08 janvier 2019

La Danse - Le ballet de l'Opéra de Paris de Frederick Wiseman - 2009

Après un film ennuyeux (State Legislature), Wiseman revient à ce qu'il sait faire de mieux, en proposant à peu près l'inverse : il est question dans La Danse de corps, bien sûr, et surtout d'observer avec finesse toutes (et je dis bien toutes) les activités humaines qui mènent à la perfection que sont les ballets mis en scène à l'Opéra de Paris, lieu d'excellence s'il en est. Première constatation : les chorégraphies sont sublimes, très éloignées de l'école américaine filmée il y a quelques années. On assiste ici à un subtil mélange... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2019

The old Man & the Gun (2019) de David Lowery

Voilà ce qu'on pourrait appeler un film "Nostalgie" qui pourrait tout aussi bien passer sur la radio du même nom. Jugez du peu : Robert Redford (plus vieux que Jeanne Calment mensonge ou pas, le visage aussi expressif que le côté immobile de celui de Kitano : un oeil bouge encore (qui frise, il en abuse) et un coin de lèvre peut se soulever pour un début d'esquisse de sourire ; on s'arrêtera là  niveau expression mais c'est déjà pas mal pour un centenaire confirmé), Sissi Spacek (déjà vieille lors de sa dernière apparition il y... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2019

L'Homme et la Machine d'Eric Rohmer - 1967

Ah voilà un petit film qui nous avait échappé dans la filmographie disparate du bon gars Rohmer, avouez que ça aurait été dommage. Oui, en fait, non, pas vraiment : complètement fidèle à son statut de film éducatif, Rohmer ne met absolument aucun style dans ces 35 minutes très appliquées et sages. Il fait le job, point, sans en rajouter, anonymement, mais c'est justement dans la modestie de la chose, par ce souci de considérer aussi le cinéma comme un artisanat, qu'on peut trouver de la qualité. Le film l'amène dans une usine de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2019

Halloween de David Gordon Green - 2018

On y va prêt à en découdre, à défendre le chef-d'oeuvre originel coûte que coûte, à railler les trahisons et les mises au goût du jour, à méditer sur un certain âge d'or du cinéma d'horreur... et on se retrouve avec un objet tout à fait honorable, qui rend hommage avec admiration à Carpenter et sait ne jamais déshonorer son indépassable modèle. Mais oui, messieurs-dames, cette version 2018 d'Halloween est très regardable, constituant même la seule suite valable de la série qui a compté nombre de raves dans ses rangs. Green a bien... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2019

The Rider (2018) de Chloé Zhao

  Toujours dit que le rodéo était plus dangereux que le tennis de table. Une fois le thème lancé, on pourrait reconnaître beaucoup de tenue, de retenue (presque trop ?) dans cet anti-western où les héros ont plus des allures de morts-vivants que de Marlboro men. C'est une sorte de clone de Renaud cassé (et jeune) qui tient le film sur ces épaules ; Brady (qui joue sa propre histoire en un sens) est un ancien petit champion de rodéo victime d'une lourde chute ; il ne se retrouve point, comme son bon vieux pote, sur une chaise... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2019

Trois Visages (سه رخ) de Jafar Panahi - 2018

Ma Palme d'or personnelle vient d'être décernée haut la main à Trois Visages, véritable modèle d'intelligence scénaristique, de mise en scène et de beauté, qui m'a cueilli comme une fleur dans ma salle de cinéma surchauffée. Panahi, un peu gêné peut-être par le poids écrasant de Kiarostami sur son cinéma, décide de tenter l'hommage premier degré, et réussit un film à la fois très respectueux du maître, en copiant la grammaire avec une vraie compréhension, et très personnel, arrivant à s'émanciper, dans ses thèmes, du génie persan.... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2019

L'Amour l'après-midi (1972) d'Eric Rohmer

Ça fait toujours plaisir de retrouver le monde de quand on était bébé. Ah ces merveilleux sous-pulls qui "grattent", ces robes post-soixante-huitardes qui s'arrêtent un millimètre au dessus des cuisses, ces couleurs chatoyantes toutes délavées d'orange et de bleu... Eh oui 72, et pourtant c'était hier, comme dirait l'autre. Bon le film : cela tient en deux lignes - un homme marié qui aime sa femme (ils disent tous ça, mais bon le gars ici est honnête), et a un, bientôt deux enfants, retrouve une ancienne connaissance... de fil en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 janvier 2019

To the last Man de Henry Hathaway - 1933

On peut dire que Henry Hathaway a le sens du tempo et de l'ellipse en cette année 1933, puisqu'il réalise le western le plus rapide de l'Ouest, osant souvent des enjambements à faire frémir Verlaine, et condensant en 1h10 toute une tragédie rassemblée sur 15 ans. Pourtant, dans la première bobine, on grimace : le début du film, qu'on dirait réalisé par quelqu'un d'autre, accumule les maladresses et les incohérences. Le montage est trop cut, maladroit, si bien qu'on se retrouve à devoir suivre de situations "à trous" qu'on a du mal à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2019

Best of 2018

Les Amours communes Les Amours Goliennes Les Amours shanguesques 
Posté par Shangols à 17:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 janvier 2019

Blue Velvet de David Lynch - 1986

Un film sorti dans les années 80 et qui n'a pas vielli, ça tient de l'exploit. L'étrange pouvoir de fascination de Blue Velvet est toujours là, son aspect pervers dérangeant, ses allures sexuelles et ses aspects surréalistes aussi. C'était sûrement (si on exclut Eraserhead, trop barré pour vraiment boxer dans cette catégorie), le film de Lynch qui annonçait les brillants films cérébraux d'après, un de ces machins, dont on voit bien aujourd'hui combien ils étaient en avance sur leur époque, directement en phase avec le subconscient... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]