09 avril 2018

Ki lo sa ? (1985) de Robert Guédiguian

Pour s'imprégner de l'odeur de lavande et du bruit des cigales de Marseille, rien de mieux que ce deuxième long-métrage du gars Guédiguian dont on avait pu voir un extrait dans La Villa. On prenait déjà les mêmes avant de recommencer : Daroussin dit Dada (gentillet et naïf) s'occupe d'une villa avec un vaste jardin... C'est là qu'il jouait, enfant, avec les gamins du quartier. Des années plus tard (on s'était dit rdv...), trois d'entre eux viennent le retrouver : Meylan dit Gitan (alcoolo et clodo), Pierre Banderet dit Pierrot... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2018

Une Histoire de Fou (2015) de Robert Guédiguian

Petite séance de rattrapage des films du gars Robert qui nous emmène cette fois-ci dans l'Histoire de l'Arménie, du génocide aux actions de représailles menées dans les années 20 et les années 70 contre les intérêts turcs. Seulement notre Robert, plutôt que de faire une fresque à la Autant en emporte le Vent (genre, comme s'il en avait en plus les moyens), préfère se concentrer sur deux personnages : un exécutant des attentats et l'une de ses victimes collatérales, une personne sans lien aucun avec les Turcs. Pendant que l'un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 avril 2018

La Villa (2017) de Robert Guédiguian

La Villa est un film à l'ambiance et au rythme un peu mortifère mais qui creuse millimètre par millimètre son petit sillon dans notre esprit empreint de nostalgie (je parle pour les plus vieux d’entre nous, hein, les meilleurs, ceux à l’ancienne comme la moutarde). Il est ici beaucoup question de mort ou tout du moins d'approche de la mort : suite à l'accident cérébral du pater familias, trois enfants (Ascaride, petite actrice sobre, Meylan, petit restaurateur sobre, Darroussin, petit ouvrier raté qui a mis ses idéaux dans son slip)... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2012

Les Neiges du Kilimandjaro (2011) de Robert Guédiguian

Comme Kaurismaki et Abel/Gordon/Romy, Guédigiuan s'intéresse à la France d'en bas mais à la bonne idée de ne pas tourner au Havre sûrement pour cause d'embouteillage et d'accent (mouais...). On retrouve la fine équipe guédiguianesque menée par un Darroussin pleine bourre (un mélange de Jaurès et de Spiderman, c'est exactement comme ça que je l'imaginais) avec l'Ascaride en épouse et le Meylan en beauf ; quelques petites arrivées toutes fraîches dans le clan du Robert avec notamment Leprince-Ringuet en sauvageon et Robinson Stévenin... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 janvier 2010

L'Armée du Crime (2008) de Robert Guédiguian

Bien après une ultime semaine de taff échevelée, un bon petit mois de pause, pour cette nouvelle année chinoise qui s'annonce, réellement salvateur. Ca démarre un peu mou avec ce dernier film de Guédiguian, guère attaquable, "dans le fond", dans cette volonté de montrer le rôle actif joué par "les Etrangers" (juifs roumains, Polonais, Hongrois, Arméniens, Espagnols, Italiens...) pour défendre les idéaux de la France contre l'Occupation nazie. Le travail est propre, sans forcément trop de fioritures dans la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 décembre 2009

Marie-Jo et ses deux Amours de Robert Guédiguian - 2001

Ce qui est bien avec Guédiguian, c'est qu'il assume complètement ses goûts communs. Le gars vient de la balle, du peuple, et brandit sa culture populaire avec fierté. C'est particulièrement visible dans Marie-Jo et ses deux Amours : que ce soit au niveau du scénario ou de la mise en scène, tout ce qu'on nous donne à voir est commun : personnages ordinaires, situations banales, avec juste ce petit supplément d'âme souvent indicible qu'y ajoute le père Guédiguian pour passer la barre de la transparence pure. Commune, la musique : France... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 novembre 2008

Lady Jane (2008) de Robert Guediguian

Un polar à sauce française, une histoire de vengeance vue et revue trois mille fois (le parallèle sur les images qui défilent à la téloche du conflit israélo-palestinien est franchement poussif), Ariane Ascaride qui reprend le flambeau d'une Annie Girardot, cela pourrait presque faire sourire, ou pleurer c'est selon... C'est sans prétention, pas mal fait, ancré dans le Sud de chez nous, ça sent le film du dimanche soir si jamais on osait encore passer des films français de qualité honnête. Bon, c'est un peu dur, je vous l'avoue...... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mars 2006

Le promeneur du Champ de Mars (2005) de Robert Guédiguian

"Ne vous prenez pas pour l'humanité" lance le vieux François au petit Jalil. Film sur la mort et sur un homme désenchanté, qui avait sûrement beaucoup de rêves et semble avoir fait l'impasse sur pas mal d'entre eux. Bon si ça continue je vais devenir aussi chiant. Jalil Lespert veut encore y croire un peu et il a raison. Guédiguian fait, lui, un film qui bande plutôt mou.
Posté par Shangols à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]