03 décembre 2019

Let's Go Bathing ! d'Alfred Hitchcock - 1931

Shangols va toujours plus loin dans l'improbable et l'inédit, se moquant des dangers pour attaquer à la machette la jungle dense des raretés cinématographiques. C'est dans l'excellent Hitchcock la Totale que j'ai découvert l'existence de ce court-métrage jusqu'alors inconnu de mes services et de maints sites, à croire qu'il n'existe pas. Mais si, puisque je viens de le regarder. En ce début des années 30, Hitch n'est pas encore Bouddah, et est contraint de rendre quelques services à la maison-mère d'Elstree. Il en résulte ce film... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2019

L'Homme qui en savait trop (The Man who knew too much) d'Alfred Hitchcock - 1956

Forcément, on est dans la grande période des films de Bouddha, alors celui-là ne déroge pas à la règle : c'est un immense film, à deux doigts du chef d'oeuvre total, et c'est vraiment pour chercher la petite bête qu'on peut y trouver deux, trois défauts minimes. La première partie, au Maroc, tient entièrement ou presque sur les épaules de James Stewart, grandissime comme toujours. Il est absolument parfait en touriste, dépassé par tout ce qu'il voit et totalement anachronique dans ce paysage. Hitchcock, comme Woody Allen d'ailleurs,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:51 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
27 octobre 2019

La Maison du Docteur Edwardes (Spellbound) d'Alfred Hitchcock - 1945

Même quand ils sont imparfaits, les films de Bouddha sont toujours exceptionnels. Ça fait quand même vachement du bien. Spellbound, et c'est sa spécificité, réussit le pari improbable de faire reposer le suspense sur la seule psychologie de son héros. Plus que dans Marnie ou Vertigo, auxquels on pense forcément dans ce portrait des déviances psychologiques, celui-là ne joue que sur le tableau du monde intérieur de Gregory Peck : pas de violence extérieure (ou presque, le dernier quart d'heure tiré par les cheveux ne servant... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 octobre 2019

Lifeboat d'Alfred Hitchcock - 1944

Mea culpa : j'avais un assez mauvais souvenir de Lifeboat, et je viens de le réviser résolument à la hausse. Excellent moment, même si je persiste à penser que ce n'est pas vraiment un Hitchcock, aucun des thèmes habituels du gars ne surgissant dans cette trame mélodramatique, si ce n'est le fameux soupçon en ce qui concerne le personnage inquiétant du nazi. La grande force du film est sa mise en scène, compte tenu de la gageure que représente l'exiguité du décor (un simple canot de survie dans lequel trouve place une poignée de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2019

Le Procès Paradine (The Paradine Case) d'Alfred Hitchcock - 1947

Si avec ce film, Hitch se montre un peu moins inspiré au niveau du scénar, The Paradine Case n'en reste pas moins un brillant exercice de style, rendu d'autant plus spectaculaire qu'il est fait dans des contraintes serrées : celles du film de procès, sclérosant au possible, et sur lesquelles nombre de gusses se sont cassé les dents. Difficile de filmer ces longues séquences d'interrogatoires avec imagination ; à ce niveau-là, on ne peut que s'incliner : Bouddha se montre dans cet exercice d'une virtuosité éblouissante, faisant... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:16 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
16 septembre 2019

L'Ombre d'un Doute (Shadow of a Doubt) d'Alfred Hitchcock - 1943

"Le monde est une immense pourriture"... On peut le voir comme ça, et c'est bien une des forces de ce film de nous montrer un Hitch flirtant délicieusement avec le nihilisme le plus noir, dans cette histoire de monstre attachant investissant une famille américaine moyenne et disneyenne. Cotten y campe l'un des plus beaux méchants de la filmographie de Bouddha, trouble, désespéré, "à bout de souffle", à deux doigts de la mort, qui décide de passer ses derniers jours avant la chaise électrique au sein du cocon familial de son enfance.... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 septembre 2019

La Mort aux Trousses (North by Northwest) d'Alfred Hitchcock - 1959

Bon, ça va, on a déjà tout dit sur ce chef-d'oeuvre intersidéral, un des plus grands spectacles de tous les temps, peut-être le film le plus célèbre de Bouddha. Je ne vais donc pas vous faire le coup de m'extasier devant la scène de l'avion ou du Mont Rushmore, devant le dernier plan coquin ou la blondeur d'Eva Marie-Saint, débrouillez-vous avec Google, ou en cliquant ci-contre sur le blog du Docteur Devo, qui a une théorie frisant la schyzophrénie sur les champs/contre-champs dans le film. Mais, après avoir vu le film une bonne... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:50 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
24 juin 2019

La cinquième Colonne (Saboteur) d'Alfred Hitchcock - 1942

Les amis, voilà un festival Hitchcock, tout simplement, un trésor, un plaisir qui ne se relâche jamais. De la première à la dernière seconde, Saboteur fourmille d'inventions toutes plus taquines les unes que les autres, et il faudrait des heures pour relever toutes les idées contenues là-dedans. Bon, commençons par les quelques (rares) défauts du film : un couple un peu fade (Robert Cummings et Priscilla Lane), qui ne se rencontre réellement jamais dans le film, et soutenu par des acteurs pas toujours aptes à la projection du... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 juin 2019

Soupçons (Suspicion) d'Alfred Hitchcock - 1941

On est là dans la crème de la crème, une pierre de touche dans l'oeuvre de Bouddha. Suspicion n'est peut-être pas truffé d'idées comme maints autres de ses films, mais encore une fois Hitch y fait la preuve qu'il est le master pour faire monter une ambiance, rendre ambivalent le moindre petit fait sans importance et servir un divertissement raffiné et retors. Ça commence par une demi-heure de romance classique parfaitement admirable. La rencontre entre Cary Grant et Joan Fontaine est fulgurante, menée tambour battant par un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2019

Correspondant 17 (Foreign Correspondent) d'Alfred Hitchcock - 1940

Voilà un solide film d'espionnage, qui réserve son lot de prouesses techniques, d'humour finaud et de couple glamour. On est dans le bon vieux Hitch totalement pro à tous les postes, ni plus ni moins, dans la veine de ses films anglais période 1934-1938 : amusants, plein de suspense et de rebondissements, et très maîtrisé. Autant dire que Foreign Correspondent n'est pas le meilleur Bouddha ; mais il contient suffisamment de moments de bravoure pour y trouver largement son compte. D'abord au niveau technique, où pour le coup on est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:35 - - Commentaires [10] - Permalien [#]