28 novembre 2011

Le Retour de l'enfant prodigue (Awda al-ibn ad-dal) de Youssef Chahine - 1976

Voici un mélodrame vibrant de poésie, d'humanité et d'indignation de la part du plus poétique, humain et indigné des cinéastes. Ca fait du bien de voir Chahine revenir à ce qu'il sait faire finalement le mieux : le portrait d'une communauté à travers les faits et gestes de chacun de ses membres, sur fond à la fois de drame social, de comédie de mœurs et de tragédie antique. Le scénario est particulièrement inspiré cette fois-ci : on regarde vivre une famille bourgeoise, du plus vieux (le grand-père utopiste qui rêvait de créer un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 novembre 2011

Les Amants traqués (Kiss the Blood off my Hands) (1948) de Norman Foster

Bien belle alchimie entre Burt Lancaster et Joan Fontain dans ce formidable film noir croquignolet en diable. On a beau être dans un schéma classique et rebattu - ils n'ont apparemment rien en commun si ce n'est leur solitude (Burt est brut de pomme, Joan est douce comme du cidre), vont se rencontrer dans des circonstances on ne peut plus surprenante (Burt se cache par hasard dans la chambre de la Joan alors qu'il est poursuivi par une meute de flics) et vont rapidement devenir inséparables... -, on s'attache immédiatement à ces... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 03:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2011

Sous le Regard des Etoiles (The Stars look down) (1940) de Carol Reed

Carol Reed avec cette adaptation d'un bouquin de A.J. Cronin se frotte à la veine sociale en évoquant la dure condition des mineurs. On pensait que Germinal (je parle du livre, pas de l'opérette de Berri) nous avait amenés jusqu'au fond du trou, The Stars look down nous enterre, littéralement - po vraiment le genre de film après lequel vous avez envie de jouer de la trompette, voyez. Pourtant il y a de la pugnacité dans le parcours de Davey Fenwick (Michael Redgrave) qui, issu d'une famille de mineurs, va tout faire pour se lancer... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2011

Le Procès Céline d'Antoine de Meaux - 2011

Très intéressant documentaire, qui fouille avec précision et une certaine objectivité l'éternel passif de Louis-Ferdinand Céline concernant son antisémitisme crasse opposé à son génie littéraire. On y assiste à de passionnantes interviews d'historiens, de critiques, de biographes, et de Meaux a le mérite de s'intéresser aussi bien aux détracteurs du sieur ("Un salaud ne peut pas être un génie") qu'à ses défenseurs. Dans une mise en espace sobre, où seule la parole importe, ces réflexions sont particulièrement intéressantes quand elles... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:32 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
27 novembre 2011

Lady Lou (She done him wrong) (1933) de Lowell Sherman

"- Ever since I sang that sung, it's been haunting me.-It should haunt you. You murdered it" Mae West est le cauchemar sexuel de Christine Boutin, alignant les liaisons à une telle vitesse qu'elle pourrait faire facilement passer DSK, dans un autre genre, pour un eunuque. Toute la distribution masculine va défiler dans ses bras, qu'il s'agisse de deux pontes de la pègre, d'un voleur qui s'est retrouvé en prison à cause d'elles - elle croque les diamants avec le même appétit qu'un caïman peut avoir pour les antilopes -, un jeune... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2011

La Fin d’un Tueur (The Dark Past) (1948) de Rudolph Maté

"I dont kill sick people, I cure them" - William Holden, banni du gouvernement Sarkozy Rudolph Maté - réalisateur de l'excellent D.O.A. - donne dans le film noir freudien. Ou comment, lorsqu'on est un gros radin de tueur, se faire psychologiser gratos. Mais ne soyons point caustique, vu que ce n'était sûrement pas vraiment ce que Lee J. Cobb - tout jeunot alors - avait en tête (hummm...) lorsqu'il décida de prendre en otage William Holden, le plus flegmatique des profs de psycho. Ce dernier, qui avait décidé de passer un week-end... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2011

LIVRE : La Télévision de Jean-Philippe Toussaint (1997)

J'aime beaucoup Toussaint que j'avais rencontré (à l'époque où j'étais un étudiant de feu.... (?)) pour la sortie de son livre La Réticence qui n'est d'ailleurs pas ce qu'il a écrit de mieux tant on sent sa souffrance à achever l’œuvre. Je l'avais trouvé assez sympathique quoiqu'un peu froid, et je suis pas sûr que cela fut réciproque (j'étais assez chaud en ce temps-là). Bref, écrit 6 ans après La Réticence, La Télévision narre les non-aventures d'un narrateur qui a le projet d'écrire un livre sur le Titien pour lequel il a obtenu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
23 novembre 2011

Van Gogh (1966) de Maurice Pialat

Autre documentaire extrait des Chroniques de France (malheureusement, outre celui-ci et La Camargue, les autres semblent introuvables à l'heure actuelle - dur, me serais bien fait entre autre son portrait d'Agnès Varda (plus que le doc sur L'usine marémotrice de la Rance, allez savoir pourquoi...), Van Gogh revient à Auvers-sur-Oise, là où le peintre a trouvé la mort en 1890 - en 1966, il s'était toujours tiré une balle dans le bide... peut-être que dans dix ans, on arrivera à prouver que c'est en fait un putain de corbeau vengeur... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2011

La Camargue (1966) de Maurice Pialat

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur La Camargue alors que, franchement, vous avez absolument rien demandé (et rien à foutre... ? non, allons pas de mauvais esprit), c'est ce que nous propose ce petit doc de six minutes signé du gars Maurice. Bon c'est vrai qu'une fois qu'on a parlé des taureaux qui folâtrent avec les hommes (attention un taureau qui ne ressemble "ni moralement, ni physiquement" au taureau de corrida espagnol - c'est vrai que le taureau espagnol a de quoi avoir le moral super bas...) et de ces petits... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2011

A nos Amours (1983) de Maurice Pialat

"La tristesse durera toujours" - Van Gogh - "Ça me frappait beaucoup cette phrase. Je pensais comme tout le monde. Je croyais que c'était triste d'être un type comme Van Gogh. Je crois qu'il a voulu dire que c'est les autres qui sont tristes. C'est vous qui êtes tristes. Tout ce que vous faites, c'est triste..." A nos Amours  est à la fois le portrait d’une adolescente de seize ans qui se cherche et celui d’une famille qui se délite. Sandrine Bonnaire, dont il s’agit du tout premier film, apporte son innocence et sa candeur à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]