21 mars 2011

Apartment #5c de Raphaël Nadjari - 2001

Je ne suis guère intéressé par les films de Nadjari, je l'avoue, même si je reconnais objectivement un certain talent au gars. Encore une fois, avec Apartment #5c, le voilà plongé dans un New-York "parallèle", en l’occurrence celui des sans-papiers et des oubliés de la grande Amérique : on suit une sorte de Rosetta locale, Nicky, israélienne et clandestine, dans sa quête de reconnaissance sociale. D'abord maquée avec un petit voyou du dimanche, elle va être "recueillie" par un brave type (l'incontournable Richard Edson) qui en tombe... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 septembre 2009

Avanim (2004) de Raphaël Nadjari

Film pratiquement dédié par le cinéaste à son actrice, tant Asi Levy habite chaque plan : une héroïne, pleine de dignité et habitée par une volonté de fer, part à la recherche d'une liberté loin d'être gagnée d'avance dans un monde d'hommes... Mariée, un enfant, travaillant avec son père, on se rend rapidement compte que la seule chose qui illumine vraiment sa vie actuelle est à trouver dans la scène d'ouverture : une chambre d'hôtel et un amant qu'elle voit en catimini. Bien qu'apparemment distante quand elle le quitte - comme... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2009

I am Josh Polonski's Brother de Raphaël Nadjari - 2001

I am Josh Polonski's Brother est un film d'ambiance, dans lequel Nadjari prend sa place à côté des grands cinéastes fauchés new-yorkais (les premiers Scorsese surtout). Fauché, le film l'est assurément, mais le cinéaste parvient à faire de ce handicap une qualité, grâce à un travail sur l'image impeccable : le film est en super-8 gonflé en 35, et la photo y gagne ce grain très repéré des films indépendants pure souche. Du coup, New-York est magnifiquement rendu, crasseuse, sombre, nocturne. La mise en scène ajoute encore à cet aspect,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1