01 septembre 2014

Still the Water (Futatsume no mado) (2014) de Naomi Kawase

Naomi Kawase a toujours eu tendance à me laisser comme deux ronds de flan, les bras ballants - bras que j’ai recollé hier - (dans le genre époustouflé, baba, béat) et elle signe une nouvelle œuvre, pointilliste, qui touche une nouvelle fois au coeur. Avouons que la nippone prend tout son temps pour nous narrer ce "joli conte initiatique de deux jeunes gens le temps d'un été - ou d'une tornade" mais que chaque petit coup de pinceau, chaque cadre, finit par faire un tableau d'une grande douceur, d'une belle justesse, d'une vraie... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2008

La Forêt de Mogari (Mogari no mori) de Naomi Kawase - 2007

On lit et on entend un peu partout que ce film serait très chiant, voire insupportable dans son rythme certes hyper-lent ; eh bien c'est totalement faux, et j'irai même jusqu'à dire que c'est un film qui passe comme un souffle, parfaitement rythmé et dosé, et d'une sombre beauté. D'accord, on est dans le genre de cinéma qui érige l'ellipse en totem, qui diffuse les informations au compte-goutte (quand il les diffuse), et décide de prendre son temps pour raconter. La trame est simplissime : deux êtres tourmentés par le deuil... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 mai 2007

Shara (2003) de Naomi Kawase

Voilà un film que n'aurait pas renié Haneke : même goût pour l'expérimental, même mystère dans le développement du scénario, même refus d'explication. La première scène est impressionnante : deux jumeaux sont en train de jouer dans une cour. Soudain, l'un d'eux, comme appelé par quelqu'un, se met à courir à travers les rues, suivi par son frère. Un coin de rue, il tourne, la caméra et le frère suivent. Ruelle vide : il a disparu. On se dit qu'on est dans un film fantastique basé sur l'inexpliquable, un film d'horreur sans effet, dans... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 mai 2007

Moe no Suzaku de Naomi Kawase - 1997

Encore un film japonais entièrement tourné vers la contemplation et les petites choses du quotidien. On dirait dans ce film que Kawase met son point d'honneur à effacer toute trace d'évènement, voire même de récit, pour réserver ses images au seul enregistrement de la nature et du temps. Expérience intéressante, certes, mais le résultat l'est beaucoup moins. L'ennui, c'est que la réalisatrice, malgré ces éllipses totales, tient quand même à nous raconter une histoire. Comme on n'a à l'écran que les instants placés entre les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1