18 décembre 2015

A Poem is a naked Personn (1974) de Les Blank

Documentaire mythique (resté pendant pratiquement 40 ans quasiment invisible) sur Leon Russel et ses performances ultra rock'n'roll (finir sa petite blanquette sur scène avant d'entamer une chanson, si ce n’est pas rock'n'roll... Ouais, on n’a pas le même esprit alors). Les Blank, qui sait toujours capter parfaitement l'atmosphère de son sujet en ayant le don d'insérer des images plus ou moins cocasses tournées dans l'entourage du gars, suit Wilson aussi bien sur scène qu'en studio, voire en simple répète et capte quelques... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 décembre 2015

Un jour comme un autre (A perfect Day) (2016) de Fernando León de Aranoa

Voilà un petit film sur les ONG en terre balkanique qui sent le vécu. Entre les problèmes difficilement solvables de la population locale et la mission des soldats des Nations Unies, difficile pour nos gars et nos gâtes de terrain (Benicio del Toro, Tim Robbins, Mélanie Laurent + leur traducteur Fedja Stukan et leur "superviseur", la magnifique Olga Kurylenko) de faire leur trou... Surtout quand il semble évident qu'il s'agit d'une bonne vieille journée de merde... sûrement une, ceci dit, parmi d'autres. De Aranoa, et c'est tout à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2015

L’Oiseau de Paradis (Bird of Paradise) (1951) de Delmer Daves

Daves nous emmène en Polynésie (ou tout du moins à Hawaï...) pour nous livrer, dans un très joli technicolor des fifties, une vision paradisiaque et... infernale de ces îles lointaines : oui, il y a encore des oiseaux au paradis, oui la vie en communauté est super peace and love mais il y a aussi ces coutumes et ces tabous à la con qui peuvent être aussi rigolos que méchamment lourds. Le petit Frenchy Louis Jourdan (qui nous a quittés cette année, paix à son âme) va en faire les frais. Accompagné de son pote autochtone BHL (Jeff... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2015

Le Dos rouge (2015) d'Antoine Barraud

Parfois, on tente encore des films parisiano-parisiens et l'on fait un peu la grimace. Pourtant, le départ est plutôt plaisant puisque l'on se balade dans les musées parisiens avec le bobo Bonello et la baba Balibar : l'un est à la recherche de "représentations" du monstre pour son prochain film, l'autre se dit historienne de l'art. On se pose donc devant diverses œuvres et pour peu qu'on soit patient on peut apprécier les analyses pointues de la Balibar et les regards torves et dubitatifs de Bonnelo... On se dit, tiens, un genre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2015

Buddy buddy (1981) de Billy Wilder

C'est un peu dur de finir une aussi belle et grande carrière sur une telle daube. Lemmon et Matthau ne m'avaient déjà guère impressionné dans The front Page (ce n'est pas parce qu'on est hystériques qu'on est drôles - seule Mme Muscin peut se permettre) mais là ils sont tout simplement en dessous de tout. Aucun gag n'est dans le ryhtme, leurs mines sont autant forcées que celles de clowns de cirques (les pires, of course), les répliques vulgaires de Mathau sonnent aussi creux qu'un sketch de Bigard pour les fêtes, le scénario de ce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 décembre 2015

Hacker (Blackhat) (2015) de Michael Mann

En 1995, avec Heat, Michael Mann était à la pointe du film d'action. Vingt ans plus tard, on dirait que le bougre a fait du surplace. Certes, il n'est pas évident de rendre attrayant un film sur un hacker, puisque l'action, en tant que telle, est surtout "virtuelle". Mann, dans un premier temps, tente la reconstitution en 3D d'un méchant virus progressant d’un ordi à l’autre (une fois ça va, deux fois, c'est déjà lourd) ; puis il tente de nous montrer l'intérieur de ce fameux hacker (de loin, on devine qu'il vit confiné dans une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 décembre 2015

The Lobster de Yórgos Lánthimos - 2015

Pas à dire : l'univers de Yórgos Lánthimos ne ressemble à rien d'autre, ou alors à un trip halluciné et déviant du meilleur effet. Mais non, même pas : trop de cohérence au sein de la folie, trop de sérieux dans la réalisation, pour qu'on puisse soupçonner le gars d'abuser de substances illicites. Le concept de The Lobster, une fois qu'on en a accepté les règles du jeu, est même d'une effrayante logique. C'est tout le talent du film : nous proposer un univers dévié, absurde, et nous l'imposer comme un monde normal, aux règlements... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 décembre 2015

Ligne rouge 7000 (Red line 7000) (1965) de Howard Hawks

Un bon film sur les courses automobiles, est-ce possible ? Voici en tout cas une oeuvre capable de mettre d'accord Peter Bogdanovich, Arnaud Desplechin et Quentin Tarantino, ce qui n'est pas rien. Ce qu'il y a, à mes yeux, d'admirable dans ce scénario troussé par un Hawks inspiré, c'est qu'on assiste aux mêmes chassés croisés sur la piste (ces super drivers qui foncent vers la victoire... ou vers la mort) que dans la vie (un ballet de gonzesses entoure nos amis conducteurs, reste à choisir pour eux la bonne... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 décembre 2015

LIVRE : Un Paradis trompeur (Minnet av en Smutsig Ängel) de Henning Mankell - 2011

A partir d'un filet d'intrigue "réelle" (l'histoire d'une suédoise ayant dirigé un bordel au début du XXème siècle dans ce qui allait devenir le Mozambique), Mankell développe toute une aventure humaine. Il revient sur l'enfance de la donzelle en ses terres d'origine dans le froid et sans pater, son premier voyage "dans la ville" pour fuir la famine, son embarquement sur un navire en direction de l'Australie, son premier mariage à la sauvette sur ledit navire et son veuvage dans la foulée, son établissement au "Mozambique" et les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 décembre 2015

Hurlements (The Howling) (1981) de Joe Dante

Quand Joe Dante s'attaque à un film d'horreur, on s'attend à ce que le gars ait un discours sous-jacent assez mordant (avec les loups, on y est en plein) sur la société. Le film s'engage sur des pistes prometteuses (une journaliste, partant, dangereusement, à la rencontre d'un serial-killer, les battues de bras-cassés armés jusqu'aux canines, le soi-disant centre de repos (mené par Patrick McNee, oui, the Nee himself sans chapeau melon, aux allures de secte-chenil pour hommes-loups)) mais on a au final pas de réelle critique du... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]