28 mars 2018

Call me by your Name de Luca Guadagnino - 2018

Oh le joli film tout en subtilités, en non-dits et en délicates touches de bon goût pour exprimer l'inneffable... On ne reprochera pas à Guadagnino de ne pas faire d'effort pour donner dans la mesure et le presque rien. Dès le générique, on tique, quand on voit écrit "scénario : James Ivory" ; déjà parce qu'on croyait le bougre mort depuis 1991, ensuite parce que si lui s'avère vivant, son cinéma est désormais dans le camp des trépassés pour de bon, et que c'est pas dommage. Mais dès les premières images, le spectre du lord anglais... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:21 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

29 septembre 2010

Amore (Io sono l'Amore) (2010) de Luca Guadagnino

Je ne garde qu'un très pâle souvenir du (pseudo) racoleur Melissa P., j'aimerais autant ne pas en avoir de cet Amore aussi léger et clinquant qu'une feuille d'aluminium. Dès le départ, on se demande quel peut bien être l'intérêt de Guadagnino de vouloir monter son film comme un épisode de 24 heures chrono. Il multiplie les changements d'angles à l'envi, passe d'une séquence à l'autre en un clin d'oeil, et on glisse sur ce film comme sur les toiles cirées de ma grand-mère. La scène d'ouverture censée nous présenter tous les membres... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 août 2006

Melissa P. (2005) de Luca Guadagnino

Bon comment dire, cette plongée sexuelle de cette adolescente, incomprise par sa mère et aimée par sa grand-mère qui se retrouve trop vite en maison de retraite (oui je sais ça commence mal comme résumé) est un peu putassier. Certes l'adolescence est une période de transition où les tentations sont grandes. L'histoire de cette bien gentille fille qui se retrouve à faire des gang-bang (en cachant toujours ce qu'il y a à cacher, on met même un bandeau sur la caméra...) est traitée dans un style clipesque et primesautier qui jure... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]