25 août 2018

The Ransom of Red Chief de Howard Hawks - 1952

Hola hola pas si vite, gars Shang, il nous reste encore quelque matériau à regarder avant d'avoir totalement épuisé notre odyssée. Dont ce court-métrage inséré dans le long La Sarabande des Pantins (O. Henry's Full House), florilège d'histoires poilantes tirées des recueils du célèbre (?) conteur américain O.Henry. Howard est ici en charge d'une petite histoire mignonne autour de l'enlèvement d'un garçonnet par un duo de bras-cassés. Intrigue éternelle : le kidnappé prend le pouvoir, en fait voir de toutes les couleurs à nos... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 août 2018

Le Sport favori de l’Homme (Man's favorite Sport ?) (1964) de Howard Hawks

Je ne gardais pas un très grand souvenir de ce film de Hawks et c'est bien dommage tant l'ensemble est enjoué. L'idée est simple : un spécialiste reconnu de la pêche (conseil en magasin et publication d'ouvrages, monsieur) se retrouve embringué malgré lui dans un tournoi de pêche ; seul petit problème à l'horizon : il n'a jamais pêché de sa vie, le bougre. C'est Rock Hudson qui s'y colle et le type est absolument parfait aussi bien au niveau charismatique que comique. Notre homme, entouré de femmes toutes plus belles les unes que... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
18 février 2018

La Dame du Vendredi (His Girl Friday) (1940) de Howard Hawks

Alors oui, j'entends déjà ici ou là quelques mauvaises langues dire que La Dame du Vendredi ne serait que du "théâtre filmé" avec beaucoup de dialogues... Mes amis, je veux bien rester lucide et modeste, mais soyons franc : His Girl Friday demeure le film le plus rapide du monde, un film où le répliques s'enchaînent comme un immense rail de coke pendant 90 minutes... Ouais, il y a quelques faux-raccords notamment dans la toute première séquence, ouais, attends je te jure, ahah - vous me faites rire... Le film est donc une sorte... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:09 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
02 septembre 2017

Hatari ! de Howard Hawks - 1962

On fait dans la finesse aujourd'hui avec mon camarade Shang : après les rugbymen bourrins, voici les aventuriers virils chargés de capturer les animaux pour fournir les zoos en faune exotique. On connaît le goût pour la virilité de Hawks, et celle de John Wayne, et en fin de carrière, les deux bougres en ont plus grand chose à foutre de prendre des pincettes : Hatari ! est un festival de concours de bites, de rires gras et de testostérone à faire s'évanouir les féministes. Le scénario est complètement décousu et creux : on suit le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
16 décembre 2015

Ligne rouge 7000 (Red line 7000) (1965) de Howard Hawks

Un bon film sur les courses automobiles, est-ce possible ? Voici en tout cas une oeuvre capable de mettre d'accord Peter Bogdanovich, Arnaud Desplechin et Quentin Tarantino, ce qui n'est pas rien. Ce qu'il y a, à mes yeux, d'admirable dans ce scénario troussé par un Hawks inspiré, c'est qu'on assiste aux mêmes chassés croisés sur la piste (ces super drivers qui foncent vers la victoire... ou vers la mort) que dans la vie (un ballet de gonzesses entoure nos amis conducteurs, reste à choisir pour eux la bonne... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 décembre 2015

La Patrouille de l’Aube (The dawn Patrol) (1930) de Howard Hawks

Petit air, personnellement, de "déjà vu" et effet de surprise en moins, ayant découvert il y a 3 ans de cela, le très bon remake de Goulding. Il n'empêche que ce Dawn Patrol hawksien garde de sa saveur. On est épaté de voir à quel point Hawks maîtrise déjà parfaitement la tachnique du parlant, alternant les discussions frontales entre responsable (Neil Hamilton puis Richard Barthelmess) et aviateurs : ceux-ci se plaignent de partir au front avec des camarades qui sortent tout juste de l'œuf, ceux-là font le dos rond, n'en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 octobre 2015

Air Force (1943) de Howard Hawks

Hawks, Faulkner (collaborateur au scénar), Garfield et une ribambelle de camarades au regard clair, James Wong Howe à la photo, Waxman à la zique, bref une belle armée cinématographique sur le papier pour nous livrer, comme il se doit en 43, une bonne oeuvre, et c'est de bonne guerre, de propagande pro-ricaine et anti-japs (qu'ils meurent dans les flammes, ces traîtres : le temps n'est pas à la demi-mesure). Au final ? Je dois reconnaître avoir été guère transporté. Trois jours et trois nuits de voyage, déjà, pour se rendre de la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mars 2015

Sergent York (Sergeant York) (1941) de Howard Hawks

Gary Cooper est notre héros. Comment un simple petit agriculteur du Tennessee, soiffard et paumé, peut devenir l’un des soldats les plus reconnus et célébré de la Grande Guerre ? C’est justement l’histoire de ce Sergent York, un film solide du gars Hawks qui n’a pas à forcer son talent pour conter l’histoire de ce typical american dream guy. Faut dire que notre Gary est en grande forme et que ce rôle de bouseux un peu couillon lui va comme un gant. Il parle et picole comme les petits gars du coin (« he’s... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:46 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
25 décembre 2014

Rio Lobo (1970) de Howard Hawks

Bien sûr qu’on l’aime, notre Hawks, et qu’on ne va pas lui tirer dans le dos à l’occasion de sa dernière œuvre… N’empêche, comme il est dit du gars John Wayne qui flageole déjà un peu sur ses cannes, on est dans un western « confortable » : de la mignonne pépète (personnellement c’est surtout ce que j’en retiendrai), de l’attaque de train originale (tu connais le coup de la guêpe ?) et du John Wayne tout en roublardise à qui on ne la fait pas (il doit tirer quand même deux coups de feu soit deux ampoules au... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:40 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
19 décembre 2014

Si bémol et fa dièse (A Song is born) (1948) de Howard Hawks

Alors oui, forcément une forte impression de déjà-vu puisqu'il y a environ deux ans je me matais Ball of Fire de ce même Hawks... qui reprend presque à la virgule le même scénario (admirez au passage le parallélisme des photogrammes, il vous en prie) : une jeune femme recherchée par la police (son mari est un mafieux) trouve refuge dans une Fondation musicale tenue par des petits vieux... L'un d'eux (un poil plus jeune, tout de même) va forcément tomber amoureux d'elle sans savoir que la gorette joue la comédie... Il ne s'agit... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]