28 novembre 2009

A Bout de Course (Running on Empty) de Sidney Lumet - 1988

Une finesse impressionnante se dégage de ce film bouleversant, et si on connaissait la justesse de Lumet quand il s'agit de dresser des portraits psychologiques crédibles, on ne peut que reconnaître qu'il a rarement atteint à cette profondeur-là. Finies les vélléités politiques, ou cette façon parfois fatigante de sur-gonfler les personnages : on est plongé au sein d'une famille presque banale, et de leurs difficultés à vivre une vie libre. Oui, je sais, pas tout à fait normale quand même : les parents sont des activistes de gauche... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2009

The Offence de Sidney Lumet - 1972

(dans le petit texte qui suit, je balance quelques secrets de l'intrigue, mais qu'on devine franchement dans les 17 premières secondes. A vous de voir.) Un film invisible pendant 35 ans, ça ne peut qu'éveiller l'attention. Quand il s'agit en plus d'un Lumet, on s'attend à du lourd. Eh bien, attente largement comblée : The Offence est tout simplement énorme, un brûlot hyper-dérangeant dont on comprend qu'il ait fait grincer quelques dents à l'époque (dont celles de Sean Connery, qui a dû signer le contrat un soir de beuverie). Il... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 octobre 2009

Le Verdict (The Verdict) (1982) de Sidney Lumet

Les films de "procès" c'est toujours un peu chiant, a priori, mais quand on a la chance d'avoir un scénar solide et un acteur comme Paul Newman, on joue sur du velours. La voix fatiguée et rocailleuse méchamment patinée au whisky, Paul Newman incarne ce type sur la pente descendante avec une magnifique épaisseur de vieux briscard. Sidney  Lumet n'a pas besoin d'en faire des tonnes, pouvant se reposer sur un casting de haute volée : Charlotte Rampling en femme fatale mure, James Mason en vieil avocat pété de classe -... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2008

La Colline des Hommes perdus (The Hill) (1965) de Sidney Lumet

La prison, c'est dur. L'armée, c'est dur. Alors une prison militaire, c'est vraiment dur-dur. Sous un soleil écrasant, Lumet nous transporte en plein désert libyen pendant la seconde guerre mondiale dans ce camp de fortes têtes (déserteurs, soldats insubordonnés ou militaires coupables de petits recels). Si les acteurs, Sean Connery en tête, échappé des James Bond, sont tous remarquables, la réalisation de Lumet est tout autant époustouflante, multipliant les prises de vue et les plans-séquences avec une maestria confondante. La... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juin 2008

7h58 ce Samedi-là (Before the Devil Knows You're Dead) (2007) de Sidney Lumet

A 83 ans, Sydney Lumet montre qu'il en a encore sous le pied en signant ce polar d'excellente tenue. Deux frères en manque d'argent, un casse qui dérape et une tonne de problèmes qui surviennent. Pas la peine d'en raconter plus, tant Lumet parvient à faire magistralement monter la tension. Bien que la structure narrative soit éclatée en de nombreux flash-back, bien qu'on ait l'impression d'avoir vu l'essentiel dans le premier quart d'heure, il construit une intrigue d'une grande intensité psychologique remarquablement interprétée... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 mai 2008

L'Homme à la Peau de Serpent (The Fugitive Kind) (1959) de Sidney Lumet

Sidney Lumet s'appuie sur un magnifique scénario signé Tenesse Williams, une image non moins éblouissante de Boris Kauffman et des acteurs, un peu en roue libre parfois, mais diaboliquement magnétiques : Anna Magnani, Marlon Brando, Joanne Woodward et Victor Jory. C'est certes un peu trop bavard, mais quand les dialogues tiennent autant la route cela demeure un vrai plaisir comparé à tous ces films mal écrits ou non écrits qu'on nous sert comme de la soupe froide. Brando a trente piges, des petits ennuis avec la justice et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2008

Douze Hommes en colère (12 angry Men) (1957) de Sidney Lumet

Ce film est tout simplement remarquable et pas seulement parce que c’est la première fois que Bas**en me file un bon film (je plaisante, hein, camarade). Une certaine idée de la justice, douze hommes avec chacun une personnalité bien marquée, un huis clos qui aurait pu virer facilement au téléfilm plat. Et Lumet en fait un film passionnant de A à Z, pour ne pas dire capital. Un jeune homme que tout condamne à première vue et qui risque la chaise électrique. Pour qu’une décision de justice soit prise, elle doit... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


  1