01 mai 2013

Pluie noire (Kuroi Ame) (1989) de Shohei Imamura

Imamura prend donc le parti, en adaptant le bouquin d'Ibuse, de se concentrer non pas sur la semaine qui a suivi l'explosion de la bombe (ce qui représente en tout et pour tout simplement un quart d'heure du film : mais on a tout de même droit alors, à un vrai défilé d'horreurs et à quelques images qui n'auraient en effet pas forcément dénoté dans un Roméro) mais sur le devenir des personnages principaux, cinq ans après l'explosion. Il est donc question, en fil rouge, du futur mariage de Yasuko, mariage qui inquiète son oncle et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2011

Histoire du Japon racontée par une Hôtesse de bar (Nippon Sengoshi - Madamu onboro no Seikatsu) (1970) de Shohei Imamura

Voilà une œuvre du père Imamura qui ne manque point de causticité : la confrontation entre l'histoire de cette femme dans le Japon d'après-guerre et les images d'archives d'événements internationaux ou propres au Japon, n'est pas sans provoquer des commentaires pour le moins inattendus de la jeune femme. C'est vingt-cinq ans de la vie d'une nation vus par le tout petit bout de la lorgnette, et les paroles de cette Madame "Onboro" qui n'est pas du genre à mâcher ses mots ou à faire des mystères sur sa vie amoureuse certes peu commune... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 août 2010

Profonds Désirs des Dieux (Kamigami no Fukaki Fokubo) (1968) de Shohei Imamura

Pour le petit occidental de base (pick me, pick me), les films d'Imamura demeurent jamais réellement faciles d'accès. A défaut d'en comprendre toutes les subtilités, on peut tout de même s'immerger totalement dans ces oeuvres pleines de sauvagerie humaine et surtout sublimement filmées (cet opus qui date de 68 est sûrement l'un des plus beaux films en couleurs que j'ai vus jusqu'alors - et j'en vois po mal, vous êtes témoin). On est donc cette fois sur une île  - influence nipponne, forcément, mais également polynésienne -... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2009

Désir meurtrier (Akai satsui) (1964) de Shohei Imamura

Décidément pas lésé sur la marchandise avec ces trois oeuvres d'Imamura signées au début des années 60. On retrouve une nouvelle fois la trajectoire d'une femme, marquée par des antécédents peu favorables - une sorte de malédiction héritée de sa grand-mère -, qui va peu à peu éclore de son cocon. Même si Imamura se permet quelques flash-back (surtout au début) et une poignée de séquences oniriques d'une grande beauté (la femme qui disparaît dans une nuit sans fin, magique), le film demeure, narrativement, beaucoup plus simple dans... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2009

La Femme Insecte (Nippon konchuki) (1963) de Shohei Imamura

Portrait d'une femme qui traverse l'histoire du Japon, de sa naissance en 1918 en pleine campagne à son retour de Tokyo pour aller vivre chez sa fille, qui gère collectivement une ferme, au début des années 60. Comme l'insecte qui trace sa route en ouverture, Imamura montre à quel point cette femme (abusée au départ par les hommes, sans même parler de l'étrange liaison incestueuse avec son père) a dû faire preuve d'adversité pour faire son trou dans cette société japonaise entre guerres, période de reconstruction et d'ébullition : de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2009

Filles et Gangsters (Buta to gunkan) (1961) de Shohei Imamura

Le titre français, plutôt fade, est loin de la signification du titre original qui signifie : Cochons et cuirassés; de cochons, il sera tout du long question, des cochonneries dans les bordels nippons avec les gorettes au trafic de porcs en passant, bien entendu, par les hommes eux-mêmes, japonais et américains dont toutes les amies sont des ports dans celui de Yokosuka - d'où le terme de cuirassés, cqfd. Imamura taille dans le gras quand il s'agit de montrer le niveau de corruption et de bassesse dans ce Japon d'après-guerre :... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 mai 2008

Kanzo sensei (1998) de Shohei Imamura

Imamura prouve une nouvelle fois tout son talent dans cette histoire située vers la fin de la Seconde Guerre alors que la folie douce semble s'être emparée peu à peu de nos amis Nippons. On retrouve tous les excès de son style particulier, un réalisme fortement teinté de violence et d'érotisme, mais la forte présence d'éléments fantasmagoriques donne un ton encore plus délirant et enjoué que dans la plupart de ses dernières oeuvres. Le Docteur Akagi est obsédé par la maladie du foie (le parallèle avec la perte de foi de ses... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 03:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2007

Le Pornographe (Jinruigaku nyumon: Erogotshi yori) (1966) de Shohei Imamura

En terme de sexualité, on ne peut pas dire qu'Imamura s'embarrasse vraiment de quelconques tabous : il y a dans Le Pornographe au moins 342 idées qui seraient censurées dans un film américain de nos jours ; bon certes il pousse le bouchon un peu loin et il y a de quoi faire perdre le sommeil à tout bon vieux puritain. Subu vit chez une veuve que surveille d’un œil hagard une carpe qui serait la réincarnation de son feu-mari (rien que ça déjà, c’est bon, d’autant que plusieurs scènes sont filmés de son point de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 mars 2007

Eijanaika de Shohei Imamura - 1980

J’avoue que ce film me laisse un peu rêveur : je n’ai absolument rien compris à sa trame. Mais quand je dis rien, c’est rien. Défaut de concentration ou pas, en tout cas, je me suis laissé complètement égarer par la foule de personnages, par les millions d’actions parallèles qui sont censées (d’après le peu qui me reste) éclairer le parcours chaotique de Genji, taulard, voleur, et fuyard qui rêve d’Amérique. Imamura filme toutes les scènes en plan large, et le regard se disperse dans ces tableaux certes magnifiquement mis en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2007

La Vengeance est à Moi (Fukushû suruwa wareniari) de Shohei Imamura - 1979

                                   Basé sur l'histoire vraie d'un tueur japonais, le film retrace brillamment avec de multiples flash back, à la fois les meurtres, l'enfance et le passé récent du tueur, mais aussi l'enquête et surtout sa période de cavale de 78 jours... Traitant des rapports père-fils, des rapports chaotiques que le tueur entretint avec les femmes en général et la sienne en particulier, des relations plus... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1