24 juillet 2014

Lancelot du Lac de Robert Bresson - 1974

Ca commence par des chevaliers qu'on décapite ou qu'on éventre, se poursuit avec une vibrante histoire d'amour impossible, s'enchaîne avec un tournoi sanglant, pour se terminer en règlements de comptes entre clans de chevaliers félons. Ca pourrait donc être facilement un bon vieux film hollywoodien à effets spéciaux avec Brad Pitt ; mais voilà, c'est du Bresson, autant dire que les écrans verts et les palettes graphiques ne sont pas de sortie. Tant mieux, dirais-je après avoir vu ces 80 minutes assez hallucinantes. On peut aisément... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:05 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
18 juillet 2014

Remorques de Jean Grémillon - 1941

Est-ce l'histoire chaotique de la construction du film (un tournage qui s'étale sur deux ans à cause de la guerre et de la mobilisation des uns et des autres) ? En tout cas, Remorques possède une aura cataclysmique magnifique, alors qu'il ne parle que des tourments du coeur, et encore les plus triviaux. C'est simplement l'histoire d'une infidélité, si on veut rester bêtement concret, et on a du mal à voir comment la tragédie peut entrer là-dedans. Mais Grémillon, bien aidé par les dialogues subtils de Prévert et le formidable... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 juillet 2014

Her (2014) de Spike Jonze

On tient également l’Oscar du meilleur scénar et également celui de la meilleure actrice invisible (Scarlett Johansson dont, sincèrement, le travail sur la voix est absolument magnifique - elle se rattrape bien,  après la panade Don Jon où tout son jeu reposait uniquement sur sa chute de rein). Spike Jonze est reconnu pour l’originalité de ses histoires et avouons que celle-ci est particulièrement culottée : un type (Joaquin Phoenix quasiment méconnaissable en « boy next door ») tombe amoureux de son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juillet 2014

La Chute de la maison Usher de Jean Epstein - 1928

La sobriété n'étouffera certes pas Jean Epstein, mais ma foi, quand on se retrouve face à un film aussi inventif, on veut bien envoyer paître la discrétion et l'effacement. La Chute de la maison Usher est un véritable festival de trouvailles et d'expérimentations, mais qui en plus ne se contente pas de sa brillante forme : Epstein adapte avec beaucoup d'intelligence ces deux nouvelles de Poe et parvient à restituer génialement les atmosphères morbides, érotiques et gothiques du maître. Le film a vieilli à quelques endroits (le jeu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juillet 2014

I Love you de Marco Ferreri - 1986

15 ans après Dillinger est mort, Ferreri tente le diptyque avec ce film qui lui répond point par point. C'est pas moi qui le dis, c'est le film lui-même, qui vient dans son dernier quart d'heure nous replonger dans le chef-d'oeuvre d'antan et du coup éclairer tout ce qu'on vient de voir. Un film à clé, quoi, dont la solution serait à chercher dans la filmographie même du garçon. Du coup, on se repasse I Love you avec un autre oeil, pardonnant les nombreux défauts pour découvrir un sens caché bien émouvant. Il s'agit encore une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juillet 2014

LIVRE : Une Putain de Catastrophe (The Full Catastrophe) de David Carkeet - 1990

Si vous aussi vous rêvez de reconstruire votre couple vacillant sans passer par Drojeforspellcaster (le marabout préféré de Shangols), essayez donc l'agence Pillow, qui vous proposera à disposition et 24h/24 un linguiste pour résoudre vos problèmes de communication. Ou tentez en tout cas la lecture de ce bouquin iconoclaste, ne serait-ce que parce qu'il vous fera bien marrer pendant 400 pages. Le principe, donc : un liguiste est envoyé par une mystérieuse agence kafkaienne à la rescousse d'un couple en crise. A l'aide d'un manuel... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juillet 2014

Les grandes Ondes (à l'ouest) de Lionel Baier - 2014

Je fais dans le petit film modeste depuis deux jours, mais au moins celui-ci ne prétend pas à être plus qu'une comédie légère et taquine, ce qui le rend très attachant. Baier cultive un petit ton original et rigolo comme tout qui le démarque clairement de ses collègues en comédie, et il trouve qui plus est dans ce film un sujet en or : trois journalistes de radio suisses sont envoyés en 1974 au Portugal pour réaliser un documentaire (pas vraiment excitant) sur la présence hélvète dans le pays et ses répercussions industrielles. Sur... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 juillet 2014

La Ritournelle de Marc Fitoussi - 2014

S'aimer ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est faire la planche ensemble sur la Mer Morte. C'est un des enseignements de ce film d'une gentillesse désarmante, qui ne vous veut que du bien et vous donne donc de salutaires infos : qu'on peut tromper son mari sans être une salope, qu'un paysan n'est pas forcément un bouseux, et qu'il faut se méfier des jeunes dragueurs, par exemple. C'est bien sympa de la part de Marc Fitoussi, d'autant qu'il prend pour nous édifier des pincettes infiniment délicates. A l'image de son titre, le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 juin 2014

LIVRE : Capillaria ou Le pays des femmes (Kapilárie) de Frigyes Karinthy - 1926

La littérature hongroise n'est pas très représentée sur Shangols, il faut l'avouer, et pendant que Shang doit être en train d'éructer devant sa télé pour soutenir les Comores à la Coupe du Monde sa mère, je veux bien m'en occuper. Capillarria, donc, ou l'odyssée sous acide d'un grand voyageur qui va découvrir sous la mer une société entièrement régie par les femmes. Celles-ci ont asservi complètement la gente masculine, devenue des sortes de larves décimables à souhait, uniquement destinées à l'édification des bâtiments et à la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2014

L'Appartement (El Pisito) de Marco Ferreri - 1959

Premier film de Ferreri, ce sera à peu près la seule chose intéressante à dire de ce film absolument terne et sans saveur. Depuis la lointaine Espagne, le Marco voudrait bien nous trousser une comédie à l'italienne pur beurre, et s'adjoint pour ce faire un scénario complètement dans cette veine-là : l'histoire d'un pauvre type qui, pour pouvoir se marier avec sa fiancée et obtenir un statut social élevé, est contraint d'épouser en premières noces une petite vieille, histoire de récupérer l'appartement qui lui appartient. On devine... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]