05 mai 2011

LIVRE : Le vaillant petit Tailleur d'Eric Chevillard - 2003

Ne doutant guère des goûts très affûtés du Bibice en littérature (et ailleurs, of course), c'est avec une certaine confiance que je me penchais sur cette version du conte des Grimm, confiance qui ne s'est point démentie. Chevillard ne reprend qu'une sorte de trame minimum de l'histoire, point de départ à autant de délires verbaux et de digressions narratives. L'auteur et le héros se retrouvent souvent côte-à-côte, Chevillard se lançant dans des histoires abracadabrantes qui n'ont souvent pas plus de lien avec le tailleur que moi avec... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

05 mai 2011

Carl Th. Dreyer, un Cinéaste de notre temps d'Eric Rohmer - 1965

Intéressant petit essai, assez austère mais en même temps d’une belle simplicité, sur le père Théodore, réalisé par un Rohmer hyper-pointu et technique comme on ne l’attendait pas. S’il y a là-dedans quelques grands thèmes rohmériens qui font surface, à commencer par la première réflexion qui ouvre le film (Dreyer ne filme pas sa ville, Copenhague, crime de lèse-majesté pour Rohmer, mais qu’il pardonne au maître par une pirouette : si la capitale n’apparaît pas dans ses films, on la sent derrière eux, moui admettons), le cinéaste... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 mai 2011

Ils ne voudront pas me croire (They won’t believe me) (1947) d'Irving Pichel

On continue notre odyssée de films noirs ricains avec cette très bonne petite surprise mettant en scène un véritable tombeur (Robert Young, séducteur malgré lui) autour duquel gravitent trois femmes, sa légitime (Rita Johnson dévouée et friquée... mais cela ne fait po tout), puis, à tour de rôle, deux bien jolies créatures (Jane Greer, grande classe, et la troublante Susan Hayward). Pas facile de quitter la première quand celle-là tient non seulement le cordon de la bourse mais sait aussi se montrer particulièrement inventive... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mai 2011

La Flamme sacrée (Keeper of the Flame) (1942) de George Cukor

Toute petite pioche décidément aujourd'hui sur Shangols avec ce tout petit film de Cukor réalisé en 1942 ennuyant comme un rat mort. Malgré la présence au générique du couple glamour Spencer Tracy / Katharine Hepburn, on se demande bien pendant quatre-vingt-dix minutes où le George veut en venir. Je vous la fais très courte : le mari de l'Hepburn, grand héros américain, est mort d'un accident. On l'enterre dans l'intimité mais un journaliste, Spencer, aimerait bien en savoir un peu plus sur la vie admirable - et éventuellement la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 mai 2011

Clean, Shaven (1994) de Lodge H. Kerrigan

Le premier film du réalisateur du troublant Keane nous plonge déjà dans l'esprit schizophrénique d'un individu. Sûrement beaucoup moins captivant dans le fond que ce dernier, mais extrêmement soigné dans la forme, le film nous mène sur les traces d'un homme tout juste sorti d'un hôpital psychiatrique qui cherche à retrouver sa fille. S'agit-il véritablement d'un tueur d'enfant ? - le doute ne cesse de planer même si, au final, la réussite du film est ailleurs : Kerrigan tente de nous plonger dans son esprit, d'évoquer les sensations... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mai 2011

La Dame du Lac (Lady in the Lake) (1947) de Robert Montgomery

Connue pour avoir été entièrement tournée en caméra subjective, cette œuvre de Montgomery with Montgomery himself dans le rôle de Marlowe (heureusement qu'il y a des miroirs, sinon on aurait presque pu se passer de l’acteur) est, malgré cette "audace", terriblement décevante ; bien belle idée au départ pour un résultat… ultra poussif. Plutôt que de nous plonger "au cœur de l'action" (le spectateur mène l’enquête, tu parles, Charles), on assiste à des scènes où les interlocuteurs de Marlowe sont affreusement figés, se contentant... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mai 2011

Pays de Cocagne de Pierre Etaix - 1969

Les habitués du cinéma bon enfant de Pierre Etaix risquent d’être étonnés, voire choqués, à la découverte de son dernier opus (à ce jour). Pour moi, ce changement de ton sans concession m’a ravi, alors que, moi aussi, j’aime beaucoup la tendresse passée du compère. Aucune tendresse ici, aucune sympathie pour ses contemporains : en filmant la France franchouillarde des années 60, celle qui beugle sur les routes du tour de France et envahit les campings l’été, il affiche au contraire un cynisme violent à l’égard de ses... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 mai 2011

36 Vues du Pic Saint-Loup (2009) de Jacques Rivette

Avec tout le respect que je dois au grand Jacques, son dernier film m'est tombé des yeux à tel point que j'ai dû aller le récupérer chez le voisin du dessous... Un film sur le cirque qui tourne en rond ? euh, disons plutôt à vide (la piste comme lieu de "tous les dangers et de tous les possibles", ok, mais il ne se passe rien...) Un refus volontaire de tout spectacle, de tout aspect spectaculaire ? Soit, mais comme les personnages semblent totalement désincarnés, sans réelles motivations (de pseudo marivaudages qu'on oublie totalement... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 mai 2011

Scream 4 de Wes Craven - 2011

Je fais partie de ceux qui aiment beaucoup les trois premiers films ; j'imagine que je fais donc partie de ceux qui ont été très déçus par ce nouvel opus inutile et poussif. Craven était allé très loin dans le "méta-film" avec le n°3, complexe construction de film dans le film dans le film, qui jouait avec les codes du genre jusqu'à l'abstraction. Ce Scream 4 marque un grand pas en arrière, ce qui était prévisible puisque la piste du démontage de la recette de l'horreur au sein d'un film d'horreur semble être une genre à lui seul, et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2011

LIVRE : Bel-Ami de Guy de Maupassant - 1885

Pendant que mon camarade Shang revoit les films de cinéastes hyper-connus (Montagne, Neill, Futagawa, Humberston, et j’en passe), comptez sur moi pour vous faire découvrir de jeunes talents. Et ce Guy de Maupassant n’en manque pas, vous pouvez me croire. On plonge dans Bel-Ami avec le plaisir total de la grande langue, celle qui sait maîtriser tous ses effets, qui connaît tous les rouages d’une construction, d’une grammaire, toutes les ficelles de la narration. Rompu aux cours de français, on voit maintenant « comment c’est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]