allan King

Voilà un documentaire exigeant, éprouvant qui demande une sacrée dose de pugnacité pour en venir à bout : le sujet est rugueux, King décidant de filmer (avec leur autorisation, cela s'entend) cinq personnes qui sont au bout de leur vie, touchées par des cancers en stade final et des maladies diverses... Et il les filme, pour certains, jusqu'à leur tout dernier souffle, jusqu'à leur dernière respiration, quand tout finalement s'arrête. Ah oui, je ne sais trop si ce genre de doc est particulièrement adapté à la situation actuelle,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 octobre 2020

Millennium Mambo (Qiānxī Mànbō) de Hou Hsiao-Hsien - 2001

Un vieux machin que j'ai extirpé de ma mémoire autant que de mes rangées poussiéreuses de dvd. A l'époque le cinéma asiatique était en plein essor et ce Millennium Mambo nous était tombé sur le rable façon révélation ultime (je pense que Shang et moi avons dû pour l'occasion ériger un autel à HHH, que nous venions entretenir avec force cierges). Mais aujourd'hui que le temps a passé et que nos coeurs sont de bois devenus, ce film brûlant et romantique conserve-t-il son aura légendaire ? Oh que oui ! Dès les premières images (cette... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 octobre 2020

LIVRE : Janis Joplin de Nathalie Yot - 2020

Fidèle à ses inspirations rock'n roll, Nathalie Yot arrive d'où on ne l'attendait pas avec cette biographie de la plus énergique des chanteuses, Janis Joplin, disparue il y a 50 ans dans un nuage de Southern Comfort et de dope. Un texte où l'on reconnaît sans problème la personnalité de son auteur, malgré la nécessaire objectivité recherchée dans ce type d'exercice. On a là, bien dans l'ordre, bien dans la tradition, le récit chronologique de la triste et courte vie de Janis, avec son lot d'anecdotes, ses fulgurances, ses échecs, ses... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 octobre 2020

Les Assassins sont parmi nous (Die Mörder sind unter uns) (1946) de Wolfgang Staudte

On passe, pour notre part, de l'Indonésie à l'Allemagne, et le moins qu'on puisse dire, c'est que les thèmes des deux films se rejoignent étrangement (sans l’avoir fait exprès d’ailleurs…). Berlin, 1945, la ville est en ruines, je ne vous apprends rien. Un homme, un ancien docteur devenu un alcoolique invétéré depuis son retour du front, est dans un état totalement délabré, à tel point que ce "décor" d'après-guerre semble coïncidé à la perfection avec son état mental. Qu'est-ce qui pourrait sauver le Dr Hans Mertens de la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 octobre 2020

Le Dernier Face à face (Faccia a faccia) de Sergio Sollima - 1967

Un petit maître que ce Sergio Sollima, qui continue à me plaire même si l'éblouissement est loin. Il n'y a rien de génial dans Le Dernier Face à face, on s'y ennuie même plus souvent qu'à son tour, le rythme y est trop lent et les personnages secondaires caricaturaux, mais ce western a indéniablement du chien, un sens de l'épique, un souffle qui font oublier les réserves. Ça fonctionne comme souvent dans le western-spaghetti sur une dualité entre deux hommes : à ma gauche Brett Fletcher (Gian Maria Volontè), enseignant, taillé pour... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 octobre 2020

SERIE : Succession de Jesse Armstrong - saison 2 - 2019

On salue avec bonheur le retour de notre famille de salopards contemporains, toujours à la tête de la Waystar Royco, mais en proie à de plus en plus de difficultés pour en conserver la puissance. Les créateurs montent encore d'un cran par rapport à la parfaite saison 1, et on peut dire que cette saison 2 nous tient en haleine avec une poigne encore plus forte. Les personnages, tous odieux, tous névrosés, tous obnubilés par le pouvoir et l'argent, se transforment en véritables monstres, n'hésitant jamais à trahir un ami de 30 ans ou... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2020

Lewat Djam Malam (1954) de Usmar Ismail

Et nous passons de l'Inde à l'Indonésie et ce grâce une nouvelle grâce à la Fondation du gars Scorsese : on pourrait traduire le titre (anglais, tout du moins) par Après le Couvre-feu (Tard le Soir serait la traduction littérale du titre en bahasa melayu, ce qui revient un peu au même vu les circonstances) ce qui est pour le moins dans l'actualité... Un peu d'Histoire pour commencer avant de s'attaquer au résumé : de 1945 à 1949 eut lieu la révolution indonésienne contre les Pays-Pas, ce qui déboucha dans la foulée sur... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]