26 avril 2006

Dandelion (2004) de Mark Milgard

Si on ne s'attend pas à ce qu'un Blockbuster ricain nous parle de Kierkegaard, on pourrait s'attendre à ce que le cinéma indépendant fasse preuve de créativité, d'originalité,... d'indépendance sans même parler de provocation car dans ce film même le bout d'un sein nous est caché lors de la scène d'amour, on sait jamais, cela pourrait avoir l'air pervers... Dandelion enfile les niaiseries comme un pétomane les perles (désolé... mais je suis outré)... L'Amérique rurale et son vent dans les hautes herbes, le papa et la maman qui vont po... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
  1