31 octobre 2014

Liza (La Cagna) (1971) de Marco Ferreri

Marco Ferreri fait parfois des films-concepts intéressants (Dillinger est mort, réalisé en 1969, constitue sûrement un des sommets de la carrière du gars). Il part ici d’une idée que toute féministe qui se respecte un poil devrait trouver des plus amusantes : Catherine C. débarque sur une île - Yves Saint Laurent a cousu des vêtements sur sa peau : elle est rayonnante, belle comme le jour, fine comme un grain de sable -  et croise Marcello M. Celui-ci a un chien, elle en est jalouse, elle le supprime. Catherine... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juillet 2014

I Love you de Marco Ferreri - 1986

15 ans après Dillinger est mort, Ferreri tente le diptyque avec ce film qui lui répond point par point. C'est pas moi qui le dis, c'est le film lui-même, qui vient dans son dernier quart d'heure nous replonger dans le chef-d'oeuvre d'antan et du coup éclairer tout ce qu'on vient de voir. Un film à clé, quoi, dont la solution serait à chercher dans la filmographie même du garçon. Du coup, on se repasse I Love you avec un autre oeil, pardonnant les nombreux défauts pour découvrir un sens caché bien émouvant. Il s'agit encore une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2014

L'Appartement (El Pisito) de Marco Ferreri - 1959

Premier film de Ferreri, ce sera à peu près la seule chose intéressante à dire de ce film absolument terne et sans saveur. Depuis la lointaine Espagne, le Marco voudrait bien nous trousser une comédie à l'italienne pur beurre, et s'adjoint pour ce faire un scénario complètement dans cette veine-là : l'histoire d'un pauvre type qui, pour pouvoir se marier avec sa fiancée et obtenir un statut social élevé, est contraint d'épouser en premières noces une petite vieille, histoire de récupérer l'appartement qui lui appartient. On devine... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2012

Dillinger est mort (Dillinger è morto) (1969) de Marco Ferreri

A la croisée des chemins entre un Godard des années soixante où la société de consommation étouffe l'homme (notre héros crée des masques à gaz et s'ennuie comme un rat mort chez lui, bien qu'ayant tout à portée de la main), un Buñuel des années 70 où il met en scène cette molle bourgeoisie en distillant des séquences hallucinées dont il a le secret, et un Haneke des années 90 où une mécanique silencieuse se met peu à peu en place (Dillinger è morto est en effet quasiment muet et laisse couver un drame), c'est ainsi qu'on pourrait... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 avril 2008

Le Mari de la Femme à Barbe (La Donna scimmia) de Marco Ferreri - 1963

Voilà un cinéaste qui manquait à notre colonne de gauche, scandaleusement il faut l'avouer, Ferreri ayant toujours déclenché chez moi des vagues d'hilarité gênées mais salutaires. Le Mari de la Femme à Barbe est dans la veine malpolie habituelle du compère : il paraît qu'il fit un scandale à Cannes, faut pas pousser, mais c'est vrai qu'il est assez malaisé, d'un mauvais goût total, et qu'il ne caresse aucun poil dans aucun sens. Le grand Tognazzi joue un minable type sans-le-sou qui tombe par hasard sur une "femme-singe"... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1