12 juin 2015

2084 (1984) de Chris Marker

Pour célébrer 100 ans de syndicat, le Chris avec les gars de la CFDT se penche sur les 100 prochaines années à venir, car ils préfèrent "parler moins de ce que le syndicalisme a fait que de tout ce qui lui reste à faire"; trois hypothèse, l'une grise (crise... avec la possibilité en cas de conflit atomique d'un syndicat des cafards), l'une noire (après le stalinisme et le fascisme voici venu le temps des rires... non, de la technologie), l'autre bleue - avec l'union de tous les gens de bonne volonté pour faire bouger les choses et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

12 juin 2015

LIVRE : Ça aussi, ça passera (Tambien esto pasara) de Milena Busquets - 2015

A première vue, tout y est pour que je déteste : un "portrait de femme délicat et émouvant", une couverture immonde à base de roman sentimental de plage, un titre annagavaldesque, et un premier chapitre très mauvais... Une forte envie de refermer aussitôt ce livre encensé par la critique, en me disant que définitivement, la littérature pour ménagères de moins de 50 ans fait des ravages et que je vais peut-être me retaper un petit Selby. Et puis, conscience professionnelle, j'ai poussé un peu plus loin, et force m'est aujourd'hui de le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juin 2015

Eden (2014) de Mia Hansen-Løve

Aimant volontiers sortir en boîte, me délectant de musique house-garage (de père en fils), consommant de la drogue dure, adorant faire bouger mon corps de liane, je pense que tous les critères étaient réunis pour que ce film me fasse chier. Ça n'a pas loupé. Les années 80 sont les pires, disait-on dans les chaumières. Les années 90 sont les pires, peut-on aisément penser à la vue de ce film sans nerfs. Les années 2000 sont sûrement les pires, on attendra une radiographie aussi fine de cette décennie... Ce film laisse à voir une bande... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juin 2015

Réalité de Quentin Dupieux - 2015

Voilà le meilleur film de Quentin Dupieux pour l'instant, et comme il annonce qu'il s'agit de la fin d'un cycle entamé avec Steak, on ne peut que saluer la cohérence de l'ensemble. "Cohérence" semble pourtant être un terme qui ne correspond pas à l'univers abstrait, surréaliste, complètement décalé du sieur. Mais les faits sont là : Dupieux, avec ce film, montre quelle précision, quelle sincérité et quel sérieux il place dans ses films. On est très loin des potacheries (géniales) de ses débuts, c'est vrai, mais sans rien perdre de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 juin 2015

Kingsman : Services secrets (Kingsman : The Secret Service) de Matthew Vaughn - 2015

Oui alors on sait très bien que quand on envoie un film comme Kingsman, on ne va pas tomber sur un hommage à Rohmer, n'est-ce pas, plaçons-nous donc dans la catégorie "divertissement" de ce blog. Cé fun et sa vide la tete, comme diraient les jeunes, ce qui est déjà pas si mal, même si on eût aimé que cela nous emmenât aussi vers d'autres lectures plus fines. Non, Vaughn n'est pas de ce bord-là, son seul souci est de vous faire marrer pendant deux heures, et il y arrive de temps en temps, c'est vrai. Le gars voudrait être une sorte... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juin 2015

Le Sel de la Terre (The Salt of the Earth) (2014) de Wim Wenders & Juliano Ribeiro Salgado

Voilà longtemps que le Wim ne nous avait pas arraché un cri de plaisir (depuis Les Ailes du Désir) : il y parvient avec ce documentaire âpre sur le photographe Sebastião Salgado qui nous fait faire aussi bien un tour du monde géographique (loin des zones urbaines) qu'un tour du monde des sentiments (je suis bêtement lyrique, je l'assume). Que Salgado photographie nos frères humains au travail, en exode ou morts, il le fait toujours avec une dignité, une grandeur, une justesse, qui tient du génie absolu - ou c'est seulement... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


07 juin 2015

La Fille sur la Balançoire (The Girl in the red Velvet Swing) (1956) de Richard Fleischer

Joan Collins est une fille coupée en deux (Chabrol, quand tu nous tiens) entre un sugar daddy marié qu'elle aime avec son ptit coeur de poupée de porcelaine et un jeune beau richissime qui n'a d'yeux que pour elle - mais qu'elle n’aime guère. Seulement voilà, le premier, Ray Milland (49 ans au compteur mais 60 au teint), grand architecte, ne peut se résoudre à tout laisser tomber pour cette poupée de son ; quant au second, Farley Granger (un brin adipeux, la lèvre méprisante et jaloux comme une teigne), il ne peut supporter... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 juin 2015

Pas son Genre (2014) de Lucas Belvaux

« Je suis un passe-temps. Tu m’as choisie comme ça par hasard parce que tu te faisais chier et que j’étais là à ce moment-là » On l’aime bien Emilie Dequenne. C’est tout personnel. C’est d’ailleurs heureux car la donzelle tient littéralement le film sur ses épaules (elle a un partenaire, de la Comédie française, Môssieur, bien terne… même si c’est le rôle qui veut ça). Le problème posé au départ est un véritable hommage au grand cinéma français social : un prof de philo parigo peut-il tomber vraiment amoureux d’une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2015

Sans Espoir de Retour (Street of No Return) (1989) de Samuel Fuller

Les années 80 ont produit une poignée de chefs-d’œuvre et une bonne quantité de nanars. Parlons de l’un de ses nanars. Street of no Return est sans doute l’une des pires adaptations de Goodis avec Rue Barbare (qui ne m’a laissé d’ailleurs aucun réel souvenir pour être tout à fait franc). Avec tout le respect que je dois au grand Sam, reconnaissons qu’il nous sert un sale clip de 90 minutes (Pierre-William Glenn, l’homme à la belle image plate) avec une direction d’acteurs totalement indignes. Keith Carradine campe dans un premier... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:29 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
06 juin 2015

Un de nos Avions n'est pas rentré (One of our Aircraft is missing) (1942) de Emeric Pressburger & Michael Powell

Premier long métrage des Emeric / Pressburger qui sont déjà très près de la cible. Cette simple histoire de soldats anglais perdus en territoire ennemi (La Hollande sous domination nazi) pourrait paraître un brin balisé et attendu. Mais la richesse de la mise en scène, du montage, de la direction d’acteur donne à l’ensemble un vrai côté touchant, emballant, humain. Même si nos six Anglais ont un excès de flegme (l’Anglais ne tremble jamais, mon ami, son humour à froid permet de lui faire garder ses nerfs dans toutes les situations -... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]