03 novembre 2018

La Colline a des Yeux (The Hills have eyes) (1977) de Wes Craven

C'était vraiment pas une bonne idée pour cette bonne vieille famille américaine qui rejoint la Californie de chercher les chemins de traverse près d'une zone militaire d'essais nucléaires. Il fallait forcément s'attendre à quelque accident et d'ici qu'une bande de poilus hirsutes vous tombent sur le râble, il n'y a qu'un pas. Cela fleure bon la bonne vieille série B des années 70, genre horreur du samedi soir... Mais on se rend compte rapidement que cela est assez réducteur car, au final, personne n'est capable de nos jours avec deux... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2018

Cold War (Zimna wojna) (2018) de Pawel Pawlikowski

J'avais un assez bon pressentiment envers ce film qui s'annonçait comme une "passion amoureuse comme on n'en fait plus", genre. En relisant la chronique de mon compère sur Ida, j'ai un peu peur qu'on retombe sur le même genre de travers : une belle facture, du romanesque "lyrique" (faut aimer se taper le folklore et les chansons (douçâtres) polonaises - et autres) mais définitivement court en bouche - surement parfait pour tout bon critique (et lecteur) de Télérama (je regarde en direct sur Allociné (!) : "Le cinéaste filme cet... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 novembre 2018

Le Grand Bain de Gilles Lellouche - 2018

Une malédiction semble frapper tous les cinéastes portant le nom de Lellouche, puisqu'après le magicien du hasard en carton, voici le cynique maquereau des sentiments. J'ai détesté Le Grand Bain, alors que j'y allais pour passer un bon moment, espérant y trouver un film à la Altman, choral et sophistiqué, porté par de bons acteurs. En guise de Altman, je me suis trouvé devant un film qui, comme le dit l'expression à la mode, prend en otage son public, lui balançant de la poudre aux yeux pour mieux cacher une attitude crapoteuse face... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:23 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
02 novembre 2018

LIVRE : Ma Vie en morceaux de Dominique Ané - 2018

Petite ballade le long de l'oeuvre discrète et géniale de Dominique A, dont j'aime de plus en plus les albums. Le compère se prend ici au jeu de la biographie directe, après avoir biaisé et tourné autour du pot dans ses deux beaux récits précédents. Cette fois, il s'agit de lui, de ses pensées intimes, de son enfance solitaire, des collaborations et des amours. Il construit habilement son texte autour de ses chansons, plus précisément 26 morceaux de sa carrière qui sont autant de jalons pour raconter sa vie ; non pas tant ses préférés... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
02 novembre 2018

Hamburger Film Sandwich (The Kentucky Fried Movie) de John Landis - 1977

Ah oui, c'est foutraque, c'est inégal, c'est souvent pas terrible. Mais peut-on réellement demander à un article d'Hara-Kiri ou à un sketch des Nuls d'être d'un goût sûr ? C'est bien dans cette veine-là que s'inscrit ce film amateur et dépenaillé, qui tape dans tous les sens pour mieux nous imposer son humour cracra, fait de jeunes filles dénudées, de bruits anaux peu ragoûtants, de racisme assumé, de grosses blaguasses à base d'animaux en rut, de braguettes mal refermées et d'éjaculateurs précoces. On peut trouver ça affreux, et il... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 octobre 2018

50 : 50 (in Venice 70 : Future reloaded) (2013) de Hong Sang-soo

Petite production gentillette pour Venise où l'on se demande si l'homme hongien est un mufle ou un homme précautionneux (50/50 ? mais ce n'est pas sur ce fifty/fifty là que le film se joue, j'y arrive)... Une jeune femme demande une cigarette à un homme assis sur un banc avec sa douce ; très vite, l'homme vient voir « l’allumeuse » et lui explique que sa compagne, si elle inhale (c'est pas aussi bien dit, on s'entend) a une chance sur deux de mourir... Coup de bluff (trop fort, l'astuce ! ) ou véridique coup de tabac... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2018

La Vierge mise à nu par ses Prétendants (Oh! Soo-jung) (2000) de Hong Sang-soo

Il me fallait bien faire le tour sur ce blog de l'ami Hong Sang-soo qui livre à chacun de ses films (qu'il tourne à la vitesse de la lumière) de sympathiques variations sur l'ammmur, le désir, les embrouilles, les passages à l'acte merdiques, les longs baisers langoureux, les engueulades autour d'un verre d'alcool de prune. Ici, on a droit à une sorte de diptyque rashomonien (avec moins de rigueur et de talent, certes) : l'histoire d'une rencontre vu par (l'homme, Jae-hoon) puis vu par (la femme, la délicieuse et boudeuse Soo-jung... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
31 octobre 2018

First Man : Le Premier Homme sur la Lune (First Man) de Damien Chazelle - 2018

Il semblerait que les premiers pas de l'homme sur la lune n'aient pas été filmés par Kubrick comme le veut la légende, mais par Damien Chazelle, qui après son nanar sur la batterie et son beau film musical, change encore une fois de route, et nous propose un biopic grand crin sur Neil Armstrong. Le gars s'y montre à la fois assez talentueux et un peu maladroit, d'où une impression mitigée à la sortie du cinéma. La vie d'Armstrong, en-dehors de son exploit lunaire, est bien peu intéressante. Certes, il a bien perdu une fille en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2018

Le Kid du Texas (The Kid from Texas) de Kurt Neumann - 1950

Un bien beau travail que celui de Kurt Neumann et son équipe pour cette petite série B très plaisante qui tente de rendre justice à la vie (courte) et à l'oeuvre (sanglante) de Billy the Kid. Oubliez tout ce qu'on vous a dit : William Bonney alias Billy the Kid était tout sauf le malfrat sanguinaire qu'on veut nous faire croire. Le film tente de le réhabiliter en lui faisant prendre les traits du juvénile et intense Audie Murphy, et en dressant un portrait touchant de la légende de l'Ouest. Solitaire, torturé par son passé, pris... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 octobre 2018

Meurtre d'un Bookmaker chinois / Le Bal des Vauriens (The Killing of a Chinese Bookie) (1976) de John Cassavetes

J'étais resté sur une impression assez vague d'une vision cinématographique lointaine en salle (surement la version de 2h15 car il me semble avoir éprouvé quelques longueurs). Cette version "director's cut" (25 mn de moins... comme quoi parfois, moins c'est long, plus c'est bon) me paraît beaucoup plus dynamique et punchy et j'avoue être resté tout du long sous le charme d'un Ben Gazzara de plus en plus à la dérive... Je gardais notamment en tête le meurtre en lui-même, un temps d’hésitation avant le passage à l’acte qui m’avait... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]