28 août 2015

L'Autre (The Other) (1972) de Robert Mulligan

On reste dans les histoire de jumeaux avec ce film résolument tortin et "vicieux" de l'ami Mulligan : une petite ferme bien tranquille, des gens du cru, une mère apathique, une grand-mère russe espiègle, deux petites têtes blondes adorables, véritables Claude François en herbe... A priori, on semble plus dans une ambiance "petite maison dans la prairie" que dans un film d'horreur, ou disons d'angoisse. On se met résolument une fourche dans l'oeil, jusqu'au milieu du manche. Aïe. Il s'avère en effet rapidement que l'une des... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 avril 2015

L'Homme sauvage (The Stalking Moon) (1968) de Robert Mulligan

Un western signé Mulligan, totalement épuré, taiseux, qui va mettre face-à-face a wild indian (il est prêt à massacrer la terre entière pour récupérer sa blonde et son gosse) et le sage Gregory Peck (impeck). La musique relativement inspirée (un peu envahissante aussi parfois) de Fred Karlin remplit les vides lorsqu'il s'agit de faire monter la tension (l'indien s'approche à pas de loup) ou de traduire l'aspect aventurier de notre ami Peck. On a droit à notre visite de l'ouest en bonne et due forme -  ses tempêtes de sable et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:15 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
13 août 2012

Escalier interdit (Up the down Staircase) (1967) de Robert Mulligan

Dans notre cycle « le cinéma squatte les bancs de l’école », ce film des sixties du gars Mulligan (produit par Pakula) a forcément sa place ; on est dans le film péda et social avec cette gentille oie blanche prof d’anglais qui débarque dans un bahut, euh, chahuté : classe overbookée sur fond de tension raciale, rigidité imbécile du directoire et inefficacité administrative - malgré le dévouement des Pimprenelle en charge (de la bibliothécaire pointilleuse à la « psy » qui a indéniablement le sens de la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 janvier 2010

Du Silence et des Ombres (To kill a Mockingbird) (1962) de Robert Mulligan

Que peut-on reprocher à cette adaptation du bouquin de Harper Lee ? Eh bien pas grand chose pour être honnête : la trame reste totalement fidèle à l'esprit du bouquin (se concentrant sur les jeux des enfants avides de découvertes avant de se focaliser sur le personnage d'Atticus, leur père, lors du procès), le noir et blanc signé Russel Harlan est absolument sublime, faisant ressortir les ombres comme jamais lors des nombreuses séquences nocturnes, le jeu des trois gamins (de la chtite Scout garçon manqué intrépide à Dill un peu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]