24 septembre 2018

Vacances à Venise (Summertime) (1955) de David Lean

Allez tiens, une petite envie de dolce vita et on attaque une semaine shangolienne en Italie. On commence par un petit tour à Venise comme le suggère le titre français. Non pas pour y mourir (quoique : partir c'est mourir un peu, aimer c'est mourir un peu trop), mais plutôt pour y trainer sa mélancolie, ses fantasmes, ses ultimes feux sentimentaux... C'est Katharine Hepburn qui s'y colle, femme entre deux âges plus près du sapin que de la rose, mais femme encore pleine de charme malgré les petites ridules ici et juste là. Hepburn,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:38 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

05 septembre 2018

Heureux mortels (This Happy Breed) (1944) de David Lean

Dieu que nos amis anglais peuvent être bavards... On veut bien admettre qu'au départ il s'agisse d'une pièce de théâtre (de l'incontournable Noël Coward), il n'en demeure pas moins qu'on a les yeux qui finissent par fatiguer à suivre ces trois lignes de sous-titres qui s'enchaînent comme une batterie de mitraillettes. Pour un peu, on finirait par perdre totalement le fil des personnages dans cette famille (les Gibbons from 1919 to 1939) qui ne cesse de s'invectiver. A ma droite donc, le père, type humble et réservé. A ma gauche, la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 août 2018

L'Esprit s'amuse (Blithe Spirit) (1945) de David Lean

Petite crème anglaise amusante qui convoque donc, en huis-clos, les morts et qui peut gentiment prêter à sourire au niveau de la double-lecture. Nous voici donc dans une maison anglaise avec un couple parfait (Rex Regis Harrison, à quatre épingles, et Constance Cummings et ses mignonnes petites taches de rousseur) filmé comme il se doit dans un bien joli technicolor (Ronald Neame, as usual, aux manettes). Le mari a des velléités d'écrire sur la magie (et ses intermédiaires) et convoque donc chez lui, un soir, avec un autre couple un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 août 2018

Ceux qui servent en Mer (In Which We Serve) (1942) de Noël Coward & David Lean

Noël Coward est pratiquement à tous les postes (même compositeur, le gars) pour ce film de propagande de bonne tenue qui rend un vibrant hommage aux petits gars de la Marine. Le découpage scénaristique est lui assez basique : Coward et ses hommes mitraillent à tout va sur leur fier navire ; les bateaux boches coulent, les avions boches s'écrasent, les bougies boches s'éteignent les unes après les autres... On se dit qu'ils vont gagner la guerre à eux seuls avant qu'une méchante bombinette ne les atteigne. Dans une mer d'huile... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 septembre 2015

Brève Rencontre (Brief Encounter) de David Lean - 1945

Parfois l'amour tient à une poussière dans l'oeil, voyez-vous. C'est ce qui arrive à Laura, brave femme au foyer sans histoire, qui, à cause d'une poussière donc, va croiser la route du beau docteur Harvey. Et dès lors, c'est la chute : les deux tourtereaux, mariés pourtant et plus de la première jeunesse, vont vivre une brève mais fusionnelle histoire d'amour clandestine, durant quelques jours, avant de retourner à leur quotidien. Le scénario idéal donc, pour un bon vieux mélo de derrière les fagots, et c'est exactement ce que vise... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
14 février 2009

Chaussure a son Pied (Hobson's Choice) (1954) de David Lean

On aura définitivement toujours le don, en France, de trouver le titre le plus ridicule possible pour un film anglo-saxon. Non point qu'il soit, cela dit, tout à fait hors de propos puisque le héros de notre histoire, le ventripotent et amazing Charles Laughton, est vendeur de godasses de son état et que ses filles cherchent à se marier. Il s'agit donc d'un double jeu de mot d'une énorme subtilité qu'il faut savoir apprécier comme il se doit... Mais revenons à nos moutons. Bon, autant le dire tout de suite, Laughton est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2007

De Grandes Espérances (Great Expectations) (1946) de David Lean

Mission accomplie dans l'ensemble pour David Lean qui a su garder l'essentiel de l'ambiance et des ambitions du roman. Il s'agit bien sûr d'une ligne épurée du roman - aux oubliettes l'attaque et la maladie de Mrs Gargery (po grave), plus gênante la dévotion de Pip pour Herbert en investissant anonymement dans sa compagnie (qui illustre sa générosité amicale qui fait pendant à son égoïsme amoureux) ou la relation trouble entre Biddy et Pip qui fait flotter un doute sur la façon dont l'histoire va se conclure - qui favorise... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]