10 mai 2018

Don't worry, He won't get far on foot de Gus van Sant - 2018

Voilà déjà un moment qu'on n'attend plus de Van Sant qu'il révolutionne le cinéma contemporain, et on se contente de petits film modestes qu'il nous égrène de temps en temps. C'est le cas avec ce mignon Don't worry, He won't get far on foot, biopic poétique et zen d'un dessinateur satirique, John Callahan, alcoolique fini, tétraplégique et en plein tourment psychologique : bourré de névroses et de rancunes enfouies, son mental est un chaos, qu'il va remettre en ordre grâce à la rencontre d'un étrange gourou des Alcooliques Anonymes... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2018

Vent d'Ouest de Anonyme (et attribué quelques heures à Jean-Luc Godard) - 2018

Sur double injonction (un long métrage sélectionné au festival de Cannes et une lettre très motivante d'un collectif pour lui rappeler ses engagements politiques passés), JLG revient encore une fois d'outre-tombe et nous adresse ce court-métrage sépulcral et d'une jeunesse folle. Le bougre est encore bien branché sur l'actualité visiblement, puisque Vent d'Ouest, après Le Vent d'Est dans les années 70 qui écoutait les injonctions communistes de nos voisins européens, s'intéresse aux combats d'aujourd'hui, en l'occurrence la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mai 2018

Le Lauréat (The Graduate) (1967) de Mike Nichols

Dans notre cycle "bas de soie" comment échapper à The Graduate ? Avant d'être vieux et autiste, Dustin Hoffman fut donc jeune et puceau. Pour faire le grand saut dans la piscine de la vie (je ne l'assume qu'à moitié celle-là), il va choisir Anne Bancroft, une amie de ses parents (36 ans au compteur, des sièges et des yeux en velours). Dustin se sent pousser des ailes, encouragé par la musique omniprésente de Simon et Garfunkel (un peu trop de Simon, pas assez de Garfunkel ? On ne rentrera pas aujourd'hui dans le débat). Anne et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
08 mai 2018

LIVRE : Le Lambeau de Philippe Lançon - 2018

De l'inconvénient de se ramasser une balle de kalash dans la mâchoire. Philippe Lançon fait partie des victimes de la tuerie de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 : lui a eu la mâchoire détruite, les mains bousillées, et de longs mois de rééducation hébétée qui nous donnent aujourd'hui, toujours ça de pris, ce long livre intense et douloureux qui vous laisse assez terrifié. Ce ne sont pas trop les premiers chapitres, ceux qui décrivent la brutalité de l'attentat, la violence qui vient s'infiltrer dans le quotidien le plus banal, qui sont... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2018

Les Temps Modernes (Modern Times) de Charles Chaplin - 1936

Est-il nécessaire d'ajouter cette note au siècle de louanges et de déclarations d'amour envers ce film ? C'est toujours le souci quand on voit un des grands chefs-d'oeuvre du cinéma : que dire de plus, qui n'ait pas été dit, redit et contredit sur tous les sites possibles et imaginables ? Puisqu'il faut bien justifier pourtant l'adage qui veut qu'on doive l'ouvrir même quand on a rien de plus à dire, fendons-nous donc d'un nouveau texte sur Les Temps Modernes. Mais en soupirant, je vous l'avoue. Avant de faire le film définitif... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mai 2018

Dogs in Space (1986) de Richard Lowenstein

Un film australien de djeun's, datant des eighties, avec Michael Hutchence (Mister INXS lui-même pour les plus sourds)... Les voies de Shangols sont impénétrables et devraient sans doute parfois le rester. Plutôt que de regretter mollement d'avoir découvert cette chose du pays des kangourous, reconnaissons-lui au moins une qualité : c'est un beau bordel ; avant que la gloire quitte le Michael et qu'il décide de son propre chef de s'étouffer dans un sac (la poche de kangourou est moins hermétique à ce qu'il paraît), notre type... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 mai 2018

Thunder Birds : Soldiers of the Air (1942) de William A. Wellman

On continue entre deux bivouacs (vraiment pas une vie facile en ce moment, croyez-moi) l'exploration de l'œuvre de Gene Tierney. Wellman a beau être aux commandes de ce film d'avion "toute à la gloire de" ou "en route pour la victoire de", le Technicolor a beau rendre parfaitement toute la blanche carnation de la belle Gene, le film, à l'image de son scénar, reste piètre. Le scénar semble avoir été écrit en deux-deux, un truc vu et revu déjà mille fois à l'époque : le cœur de la douce Gene hésite entre un vieux de la vieille de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2018

Macho Callahan de Bernard L. Kowalski - 1970

Le mystérieux Bernard L. Kowalski a laissé peu de traces dans l'histoire du cinéma, mais restera en tout cas comme un des grands amoureux de Jean Seberg, pour qui il déploie ici tout un film. Un film tout pourri, certes, mais l'acte est fort. Macho Callahan est tout entier au servie de la belle, la filmant sous tous les angles, cheveux courts ou longs, à poil ou en chapeau, mâchoire serrée ou tout sourire. Peu importe alors que le scénario et que ses partenaires au grand complet soient mauvais comme des cochons ; on espère au moins... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mai 2018

Le Tueur au Visage d'ange (The Fiend who walked the West) de Gordon Douglas - 1958

Voilà un western étrange, à cheval sur la tradition et sur le cinéma psy moderne, une sorte de Psycho en éperons si vous voulez. Dans un noir et blanc un poil prétentieux et pas trop adapté à la chose, mais qui a au moins le mérite d'implanter le film dans un genre parallèle (le noir), Douglas raconte la difficile existence de Daniel Hardy, hors-la-loi mais gentil quand même, qui se retrouve bêtement à purger 10 années de bagne pour hold-up et refus de dénoncer ses complices. Il compte bien que ceux-ci vont filer sa part à son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mai 2018

LIVRE : Le Suspendu de Conakry de Jean-Christophe Rufin - 2018

Nostalgiques des énigmes policières où le coupable était le majordome alors que tout accusait la femme de chambre dans la bibliothèque avec le chandelier ? Ce livre est pour vous, qui semble avoir été écrit au siècle dernier, si ce n'est au précédent, par un de ces petits faiseurs plus ou moins adroits qui sévissaient dans les journaux du dimanche. Le Suspendu de Conakry semble déjà prendre la poussière sur les étagères des bibliothèques de campagne, ou dans les bacs à 2 euros. Pratiquant une écriture ringarde et datée, Rufin nous... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]