09 mars 2019

LIVRE : V.I.P. de Laurent Chalumeau - 2017

Chalumeau écrit en gros toujours le même bouquin, mais parvient à être à chaque fois dans des endroits où on ne l'attend pourtant pas. Avant de faire le portrait d'un prolo frustré (VNR), il avait écrit ce roman qui en est presque le contre-champ. Nous voilà dans le monde fleuri des célébrités et de la jet-set, avec leurs secrets d'alcôve et leurs liaisons secrètes. En l'occurrence, une comédienne de second plan, traquée obsessionnellement par un paparazzi, qui va ce soir-là vivre une aventure fatale. Sans en dire trop, révélons quand... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 mars 2019

Mischka (2002) de Jean-François Stévenin

) Voilà longtemps que je voulais découvrir cette œuvre du gars Stévenin, individu sympathique s'il en est (il était dans La Nuit américaine et il aime Cassavetes, ce sont des signes qui ne trompent pas). Bien. Le constat est clair : Mischka est ce que l'on est en droit d'appeler un film de "bande", voire un film de "tribu", Stévenin conviant non seulement tous les membres de sa famille mais aussi ce que l'on devine être des proches (en guest star Johnny Halliday qui n'apporte absolument rien à la chose, mais bon, avoir Johnny dans... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:46 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
07 mars 2019

Overlord de Julius Avery - 2018

Si vous êtes bien luné, si vous êtes apte à regarder un divertissement sans enjeu mais efficace, si vous fermez les yeux sur les acteurs, si vous acceptez que la débilité soit une qualité pour un film d'action samedisoiresque, si vous avez décidé de faire une pause entre un Oliveira et un Grandrieux, si la vue d'un type au visage ouvert en deux vous fait plus marrer que lever les yeux au ciel, si ça ne vous dérange pas de voir les horreurs du débarquement américain en Normandie détournées pour construire un film de genre bas du... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2019

LIVRE : Fuck de Laurent Chalumeau - 1991

Pour son premier livre, Chalumeau marque un grand coup et impose définitivement sa voix, à cheval entre la nouvelle génération (les Despentes, Ravalec, Djian) et la tradition (le polar américain grand cru, le pulp). On dit souvent que les premiers livres sont le résultat de 30 années d'expériences de leur auteur, et c'est vrai : il y a dans Fuck tout Chalumeau, depuis sa passion pour le rock jusqu'à son goût pour la littérature de gare, depuis sa fascination pour l'Amérique jusqu'à son ancrage dans le patrimoine français (argot en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 mars 2019

Les Éternels (Jiang hu er nv) (2019) de Jia Zhangke

Très content de tomber sur ce film de Jia Zhangke avant sa sortie française... et très déçu du résultat. Cette histoire d'amour qui s'étale sur 17 ans n'est pourtant pas avare en rebondissements entre ces deux (éternels ( ?) et surtout un peu tristes) amants. Le problème indéniable, sur la longueur, est le manque de souffle et ce même si cela est en adéquation avec le peu de feu qui reste entre les deux tourtereaux - des éternels amoureux qui manquent un peu de braises en d'autres mots. Dommage d'autant qu'on était prêt à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
06 mars 2019

Printemps dans une petite ville (Xiao cheng zhi chun) (1948) de Mu Fei

Si le remake de Tian Zhuangzhuang n'a en rien à rougir de la comparaison, il est vrai qu'il y a dans cette version originale un charme, une légéreté mais aussi une noirceur qui ont permis au film d'être élu le meilleur film chinois de tous les temps l'an dernier à Hong-Kong. Oeuvre à la croisée des chemins ou oeuvre d'amour intemporelle ? Le problème systématique avec les films chinois c'est qu'on a de cesse de vouloir y trouver un contenu politique, historique ou traditionnel qui gomme tout côté artistique ou sensible. Alors oui, on... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 mars 2019

Green Book : sur les Routes du Sud (Green Book) (2019) de Peter Farrelly

Voilà ce qu'on pourrait nommer un « feel good movie interracial et interculturel ». C'est déjà pas mal. Dieu m'est témoin, au départ, on serre un peu des fesses tant les deux personnages sont stéréotypés : Viggo Mortensen incarne un rital taillé dans une armoire normande ; il a la tchtache, des manières de prolo, et des poings qui font mal ; Mahershala Ali interprète un black "de la haute" multilingue logeant au Carnegie Hall ; il a des doigts de fée et parle un langage châtié du bout des lèvres. Ces deux-là, en raison... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 mars 2019

Unrest de Philippe Grandrieux - 2017

Regarder un film de Grandrieux n'a jamais été une expérience de tout repos, et ce n'est pas Unrest qui inversera la tendance. Plus ça va, plus ses films s'éloignent de la narration pour devenir des formes pures, plus proches finalement de la danse, ou de l'installation, que du cinéma dans son sens le plus traditionnel. Ce fim est d'ailleurs une commande du CNN de Montpellier, d'abord expérimentation scénique avant de devenir les 50 minutes qu'on a devant les yeux. Trois temps en rythment la projection : 1/ une surimpression... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mars 2019

Le Voyage du Ballon rouge (2007) de Hou Hsiao-Hsien

Le cinéma de Hou Hsiao-Hsien n'est pas du cinéma. Ou il est l'essence du cinéma. Et vu cette intro, je regrette déjà les 38 litres de bière d'hier soir. Hou Hsiao-Hsien ne cherche en rien à faire un remake du film de Lamorisse qu'il a découvert en préparant le film - Simon, l'enfant du film, est d'ailleurs beaucoup plus passionné par sa Playstation que par ce ballon qui vient fréquemment taper à sa fenêtre; en reprenant le motif du ballon rouge, il s'agit uniquement pour HHH -à l'occasion de ce film réalisé pour le 20ème... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 mars 2019

Have a Nice Day (Hao ji le) de Liu Jian - 2017

Avouez qu'on a peu traité du film d'animation chinois dans ces pages. Je vous propose donc de commencer par ce dessin animé gentiment référencé, fun à mort, qui compense le côté cheap de son animation par un scénario au taquet et par un amusement constant. Attention, cheap ne veut pas dire raté. Au contraire. Si les mouvements manquent parfois de fluidité, si Liu se contente bien souvent de placer une vague animation sur des décors fixes (rejoignant ainsi une esthétique un peu manga, mais sans les excès), sa mise en scène et surtout... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]