14 janvier 2017

Independence (1976) de John Huston

"You have a Republic, if you can keep it." Voici à n'en point douter l'un des films de chevet de l'ami Trump. Huston filme dans la brume les premiers grands gorilles américains de la Déclaration de l'Indépendance et on se dit que ces hommes-là, nom d'une baïonnette, étaient sacrément droits dans leurs bottes. Une poignée d'hommes, une poignée de dates, une poignée de déclarations chocs et de formulations incontournables, Huston recrée avec les moyens du bord (quelques costumes vintage, un décor historique et une machine à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 janvier 2017

Frantz de François Ozon - 2016

J'étais prêt à laisser tomber François Ozon, voyez-vous, trop de pastiches, de postiches et de légèreté ayant fini par m'agacer. C'est pourquoi Frantz arrive comme un miracle, et comme la preuve que c'est dans le film à costumes que le gars s'exprime le mieux (Angel, 8 Femmes). Dans une sobriété qui lui fait honneur, avec une modestie et un sens de la mesure impeccables, mais sans perdre pour autant son côté expérimental et incarné, il réalise là un de ses plus beaux films, ce qui n'est pas rien. Le charme du film tient en un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2017

LIVRE : Vagabond de Franck Bouysse - 2013

Bouysse aurait pu écrire un roman noir à l'os, un de ces bons vieux trucs pompés sur les Américains, sec comme un coup de whisky bon marché. Mais voilà, il veut être un grand écrivain. Il utilise donc pour raconter son histoire simplissime un langage amphigourique à peu près incompréhensible, et ensevelit la moindre notation sur le temps qu'il fait, le moindre geste de son personnage, la moindre pensée fugace qui lui passe par la tête, sous des tonnes de mots, si possible les plus savants et les plus pompeux du dictionnaire. Résultat... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 janvier 2017

LIVRE : Ronce-Rose d'Eric Chevillard - 2017

Voilà un titre judicieusement trouvé pour ce livre étrange, dans lequel on s'engage comme dans un buisson d'épines. On s'y pique souvent, on s'y perd parfois, mais s'en dégage un très agréable parfum d'enfance, comme si notre ami Chevillard, à force de creuser, avait fini par trouver quelque chose de primitif. En tout cas, il déploie ici un imaginaire à la fois naïf et prodigieusement intelligent, et si on est dans une vision fantasmée de l'enfance (ce que la fin du bouquin confirmera d'ailleurs), on est tout épaté de le voir revenir... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 janvier 2017

La dernière Femme (1976) de Marco Ferreri

Mais qu'est-ce qu'il nous reste ? Les lendemains qui chantent, le grand marché européen... Non, cela fait longtemps que Gégé a tranché (...) : il nous reste que notre queue, voilà tout. Et s'il ne peut plus s'en servir au lit, eh ben autant s'en débarrasser définitivement - ce qu'il fait avec un certain panache, un panache faut-il le dire affreusement douloureux... Mais La dernière Femme du gars Marco se résumerait-elle à l'histoire d'une homme avec sa bite et son couteau ? Il y a de cela, mais pas que. Le premier véritable... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2017

Aquarius (2016) de Kleber Mendonça Filho

Aquarius ou le portrait d'une femme "entre deux âges" droite dans ses bottes. Le film, porté par la détermination de Sonia Braga as Clara, travaille sur la durée, en profondeur, exactement comme ces termites qui finiront par jouer un rôle crucial dans le film, au premier (elles sont l'un des éléments narratifs cruciaux) comme au second degré (quoi de mieux que des termites pour clore cette parabole sur une société brésilienne minée de l'intérieur et qui oeuvre à sa propre perte). Une fois que cela est dit, tout est presque dit mais... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 janvier 2017

Best of 2016

Les Amours communes   Les Amours goliennes     Les Amours shanguesques  
Posté par Shangols à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2017

LIVRE : Moo Pak de Gabriel Josipovici - 1994

Voici un livre qui retranscrit la parole de Jack Toledano, écrivain torturé par les affres de la création, et qui sillonne les rues de Londres avec un ami. Considérations sur la littérature, les animaux, le climat, le déracinement, l'inspiration, les angoisses de ne pas arriver au bout de son grand projet, le verbe est le héros de ce bouquin, qui enregistre avec talent les glissements de la langue, ces passages imperceptibles entre monologues et dialogues, la complexité sinueuse de la parole. On a donc l'impression qu'on est face à un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 janvier 2017

LIVRE : Le Brady Cinéma des Damnés de Jacques Thorens - 2015

Très rigolo et truffé d'anecdotes cinéphiliques savoureuses - au rayon série Z - que cet ouvrage signé Jacques Thorens. Le Brady n'est autre que le cinéma que posséda, fut un temps, le grand génie du cinéma français Jean-Pierre Mocky (je dis cela uniquement par lâcheté et pour ne pas risquer de me faire engueuler par le maître à l'occasion... Il a en effet généralement plus de réparties que de sens de la mise en scène - je dis ça, je dis rien). Proposant dans une salle un film de Mocky et dans l'autre un double programme avec... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 janvier 2017

LIVRE : Les premières Fois de Santiago H. Amigorena - 2016

Amigorena nous raconte les premières années de son exil en France, du collège au lycée. Comme le laisse aisément deviner le titre, il sera avidement question des premières amours, des premiers baisers au premier acte crucial on the beach... Ce qu'il y a de particulièrement sympathique dans ce bouquin, c'est la capacité du gars Santiago (pourtant doté d'un solide ego) à s'étendre sur ses multiples foirages, rendez-vous manqués, flirts avortés... Si le gars ne peut se passer dès son plus jeune âge d'écrire sur tout ce qui bouge (de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]