31 août 2017

Compte tes Blessures de Morgan Simon - 2017

Le tout jeune cinéma français est prometteur, on s'en réjouit derechef et on impose à nos commentateurs qui envoie tous les films nationaux au bûcher un mur de sarcasmes. En tout cas, ce Morgan Simon réalise un premier film audacieux et habité, et fait montre pour ses débuts d'une très jolie maturité. Le sujet est pourtant archi-usé et très "français" : un jeune mec un peu paumé, sa passion pour la musique hard-rock, et ses rapports conflictuels avec son père trop jeune, après la mort de sa mère. Mais il transforme ce matériau... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 août 2017

Premier Contact (Arrival) de Denis Villeneuve - 2016

Vertus et dangers du langage quand il est bien ou mal manié. Pour Denis Villeneuve, pas de doute : la compréhension (ou l'incompréhension) entre les peuples passe par le langage et la communication, et il décide, pour illustrer son propos, d'en passer par le spectacle hollywoodien et le bigger than life. Des soucoupes aterrissent subitement sur Terre. Les Chinois ou les Bangladeshois, ces cons, veulent pratiquement tout de suite pulvériser ces étrangers, sans sommation ; mais les Américains, plus fins, décident d'envoyer deux... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
30 août 2017

L'Odyssée (2016) de Jérôme Salle

Jérôme Salle n'y va pas avec le dos d'un harpon pour bien nous faire comprendre que le sympathique Commandant Cousteau avec son bonnet rouge (Lambert Wilson tout en rides marines) n'était en fait qu'un mirliton aimant la gloire et les femmes (et finalement assez peu défenseur des moules) alors même que son fils, Philippe Cousteau (Pierre Niney, le teint pâle et romantique) était un pur et dur (vrai cinéaste et défenseur de la nature) malheureusement souvent mis sur le banc (de poisson). L'interprétation des deux acteurs n'est pas... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 août 2017

Papa ou Maman 2 (2016) de Martin Bourboulon

Il est toujours dramatique de se taper des super bons films en avion sur un écran de la taille d'un pouce sur une phalange. Heureusement, il n'y avait sur ce vol que des films de merde. Gols s'était tapé le premier tome, je me suis senti en droit de me taper le second entre une viande molle et froide et une crêpe molle et froide. L'ouverture, disons-le, est virevoltante avec ce magnifique plan-séquence allant bon train dans les couloirs de la demeure, présentant en un tour de main les personnages principaux... Et puis, pschitt plus... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 août 2017

LIVRE : Le Dossier M de Grégoire Bouillier - 2017

Livre I : Hosannah, Alleluia, et Hare Krishna. On n'y croyait plus, après plus de dix ans d'absence, mais voilà le grand retour de Grégoire Bouillier en littérature, et c'est peu de dire que la nouvelle nous replonge en adolescence et en joie. Surtout qu'il s'agit d'un retour qui ne fait pas dans la discrétion : 900 pages pour ce premier volume, qui n'est encore que la moitié du projet, police 4, une densité impressionnante, alors que le compère nous avait plutôt habitués à de petits ouvrages. Il fallait bien pourtant ces deux lourds... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 août 2017

Que Dios nos perdone (2017) de Rodrigo Sorogoyen

C'est donc outre-Pyrénées que nous allons chercher du polar, et avouons que l'on est plutôt agréablement surpris par cette enquête qui sait jouer à la fois sur les éléments classiques du genre et troubler constamment les pistes. La première chose qui compte dans un polar c'est l'association entre les deux enquêteurs : de ce point de vue-là on se régale avec la paire Velarde/Alfaro (Antonio de la Torre en Dustin Hoffman bègue / Roberto Alamo en bon vieux bourrin de base) qui mène l'enquête chacun à leur manière ; Velarde incarne le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:38 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

29 août 2017

La grande Parade (The big Parade) (1925) de King Vidor

Ouh là, les amis, on est dans l'artillerie lourde, l'artillerie fine, bref ne coupons pas les cheveux des poilus en quatre, dans le chef-d’œuvre, mot point galvaudé sur ce site. Vidor nous charme tout d’abord gentiment lors d'une première partie à la fois croquignolette et burlesque. Un soldat ricain (John Gilbert, foudroyant) s'engage sur un coup de tête (ah le patriotisme, ah ces copains qui l'encouragent, ah cette famille à laquelle il a encore tout à prouver...) et se retrouve dans un gentillet petit village français, laissant... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 août 2017

Le Voyage au Groenland de Sébastien Betbeder - 2016

Vous avez remarqué ? Je ne vois que des films inconsistants ces temps-ci, ça doit être l'été. En tout cas, en voici encore un autre : Le Voyage au Groenland passe comme de rien, et laisse en votre esprit une trace aussi légère qu'un nuage. Betbeder ne veut pas révolutionner le 7ème Art, c'est un peu dommage, mais on prend son film pour ce qu'il est : une récréation dépaysante et gentiment absurde en pays neigeux. Le sujet de base : deux potes décident d'aller au Groenland pour retrouver le père de l'un d'eux et pour se payer des... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:26 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
24 août 2017

LIVRE : Manhattan People (Lightning People) de Christopher Bollen - 2011

Voilà du roman américain contemporain classique, entendez super-efficace, magnifiquement construit et raconté, un poil trop long, issu d'un de ces cours d'écriture à la mode, et franchement satisfaisant. Tout y est pour passer un bon moment,  tout y est millimétré pour contenter le lecteur : des personnages forts, une trame qui tient la route, un portrait amer et sans concession du monde d'aujourd'hui, la finesse psychologique, emballez c'est pesé, on vous en met trois douzaines. Sur les traces d'une histoire de l'Amérique qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 août 2017

Patients de Grand Corps Malade & Mehdi Idir - 2017

Pour son premier film, Grand Corps Malade fait preuve d'une personnalité incontestable. Il a même réfléchi un peu à sa mise en scène, ne sacrifie pas tout aux vannes de ses dialogues, au tout-acteurs, à la dévotion à son scénario. Si les efforts de mise en scène sont un peu vains, si la plupart de ses idées ressemblent plus à des gadgets qu'à de vraies nécessités, on salue donc respectueusement le principe, et on regarde ce tout petit film avec intérêt. Le gars raconte les mois qu'il passa jadis dans un centre de rééducation, suite... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]