29 janvier 2013

Camille redouble de Noémie Lvovsky - 2012

Une quarantenaire retourne pour quelques jours dans son adolescence, pour arriver à accepter la mort de ses parents et la beauté de son couple. Non, ce n'est pas un inédit de Bergman, ça aurait été trop beau : il aurait fait de ce sujet parfait une tragédie intime parfaite et bouleversante, murmurée, douloureuse et funèbre. Mais c'est un film de Noémie Lvovsky, cinéaste qui aime de plus en plus la légèreté aux dépends de sa mélancolie amère de jadis. Résultat : le film fait dans le superficiel, le gentil, le rigolo, et passe du coup... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2007

Faut que ça Danse de Noémie Lvovsky - 2007

A force d’utiliser une fantaisie qui flirte dangereusement avec le vide, Lvovsky finit forcément par tomber dedans. Autant ses films précédents étaient des petits miracles de fragilité, qui savaient renouveler avec sensibilité les thèmes rebattus du cinéma français, en restant toujours du bon côté de la corde raide, autant celui-ci échoue totalement à sortir des sentiers du film d’acteurs, genre assez gavant en soi. Aucune des audaces habituelles de Lvovsky, aucune de ces petites idées simplissimes qui vous bombardaient le cœur sans... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 01:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

  1