23 juin 2017

David Lynch - The Art Life (2017) de Jon Nguyen, Rick Barnes et Olivia Neergaard-Holm

Même si cela fait longtemps que notre homme a disparu des écrans (radar) des cinémas (il nous revient malgré tout avec une nouvelle saison tant attendue de Twin Peaks dont je n'ai guère entendu d'échos jusqu’alors - pas super bon signe), on demeure intéressé à tout doc capable d'évoquer sa façon de travailler. Les fans de l'homme de cinéma seront forcément déçus puisqu'il est ici essentiellement question de son rapport à la "peinture" ou disons à ses "représentations graphiques" - seulement une poignée de ses courts-métrages sont... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:39 - - Commentaires [24] - Permalien [#]

23 juin 2017

Dog eat Dog de Paul Schrader - 2017

On est loin d'être des fanatiques de Schrader sur ce blog, mais rien ne nous préparait à Dog eat Dog, croyez-moi. On se demande comment un type qui en a vu d'autres, qui a côtoyé quelques grands, a pu fabriquer un machin aussi raté, qui s'engouffre dans le grand n'importe quoi formel et scénaristique avec un enthousiasme qui frôle le masochisme pur et dur, qui laisse ses cabots d'acteurs lui filer entre les doigts, et qui passe systématiquement à côté de chacune des scènes de son film, qu'elles soient d'action ou pas. Le scénario de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juin 2017

Le Décalogue (Dekalog) - 9 - Tu ne convoiteras pas la femme d'autrui de Krzysztof Kieślowski - 1988

Retour en très grande force après un ou deux épisodes un peu trop froids et cérébraux, ce Décalogue 9 (titre original : Nie pożądaj żony bliźniego swego) renoue avec une sentimentalité forte qui passe avant la réflexion sans l'occulter bien entendu. C'est l'histoire d'une jalousie irraisonnée, du combat entre ce qui est juste et ce qui est insupportable. Roman, médecin, apprend qu'il est impuissant. Il tente donc de convaincre sa femme de prendre un amant. Mais quand celle-ci, en secret, obéit à cette injonction, le gars perd les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2017

The Keepers de Ryan White - 2017

Je suis bien conscient que The Keepers est assez racoleur, qu'il utilise de vils moyens pour nous faire vibrer. Mais ma foi, si on enlève quelques répétitions à la chose, si on ferme les yeux sur les reconstitutions un peu minables à grands coups de noir et blanc glauque, si on n'écoute pas la musique dramatique, on a là une docu-série diablement addictive, qui nous fait passer quelques sales nuits de sueur froide. Une écriture hyper efficace, une manière de scénariser chaque épisode, des personnages fascinants, une montée en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juin 2017

Song to Song (2017) de Terrence Malick

J'avais fait l'impasse sur les deux-trois derniers Terrence Malick (rien qu'à voir les bandes-annonces, comme une terrible impression de déjà vu) mais étais prêt à redonner sa chance à un gars qui filmait, avant, avec parcimonie et mesure. Disons-le d'entrée de jeu, Song to Song pourrait se révéler le pire film de l'année, sauf s'il venait à sortir Les Bronzés 5 ou Camping 12. Dès les cinq premières minutes, on devine le concept lourdaud du Terrence qui joue les apprentis Lelouch en tentant de faire moderne (…) : aucun plan fixe,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 juin 2017

Le Citoyen (Hamshahri) (1983) d'Abbas Kiarostami

On continue de fouiller l'œuvre du regretté Abbas avec ce petit documentaire sur le respect (ou pas) des règles de circulation en Iran. Le concept est simple : Kiaro filme un flic censé faire respecter les  nouvelles lois routières : les automobilistes qui n'ont pas d'autorisations spéciales ne peuvent emprunter certaines artères. Il y a la loi, l'esprit de la loi, et l'esprit de la loi iranienne : tous les automobilistes souhaitant emprunter cette rue (dans laquelle se trouve un hôpital, ce qui n'arrange pas les choses)... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juin 2017

Padre padrone (1977) de Paolo & Vittorio Taviani

Voilà un film âpre récompensé à Cannes dont le thème principal est sans discussion possible les relations père-fils. Dans le rôle du pater à la poigne de fer, on retrouve Omero Antonutti (qui fera une nouvelle apparition en patriarche dix ans plus tard dans Good Morning Babilonia), un barbu sec comme un cep, et dans celui de son fils (à l'âge adulte) Saverio Marconi qui fera tout pour se défaire de la voix de son maître. Toute la première partie du film nous montre "l'éducation" (hors école puisque dès la première scène, le pater... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 juin 2017

LIVRE : Reconnaître le fascisme (L’Ur-Fascismo) d'Umberto Eco - 1997

Eh oui, le fascisme ne porte pas toujours mêche blonde, patronyme repéré ou moumoute de travers (même si aussi). Il peut parfois prendre des visages plus larvés, et surgir de propos populistes a priori sans danger. C'est pourquoi la réédition de ce petit texte du bon gars Umberto Eco est nécessaire, et le restera tant qu'il y aura des poujadistes pour s'accaparer l'opinion du peuple, c'est-à-dire de toute évidence éternellement. Après une petite intro autobiographique, dans laquelle le gars rappelle qu'il a été aux jeunesses fascistes... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 juin 2017

Le Bagarreur solitaire (The Wild and the Innocent) (1959) de Jack Sher

On est dans le sympathique western de série B avec cette gentillette histoire d'Audie Murphy (et ses éternels quinze ans) qui débarque en ville pour vendre ses peaux de bêtes. Il a rencontré en route (la jeune fille a échappé à son père qui voulait... la vendre) la très fraîche Sandra Dee as Rosalie ; mais il n'aura d'yeux, une fois en ville, que pour la prostipute Joanne Dru as Marcy. Notre gars Audie (même point conscient du taff de Marcy... l'amour est aveugle) parait bien frêle et empoté dans cette petite ville du far-West.... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 juin 2017

LIVRE : Coyote de Colin Winnette - 2014

C'est le souci avec ces auteurs plus ou moins à la mode pendant un ou deux ans : on sort d'eux la moindre parcelle de texte, romans achevés ou vagues choses vaguement abouties, pour étancher la soif des lecteurs éphémères, et tant pis pour le reste. Colin Winnette a les faveurs des amoureux des romans noirs en ce moment, alors en route pour sortir dans l'urgence cette longue nouvelle pas bien finie, courte en bouche et assez attendue. Bon, c'est pas si mal, on sent que Winnette en a sous le coude, qu'il sait brosser une trame et des... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]