03 mars 2014

Jeune Fille sous le Ciel bleu (Aozora Musume) de Masumura Yasuzo - 1957

Nous voilà en plein cinéma sentimental de la fin des 50's au Japon, autrement dit dans le film lumineux aux couleurs chaudes, et c'est bien agréable. On est encore loin du soufre d'un Oshima, on n'est plus vraiment dans la mélancolie d'un Ozu, mais dans un entre-deux entre ces tendances, et le fait est qu'on passe un moment chaleureux dans ce roman-photo amoureux. Rien n'est grave dans Jeune Fille sous le ciel bleu : ni l'échec d'un amour, ni la perte d'une mère, ni la dégringolade dans l'échelle sociale. Les personnages abordent tout... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 février 2014

La Bête aveugle (Môjû) (1969) de Yasuzô Masumara

Il y a vraiment des choses très intéressantes dans ce film de Masumura qui s'ouvre comme une ode à la beauté du corps féminin, à l'art de la sculpture, au plaisir esthétique et sensoriel donc en un sens, et qui s'achève dans la recherche de plaisirs extrêmes (un genre d'empire des sens sado-nippon s'il fallait trouver une formule), dans la destruction, l'auto-destruction, l'horreur brute. Vaste programme. La première partie de l'œuvre nous offre un kidnapping « classique » (un sculpteur aveugle jette son dévolu sur un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 janvier 2014

L'Ange rouge (Akai tenshi) (1966) de Yasuzô Masumura

Revenant de France avec quelques films nippons dans ma besace, je pense bien encore pouvoir découvrir et vous faire partager deux trois petits trucs de derrière les fagots. Cet ange rouge n’a rien à voir avec un quelconque ange bleu puisque l’action du film a lieu dans un hôpital japonais en territoire chinois. La guerre fait rage et les blessés s’accumulent à la pelle ; on suit les pas de la belle infirmière Nishi (sublime Ayako Wakao) qui, après un contact relativement frontal avec ce monde d’hommes réduits au rang de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 février 2012

La Femme de Seisaku (Seisaku no tsuma) (1965) de Yasuzo Masumura

Jusqu'où peut-on aller par amour ? Quelles sont les limites ? Okane (la magnifique Ayaka Wakao) semble repousser les limites au maximum : parce que sans lui, elle ne peut vivre, parce que s'il part à la guerre, il va mourir... D'où ? Une des séquences les plus affreuses que j'ai vu depuis longtemps... Mais le pire, c'est que cela est vraiment pour la bonne cause... Mais bon, je commence par la fin. Avant d'en arriver à ce point crucial, on avait fait la connaissance avec Okane (mariée très jeune à un vieux qui a clamsé et qui lui a... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 02:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2008

Tatouage (Irezumi) (1966) de Yasuzo Masumura

Film historique, puisqu'il fut regardé, ce 19 février, de concert par les deux rédacteurs de ce blog, en l'honneur des deux ans d'icelui, ce qui, vous le reconnaitrez, lui confère le statut de film quasi-culte pour 7x77 générations au moins. En plus, c'est un super film. En tout cas, d'une grande beauté : Masumura utilise l'écran large en esthète, mettant son point d'honneur à coucher ses acteurs pour qu'ils utilisent au maximum l'horizontalité des cadres, qui s'emplissent du coup de couleurs et de formes magnifiques. Tout est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 02:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
23 janvier 2008

Passion (Manji) (1964) de Yasuzo Masumura

Plus passionnée que toi je meurs... La formule est énigmatique mais digne de ce superbe huis-clos amoureux à quatre : Sonoko, femme mariée, tombe raide amoureuse de Mitsuko; elle est prête à tout lui sacrifier, quitte à faire un pacte de sang avec le fiancé de celle-ci, quitte à fermer les yeux lorsque Mitsuko charme son mari... Pacte de sang, amour à mort, intrigue complexe, jalousie, suicide collectif, l'on finit par ne plus trop savoir qui "possède" l'autre - au sens propre-, qui possédera "l'autre" - au... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 décembre 2007

Les Baisers (Kuchizuke) (1957) de Yasuzo Masumura

Premier film de Masumura et excellente surprise que cette petite amourette qui sent bon l'esprit de la Nouvelle Vague. La chtite Hitomi Nozoe est à croquer et on comprend aisément le coup de foudre de son fringant partenaire pour elle. Drôle d'endroit pour une rencontre, puisque nos deux jeunes gens font connaissance dans une prison où ils vont voir papa - l'un est enfermé pour fraude financière, l'autre pour fraude électorale (ah oui ça va mal le Japon). Kinichi, le type, un peu désabusé par la somme de la caution que demande son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2007

Hanzo the Razor (vol 2): L'Enfer des Supplices (Goyôkiba: Kamisori Hanzô jigoku zeme (1973) de Yasuzo Masumura

"La hiérarchie, ça ne sert à rien. Ca ne provoque que des entraves et moi je lui pisse dessus". C'est tout l'art et la beauté de la langue de notre ami Hanzo qui s'exprime ainsi avant de continuer de démanteler la corruption au plus haut. Un peu plus de sexe, un peu moins d'idées, une suite d'une teneur assez moyenne. Il s'en passe de drôles dans les temples où une faiseuse d'anges opère des patientes de bonne famille tout en satisfaisant ses pulsions lesbiennes ("Je me mets aussi toute nue pour que mes patientes... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1