18 mai 2016

Café Society de Woody Allen - 2016

Woody pédale dans le vide avec cette oeuvrette très mineure, peut-être la plus insipide qu'il ait produite depuis ses fatigants voyages européens. Dans les premières minutes, on se dit pourtant qu'on va avoir droit à un joli film en pantoufles comme on les aime chez notre Woody : une voix off élégante, un très beau travelling sur une villa hollywoodienne grand crin superbement éclairée, quelques figures croustillantes et dépeintes avec juste ce qu'il faut de cruauté : on est bien. Même le montage très découpé, cette façon de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

17 mai 2016

Truffaut/Godard, Scénario d'une Rupture (2016) de Claire Duguet et Arnaud Guigue

On ne s'en lassera jamais de nos deux compères, de cette lutte fratricide qu'ils eurent, de leur amour du cinéma - souvent similaire par rapport aux cinéastes vénérés -, de leur façon  d'en faire - diamétralement opposée. On pourra toujours préférer l'un, Godard, ce cinéaste "plasticien" de génie, l'autre, Truffaut, ce cinéaste de l'âme de génie, l'important restera toujours que chacun d'entre eux a suivi une voie qui lui était propre, sans concession aucune à leur conception de l'outil cinématographique. On retiendra de ce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
17 mai 2016

Une Histoire banale (Nieciekawa historia) de Wojciech Jerzy Has - 1983

N'ayant eu l'heur pour l'instant que de voir le très beau La Poupée du même Has, il est surprenant de tomber sur un bazar aussi épuré que Une Histoire banale. Has semble avoir relégué, dans les 15 ans qui séparent les deux films, tout son attirail baroque au vestiaire, livrant un film tranchant et glacial à la place de cette spectaculaire mise en scène qu'il avait adoptée alors. Le résultat est pourtant tout aussi remarquable. Pas aussi passionnant, mais aussi remarquable. C'est du côté de Tchekhov que Has va cette fois chercher... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:20 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
17 mai 2016

Révolte au Mexique (Wings of the Hawk) de Budd Boetticher - 1953

Souvent, même les grands portent une sorte d'épine dans le pied, un film qu'ils auraient préféré oublier, voire ne pas faire. Je parierais que Wings of the Hawk est l'épine de Boetticher, tant on ne retrouve là-dedans rien de ce qui fait la grandeur du maître. Scénario chaotique et inconsistant, acteurs nullards, glamour dans les chaussettes, action réduite à la portion congrue, rien à relever de valable dans ce minuscule western de commande, si ce n'est qu'il fut réalisé en 3D. C'est même dommage de voir que, pour une fois que... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mai 2016

Le Bureau des Légendes - saison 1 - 2015

Eh bien non, Eric Rochant n'est pas mort au moins en tant que scénariste (il réalise certes le pilote, mais on ne peut pas dire qu'on sent particulièrement sa patte - pas plus d'ailleurs que celle de Mathieu Demy ou des autres réalisateurs : à croire qu'on s'américanise par rapport à l'esprit d'une série, le cahier des charges pesantplus lourd que le style d'untel ou untel). Je dis cela envers le gars Rochant sans réelle causticité, étant prêt à défendre encore contre vents et marées Un Monde sans pitié, plus que l'ami Gols... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2016

Fighting Blood de David Wark Griffith - 1911

Un western des origines, on peut le dire, puisque ce film est à peu de choses près contemporain des faits qu'il raconte : une attaque de Sioux hurlants qui a dû faire dresser les poils sur les bras des spectateurs de l'époque. Griffith ne s'épargne pas pour arriver à ce résultat, fait péter les biffetons et se permet les choses les plus folles du moment : Lionel Barrymore au casting, du cheval à foison, une équipe de figurants caracolant avec une belle énergie, des fumigènes en veux-tu en voilà, et surtout des cadres sidérants pour... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mai 2016

Crashing - saison 1 - 2016

On tente parfois de nouvelles petites séries pour voir un peu ce qu'il y a dans l'air du temps. On s'est tourné cette fois du côté des English avec cette légère comédie générationnelle (une demi-douzaine d'individus trentenaires qui squattent dans un hôpital désaffecté). Disons-le d'entrée de jeu, si la chose ne manque pas d'énergie, elle lasse également assez vite (6 épisodes de 25 minutes, c'est pas grand-chose, mais cela suffit amplement). Phoebe Waller-Bridge, la créatrice, scénariste et actrice de la série (une femme à tous les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2016

Viva Zapata ! d'Elia Kazan - 1952

On peut toujours compter sur Kazan pour mettre son grain de sel psychologisant et politisant dans les films de genre, et Viva Zapata ne sort pas du lot : voilà un solide film de spectacle, certes, mais qui se teinte d'une très grande modernité par le soin apporté au contexte social et psychologique de l'époque. En réalisant un western qui se passe au Mexique au début du XXème, Kazan parvient à parler avant tout des tourments de son temps, voire, si on veut chercher la petite bête, de ses propres conceptions politiques pas très... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2016

Far West (Hell's Heroes) (1930) de William Wyler

Onze ans après une version signée Ford (disparue) et dix-huit ans avant une version signée Ford (with John Wayne as one of the three Godfathers), Wyler nous livre sa propre version de la chose : un hold-up, une échappée dans le désert et, au milieu de nulle part, un bébé tombe dans les bras de nos trois cow-boys - d'une situation comique (Trois hommes et un couffin - je l'avais déjà cité à propos du Ford, me renouvelle pas...), on passe cependant rapidement à une vision tragique ; après une tempête de sable, les trois hommes... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2016

Destination finale 2 (Final Destination 2) de David Richard Ellis - 2003

Suite ou parodie ? On hésite un peu : si c'est une suite, c'est-à-dire si c'est envisagé comme un film de genre sérieux, on a droit ici à un des plus gros nanars des années 2000 ; si c'est une parodie, je m'incline. Mais cela dit, la parodie me semble une possibilité un peu trop subtile pour ce film débile, et j'aurais plutôt tendance à rester bouche bée devant le ridicule achevé de la chose. Tout est consternant : les acteurs sont parmi les pires qu'il nous soit donné de voir, réagissant à contre-courant de tout ce qu'on peut... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]