05 novembre 2012

Les Adieux à la Reine (2012) de Benoît Jacquot

Jacquot se penche à l’aube de la Révolution française sur la vie intime d’une simple lectrice (Léa Seydoux, toujours aussi troublante…) totalement dévouée à la Reine (Diane Kruger avec l’accent qui va bien). Celle-ci aime à partager quelques instants avec cette jeune servante mais brûle véritablement d’amour pour Madame de Polignac (Virginie Ledoyen, beauté racée qui n’a que quelques scènes, scènes qui suffisent toutefois pour montrer toute la complicité qui existe entre elle et la reine - magnifique séquence au milieu du film où... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2010

La Mort du jeune Aviateur anglais / Ecrire (1993) de Benoît Jacquot

Même si j'ai pris les choses un peu à l'envers (les texte de Duras venant après la réalisation de ces deux films), cela m'a permis d'être d'autant plus sensible aux paroles de Duras lorsqu'elle parle, avec émotion, - sans penser être justement un jour capable d'écrire ce "récit" ou comme elle le précise "ce fait" - de ce jeune aviateur anglais et de ce que cela convoque comme souvenirs, comme réflexions chez elle ou du "processus" de l'écriture, de l'ambiance propice à la création, dans sa maison de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 février 2010

Tosca de Benoît Jacquot - 2000

Un film qui envoie du petit bois, aucun doute là-dessus. Déjà, l'opéra de Puccini ne fait pas dans la pudeur : les sentiments y sont surmultipliés par un lyrisme grandiose, la trame y est tragique comme c'est pas permis, on sent qu'il y a là matière à balancer les watts. Si vous y ajoutez les interprètes les plus rompus à ce genre d'exercice (Alagna, Gheorghiu et Raimondi), il ne manque plus grand chose pour faire de cette Tosca un énorme spectacle à vous retourner les tripes. Mais Jacquot ne s'arrête pas à la simple admiration... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 00:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2010

L'Intouchable de Benoît Jacquot - 2005

Benoît Jacquot aime Isild le Besco. On est bien content pour lui. C'est vrai, c'est beau, l'amour. Le seul souci, c'est que Benoît Jacquot est aussi un cinéaste installé et reconnu, et que, pour prouver à sa belle qu'il l'aime, il ne choisit pas de faire une tite fête aux chandelles, ou d'offrir un bouquet de fleurs : non, lui, il fait un film, et des producteurs le suivent. Ca donne cet essai ridicule sur le mystère féminin, long moment de fascination sans distance envers la comédienne. On ne peut pas dire que L'Intouchable soit... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2010

Villa Amalia de Benoît Jacquot - 2009

S'il y en a un qui ne déçoit jamais, c'est bien Benoît Jacquot. Je suis conscient que, mal luné, j'aurais detesté Villa Amalia, mais là mon petit coeur avait envie de bondir, et je ressors enthousiasmé par ce film délicat et fragile comme un petit papillon des prés. Ce n'est qu'une succession de séquences qui ne tiennent à rien du tout, un petit geste, une ligne de dialogue, un rayon de soleil, un petit mouvement de caméra qui ouvre un paysage ; mais quand on aditionne ces minuscules moments de magie, ces vignettes infimes, on obtient... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 février 2006

La fille seule (1995) de Benoit Jacquot

Excellent film pour les gens en formation dans l'hôtellerie notamment dans la section "room service"... J'aurais dû montrer ça à mes etudiants de tourisme et d'hôtellerie en Malaisie... Sinon.... Un film donc en temps réel, tout du moins pour la première heure, durant laquelle il y a une bien belle discussion au café entre virginie Ledoyen et benoit Magimel - tous les 2 parfaits cela dit mais est-ce besoin de le dire...- et pis après on a une visite de l'hôtel pendant laquelle Virginie se fait pas marcher sur les pieds... il... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1