06 février 2018

L'Enfant du Désert (Cattle Drive) de Kurt Neumann - 1951

On commence à en avoir vu, des westerns, de toutes sortes et de tous genres, plus ou moins passionnants et plus ou moins remplis d'événements ; mais on n'avait encore jamais eu un truc comme Cattle Drive, c'est-à-dire un western absolument privé de tout ce qui fait un western ; il n'y aurait pas deux-trois chevaux et quelques zigues en stetson, on pourrait même carrément se croire dans le film familial le plus paresseux du monde. Chester, fils gâté et insupportablement vaniteux d'un magnat des chemins de fer, se retrouve seul dans... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2018

Chronique des Années de Braise (Ahdat sanawovach el-djamr) (1975) de Mohammed Lakhdar-Hamina

Pas le plus facile des films palmés à trouver. Chronique des Années de Braise s'inscrit dans les bonnes fresques historiques seventies (3h, toute l'Algérie coloniale dans une assiette) qui dénonce frontalement la politique française (les colons étaient-ils franchement tous des cons ? Me rappelle pas des Dossiers de l'Ecran sur ce thème) et qui bénéficie de la totalité des habitants du pays au niveau de la figuration (on ne faisait pas dans la demi-mesure à l'époque). Ces Années de Braise sont en particulier le récit d'un homme qui va,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 février 2018

Wonder Wheel de Woody Allen - 2018

On ne va pas reprocher à Woody de vouloir essayer d'autres styles en ses vieux jours, c'est même tout à son honneur. Avec Wonder Wheel, on est tranquillement dans ses pantoufles, c'est aussi ça, le plaisir d'aller voir année après année ses films, mais il y a un petit quelque chose qui montre que le gars a envie d'autres styles, d'autres façons de filmer. Alors il tente.... pour le pire et pour le meilleur. On cherchera donc un peu en vain les champs/contre-champs raffinés de Woody dans ce film pourtant très bavard, et on ne... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:08 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
05 février 2018

The Square de Ruben Östlund - 2017

Parmi les sujets abordés au cinéma, il en est un que ces messieurs prennent avec des pincettes, et comme des demoiselles affolées (ou des poules devant un mégot) : c'est celui de l'art contemporain, sujet balèze tant est facile la tendance consistant à s'en moquer, ou ardue la volonté d'en comprendre les rouages souvent abstraits. C'est pourquoi l'arrivée de The Square est une excellente nouvelle. Östlund, avec son irrévérence de collégien, s'attaque réellement au sujet, sans s'en moquer, sans posture populiste, mais sans se gêner... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:53 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
05 février 2018

Pentagon Papers (The Post) de Steven Spielberg - 2018

Plus d'un (dont moi) aurait eu du mal à se relever de l'immonde géant sucré qui peuplait le précédent film de Spielberg ; pas lui, les amis, et le voilà qui nous revient en très grande forme, et qui nous sert un film solide et raffiné dont il a le secret depuis quelques temps. The Post entre dans la catégorie de ses films qui retracent l'histoire de l'Amérique (Lincoln, Le Pont des Espions), mais il est sans conteste le plus joueur, le plus lumineux et le meilleur des trois. Il s'agit de retracer un tournant assez marquant de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:51 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
04 février 2018

Le Sens de la Fête (2017) de Olivier Nakache & Eric Toledano

Alors... Oui, bon, je vous vois venir... Pourquoi ? Pourquoi s’imposer cela ? Les nombreuses sélections pour les Césars dont on se fout... Le fait qu'il s'agisse d'après certains journaux dans la place d'un film comique "d'auteurs" (j'ai les sources) ? L'envie de se taper un Bacri movie par an ? La présence de Vincent Macaigne ? Oui, bon, non, ne cherchez pas, j'ai pour le coup aucune excuse. Je n'ai même pas appris que j'avais le cancer. Alors le film, hein, en lui-même... L'histoire d'un mariage pouet-pouet parisien qui part... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 février 2018

Hôtel Singapura (In the Room) (2016) d'Eric Khoo

Gardant un très bon souvenir de Be with me du gars Khoo, je me sentais prêt à explorer un peu plus en profondeur sa bio... Un hôtel, des couples plus ou moins légitimes qui se croisent, un peu de cuisse, des situations tendues et des discussions qui fusent entre quatre murs... Parfait. Eh bien, sans autre forme de procès, la chose s'avère absolument nulle... Khoo multiplie les saynètes ketchiques en suivant avec précaution son petit guide de la sexualité universelle pour les nuls (un couple de gays, un couple d'adultère, un couple... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 février 2018

Black Mirror saison 4 - 2017

Excellente cuvée que cette saison 4, après quelques errances : Black Mirror revient en force, toujours sur le fil entre comédie et thriller, sachant à chaque épisode relancer votre attention et vous embarquer dans son petit monde connecté, en variant les styles, les genres et les inspirations. A la base, toujours cette crainte du futur, toujours cette volonté de pousser le bouchon des trouvailles technologiques récentes pour en dévoiler les dangers possibles, toujours cette ironie sur le progrès, qui pourrait en faire une série un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2018

Le Genou de Claire (1970) d'Eric Rohmer

Avant la projection de Ma Nuit chez Maud ce soir à Shanghai (oui si vous êtes trop loin, c'est trop tard), je révise mon Rohmer (consciencieux, le bougre) et je regrette d'autant de ne pas passer ce film qui est sûrement le plus réussi des six contes moraux (comme l'est Conte d'Eté pour les contes des quatre saisons, film avec lequel Le Genou de Claire partage ce découpage en journées, lors d'un mois de juillet). Petit hommage également au passage à Brialy, décidément omniprésent dans tous les films de la Nouvelle Vague (une page, une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2018

Kinetta (Κινέτα) de Yórgos Lánthimos - 2005

Même avant d'avoir les (gros) moyens de ses (gros) délires, Lánthimos se piquait déjà de ne ressembler à personne, quitte à ne ressembler à rien. Ce premier film est original, c'est le moins qu'on puisse dire. De là à dire qu'il est passionnant, il y a un pas ; mais au moins le gars affirme haut et fort son ton, et il est singulier. L'histoire ? Alors... l'histoire... mmmm... je vois que vous êtes chafouins. Eh ben, voilà, il y a trois personnages : une femme de chambre qui s'amuse à simuler des morts violentes, un "metteur en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]