20 septembre 2011

L'Ultime Razzia (The Killing) (1956) de Stanley Kubrick

Moi je dis que c'est dommage que le gars Stanley Kubrick ne soit pas vraiment connu ni reconnu, parce que même s'il a tout piqué à Tarantino, le type a quand même sacrément du talent... Oui, bon, faut bien essayer de trouver des angles d'approche un poil différents avant d'aborder certains films. The Killing est une petite merveille de timing, une mécanique si parfaitement réglée qu'on se régale à chaque plan (je n'exagère point, même si les travellings latéraux sont particulièrement géniaux (celui dans l'appart sur bien deux... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:20 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

20 septembre 2011

The warped Ones (Kyonetsu no kisetsu) (1960) de Koreyoshi Kurahara

Kurahara s'intéresse à la jeunesse déphasée de son temps et livre un film coup de poing bourré d'énergie, d'errements, de coups de gueule, de viols et de... jazz. On suit le parcours d'Akira (Tamio Kawaji, taillé sur mesure), un véritable chien fou aux allures de gamin (le type sautille tout le temps), qui comme ça, à première vue, semble avoir deux neurones (dire qu'il est "superficiel" serait un terrible euphémisme), un type totalement à la dérive et dépassionné de tout, si ce n'est justement du jazz : c'est sa came, le seul truc... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 04:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 septembre 2011

Le Monde d'Apu (Opur Shôngshar) de Satyajit Ray - 1959

Dernier volet de la "trilogie d'Apu" qui nous a donné de bien jolies émotions, ce film est à la hauteur des précédents : c'est hyper-class esthétiquement, pas forcément passionnant au niveau du scénario, mais on en ressort tout chafouiné, tant Ray excelle à nous tortiller le coeur avec ses petites situations douces-amères. Cette fois, Apu a grandi, est devenu un aspirant-écrivain vivant de petits expédients : c'est la bohème à Calcutta, nous ne mangions qu'un jourrrr sur deux, et notre gars se fiche bien de ne pas avoir de quoi... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 septembre 2011

Week-End with Father (1951) de Douglas Sirk

On est certes loin des éternels chefs-d’œuvre du Sirk, mais bon, il est de notre devoir (ah ben ouais) d'achever cette odyssée en bonne et dûe forme - même si les trois derniers courts-métrages dont il fut l'auteur risquent d'être coton à trouver. On est donc dans le registre de la comédie romantique ultra-légère avec cette liaison qui se noue entre Van Heflin en Pierre Richard (il tient la barre, le bougre) et la guillerette Patricia Neal. Ils se croisent dans une gare alors qu'ils accompagnent leurs bambins en partance pour un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2011

Histoires d'Herbes Flottantes (Ukigusa monogatari) (1934) de Yasujiro Ozu

Première version assez mélodramatique de cette histoire de famille "dé-composée". Kihachi (Takeshi Sakamoto, une figure des films muets d'Ozu) est à la tête d'une troupe de théâtre et voyage avec son amie. Il s'arrête dans une petite ville, où il passe ses journées auprès d'une ex-maîtresse qui a de lui un fils adolescent (celui-ci pense que son vrai père est mort). Pour se venger, son amie demande à l'une des actrices de séduire son fils. Kihachi finira par pardonner (à son amie, à l'actrice, à son fils), l'actrice restant habiter... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2011

La Conquête de Xavier Durringer - 2011

Ca va, moi aussi je cherche des films français pour aider mon camarade Shang... Du coup, moi aussi je tombe sur des merdes, voilà ce qui se passe quand on veut faire plaisir. La Conquête obtient un résultat à peu près inverse de celui visé a priori par Durringer : il voudrait montrer les arcanes de la montée au pouvoir de Sarko, et de ce fait fustiger l'ambition démesurée du bonhomme, la trivialité et la violence du pouvoir, l'ostracisme des dirigeants de ce monde ; il ne parvient qu'à nous livrer une pochade même pas digne des... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2011

Menace dans la Nuit (He ran all the Way) (1951) de John Berry

John Garfield avait fait un mauvais rêve et nom de Dieu, ce coup il ne le sentait vraiment pas. La petite histoire ne dit pas en revanche s'il sentait bien ou non ce film, quoiqu'il en soit ce sera son dernier. C'est ça la fatalité... C'est pourtant le genre de ptit coup à l'arrache qui n'a pas l'air piégeux. Un boss se pointe dans son usine avec un paquet de biffetons, il suffit de l'assommer et de lui piquer sa mallette : à deux, cela paraît quand même relativement jouable. Seulement voilà, il y a toujours un couillon de flic qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2011

LIVRE : Limonov d'Emmanuel Carrère - 2011

Je vais hurler avec les loups pour le coup, quitte à être consensuel : Limonov est un grand livre, comme le dit tout le monde depuis quelques semaines. Dans la droite lignée de ce qu'il nous donne d'haitude, Carrère réussit une nouvelle fois une très subtile alchimie entre la grande Histoire et son parcours intime, entre le minuscule et le grandiose. Le projet apparent : raconter la vie de ce fameux Edouard Limonov, écrivain russe, punk et révolté dont le parcours fut on ne peut plus chaotique et ambigu, puisqu'il passera de son aura... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2011

The Thirst for Love (Ai no kawaki) (1966) de Koreyoshi Kurahara

Cette adaptation d'un roman de Yukio Mishima avec la divine Ruriko Asaoka dans le rôle principal - Etsuko - constitue une petite merveille sixties nippone comme on les aime. Une sensualité à fleur de peau, une passion sanguine et incontrôlable, une caméra qui semble glisser sur les corps ou qui capte à merveille un détail de la chair, des plongées étourdissantes scrutant ce petit monde qui s'agite, des travellings chaloupés enivrants... Bien difficile de faire la fine bouche devant cette œuvre maîtrisée de bout en bout. Etsuko vit... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 septembre 2011

L'Opération diabolique (Seconds) (1966) de John Frankenheimer

Voilà un film dont je n'avais absolument jamais entendu parler (on n'est pas des machines, putain) et qui m'a cueilli du début à la fin. S'il nous arrive parfois, sur ce blog, d'être un peu cassant (adressez toutes vos insultes à Gols, moi je suis un gars trop sensible), nous pouvons également de temps en temps nous emballer comme des midinettes à la sortie d'un concert de... (je suis plus en phase avec l'actualité, désolé). Disons tout de go que Seconds du gars Frankenheimer (cinéaste qui débarque finalement sur le blog...)... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:38 - - Commentaires [5] - Permalien [#]