15 novembre 2018

LIVRE : Le Milieu de Terrain de Patrick Besson - 2018

Voilà encore un livre qui devrait ravir Gols : le monde du foot et les arcanes de la Ligue 2 - je suis surpris qu'il n'ait pas encore bondi dessus... Heureusement, le Shang est au taquet, un Shang definitely moins sectaire que l'ami Gols dont il se moque du snobisme anti-sportif, mais aussi forcément un peu plus con et beauf (pas de bol d'être tombé dans la potion footballistique tout petit puisque, dans les années 70-80, les frères Berthommier, cousins éloignés mais proches, firent la joie du petit Shang : quelle jouissance de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 novembre 2018

LIVRE : Anatomie de l'Amant de ma Femme de Raphaël Rupert - 2018

Le prix de Flore récompensait jadis des langues nouvelles, originales, jeunes. Les lauréats Ravalec, Houellebecq, Jaenada, Despentes, Bouillier ont fait bouger les lignes, et on attendait à cette époque la proclamation du prix pour avoir un peu de littérature à se mettre sous les yeux. Si on en croit la cuvée 2018 (et les 10 précédentes, n'y allons pas par quatre chemins), ce temps est révolu. Il suffit aujourd'hui de savoir faire la grimace et de se balancer de branches en branches pour éblouir le juré. Ou du moins d'avoir un ton... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 novembre 2018

The House that Jack Built de Lars von Trier - 2018

Bienvenue en direct d'un cerveau malade. On sait déjà de quelle pâte est faite celui de Lars von Trier, si on est allé faire un tour chez Les Idiots, dans Antichrist ou dans Nymphomaniac. Mais on ne s'attendait certes pas à ce nouveau film, qui pousse un peu plus loin le curseur du dégoût de soi-même, du masochisme et de la noirceur. Von Trier entreprend depuis quelques temps un projet de destruction de lui-même, douloureux, périlleux, qui accouche aujourd'hui d'un film-monstre, à l'humour bien entendu douteux (on ne pouvait espérer... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 novembre 2018

LIVRE : Le Meurtre du Commandeur (Kishidanchô Goroshi) d'Haruki Murakami - 2017

Prenez tous les ingrédients des précédents bouquins de Murakami, mixez le tout, et voilà : vous obtenez un beau roman tout neuf et bien consistant (900 pages) qui vous satisfera sans problème. C'est le truc avec le vénérable japonais : au bout de deux lignes, vous êtes déjà en terrain sûr, bien dans vos pantoufles, reconnaissant sans problème les éternels motifs du gars. Et pourtant, c'est à chaque fois le même plaisir, le même charme, celui de retrouver un univers ni tout à fait le même ni tout à fait un autre. Impossible de vous... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
13 novembre 2018

Au Poste de Quentin Dupieux - 2018

Bon, petite régression chez Dupieux, là, ou disons qu'il tape plus dans le grand public. Au Poste est tout à fait sympathique, on s'y marre bien, mais l'univers du cinéaste barré est quand même largement lissé malgré quelques saillies absurdes amusantes. Ce qui frappe le plus, c'est que Dupieux s'inscrit avec ce film, et c'est la première fois, dans une certaine tradition française. Non seulement dans son contexte (la France des polars des 80's, caricaturée à l'excès, dans les costumes, les objets, les expressions, le jeu vintage... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2018

Engrenages (House of Games) (1987) de David Mamet

Des fans de Mamet lisent ce blog. Eh bien on risque de les perdre. Engrenages de l'ami Mamet semble concentrer tous les défauts de ce scénariste malin en apparence mais très lourdingue sous la surface, à ce metteur en scène affreusement pauvre qui pourrait faire, sans que cela le gène outre-mesure, tout un film avec de simples champs/contre-champs. Il s'agit donc ici d'arnaqueurs... D'arnaqueurs qui initient une psy renommée, tout en l'arnaquant Tout est dit ? Tout est spoilé ? Dame que non, puisque de toute façon, à moins d'avoir... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:20 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
12 novembre 2018

Courts-Métrages de Jean Luc Godard (1957-58)

Charlotte et Véronique ou Tous les Garçons s'appellent Patrick (1957) Ecrite par Rohmer, cette petite bluette garde encore son charme. On reconnaît déjà le grand Eric dans cette petite variation sur la séduction - il placera également un des épisodes des Rendez-vous de Paris (Les bancs de Paris) dans ce même Luxembourg. Le même homme donc, Patrick, drague à tour de rôle deux jeunes filles qui vivent dans le même appart. Elles discourent sur leur rencontre pour finalement se rendre compte que non seulement c'est le même, mais qu'en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2018

The Haunting of Hill House de Mike Flanagan - saison 1 - 2018

Mike Flanagan a bien compris que s'il veut arriver à convaincre Shangols (qui n'est pas très client de ses films jusqu'à maintenant), il va falloir qu'il teinte ses films d'horreur en carton de quelque chose de plus sombre, de plus intelligent, de plus formel. Le voilà donc revenu en grande pompe des salles obscures pour cette série très réussie, qui prend désormais le genre au sérieux et oublie son public d'ados boutonneux. Ne serait-ce que par le thème : le truc traite du problème du deuil impossible, pas tout à fait la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 novembre 2018

Girl de Lukas Dhont - 2018

Dans la longue série des cinéastes qui traitent du douloureux passage de l'ado à l'âge adulte, il y a les bons et les mauvais. Disons que Lukas Dhont, avec ce premier film, se situe entre les deux, ce qui n'est déjà pas si mal. Girl est un joli film, et aborde le sujet franchement, sainement, avec une sensibilité touchante, avec même parfois une fièvre indéniable. Il faut dire aussi qu'il est bien aidé par l'interprête principal, Victor Polster, qui transforme l'aventure de ce jeune garçon taraudé par sa volonté de devenir fille en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2018

Une Arme pour un Lâche (Gun for a Coward) d'Abner Biberman - 1957

Il fait pas bon être à la fois un cow-boy et un petit être fragile sous l'emprise de môman et rongé de remords au souvenir de la mort de pôpa, moi je vous le dis. C'est pourtant ce qui arrive au brave Bless (Jeffrey Hunter) : au sein du vigoureux clan des Keough, il voudrait bien assurer, mettre des gnons dans la tronche des fâcheux ou décaniller du serpent à sonnette dans un grand rire, mais qu'est-ce que vous voulez, il a peur, et porte la violence en horreur. Malgré la bienveillance (parfois moqueuse) de ses frères, sa réputation... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]