26 janvier 2021

Trois couleurs : Bleu de Krzysztof Kieślowski - 1993

Je ne sais pas trop ce qui m'a pris, franchement, de vouloir revoir ce film tout d'académisme qui a des airs de pensum arty branchouille (mais branchouille années 90). En tout cas, vous me retrouvez exsangue, écrasé littéralement sous le style pompier de Kieslowski, enseveli sous la musique solennelle de Zbigniew Preisner, effondré sous les mines concernées de Juliette Binoche, en un mot en demande d'air comme c'est pas possible. Trois couleurs : Bleu est un film comme il serait totalement impossible d'en faire aujourd'hui, et il... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 janvier 2021

SERIE : OVNI(s) saison 1 de Clémence Dargent et Martin Douaire - 2021

Bien sympathique, cette petite série sans façon et assez astucieuse, qui nous replonge dans le tout début des années 80. Sans virer à la collectionnite aiguë de motifs vintage façon Stranger Things, OVNI(s) utilise l'esprit bon enfant de cette période bénie, encore pas complètement asservie aux lois du marché, et se sert du ringardisme bon enfant pour fabriquer une petite histoire attachante et marrante. En l’occurrence, la série traite des balbutiements de la recherche française en matière technologique, notamment dans le domaine... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2021

In Omaggio all'arte italiana ! de Jean-Marie Straub - 2015

Celui-là nous avait échappé, et ç'aurait été dommage tant il est poilant. Oui, non, bon, ok, voilà un court-métrage bien dans la veine du sieur : austère et incompréhensible, radical jusqu'à la mauvaise humeur et sibyllin jusqu'à l'angoisse. Il s'agit d'un extrait du déjà ardu Leçons d'Histoire, que le père Straub retravaille et triture pour en faire une sorte de déchet : sous-titres qui disparaissent, couleurs rosâtres, sautes de pellicule, accident de striures, son qui part en vrille. Si bien que le propos, déjà obscur,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:54 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 janvier 2021

Un Soupçon d'Amour (2020) de Paul Vecchiali

Alors oui, il est beau à 90 piges d'être capable de diriger un film. Et sinon ? Sinon, il me faut bien reconnaître que ce portrait de femme pour le moins torturée (Marianne Basler, bien) ne m'a pas franchement touché. Pour faire court, Basler, après avoir joué dans Andromaque, pièce qu'elle quitte prématurément, traverse une période de doute... Ses relations avec son mari (lui même acteur et partenaire privilégié sur scène) semblent au point mort (il la trompe avec une de ses amies, mais cela n'a pas l'air de la bouleverser... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 janvier 2021

Le 20ème Siècle (The 20th Century) (2021) de Matthew Rankin

Cela fait plaisir de voir, au sein même du Canada, que le gars Guy Maddin a des disciples. Rankin nous livre une œuvre assez déjantée, doublée d'un esthétisme maddino-impressionniste (pour le goût des images vieillotes, patinées pour l'un et l'amour des angles pointues et des décors stylisés à l'extrême pour l'autres) à travers le destin d'un jeune homme un peu couillon, un peu lâche, mais tout de même relativement pugnace, qui rêve depuis tout petit de devenir premier ministre de son pays. Alors qu'en ce début de XXème siècle, le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2021

Le huitième Jour (1960) de Marcel Hanoun

Je n'avais point encore vu de film de Marcel Hanoun, cinéaste que l'on exhume depuis peu, et je commençai donc par ce Huitième jour qui bénéficie de la présence d'Emmanuelle Riva. Si l'histoire est un peu platounette et d'une tristesse banale (un homme, une femme, ils sont voisins, ils se tournent autour, elle veut mais ne veut pas trop, il veut puis ne veut plus), la réalisation (sans grand moyen, certes) l'est tout autant... Mais reprenons : Riva trime la semaine et le dimanche, youpla, elle va danser le jerk - ah non, elle se... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2021

Meurtre à l'italienne (Un maledetto imbroglio) (1959) de Pietro Germi

Toujours un plaisir de se pencher sur la filmo de Germi et ce polar nerveux et haletant ne déroge pas à la règle : on est pris dès le départ par ce vol puis par ce meurtre (deux méfaits en quelques jours dans le même immeuble : y aurait-il un lien ?), les divers suspects se succédant sous l'œil inquisiteur de ce commissaire aux lunettes noires et au visage fermé (Pietro Germi himself). Il y eut en effet dans un premier temps le vol d'un homme (oh, presque rien, des bagatelles... Tu parles trop, c'est louche) qui tente par tous les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 janvier 2021

House of Hummingbird (Beolsae) (2019) de Bora Kim

L'adolescence est l'âge des doutes mais ne serait-ce pas avant tout l'âge des déceptions ? C'est une des conclusions possibles de ce film qui ne fait pas loin de 8h, au niveau du ressenti (130 minutes en vrai), qui suit à petits pas ceux d'une jeune fille coréenne coincée entre ses parents, ses premières amours, ses amis... tous affreusement déceptif... Du même coup, on a un peu l'impression que la chtite a tout du chat noir... Heureusement, une prof qui donne des cours dans un institut privé, tente autant que faire se peut de lui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2021

La Rivière (Hé liú) de Tsai Ming-Liang - 1997

Arf je n'ai jamais été un grand fan de Tsai Ming-Liang, qui peut se vanter de fabriquer des films auxquels je ne comprends goutte. Bêtise de ma part ou incapacité de sa part à se faire comprendre, je ne saurai dire, mais voilà : à la revoyure aujourd'hui, La Rivière me laisse dans le même état hébété qu'il y a 25 ans. Règle scrupuleuse que j'ai trahie aujourd'hui : je suis allé voir ce qu'en disaient les critiques. J'ai ainsi appris que le film parlait d'inceste, ce qui m'a complètement échappé, et ce qui est même à mon avis... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2021

Au Pays de la Peur (The Wild North) (1952) de Andrew Marton

Un bon vieux film d'aventures neigeux comme on les aime en effet, nos commentateurs fidèles ayant suggéré il y a quelques temps cette œuvre que j'avais remisée par devers moi. Il y a des jours où l'on rencontre dans un bar l'amour de sa vie (Cyd Charisse en chanteuse au sang indien fort séduisante) et sa plaie, sa tâche (un soûlot qui cherche des noises). Stewart Granger, notre héros aux tempes si blanches, tape dans l'œil de Cyd et frappe dans celui de ce bucheron ivre mort. Le lendemain, pas rancunier, il embarque les deux... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]