06 septembre 2017

Desert Hearts (1985) de Donna Deitch

Petit film ricain d'amour lesbien du milieu des années 80 qui tente d'aborder romantiquement le sujet. La blonde et coincée Helen Shaver as Vivian Bell, prof de lettres à ses heures, vient se refaire une petite santé dans un ranch : elle est sur le point de divorcer après douze ans de vie commune et souhaite vouloir faire le point sur sa petite existence. Elle est accueillie dans ce ranch à haute teneur féminine par Audrey Lindley as Frances, une femme entre deux âges qui compte prendre soin de sa nouvelle locataire un tantinet... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 septembre 2017

Jeannette, l'enfance de Jeanne d'Arc de Bruno Dumont - 2017

Une chose est sûre : Bruno Dumont cherche toujours la surprise, à déjouer les attentes du public et à créer des chocs esthétiques. Parfois, ça marche (P'tit Quinquin), parfois c'est un peu plus laborieux. Comme pour ce Jeannette qui, pour tout dire, m'a laissé un peu plus de marbre que les journalistes qui y ont trouvé l'archétype de la grâce et le sommet de l'oeuvre. Résumons : en 1425, Jeanne n'est pas encore d'Arc, mais est déjà une fillette hantée par les affres de la foi. Elle se sent révoltée par la main-mise des Anglais sur... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 septembre 2017

Maestro (2014) de Léa Fazer

Voilà un petit film que l'on nous avait conseillés depuis quelque temps : rentrée oblige, il faut remettre les pendules à l'heure. Bien douce et gentille chose (au bon sens du terme) que ce Maestro qui raconte le tournage du dernier film de Rohmer, pardon de Cédric Rover, Les Amours d'Astrée et Céladon. Rohmer est incarné par le double centenaire Michael Lonsdale (digne et un peu poussiéreux mais avec toujours un petit éclat de passion dans les yeux) ; autour de lui un jeune premier à la ramasse (Jocelyn Quivrin, co-scénariste de ce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2017

L'Accusé (Contratiempo) (2017) de Oriol Paulo

On attaque doucettement la rentrée avec un petit polar espagnol qu'on avait sur la table de chevet et qu'un commentateur averti nous avait gentiment conseillé. Paulo (comme mon tonton décédé mais c'est anecdotique) mise tout sur un scénario avec twist final 'à la" Usual Suspect" - why not... Il est donc question d'un gars « accusé », dit-il à tort, du meurtre de son amante. Une avocate vient trouver notre homme pour "le défendre au mieux" et lui tirer les vers du nez... Notre homme, acculé par cette forte femme, se voit... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2017

LIVRE : Nos Richesses de Kaouther Adimi - 2017

Avant d'ouvrir la légendaire librairie "Le Haut Quartier" à Pézenas, Edmond Charlot eut un passé. Et non des moindres. C'est ce qu'a entrepris de nous conter la jeune Kaouther Adimi avec ce roman lumineux qui revient sur la jeunesse algéroise de Charlot, et surtout sur la création de la librairie "Les vraies Richesses" et de sa maison d'édition. Le roman, très agréable, se distribue sur trois époques, et même trois styles si on peut dire. D'abord le journal de bord de Charlot : on y découvre avec bonheur l'indéfectible croyance en son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 septembre 2017

Hatari ! de Howard Hawks - 1962

On fait dans la finesse aujourd'hui avec mon camarade Shang : après les rugbymen bourrins, voici les aventuriers virils chargés de capturer les animaux pour fournir les zoos en faune exotique. On connaît le goût pour la virilité de Hawks, et celle de John Wayne, et en fin de carrière, les deux bougres en ont plus grand chose à foutre de prendre des pincettes : Hatari ! est un festival de concours de bites, de rires gras et de testostérone à faire s'évanouir les féministes. Le scénario est complètement décousu et creux : on suit le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 septembre 2017

Les Gaulois (in Les Français vus par...) (1988) de Werner Herzog

Petit film herzogien qui m'avait échappé jusque-là et qu'un commentateur averti (merci mille fois mon gars) nous a youtubement signalé. Qu'est-ce qui restera toujours étranger en France à un Allemand ? Deux choses pour le buveur de bière et pacifiste Werner : le vin et le rugueuby. Le cinéaste nous livre un petit film en deux parties, en convoquant d'une part le Grand Maître des Echansons de France (et son Premier Pipetier – non… aucun rapport), et d'autre part en filmant les farouches équipes du Stade Toulousain et du Sporting Club... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 septembre 2017

Les Proies (The Beguiled) de Sofia Coppola - 2017

Je sais bien qu'il est de bon ton de mépriser dans un ricanement le cinéma naïf et adolescent de Sofia Coppola, mais que voulez-vous, moi j'ai bien accroché à ces Proies, oeuvre d'un bel esthétisme et d'une intelligence discrète qui renoue avec ses grands films (Virgin Suicides ou Somewhere). La belle choisit ici un écrin classique et littéraire : dès le premier plan, nous voilà plongé dans un conte pour enfants ; une petite fille qui ramasse des champignons dans une forêt trop propre pour être honnête, un ogre blessé au pied d'un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 août 2017

Compte tes Blessures de Morgan Simon - 2017

Le tout jeune cinéma français est prometteur, on s'en réjouit derechef et on impose à nos commentateurs qui envoie tous les films nationaux au bûcher un mur de sarcasmes. En tout cas, ce Morgan Simon réalise un premier film audacieux et habité, et fait montre pour ses débuts d'une très jolie maturité. Le sujet est pourtant archi-usé et très "français" : un jeune mec un peu paumé, sa passion pour la musique hard-rock, et ses rapports conflictuels avec son père trop jeune, après la mort de sa mère. Mais il transforme ce matériau... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 août 2017

Premier Contact (Arrival) de Denis Villeneuve - 2016

Vertus et dangers du langage quand il est bien ou mal manié. Pour Denis Villeneuve, pas de doute : la compréhension (ou l'incompréhension) entre les peuples passe par le langage et la communication, et il décide, pour illustrer son propos, d'en passer par le spectacle hollywoodien et le bigger than life. Des soucoupes aterrissent subitement sur Terre. Les Chinois ou les Bangladeshois, ces cons, veulent pratiquement tout de suite pulvériser ces étrangers, sans sommation ; mais les Américains, plus fins, décident d'envoyer deux... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]