28 juin 2008

Rites d'Amour et de Mort (Yûkoku) (1966) de Yukio Mishima

Unique film de l'écrivain, dans lequel il faut reconnaître un goût certain pour la stylisation : représenté sur une scène du théâtre Nô, en noir et blanc, muet, avec pour seul accompagnement la sublime musique de Tristan und Isolde de Wagner, Yûkoku est à déconseiller aux âmes sensibles malgré l'extrême sérénité qui se dégage de ces quelques 30 minutes somptueuses. Mishima, en quelques rouleaux, décrit le contexte : après un coup d'Etat manqué, un lieutenant décide de se donner la mort aux côtés de sa femme. Découpé en quatre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
  1