01 août 2014

Seventh Code (Sebunsu kôdo) (2014) de Kiyoshi Kurosawa

Le gars Kiyoshi ne filerait-il pas un mauvais coton ? C'est ce qu'on est en droit de se demander après la vision de ce très mignon thriller tricoté à Vladivostok autour de la starlette nippone Atsuko Maeda. Rien de bien méchant a priori dans cette historiette : une innocente donzelle japonaise poursuit avec sa grosse valise un jeune nippon dans cette ville russe peu amène ; elle l'a rencontré lors d'une soirée arrosée au Japon, voilà tout, et elle a l'air sacrément têtue. Comme notre homme a des accointance avec la mafia russe, elle... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:35 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

27 janvier 2014

Real (Riaru: Kanzen naru kubinagaryû no hi) (2014) de Kiyoshi Kurosawa

Quel beau travail d'équipe sur Shangols... L'un évoque Kiyoshi Kurosawa, contrôle la balle (Christian) de la poitrine, ajuste une passe à 10.000 km au sud, une petite déviation de la tête pour que le ballon arrive au pied du second compère qui, lui, mate le dernier Kiyoshi. Et tout cela inconsciemment, notez bien. Du beau boulot. Bon, c'est bien gentil tout cela mais qu'en est-il de ce dernier Kiyoshi justement qui sortira en mars en France (je prends de l'avance cette année) ? Eh bien cela commence plutôt sous de bons auspices avec... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 juin 2013

Charisma (Karisuma) de Kiyoshi Kurosawa - 1999

Charisma n'a jamais été mon KK préféré, mais j'avoue que je l'ai revu à la hausse ce coup-ci. Toujours pas passionné par ces élucubrations allumées à base d'écologie, de communauté qui en ingère une autre, d'intrus contaminant l'ensemble du panier, mais la mise en scène de Kurosawa suffit largement à mon bonheur. Si je suis passé amplement à côté du fond de la chose (peut-être aussi parce que le gars met un peu trop son point d'honneur à brouiller les pistes, à pratiquer des ellipses pas toujours justifiées), mes yeux furent... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2012

The Revenge : The Scar that never disappears (Fukushu the Revenge Kienai Kizuato) de Kiyoshi Kurosawa - 1997

Deuxième volet d'un diptyque dont le premier opus est introuvable à ma connaissance, mais ce n'est pas très grave : le scénario de ce polar de vengeance est tellement classique qu'on comprend sans problème les motivations des personnages, le déroulement de l'histoire et chaque épisode (y compris à l'avance, d'ailleurs) sans avoir vu le début. C'est l'habituel flic qui devient gangster à la suite de l'assassinat de sa femme, et qui fait tout pour retrouver les coupables, pas besoin de développer. On l'aura compris : ce polar terne ne... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2012

Shokuzaï de Kiyoshi Kurosawa - 2012

Kurosawa nous avait laissés sur le splendide Tokyo Sonata ; il revient avec un film de 5 heures, en fait une mini-série en 5 épisodes qui vaut vraiment le détour. C'est surtout dans la construction même de cette série que le film est grand. Ça démarre sur un événement traumatique, une fillette violée et assassinée par un type. Quatre camarades de cette gamine assistent à l'enlèvement ; chacune est envoyée chercher de l'aide de son côté. Chaque épisode va suivre une de ces fillettes, non seulement dans l'immédiat après-drame, mais... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 avril 2012

House of Bugs (Mushitachi no Ie) de Kiyoshi Kurosawa - 2005

Un moyen-métrage (51 mn) réalisé pour la télé et qui n'a pas à rougir face aux grandes œuvres sur grand écran de Kiyoshi : on n'est peut-être pas dans l'excellence totale (à cause surtout du manque évident de moyens, ce qui est bien pardonnable), mais on est tout de même dans une grande leçon de mise en scène, qui permet de retrouver le style si particulier de notre gars, tout en passant un délicieux moment sulfureux au niveau de la trame. L'écriture de celle-ci, tout comme la mise en scène choisie par Kurosawa pour en rendre toute... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 00:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 mars 2012

Kaïro de Kiyoshi Kurosawa - 2001

Voilà le genre de films qui a profondément modifié ma vision du cinéma ; en l’occurrence du cinéma d'horreur, puisque Kiyoshi trouve tout simplement une nouvelle façon de nous faire peur. Tout en restant sur la trace de ses maîtres (cette façon lentissime de faire venir la mort, héritée sans doute de Carpenter), il renouvelle totalement le genre, créant même avec Kaïro une sorte de prototype unique : le film d'horreur intello. Ou le film d'horreur romantique. Ou métaphysique. Enfin, c'est quelque chose d'inédit. Parce que ce qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
05 décembre 2011

Suit yourself or Shoot yourself 1 : The Heist (Katteni shiyagare!! : Godatsu keikaku) de Kiyoshi Kurosawa - 1996

Rareté encore une fois sur Shangols, toujours à la pointe de l’improbable et du nécessaire, voire parfois du franchement n'importe quoi. Voici donc le premier épisode d'une série lancée par le grand Kiyoshi Kurosawa (je ne vous cache pas que trouver les 5 autres opus va s'avérer coton) pour la télévision. Ça parle de deux petits malfrats bras-cassés vivant de petits coups foireux, et embringués pour les beaux yeux d'une donzelle dans une affaire un peu trop grosse pour eux, rien de bien nouveau. L’épisode est délibérément placé sous... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2010

Cure de Kiyoshi Kurosawa - 1997

Après mon escapade récente vers les raretés du Kiyoshi, retour à ses fondamentaux, avec ce Cure désormais presque classique. A la revoyure, il est vrai que ce film est franchement remarquable. On y trouve l'essentiel du style Kurosawa, mais il mèle avec ce film-là plusieurs de ses veines, sans en sacrifier aucune, ce qui le rend particulièrement attachant : on aura donc droit, étroitement liés, à du fantastique, à de l'analyse psychologique, à du polar noir, à de la comédie, et finalement à une métaphysique hyper-vaste. C'est tout... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
15 septembre 2009

Tokyo Sonata de Kiyoshi Kurosawa - 2009

Rares sont les détours de Kurosawa en-dehors du genre fantastique, et c'est bien dommage : avec Tokyo Sonata, il livre un de ses plus grands films, somme de toutes ses inspirations, de tout son passé à explorer ce qui fait une atmosphère, mais aussi renouvellement de son regard. Il reste soigneusement à l'écart de ses histoires de fantômes, et pourtant réalise un de ses films les plus étranges, les plus fantomatiques, où l'atmosphère est la plus déviante. On n'attendait pas forcément KK dans ce thème-là : la famille... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1  2  3    Fin »