23 janvier 2018

The Venetian (Venetianskan) (1958) d'Ingmar Bergman

Peut-être pas au niveau des Fraises sauvages (…) mais ces quatre petites nuits érotiques vénitiennes signées du grand maître méritent franchement d'être connues et découvertes (sans passer pour fat, of course). Il s'agit de l'histoire d'un Milanais de passage dans la cité gondolée ; deux jeunes femmes (une femme mariée, les pires, et une veuve, les pires, interprétées par les douces Eva Stiberg et Gunnel Lindblom (que n'aurais-je pas fait pour connaître une Gunnel !)), un tantinet excitées disons-le (c'est bien le terme) vont tour... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 janvier 2018

Comme un Oiseau sur un Fil (Wie ein Vogel auf dem Draht) (1975) de Rainer Werner Fassbinder

Brigitte Mira, chanteuse d'opérette qui, on devine, a dû avoir ses heures de gloire (musicalement et physiquement - même si on le devine moins sur ce point) se paye un one woman-show en chansonnettes concocté par Fassbinder (qu'on est content de retrouver pour la peine : oui, nous irons jusqu'au bout de l'odyssée, quitte à apprendre l'allemand). Alors de quoi s'agit-il que cette émission télé, exactement ? La Birgit raconte sa vie, ses amants, ses maris, ses amants et après une sympathique chanson douce en introduction (Leonard... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 janvier 2018

David Golder (1931) de Julien Duvivier

Me laissant quelque peu aller aux pages de l'encinoclopédie du gars Vecchiali, je décidai, entre autres réalisateurs, de me laisser tenter par Duvivier, moi le fan insoumis de la Nouvelle Vague (et puis vous pouvez pleurer, j'ai peur que ce ne soit pas le dernier). Me voici donc aux prises avec le gars David Golder interprété crânement par Harry Baur. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on ne va pas avoir affaire à une galerie de personnages des plus sympathiques (je vous entends ricaner) : Harry as David, tout d'abord, homme... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 janvier 2018

Meurtre par Procuration (Nightmare) (1964) de Freddie Francis

Toujours bon à prendre, les conseils de nos éminents commentateurs fous. Nightmare (le titre français est un brin trop explicite…) est un régal pour les yeux, en particulier pour les fans immodérés de noir-et-blanc aimant les "films by night d'intérieur sublimement éclairés". Freddie Francis n'est pas un manchot en terme d'images (même si ici c'est John Wilcox au poste, il est indéniablement sous bonne influence), on lui doit tout de même de petites gâteries genre Les Innocents, Elephant Man ou Dune (oui, j'assume even the last... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2018

The Florida Project (2017) de Sean Baker

Il n'y a pas qu'en France que les gamins sont mal éduqués... Petite phrase introductive pour parler de ce film ricain qui aime, tout comme American Honey d’ailleurs, suivre une donzelle quelque peu en marge, pour ne pas dire une marginale. On vogue finalement un peu dans les mêmes eaux et dans cette même atmosphère que je qualifierais (je suis d’humeur à la formule) de "punk triste". Je m'explique. On se plaint trop souvent de personnages sans relief, basiques, banals, notamment dans le cinéma américain, pour être à même de faire la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2018

LIVRE : Ma ZAD de Jean-Bernard Pouy - 2018

Jean-Bernard Pouy, pour une fois, est directement connecté à l'actualité, puisque au moment où le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes est abandonné, il sort un roman racontant la chose, à savoir le devenir d'un brave type ayant consacré plusieurs années de sa vie à militer activement au sein d'une ZAD, et qui se retrouve face au vide après le repli du gouvernement. Certes, son esprit anar pourrait être employé à un nouveau combat, ce ne sont pas les projets militants qui manquent, mais notre gars décide de tout lâcher et d'aller... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 janvier 2018

La Vengeance de l'Indien (Reprisal !) de George Sherman - 1956

Il est tellement rare de découvrir des scénarios impeccables dans la vaste jungle des westerns, surtout de série B, qu'on ne peut que saluer avec force trompettes celui de Reprisal ! Une grande partie du plaisir qu'on prend à la vision de ce petit film est dû à l'écriture de la chose, subtile, digne, et à la façon dont les auteurs ont rempli jusqu'au bord ces 70 minutes tout en parvenant à dire des choses très justes. Si vous cherchez des westerns pro-Indiens, vous avez trouvé votre film : Frank Madden est un cow-boy anonyme... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 janvier 2018

Makala d'Emmanuel Gras - 2017

Marchand de charbon au Congo, c'est un métier assez loin de la sinécure si on en croit ce documentaire terrible d'Emmanuel Gras. Depuis l'abattage de l'arbre jusqu'à la vente du charbon qui en est extrait, le gars suit le périple épuisant d'un petit mec misérable, sorte de Sisyphe moderne, qui va patiemment et sans relâche travailler seul sur la chose. Son rêve : acheter des plaques de tôle pour construire sa maison, y planter quelques arbres fruitiers et vivre peinard avec femme et enfants. Il n'est pas paresseux, et on le voit... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 janvier 2018

Wendy et Lucy (2009) de Kelly Reichardt

Si vous considérez que dans la vie la chose la plus grave qu'il puisse vous arriver est de perdre votre animal domestique (juste après la faim dans le monde et le dernier Lelouch), ce film est pour vous. Kelly Richardt, dont on connaît désormais le don pour faire des portraits de femmes à la dentelle, suit les traces de son titre, à savoir Wendy (Michelle Williams, genre de Juliette Binoche du pauvre), jeune femme désirant se rendre de l'Indiana à l'Alaska en bagnole pour trouver du taff, et Lucy, son chien, genre de golden... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2018

Braguino (2017) de Clément Cogitore

Putain, on ne peut jamais être tranquille nulle part, même quand on habite au trou du monde, quelque part dans la taïga sibérienne. Clément Cogitore filme le quotidien d'une famille, les Braguine, parti vivre dans ce coin perdu pour être en paix... Cette poignée d'adultes et leur ribambelle de gamins et gamines blondes vivent principalement de la chasse du pater familias (il te flingue un canard à la volée avec son fusil volé à Steve McQueen) ; les enfants ont une vie passionnante, jouant avec le sable sur une petite île perdue au... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]