19 janvier 2014

Les quatre Fils de Katie Elder (The Sons of Katie Elder) (1964) de Henry Hathaway

Toujours une valeur sûre que l'ami Hathaway quand il s'agit de faire dans le western solide. Il est question cette fois - comme le titre l'indique, c'est vrai - d'une histoire de brotherhood comme on les aime : quatre fils plus différents les uns que les autres et aux prénoms onomatopesques (John, Tom, Matt et Bud - respectivement l'incontournable John Wayne (une (mauvaise) réputation qui le précède même si on sait, nous, dès le départ que l'homme est bon), l'amuseur Dean Martin (petit magouilleur gentillet qui n'est jamais le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
16 octobre 2013

Le Jardin du Diable / Les trois Aventuriers de Puerto Miguel (Garden of Evil) de Henry Hathaway - 1954

Gary Cooper en ex-shérif plein de sagesse comme s'il était déjà en fin de carrière - cinématographique -, Richard Widmark en joueur de poker avec cet éternel petit sourire en coin - mais plein de respect pour ce Gary à la voix si douce -, Susan Hayward en femme vénale mais pas que, qui n'aimait peut-être pas tant mais qui aimait quand même, qui ne veut plus aimer mais qui pourrait quand même (une femme compliquée ou juste un portrait classique de femme...), un trio aiguillé à la fois par la soif de l'or et par un vernis... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2013

L'Attaque de la Malle-Poste (Rawhide) (1951) de Henry Hathaway

Aaaaah, toujours un plaisir de retrouver un de ces fameux « westerns de l’attente » (marque déposée) surtout lorsqu’il est magnifiquement mis en noir et blanc par le sieur Milton Krasner et qu’on retrouve au premier plan comme au second des acteurs qui tiennent la route : Tyrone Power dans le rôle d’un gars « mal dégrossi », un peu emprunté mais qui saura se révéler pas si branle-la-guiche au moment opportun, Susan Hayward Hathaway dans la lignée de ces femmes du Far-West au caractère bien trempé, pas du... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2012

Nevada Smith d'Henry Hathaway - 1966

Superbe narration "en ligne claire" pour ce western tardif, qui mèle habilement les motifs du genre à ceux, plus modernes, du film d'aventures, et ceux, plus sentimentaux, du mélodrame. Il y a tout ça dans Nevada Smith, du colt, de l'évasion de bagne, de la femme fatale, et on ne s'en plaindra pas : Hathaway réalise là un modèle de divertissement, glamour et violent à la fois, c'est parfait. Max est un gosse (joué par un Steve McQueen au moins trentenaire, à vue d'oeil, et qui peine à convaincre dans la première partie du film, où il... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2011

La Fureur des Hommes (From Hell to Texas) d'Henry Hathaway - 1958

Les réalisateurs de westerns qui tentent de changer les règles du jeu du genre sont rares, et c'est pourquoi il faut apprécier From Hell to Texas, en ce que Hathaway, à cheval entre classicisme et expérimentation, propose une nouvelle forme de cow-boys, et même de nouveaux rapports de force entre les personnages. Oui, parce que son héros à lui n'est pas un John Wayne couillu et sans pitié, mais tout le contraire : nous voilà face à Tod Lohman (Don Murray, parfait), pauvre gars qui a été embringué dans une bagarre et a tué... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2011

Quatorze Heures (Fourteen Hours) (1951) de Henry Hathaway

Il s'agit bien d'une gageure que celle de tenir quatre-vingt-dix minutes avec un gars qui veut se suicider, le cameraman on l'imagine (...) en équilibre sur le rebord de la fenêtre. C'est en tout cas le pari d'Hathaway qu'il remporte haut la main ; on ne sait pas trop quels sont les problèmes du gars (Richard Basehart, ni pour ni contre), mais le fait est qu'il est à bout et qu'il se donne en spectacle à tout New York le jour de la Saint-Patrick ; les flics sont forcément sur les nerfs mais c'est pourtant bien l'un d'eux (Paul... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 mars 2011

La Maison de la 92e Rue (The House on 92nd Street) (1945) de Henry Hathaway

  Avec ce film, Hathaway initie ce fameux style polaro-documentaire avec la volonté de tourner, autant que faire se peut, dans les lieux où se sont déroulés les faits. Et quel fait, me direz-vous, puisqu'il est ici question de la façon dont les espions allemands, installés aux États-Unis, ont tenté de mettre la main sur la mise au point de la bombe atomique... Ils étaient d'ailleurs à deux doigts d'y parvenir mais heureusement le FBI et son armée de 15 millions d'agents (à vue de nez) veillaient. Hathaway nous décrit par le menu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2011

Le Carrefour de la Mort (Kiss of Death) (1947) de Henry Hathaway

Un polar de Hathaway qui n'a pas dû déplaire en son temps au gars Melville, le cinéaste aimant à jouer aussi bien des silences que des ellipses (bon c'est vrai que d'un autre côté, filmer un type en temps réel pendant 3 ans dans une prison, cela pourrait rapidement lasser... je suis d'humeur auto-taquine). Un somptueux noir et blanc et surtout une grande performance, pour sa toute première apparition, de Richard Widmark en assassin sadique (pour prendre le soin d'attacher une handicapée - de peur qu'elle ne s'enfuit (!?) - sur son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 février 2011

Appelez Nord 777 (Call Northside 777) de Henry Hathaway - 1948

Un film noir rigoureux, qui ne se démarque peut-être pas énormément de ses collègues du genre, mais doté d'une forme solide et d'acteurs impeccables. James Stewart joue avec énormément de subtilité un journaliste placé sur une affaire de meurtre de flic ayant eu lieu 11 ans plus tôt ; un p'tit jeune, à l'époque, avait été identifié par un témoin, affaire classée, le gars ronge son frein en prison ; mais Stewart est peu à peu convaincu de l'innocence du gars, et va tout faire pour la prouver et déclencher une nouvelle audience. Le plus... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2011

Niagara (1953) de Henry Hathaway

La bombe Marilyn Monroe rayonne et explose dans ce Niagara qui malgré quelques passages mollassons et une interprétation, au niveau des seconds rôles, pas toujours wonderful, demeure de bonne tenue. Le film s'ouvre avec un arc-en-ciel et semble annoncer la couleur non seulement des diverses tenues de Marilyn (en blanc - on lui donnerait le bon Dieu sans confession quand elle apparaît, la première fois, hors du bungalow pour demander aux nouveaux arrivants de garder la chambre un jour de plus - puis en vert, rose, rouge, jaune et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1  2    Fin »