06 février 2021

True Mothers (Asa ga Kuru) (2021) de Naomi Kawase

Dernier film de Kawase dans lequel on retrouve toute la délicatesse de la réalisatrice, notamment lors de scène hautement mélodramatique dont elle parvient toujours à se sortir sur le fil, une véritable science de la mise en images de la nature, un vrai travail sur la bande-son (qui rappelle ses premières œuvres expérimentales sur ce sujet) ou encore un soin particulier apporté au montage nous permettant de changer d'angle de vue à chaque personnage qu'elle nous présente (ce qui est assez malin comme procédé). Dommage toutefois... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juillet 2020

Genpin de Naomi Kawase - 2010

A mon avis, si un jour je dois accoucher, j'y réfléchirai à deux fois avant de m'inscrire à la clinique du bon docteur Yoshimura. Ce rebelle au système pratique une vision de la grossesse, de l'obstétrique et de la maternité, en-dehors de tout repère : acceptation de la mort du nouveau-né, de la douleur de la gestation, pratique de l'exercice physique pour les femmes enceintes jusqu'aux dents, refus des pensées négatives, entretiens fournis avec les arbres, envoi aux orties de la technique... on peut dire que notre gars est adepte... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 février 2018

Vers la Lumière (Hikari) de Naomi Kawase - 2018

La Kawase qu'on a aimée semble bel et bien morte depuis deux films : après les oecuméniques Délices de Tokyo, voici le mélodrame sensible pour public de ciné-clubs, ce qui n'est guère mieux. C'est guère plus folichon, et on pleure la cinéaste si audacieuse d'autrefois, mais on relève quand même que Vers la Lumière possède quelques belles qualités qui valent quand même le détour, même si on est loin de la satisfaction. Le film raconte en quelque sorte trois trames qui s'imbriquent les unes dans les autres : le difficile labeur d'une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 décembre 2016

Les Délices de Tokyo (An) de Naomi Kawase - 2016

La grande Naomi Kawase lève le pied avec ce petit conte un peu niais, et pour les amoureux de son cinéma rigoureux et sensible, la déception est énorme. C'est comme si la dame en avait marre de faire 5 entrées à chaque fois, et qu'elle visait cette fois-ci le succès, quitte à marcher sur les traces bénies-oui-oui de Walt Disney. Voici donc un marchand de dorayakis, des pâtisseries à base de haricots rouges, qui vivote en tentant de payer ses dettes ; survient la bonne fée, une petite vieille qui parle aux haricots et aux fleurs, et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
15 septembre 2014

Nanayo (Nanayomachi) (2008) de Naomi Kawase

Nanayo est une oeuvre délicate dans laquelle on entre sur la pointe des pieds, un film énigmatique et contemplatif dont l’on capte au vol les instants magiques. Une situation de départ qui emmène, doublement, Kawase, loin des sentiers battus : une Japonaise débarque en Thaïlande, rame pour trouver un hôtel et après quelques péripéties guère agréables (elle croit que le chauffeur de taxi veut la violer mais c’est juste un problème… de communication), se retrouve dans une pension perdue à la lisière d’une forêt. Elle y fait la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 septembre 2014

Hanezu, l'Esprit des Montagnes (Hanezu no tsuki) (2011) de Naomi Kawase

Kawase n’a pas pour habitude de faire dans le sensationnalisme et Hanezu le confirme. Une histoire toute en pudeur, en non-dits, en sentiments cachés : un triangle amoureux qui, chez d’autres réalisateurs provoqueraient moult cris, voire des coups et des larmes et des larmes et qui se déroule ici calmement, dans un silence… tragique. Le film est pourtant lumineux, léger dans ses deux premiers tiers. Une femme vit avec un homme qui semble avoir un peu les deux pieds dans le même sabot (pas méchant, le gars, pas du genre non plus... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 septembre 2014

Still the Water (Futatsume no mado) (2014) de Naomi Kawase

Naomi Kawase a toujours eu tendance à me laisser comme deux ronds de flan, les bras ballants - bras que j’ai recollés hier - (dans le genre époustouflé, baba, béat) et elle signe une nouvelle œuvre, pointilliste, qui touche une nouvelle fois au coeur. Avouons que la Nippone prend tout son temps pour nous narrer ce "joli conte initiatique de deux jeunes gens le temps d'un été - ou d'une tornade" mais que chaque petit coup de pinceau, chaque cadre, finit par faire un tableau d'une grande douceur, d'une belle justesse, d'une vraie... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2008

La Forêt de Mogari (Mogari no mori) de Naomi Kawase - 2007

On lit et on entend un peu partout que ce film serait très chiant, voire insupportable dans son rythme certes hyper-lent ; eh bien c'est totalement faux, et j'irai même jusqu'à dire que c'est un film qui passe comme un souffle, parfaitement rythmé et dosé, et d'une sombre beauté. D'accord, on est dans le genre de cinéma qui érige l'ellipse en totem, qui diffuse les informations au compte-goutte (quand il les diffuse), et décide de prendre son temps pour raconter. La trame est simplissime : deux êtres tourmentés par le deuil... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 mai 2007

Shara (2003) de Naomi Kawase

Voilà un film que n'aurait pas renié Haneke : même goût pour l'expérimental, même mystère dans le développement du scénario, même refus d'explication. La première scène est impressionnante : deux jumeaux sont en train de jouer dans une cour. Soudain, l'un d'eux, comme appelé par quelqu'un, se met à courir à travers les rues, suivi par son frère. Un coin de rue, il tourne, la caméra et le frère suivent. Ruelle vide : il a disparu. On se dit qu'on est dans un film fantastique basé sur l'inexpliquable, un film d'horreur sans effet, dans... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 mai 2007

Moe no Suzaku de Naomi Kawase - 1997

Encore un film japonais entièrement tourné vers la contemplation et les petites choses du quotidien. On dirait dans ce film que Kawase met son point d'honneur à effacer toute trace d'évènement, voire même de récit, pour réserver ses images au seul enregistrement de la nature et du temps. Expérience intéressante, certes, mais le résultat l'est beaucoup moins. L'ennui, c'est que la réalisatrice, malgré ces éllipses totales, tient quand même à nous raconter une histoire. Comme on n'a à l'écran que les instants placés entre les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]