06 juillet 2019

Le Désert rouge / Les Couleurs du désert (The Painted Desert) de Howard Higgin - 1931

Arf le fond de la bassine qui servit à fabriquer le western, là, si vous voulez mon avis. The Painted Desert est exsangue, chiant comme la pluie alors qu'il ne dure que 75 minutes, et ne serait la présence du jeune Clark Gable dans son premier rôle parlant, on aurait depuis longtemps oublié ce film et son réalisateur (ah, ce qui est le cas, me souffle-t'on dans l'oreillette). Ça commence pourtant plutôt pas si mal, avec ces deux vieux cow-boys qui découvrent en plein désert un bébé abandonné ; au lieu de faire un carton dessus,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juillet 2019

Armored Car Robbery (1950) de Richard Fleischer

Bougrement efficace ce bon vieux film de hold-up de base avec un Richard Fleischer qui sait comment ne pas faire traîner les choses : on pense que nos quatre malfrats sont encore en repérage quand, boum, au quart d'heure de jeu, nous voilà en plein dans le feu de l'action ; l'opération est chronométrée à la seconde seulement, pas de bol, une bagnole de flics était dans les environs. Une fusillade dans la brume (belle idée que celle des masques à gaz qui n'est pas sans faire penser à The League of Gentlemen de l'ami Basil Dearden) ,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
05 juillet 2019

LIVRE : Spectacle de Jacques Prévert - 1951

Eh oui, Prévert... Auteur plus vraiment à la mode à notre époque de cynisme caractérisé et que, toujours plus intrépide, je suis allé relire 35 ans après mes années collège, histoire de vérifier si "Prévert est un con" comme le dit Houellebecq. C'est au hasard à Spectacle que j'ai consacré mon étude, recueil conséquent de poèmes, pièces de théâtre plus ou moins achevées, pensées et autres facéties, rassemblés ici sous la jolie forme d'un spectacle de cabaret, avec clous du spectacle, entractes, interludes, grands monologues, tragédies... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 juillet 2019

Le Mariage (Kekkon) (1947) de Keisuke Kinoshita

Misère, misère… A l'image de cette manif nippone datant de la même époque (marre de travailler 24h sur 24 et 7 jours sur 7... Ce ne sont pas des profs apparemment qui protestent…), notre héroïne (l'incontournable Kinuyo Tanaka as Fumie) est dans la panade... Elle aimerait bien se marier avec le gazier Ken Uehara mais voilà, sa famille n'a point le sou, tout le monde crève la dalle, on en arrive même à vendre son kimono... et cerise sur le gâteau, la mère de Ken (en phase ultime comme on dit) ne cesse de mettre la pression sur son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juillet 2019

Mars Attacks ! de Tim Burton - 1996

Bah ça fait pas de mal de revenir parfois sur un de ces bons vieux divertissements qui nous avaient fait marrer il y a 20 ans, du temps d'ailleurs où Tim Burton savait faire des films à la fois arty et populaires. Le bougre, alors au sommet de sa notoriété, réunit une pléiade d'acteurs bankable et réalise un hommage à la Hammer délicieux et foutraque, malpoli et référencé, et finalement assez drôle dans sa façon de casser tous ses jouets et d'envoyer humains et envahisseurs dos à dos dans un même mépris ricanant. La première scène... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juillet 2019

LIVRE : Dans la Cave (The Cellar) de Minette Walters - 2015

L'été est propice à la sortie par les éditeurs de toutes ces petites merdes insignifiantes qu'on estime agréables pour le lecteur peu exigeant enduit de crème solaire et distrait par les jeux de ballons du petit Kevin. Pocket, on le sait, n'étant pas en reste de ces bouquins édités au rabais, nous voici face à ce Dans la Cave, livre qui est à la littérature ce que le BigMac supplément oignons est à la gastronomie. C'est l'histoire, en gros, d'une gamine africaine, kidnappée jadis par une famille pour en faire son esclave, maltraitée,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 juillet 2019

La Vie facile (Easy Living) (1949) de Jacques Tourneur

Semaine sportive puisqu'on passe du base-ball au football américain en un rien de temps. Ici, l'athlète, c'est Victor Mature : il est célèbre, fort comme un bœuf, une vraie star... Seulement voilà, il picole un peu trop, s'évanouit ces derniers temps au moindre choc et la sanction du docteur est immédiate : un problème au cœur... Un problème au cœur qui va de pair (sont malins ces scénaristes ricains) avec sa relation sentimentale avec la pétillante mais, ici, surtout peste, Lizabeth Scott - elle aime la thune et serait prête à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juillet 2019

Le Récif de Corail (1939) de Maurice Gleize

L'ancêtre de Quentin Dupieux s'appelait Maurice Gleize et... non, je déconne, nous voici bel et bien dans le bon vieux patrimoine français, celui du temps des Gabin, des Morgan, du filmage à la papa et du dialogue réaliste sobre (Spaak). Ce film est un peu oublié, fut perdu même et aurait pu gagner à le rester si ce n'était la présence des deux « monstres », Gabin (il tue un homme, fume une clope, reste zen et finit par se barrer, tout le destin du monde sur le dos - c'est les cinq premières minutes et ça sent déjà le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juillet 2019

Le Daim de Quentin Dupieux - 2019

Depuis qu'il est revenu en France, Dupieux s'est mis en tête d'explorer des territoires oubliés ou peu pratiqués en notre bon pays. Cette fois-ci, c'est au fantastique qu'il s'attaque, et notre bonheur de voir sa folie côtoyer ainsi l'inquiétude inhérente au genre est total. Dupieux devient, avec Le Daim et après Rubber, LE spécialiste de l'objet banal vecteur de terreur ; mais cette fois, ce n'est pas sur les traces du slasher américain qu'il marche, mais sur celles très nationales du film psychologique teinté de peur. Un objet... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juillet 2019

Je t'achèterai (Anata kaimasu) (1956) de Masaki Kobayashi

Alors que le mercato bat son plein faisant de nos amis footballeurs de bonnes vieilles vaches laitières plus ou moins rentables, il y a 63 ans Kobayashi traitait déjà de ce mal "sportif" en évoquant l'achat d'un jeune joueur de baseball. Goro est un jeune étudiant qui va de victoire en victoire en tapant comme un sourd dans la balle. Plusieurs clubs sont rapidement sur les rangs pour tenter d'attirer le jeune joueur, approchant aussi bien son entraineur et "agent" (Yûnosuke Itô as Ippei Tamaki, le Michel Simon nippon), que sa... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]