10 août 2010

Mad Dog and Glory de John McNaughton - 1992

Il est bien rare que des films américains apportent une telle justesse et une telle vérité dans les personnages, et à ce titre Mad Dog and Glory a tout du petit miracle. Complexe malgré sa grande modestie de forme, très attentif aux émotions et à la crédibilité psychologique, on serait presque tenté de l'attribuer à une sorte de Claude Sautet américain, s'il ne développait en plus un humour délicieux, un sens du spectacle finalement bien en place (ce que ne fait pas Sautet, et ce que je lui reproche entre autres). Toutes références... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 juillet 2008

Henry : Portrait d'un Serial-killer (Henry : Portrait of a Serial-Killer) de John McNaughton - 1986

Un peu embarrassé par ce film, qui me laisse le cul entre deux chaises : d'un côté je reconnais l'ambition du metteur en scène, j'enregistre ses nobles inspirations, et je ne peux que défendre ce cinéma aride ; de l'autre côté, l'ambivalence du discours gène aux entournures, et je n'ai pas envie de ce cinéma-là. Grand souvenir de la colère de Nanni Moretti dans Journal Intime à la vision de ce film, et je crois finalement qu'il a raison de se révolter contre cet esprit de gros malin qui fait mine d'être profond. Côté bons points,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 avril 2006

Haeckel's Tale de John Mac Naughton - 2006

Dans la forme, c'est du Tim Burton période Sleepy Hollow : jolie photo, ambiance gothique des années Corman, éclairs et bruits bizzares. Mais ça n'arrive pas au quart du petit orteil du gars : là où les références de Burton ouvrent à une esthétique contemporaine, à cheval entre le grand Hollywood et la série Z, Mac Naughton cite bêtement ses modèles sans en chercher l'émotion. Dans le scénar, c'est du Edgar Poe matiné de Mary Shelley. En gros, un étudiant en médecine (joué assez transparent) est persuadé que Dieu n'existe pas (et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1