18 mai 2019

LIVRE : White de Bret Easton Ellis - 2019

Un nouveau livre de Ellis est toujours un événement, même s'il faut avouer qu'il ne nous a pas emballé depuis Lunar Park en 2005. Quand on nous a annoncé donc la sortie de White (titre éminemment ellisien), ce ne fut que liesse et félicité. Même si, à la lecture de la chose, il faut déchanter un peu, on apprécie cette lecture parfois passionnante. On déchante, parce que ce n'est pas un roman, mais une sorte d'essai très foutraque, sans plan, qui part dans tous les sens, et qui traite en grande partie du statut de Blanc cultivé, riche... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 mai 2019

Corridor (Koridorius) de Sharunas Bartas - 1994

Encore une fois un grand moment de fun, avec explosions d'hélicoptères et musique techno, avec ce film du désopilant Sharunas Bartas. Trouvant sans doute que Trois Jours, son premier film, était trop commercial, il nous revient ici par une porte légèrement plus radicale : noir et blanc, sans dialogues, sans trame, difficile de trouver encore quelque chose à enlever tout en continuant à mériter l'appelation de film. C'est que Sharunas, voyez-vous, est un contemplatif, et un contemplatif dépressif qui plus est. Il regarde la vie, de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2019

The Dead don't die de Jim Jarmusch - 2019

A force de flirter avec le cool neurasthénique, Jarmusch finit par tomber dans le neurasthénique tout court, et c'est bien dommage, après avoir vu des bombes comme Ghost Dog, Dead Man ou The Limits of Control, de se trouver face à un film aussi mineur et oubliable que The Dead don't die. Pourtant, sur le papier, on se réjouit : Jim convoque toute sa famille, de Iggy Pop à Bill Murray, de Adam Driver à Tom Waits, de Tilda Swinton à RZA, pour s'éclater dans la re-vision d'un genre, le film de zombies. Après le film de samouraïs, celui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 mai 2019

The Inland Sea (1991) de Lucille Carra

"You can change your mood as you change your mind." Les (futures) parutions de la collection Criterion nous amènent sur des chemins de traverse inattendus. Cette jolie chose possède la tranquillité sereine d'un temple taoïste tout en clignant de l’oeil à toute personne à l'âme voyageuse. Carra, vingt ans après la parution du récit de voyage de Donald Richie (un classique - comme Bouvier chez nous ??? Hum), retourne sur les lieux de la balade de Donald. Elle donne à voir des temples, des îles rocheuses, des personnes, des chats,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2019

LIVRE : Un Poisson sur la Lune (Halibut on the Moon) de David Vann - 2018

Le suicide du père de David Vann fut la grande tragédie de sa vie, et le déclencheur de son envie d'écriture, si on en croit en tout cas le prodigieux Sukkwan Island et ce nouveau roman hanté, Un Poisson sur la Lune. Si le premier était encore très romancé, on passe à présent avec le second dans le documentaire pur, ou en tout cas c'est l'impression que nous donne ce texte, sec, frontal et sans falbalas, qui veut décrire avec précision, empathie et vérité la dépression du paternel qui le conduira à se faire sauter le caisson (dans une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2019

Mon petit Poussin chéri (My little Chickadee) de Edward F. Cline - 1940

Deux des plus mauvais acteurs de la chrétienté se rencontrent dans l'Ouest sauvage, et tout ce qu'on peut dire, c'est que le film est à la hauteur de leur talent. A ma droite, donc, Mae West, son regard ovin, ses costumes boudinants, et son rôle tout en nuance : elle fait la délurée de service, nous sert un ronronnement de félin et un roulement d'yeux à chaque réplique pour se donner l'air d'être fatale, et ruine toute sensualité dans le film par son incapacité totale à évoquer ce pour quoi elle est filmée visiblement : l'érotisme... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2019

Le Voyage fantastique (Fantastic Voyage) (1966) de Richard Fleischer

Un petit coup de nostalgie avec ce film "fantastique" de notre enfance qui nous permit (plus ou moins scientifiquement) de découvrir les merveilles intérieures du corps humain. L'histoire est secondaire en soi (un sous-marin avec cinq hommes d'équipage est miniaturisé pour aller réparer la lésion au cerveau d'un scientifique... spécialiste de la miniaturisation - ouais, on est en plein dans la mise en abyme), l'intérêt étant plus à trouver dans le merveilleux "habillage" de la chose. C'est Fleischer qui est aux manettes et le type... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mai 2019

Mademoiselle (Ah-ga-ssi) (2016) de Park Chan-Wook

C'est avec un certain plaisir que l'on retrouve cette année un cinéma coréen en bonne forme (avec ses qualités et ses défauts, of course, mais surtout ses particularismes). Après le film de zombies ferroviaires, le thriller foireux et déjanté, voici donc le film de servante tortine. Disons-le d'entrée de jeu : si on apprécie que Park Chan-Wook se soit assagi dans le gore (il ne peut malgré tout s'empêcher, sur la fin, une délicate scène de coupage de doigts au massicot qui n'apporte d'ailleurs absolument rien à son récit), il est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 mai 2019

LIVRE : Holyhood, vol. 1 - Guadalupe, California d'Alessandro Mercuri - 2019

Toujours un vrai plaisir de lire un de ces livres, confidentiels peut-être, mais érudits, et qui font de leur érudition tous azimuts la chair même d'un récit curieux, excitant, et passionnant. Mercuri parle de tout ce qui n'intéresse pas les histoires officielles du cinéma, des petits faits, des recoupements, des coïncidences par-delà les temps et les genres, des minuscules anecdotes qui font sens (ou pas) dans l'obscure histoire des films oubliés. Pas si oublié que ça en l'occurrence puisque ce volume tourne autour de la première... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 mai 2019

Les Savates du Bon Dieu de Jean-Claude Brisseau - 1999

R.I.P. notre bon Jean-Claude, qui sera resté intraitable et incorruptible jusqu'au bout, une bonne raison de lui rendre hommage en me tapant ce petit film qui le représente bien. Parce qu'il parle d'amour fou, de générosité, et de l'inadaptation de cette chienne de vie à ces deux thèmes. Et parce qu'il illustre bien le style de Brisseau, mélange d'amateurisme et de sincérité totale, de goût pour le "genre" américain (ici, le film de braquage, le polar, le film de cavale) et d'un profond ancrage dans le paysage français (ici, le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]