28 octobre 2015

LIVRE : Signoret ou La Traversée des apparences de Chantal Pelletier - 2015

Plus (ou moins) qu'une biographie de Simone Signoret, ce petit bouquin est une évocation, une rêverie, qui fait plus attention aux émotions déclenchées par la dame qu'aux faits qui ont jalonné son existence. Pelletier est une vraie admiratrice de l'actrice, ça se sent, plus d'ailleurs de la star vieillissante acceptant sa laideur et les ravages de l'âge que la starlette des débuts, plus la digne combattante trompée par son homme ou par ses convictions politiques que l'image adulée un peu partout. C'est tout à son honneur, ça permet de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 octobre 2015

The Knack... et comment l'avoir (The Knack... and how to get it) (1965) de Richard Lester

Etrange et légère chose que ce Knack qui a l'avantage d'être fortement dans l'air du temps des sixties (Jane Birkin et Charlotte Rampling en figurantes... Les deux plus belles anglaises de tous les temps que l'on a réussi à kidnapper) et le désavantage d'être anglais (on ne va pas revenir sur ce débat, le cinéma anglais, c'est un peu comme la gastronomie locale : pas dans les gènes, that’s all folks - les féministes anglaises ne nous lisent point et on s’en sort plutôt bien jusqu'à maintenant). Attention, il y a de petites choses... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2015

Sailor et Lula (Wild at Heart) (1990) de David Lynch

L'avais-je revu depuis sa sortie ? Rien n'est moins sûr... L'envie de le revoir ? Elle était là. Une certaine appréhension ? Ben forcément : un film du début des 90's a toutes les raisons pour s'être pris un sacré coup de vieux dans la tronche en 25 ans. Bilan ? Après avoir légèrement frémi au départ (Nicolas karaokant Elvis, la sorcière sur son balai apparaissant dans la nuit, les gonzesses-potiches seins nus autour du vioque... C'était déjà ironiquement (?) kitschouille à l'époque, cela ne s'est pas arrangé avec le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 octobre 2015

M.A.S.H. (1970) de Robert Altman

Bonne vieille tranche de boucherie du père Altman que je n'avais pas revue depuis sa sortie ; ah non, j'étais pas né, disons alors depuis une ressortie au cinoche quand j'étais tout ado. Altman est doué pour le film choral et pour dynamiser à chaque plan sa mise en scène : mission pleinement réussie avec ce M.A.S.H. qui ose l'humour Monty Python (avec une pointe de réalisme en plus et de vrais acteurs) sur la guerre de Corée - fallait oser à l'heure d'une autre guerre tout aussi saignante et ignoble. Ça suinte l'hémoglobine par tous... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 octobre 2015

La Méprise (The Hireling) d'Alan Bridges - 1973

Voilà une Palme d'or à inscrire dans la catégorie "académique", mais qui ne démérite pas pour autant. On est dans la grande tradition du cinéma anglais : acteurs parfaits, scénario habile mais mise en scène dans les chaussettes, et on sent bien que le jury de Cannes a plus voulu récompenser la subtilité du fond que l'innovation en cette année 1973. C'est vrai que de ce côté-là, on est assez gâté, l'écriture tient très bien la route : Lady Franklin sort de dépression après la mort accidentelle de son mari. Elle se lie peu à peu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 octobre 2015

Knock Knock d'Eli Roth - 2015

Vous devez vous demander ce qui me prend de regarder un film d'Eli Roth, et la question restera en suspend : moi non plus, je ne sais pas. Et je le sais encore moins au bout de la projection de cet authentique nanar (assumé ?), qui devient presque immédiatement aussi culte qu'un film de Christian Gion. Roth en est à son 7ème film, on ne peut plus parler de débutant ; aussi mettra-t-on ce défilé de maladresses sur le compte d'une réelle volonté de sa part, et les élans comiques de sa trame sur celui d'un désir de brouiller les pistes... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:54 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
25 octobre 2015

Les deux Amis de Louis Garrel - 2015

Voilà qui va apporter de l'eau au moulin de mon camarade Shang pour ce qui concerne le cinéma français, vous m'en voyez marri : Les deux Amis concentre à peu près tout ce qu'on est en droit de détester du cinéma quand il prend des poses de mannequin. On pensait que Louis Garrel ferait un peu gaffe à ce qu'il fait, que l'ombre de son paternel serait un peu caution de sa vigilance. Que nenni. C'est le film le plus maladroit, et en même temps le plus fier de lui, de l'année. Le ridicule ne doit pas tuer, de toute évidence. Garrel (et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 octobre 2015

Le Flambeur (The Gambler) (1974) de Karel Reisz

On rechigne toujours un peu sur ce site à mater les films des seventies. On a tort car il y a quelques perles rugueuses qui n'ont pas tant vieilli que cela (pour peu qu'on ne soit pas historien coiffeur). James Caan (qui ressemble de façon troublante à mon pote Vince quand il doute) trouve ici un rôle à sa (dé)mesure : prof de littérature capable d'analyser avec brio aussi bien Dosto que William Carlos Williams, il est aussi, à ses heures perdues, un joueur féroce. S'il aime tant parler en cours du goût du risque, de cette... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2015

Dope (2015) de Rick Famuyiwa

Oui, tu peux être black, venir d'un quartier pourri, tremper dans le trafic de drogue et finir à Harvard. Comprends bien que le rêve américain est désormais vraiment pour tous, pour peu que tu aies un peu de culot et que tu saches te servir d'internet (bien pratique ce système de bitcoin...). Famuyiwa nous parle de geeks dernière génération (fans de la musique des 90's... de 1890 ?) qui vont faire preuve d'un maximum de pugnacité dans ces quartiers craignos (je parle le langage djeun's de la fin du XIXème siècle également) pour... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 octobre 2015

Hill of Freedom (2015) de Hong Sang-Soo

Hong Sang-Soo est le maître du temps (et du montage) dans ce dernier opus : son héros japonais, Mori, revient en Corée pour retrouver celle qu'il a aimée, une certaine Kwon. Ne la trouvant point à son domicile au bout d'une semaine, il lui laisse une (longue) lettre qu'il dépose dans le centre linguistique qu'elle fréquente. Elle finit par trouver la lettre mais la fait tomber dans les escaliers... On suivra les mésaventures de Mori au cours de cette semaine un brin dans le désordre. Ouh là là, je vous vois venir, cela sent la prise... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]