11 février 2010

Femme dans un Enfer d'Huile (Onna goroshi abura no jigoku) (1992) de Hideo Gosha

Rien à voir donc avec un film d'horreur belge, puisqu'il s'agit de l'ultime oeuvre de Hideo Gosha. J'avoue un certain désarroi devant ses dernières productions en studio : l'image est léchée, certes, les deux héroïnes sont belles comme des coeurs en porcelaine, oui, mais cela demeure d'une froideur absolue, le comble pour une histoire passionnée mêlant éros et thanatos. Les femmes, qui plus est, sont essentiellement considérées comme des créatures diaboliques, menteuses, infidèles, tentatrices, opportunistes et j'en passe, et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2009

The Wolves (Shussho Iwai) (1971) de Hideo Gosha

Gosha est capable du meilleur comme du pire (en fin de carrière...), mais cet opus porté par un Tatsuya Nakadai totalement halluciné et capable d'une violence rare fait partie des belles réussites du maître. Si le film se concentre, dans un premier temps, dans des discussions passionnées où certains des acteurs de deux anciens clans ennemis - et maintenant alliés - tentent d'y voir plus clair, la fin pleine de bruit et de fureur (l'expression colle particulièrement bien à l'ambiance du règlement de compte final) montre véritablement... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 octobre 2009

Death Shadows (Jittemai) (1986) d'Hideo Gosha

Après un générique mêlant lourdement du pseudo Morricone et un soupçon du thème de James Bond, on se demande si on n'est pas en bon droit de s'attendre au pire. Malheureusement, ce dernier est juste au coin du bois. Dès le départ, les décors sentent le sapin - ou les invendus d'Ikea Japon -, comme si Gosha avait loué un studio pour l'aprème, et on se dit vaille que vaille qu'on va quand même tenter de s'accrocher à l'histoire. Catastrophe, c'est du Nikita bis : en gros, une gonzesse censée être morte en place publique (mais c'est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 octobre 2009

Trois Samouraïs hors-la-loi (Sanbiki no samurai) (1964) de Hideo Gosha

Premier film de Gosha qui constitue une vraie réussite - visuellement mais aussi dans le fond, avec déjà une volonté de placer ses personnages de samouraïs du côté des moins nantis - ces pauv' paysans... "C'est la lutteeee..." oui, bon, on n'en est pas encore à la fin non plus. Shiba, samouraï qui dès la première image patauge dans la boue (po fier, aurait dit ma grand-mère), surprend les petits cris d'une femme émanant d'une cabane. On pense que notre héros un poil déchu va jouer les grands sauveurs de donzelle,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 octobre 2009

Kagero (Kagerô) (1991) d'Hideo Gosha

Un "lo" en plus et on passait à deux doigts du titre gag. Plutôt béta, d'autant qu'au départ on se dit que cette avant dernière oeuvre de Gosha avec la présence de Tatsuya Nakadai s'annonce sous les meilleurs auspices. Magnifiques premières images, d'ailleurs, très lumineuses, avec notamment le corps sublimement tatoué de la somptueuse Kanako Higuchi qui prend un bain sous nos yeux ébahis... Malheureusement, on doit très très vite déchanter à tel point qu'on se demande parfois si Gosha était vraiment sur le plateau. Le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 septembre 2009

Le Sang du Damné (Gohiki no shinshi) (1966) de Hideo Gosha

Décidément, une bonne pioche en ce moment dans les polars nippons des années 60, tant ce film des débuts de Hideo Gosha est extrêmement bien mené. On est pas si loin de Deux hommes à Manhattan du père Melville dans ce parcours linéaire d'Oida (Tatsuya Nakadai, toujours magnifique) qui le mène d'individus fourbus en individus brisés, d'endroits en ruine en endroits pourris. Notre homme qui était déjà au fond du trou (il sort en plus tout juste de prison après avoir écrasé en bagnole un homme et sa fille en vélo - la pépette a ses côtés... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


12 juin 2009

Yohkiroh, le Royaume des Geishas (Yokiro) (1983) d'Hideo Gosha

"Les hommes, ce sont tous les ennemis des femmes" lance l'une des héroïnes de ce drame très féminin. Bon c'est vrai qu'au niveau des hommes, on peut pas dire qu'on ait droit à leur meilleur profil : ils sont soit proxénètes, soit clients de bordel - les proxénètes ne se gênant guère pour tâter de la "marchandise" (ce sont des porcs, soyons clairs) quand bon leur semble. Ne me sentant pas très en forme pour vous livrer un résumé in extenso (l'histoire d'un proxénète indépendant et ses relations tendues avec sa... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 juin 2009

Tokyo Bordello (Yoshiwara enjo) (1987) de Hideo Gosha

Film assez "réjouissant" (dans la forme) de Gosha qui nous plonge dans le monde des geishas - le quartier de Yoshiwara - au tout début du siècle, avant qu'un incendie le détruise complètement. Portraits de geishas poudrées, de leur haut - notamment pour l'héroïne - et de leur bas - geishas, c'est pas non plus super top au niveau affectif et protection sociale - avec une image qui pousse à donf les couleurs et sur une musique étrangement moriconienne signée Masaru Satô. Un très beau moment d'érotisme au début du film -... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 décembre 2008

La Proie de l'Homme (Kai) (1985) d'Hideo Gosha

Mise en scène d'une grande sobriété pour ce film de Gosha qui traite des relations particulièrement difficiles entre un homme, ancien lutteur, qui achète des enfants pauvres pour les revendre parfois et en faire des geishas, et sa femme, stérile, véritable mère courage : chargée d'élever les enfants, elle doit surtout subir les infidélités de son mari, personnage d'un bloc, qui devient de plus en plus irascible à mesure que son succès dans les affaires grandit. Portrait d'une femme qui fait preuve de son adversité, mais également... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2008

Samouraï sans Honneur (Tange Sazen: Hien iaigiri) (1966) de Hideo Gosha

Le gars Hideo Gosha me déroute un poil; je dois avouer mon admiration devant Hitokiri (69) et Kedamono no ken (65) - suis passé à côté de Goyokin, m'en excuse - et sinon, il oscille entre de très bonnes choses et des moments plus creux. Ce Samouraï sans Honneur, qui reprend le personnage légendaire de Tange Sazen, le borgne manchot, est assez déroutant, mêlant sérieux et déconne, action brute de décoffrage et mélo pour midinette, mouvement de caméra classieux et séquences qui tirent un peu en longueur. Pour la trame, sachez... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


  1  2    Fin »